Fortis, Dexia, who's next

Discussion dans 'Actualité' créé par Sebulba, 30 Septembre 2008.

Statut de la discussion:
Fermée.
  1. Offline
    Jereck Procrastinateur
    Equipe GamerZ.be
    rappelle-toi le 11 septembre ...
    Jereck, 14 Novembre 2008
  2. Offline
    Voter contre l'interet des actionnaires, c'est une faute, les administrateurs ne votent pas à leur guise mais dans l'interet des actionnaires... pas dans celui de l état ou des épargnants belges...
    T-killah, 14 Novembre 2008
  3. Offline
    zoheir cvm.mangaleet()
    interet des actionnaires ou pas le CA avait la compétence sur cette décision
    mtn a savoir si le choix était judicieux ou non, c un autre pbm
    zoheir, 14 Novembre 2008
  4. Offline
    Le droit de vote des administrateurs n'est pas discretionnaire que cela te plaise ou non, ils ne peuvent voter que dans l'interet des actionnaires.

    De plus l'état ayant agit en tant qu'administrateur "de fait" pourrait également se voir condamné à devoir réparer sa faute...

    Le probleme n'est pas que le choix soit judicieux ou non, on ne demande pas aux administrateurs d'etre infaillible, mais là il y a eu faute caractérisée... meme une liquidation de la société aurait rapporté plus que les 80 cents que valent maintenant l'action fortis...

    La vente des joyaux de Fortis Holding (Fortis banque et surtout assurance) à vil prix tout en gardant les actifs pourris ne pourrait etre que considéré comme une faute voire une fraude aux droits légitimes des actionnaires...

    De toute maniere, tout ceci pue l'illégalité et si ce n'était pas l'état, la personne qui ferait une telle opération serait déjà mis en accusation... Imaginez un instant que vous ayez une société, avec des actifs pourris... vous vendez tout les actifs sains à vil prix à une autre société (tout en y ayant interet, puisque l'état belge est devenu actionnaire de bnp) et laissés l'ancienne société coulée toute seule...
    T-killah, 14 Novembre 2008
  5. Offline
    Total Titre d'utilisateur perso
    Il y a un procés en cours. Et la situation n'est pas noir/blanc comme tu aime nous le faire croire... la situation était exeptionelle ( mais ils auraient du faire une assemblée générale, même 2 semaines aprés, ce qui n'a pas été le cas :s )
    Total, 15 Novembre 2008
  6. Offline
    Demande à n'importe qui ayant qques bases en droit des sociétés et il te dira la meme chose que moi... Toute la doctrine (et la jurisprudence sur la mise en cause des administrateurs) sur le droit de vote des administrateurs arrivent à la meme conclusion: l'administrateur doit voter dans l'interet des actionnaires et là il a voté cette décision, manifestement et prévisiblement contraire aux droits des actionnaires, sans meme organiser une AG?

    La situation est claire, c'est pas pour rien que Leterme tonne et menace... Il espere influencer une décision judicaire qui si elle respecte la loi (comme lui est sensé la respecté, il a preté serment je te le rappel) donnera raison aux actionnaires.

    Que la situation soit exceptionnelle ou pas, dans l'administration d'une société privé des administrateurs (ou l'état si l'on considère qu'il était l'administrateur "de fait") ont fait prévaloir des interets autres que ceux qui devaient prévaloir légalement.

    Je suis pas dans les comptes, mais je doute meme qu'une liquidation pure et simple de Fortis, meme après le paiement de tout les créanciers et en particulier les sociaux, aient rapportés moins que 80 cents par action... Ca laisse songeur sur le dépecage de Fortis et sur le vol dont les actionnaires ont été les victimes.

    Oui les actionnaires doivent subir le risque de leur investissement, mais uniquement celui là.
    T-killah, 15 Novembre 2008
  7. Offline
    zoheir cvm.mangaleet()
    Le tribunal de commerce de Bruxelles a rejeté, mardi 18 novembre, un recours d'actionnaires de Fortis contre la cession, au géant français BNP Paribas, des actifs de banque et d'assurance du groupe en Belgique.
    Des associations de petits actionnaires de Fortis contestaient la validité de l'opération orchestrée par l'Etat belge dans l'urgence en octobre, quand Fortis luttait pour sa survie face à la crise financière. Le représentant du ministère public auprès du tribunal de commerce de Bruxelles avait estimé, jeudi 6 novembre, que le démantèlement du groupe belgo-néerlandais Fortis s'était déroulé de manière "irrégulière". Son avis n'a donc pas été suivi. Mais la présidente du tribunal a néanmoins nommé un panel d'experts pour étudier les conditions financières de la transaction avec la BNP, et déterminer si le prix payé était adéquat.
    zoheir, 18 Novembre 2008
  8. Offline
    Total Titre d'utilisateur perso
    Ha ba finalement c'était p-e pas si tout blanc tout noir hein.... "la loi donne raison aux actionnaires". Oui je sais, ils sont surment tous corrompu, sous la pression et les menaces.
    Total, 22 Novembre 2008
  9. Offline
    La justice donne raison à l'état... La loi c'est autre chose...
    De toute facon y a un appel, on verra si on trouve un juge qui applique la loi sans avoir peur d'etre mis au placard... enfin je peux comprendre que quand le premier ministre menace (pardon, on dit "averti") devant les médias, on hésite à aller contre.


    Sans oublier les actions en responsabilité contre les administrateurs voire contre l'état belge en tant qu'administrateur de fait... Cette affaire n'est pas finie, le but de l'action était d'annuler la vente, cela n'a pas marché mais ils restent bcp d'autre grief.
    T-killah, 22 Novembre 2008
  10. Offline
    zoheir cvm.mangaleet()
    http://www.trends.be/fr/chronique-economique/12-1285-46624/fortis---la-parole-est-aux-experts.html

    selon la présidente du tribunal, si elle avait accueilli favorablement les demandes des actionnaires minoritaires, cela aurait «constitué un péril pour le sauvetage des activités de Fortis Banque et la protection des épargnants» et «causé un préjudice définitif et irréparable pour Fortis en suscitant la méfiance des marchés financiers».

    Francine De Tandt, la présidente du tribunal de commerce de Bruxelles, a même ajouté que «l'adossement à BNP Paribas est le garant unique de la survie de Fortis Banque dans le contexte aggravé de crise financière». Pour convaincre, si je puis dire, les derniers (actionnaires minoritaires) récalcitrants, la présidente a précisé qu'une faillite de Fortis «aurait anéanti totalement et définitivement leur investissements et engendré des effets incalculables pour les épargnants et l'économie belges».
    zoheir, 22 Novembre 2008
  11. Offline
    Je pensais qu'en Belgique on appliquait la loi... Visiblement non.
    T-killah, 22 Novembre 2008
  12. Offline
    zoheir cvm.mangaleet()
    Selon le Financial Times (cité par Daniel Cohen dans Le Monde 2 du 18 octobre), les dirigeants des grandes banques internationales auraient touché ces trois dernières années environ 95 milliards de dollars de rémunération.. . alors que les pertes causées par leurs erreurs sont évaluées à plus de 1 000 milliards de dollars par le Fonds monétaire international. C'est là que la crise actuelle apporte un élément nouveau. Non seulement les rémunérations très élevées sont socialement injustes, et économiquement inefficaces, mais elles sont nocives. En 1937, le président Roosevelt, de nouveau très à la mode, l'avait relevé mais on l'avait oublié : "Nous avons toujours su que l'égoïsme insensible était moralement mauvais ; nous savons maintenant qu'il est économiquement mauvais."
    zoheir, 22 Novembre 2008
  13. Offline
    Zaene *
    "Interet supérieur de la nation" supplente une forte majorité d'autres notions surtout le p'tit matelas de quelques "actionnaires" et c'est un principe tout ce qu'il y a de juridique.
    Zaene, 22 Novembre 2008
  14. Offline
    L'interet supérieur de la nation une notion juridique? Je vois pas trop à quoi tu fais allusion pour le considérer comme principe juridique?
    C'est pas au nom de ce principe que certains états assassinent impunément?

    En tout cas, qu'on arrete de cracher sur ces petits actionnaires... Qu'ils jouent le jeu et perdent j'accepte... mais quand on pipe les dés comme dans le cas de Fortis, que ce soit au nom de l'interet superieur de la nation ou pas, ca pue l'injustice... Fallait leur annoncer qu'il ne bénéficiait pas de la protection de la loi belge en investissant dans fortis, protection à laquelle ils étaient tout à fait en droit d'etre confiant.
    T-killah, 22 Novembre 2008
  15. Offline
    Zaene *
    Si.

    Ca n'en reste pas moins un principe reconnu, comment il est utilisé c'est une autre question.

    C'est une "injustice", personne ne dis le contraire, mais de deux maux il faut choisir le moindre. Personnellement et même si ça te surprend, je n'apprécie pas plus que toi qu'ils soient victimes d'une mesure injuste, mais ce n'est pas la justice, ni l'etat qui a piper les dés comme tu dis, ce sont les chantres du capitalisme "auto-régulé" (la bonne blague ! ) les afficionados du libre marché, les conquistadors du profit maximal, c'est a eux et aux principes qui ont causer cette saloperie qu'il faut faire des reproches, pas a ceux qui limitent la casse, parce que ça aurait été encore bien plus "injuste" qu'un seul salarié perde son boulot , un seul ! (ce qui arrivera probablement de toutes maniéres mais bon ... )
    Zaene, 22 Novembre 2008
  16. Offline
    zoheir cvm.mangaleet()
    faut pas oublier qu'ils ont voté le rachat d'abn amro
    zoheir, 23 Novembre 2008
  17. Offline
    Zaene *

    Ouais, en signant un cheque en blanc a de foutus menteurs, c'etait juste le debut de l'enculage sans vaseline et sans élan.
    Zaene, 23 Novembre 2008
  18. Offline
    Le principe est utilisé, mais je pense pas qu'on puisse lui trouver la moindre juridicité... mais bon c'est anecdotique.

    Je suis pas tout à fait d'accord avec ton analyse, quand tu joues sur le marché boursier tu acceptes ce genre d'alea... A la limite la société disparait, tu as perdu, mais tu acceptes... Là le probleme c'est que c'est l'etat dispensateur de justice qui prive les actionnaires de leur droit légitime à bénéficier des lois de ce meme état... Ca me choque.

    Quant aux salariés et aux épargnants, j'estime pour moi que c'est un tout autre probleme, et tu as surement raison que la solution pragmatique était de protégé l'épargnant... mais ca reste que ca me choque, spécialement la manière dont l'état belge s'est fait roulé ou laissé roulé dans la farine par les neerlandais et tout cela au détriment des actionnaires... pour après les spoliés plutot que de prendre le risque de froisser le voisin neerlandais... Et quand on voit Leterme menacer la séparation des pouvoirs, je ne peux pas m'en réjouir.
    T-killah, 23 Novembre 2008
  19. Offline
    Oui ils l'ont fait... et ils doivent assumer cet erreur... mais pas plus... devoir s'incliner devant la raison d'état n'était pas vraiment qque chose de prévisible, spécialement qd on écarte la loi dont tout un chacun peut se targuer au nom de cette raison d'état.
    T-killah, 23 Novembre 2008
  20. Offline
    zoheir cvm.mangaleet()
    zoheir, 24 Novembre 2008
Statut de la discussion:
Fermée.