Apologie de la cruauté amoureuse

Discussion dans 'Santé' créé par kaRma, 10 Octobre 2004.

Statut de la discussion:
Fermée.
  1. Offline
    kaRma Drink Fast Corp.
    Apologie de la cruauté amoureuse

    L’Amour est partout, tout le temps, on en parle, on l’écrit, on le chante. Il devient un but en soi, l’accessoire indispensable à l’épanouissement de l’individu. On en gomme toutes les réalités éthologiques : l’Amour ne peut être le paquet-cadeau enrobant la volonté instinctive de reproduction de l’espèce, la parade nuptiale précédant la copulation.Trop vulgaire, trop trivial. L’Homme n’est pas un dindon, il veut du Beau, du Grand, du Poétique. L’Amour se doit d’être romantique et idéal.

    L’endoctrinement commence tôt : les enfants sont gavés jusqu’à la nausée de princes charmants et de belles endormies, peuplant leurs esprits encore désexualisés d’espoirs d’éternité sereine entre des bras aimés. Les enfants vieillissent mais pas leurs rêves, alimentés de romans au parfum de bonbon. Ils gardent la Foi. Alors, parfois, leur solitude croise celle de l’Autre, l’apprivoise, l’épouse. Cela s’appelle un couple. Et avec un peu de chance, l’Autre sera celui qu’ils attendaient, tapis sous leurs couvertures, étourdis de caresses promises. Désormais, ils seront un.

    D’autres s’abîment dans l’Amour, ils y meurent comme on se noie dans le vin : ils s’étourdissent dans la recherche d’un absolu inatteignable, une utopie amoureuse éternelle. Ils se repaissent de créatures sans cesse renouvelées, goûtant à l’infini la volupté de ne jamais connaître la lassitude d’un corps. De leur liberté transformée en cage, ils glissent inexorablement vers l’anéantissement d’eux-mêmes, étouffés par la crainte de la solitude dont ils se sont frénétiquement enivrés. Ceux-là sont perdus, livrés à un fantôme dont ils ne pourront qu’approcher l’ombre. Ce sont des emmurés à l’agonie.

    D’autres enfin s’emplissent le cœur d’espoirs vains, soupirant de désir sans réponse. Plus braves ou plus fous, ils s’exposent, avancent sur la terra incognita du cœur de l’autre, avec pour seules armes leur orgueil ravalé et leurs mains moites. Déjà en défaite, ils offrent leur Amour en bégayant, ils s’offrent tout entiers en tremblant, misérable tribut d’une guerre que l’être convoité n’a pas dû mener. Ils s’affolent mais, dans un sursaut, sautent dans le vide, sans volonté de retour en arrière. Et rentrent bredouilles, la queue entre les jambes. On ne les aime pas.

    Loin de s’éteindre, L’Amour contrarié prend des dimensions christiques sacrificielles; il devient Vrai, Absolu et Idéal, parce que jamais assouvi. Il autorise le fantasme passionnel ; il se construit dans la fébrilité de l’attente, il façonne un monde imaginaire magique et merveilleux où tout est permis. L’amoureux éconduit n’aura de cesse de convertir l’objet de ses sentiments à sa cause : il se fera missionnaire, il subira humiliations et quolibets sans ciller, Don Quichotte face à ses moulins, drapé dans son espoir monomaniaque. Il deviendra poète, musicien, danseur étoile pour exorciser sa souffrance. La cruauté infinie de l’indifférence sera leur muse.
    kaRma, 10 Octobre 2004
    #1
  2. Offline
    Ludovic_ Anime > Manga
    Ouai ! Bon texte ;o
    Ludovic_, 10 Octobre 2004
    #2
  3. Offline
    Stuntm@n Elite
    Joli, qui en est l'auteur ? toi ? :eek:
    Stuntm@n, 10 Octobre 2004
    #3
  4. Offline
    Froggy fake geek
    très joli texte karma ;)

    avec ta permission le montrerai bien a mon ancien prof de francais ;) pm moi si je peux :)
    Froggy, 10 Octobre 2004
    #4
  5. Offline
    Le Lensois Sang & Or
    J aime beaucoup
    Le Lensois, 10 Octobre 2004
    #5
  6. Offline
    Switch Elite
    Rofl que c'est bien ce texte ..

    Ca fait fort "Pas trouver chaussure à son pieds" je trouve ... mais c'est la triste réalité ! Heureusement que l'espoir fait vivre :)

    :twisted:
    Switch, 10 Octobre 2004
    #6
  7. Offline
    Xaab Touriste
    L'amour moi j'en ai mare. J'laisse tomber cette grosse connerie.
    Xaab, 11 Octobre 2004
    #7
  8. Offline
    bigoaL Touriste
    Just have sex and take your foot? (a)
    bigoaL, 11 Octobre 2004
    #8
  9. Offline
    kaRma Drink Fast Corp.
    ben oué... c est un peu mon cas depuis 2-3 mois ...
    kaRma, 11 Octobre 2004
    #9
  10. Offline
    II SnaKe II Elite

    moi depuis 2-3 ans.....
    II SnaKe II, 11 Octobre 2004
    #10
  11. Offline
    Thallium Touriste
    Magnifique le texte !
    Thallium, 11 Octobre 2004
    #11
  12. Offline
    Tellement vrai :shock:
    Gee_oldd, 11 Octobre 2004
    #12
  13. Offline
    Sata K9
    Pas mal du tout maxou ;)

    Très beau texte bien recherché qui exprime bien le fond des choses. :))
    Sata, 12 Octobre 2004
    #13
  14. Offline
    Switch Elite
    En jouant à qui a la plus grosse je dirais 4-5 ans :twisted:

    Le pire reste encore mes amis qui n'arretent pas de vouloir me caser ... encore hier y en a une qui ne demandait que ca ... et je l'ai envoyé promenée ! A force d'être seul ... j'aime ma solitude ( surtout maintenant que j'ai pleiins de problèmes à regler )
    Switch, 12 Octobre 2004
    #14
  15. Online
    buchiste Chops from Outerspace
    moi je dirais 17-18 ans... jvous pete tous :]
    buchiste, 21 Octobre 2004
    #15
  16. Offline
    Switch Elite
    Tu ne peux pas compter depuis la naissance hein Zaxys ... sinon la c'est facile :twisted:
    Switch, 23 Octobre 2004
    #16
  17. Offline
    Zaene *
    Tant que l'inconscience au sens propre presidera a l'esprit humain une souffrance infinie l'accompagnera.

    Tout est possible rien n'est certain.

    Tout existe rien n'est eternel.

    Aimer n'est pas une fin en soi, c'est une composante sociale, une necessité de l'animal humain, l'idealiser c'est l'erreur qui mene a la souffrance. Imaginez, espérez, attendez, tremblez, profitez pleinement de la realité de l'amour mais restez CONSCIENT qu'il n'y a pas d'absolu, qu'au mieux y a-t-il un summum.

    Cette conscience est le medicament de ce qui vous fait tant souffrir et le refuser sous pretexte de préférer un concept imaginaire a une réalite peut-etre un peu plus terre a terre mais agréablement tangible est sectaire.




    Sinon le texte est bien ecrit mais le titre le trahis.
    Zaene, 23 Octobre 2004
    #17
Statut de la discussion:
Fermée.