Hideo Kojima interviewé ! (le créateur de MGS)

Discussion dans 'Playstation' créé par zoheir, 24 Mai 2004.

Statut de la discussion:
Fermée.
  1. Offline
    zoheir cvm.mangaleet()
    [IMG]
    le site Computer and Video Games a eu l'occasion d'interviewer celui que nombreux appellent le maître. Il y parle bien évidemment de Snake, de MGS3, un peu de MG Acid, porte un regard très critique sur l'industrie du jeu vidéo dans son pays ... et nous parle de ses habitudes alimentaires en matière de serpent. Confidences d'Hideo Kojima.

    L’E3 est maintenant synonyme d’une grosse présentation de Metal Gear, et chaque fois, depuis MGS2, vous devez mettre la barre plus haut … ce que réussit chaque trailer ! Est-ce vraiment quelque chose que vous appréciez, cette opportunité de chaque fois dépasser les attentes avant la sortie du jeu ?

    Hideo Kojima : Si c’est comme ça que vous le percevez, c’est un vrai honneur. J’essaye de créer, de rassembler des choses que les fans apprécieront. C’est vraiment mon intention.

    Avez-vous eu la possibilité de juger la réaction des gens pendant le show ?

    HK : Oui, j’essaye de voir leurs réactions, mais cette année, je m’attendais à ce que la prise d’entrejambe (NDBillou: Si vous ne voyez pas ce que ça veut dire, sachez que c'est ce que Sangoku appelle faire "pan pan" :p) [Cf. le trailer] les fasse plus rire, mais je ne l’ai pas vu tant que ça. J’ai échoué de ce point de vue [rires].

    Pensez-vous que les gens n’aient pas compris ce que vous essayiez de faire ?

    HK : Vous vous rappelez dans MGS2 quand le président attrape l’entrejambe de Raiden quand ce dernier vient le secourir ? Il le fait car Raiden peut ressembler à une fille, histoire de vérifier que c’est bien un homme … Ici, je fais de l’autodérision !

    Donc ça n’a rien à voir avec l’histoire de MGS3 ?

    HK : En fait, il y a tout de même une signification par rapport à l’histoire.

    Dans la salle Playstation, on peut retrouver Metal Gear Acid en démonstration sur PSP. C’est un jeu de stratégie au tour par tour, à l’opposé d’une expérience d’infiltration. Pourquoi avoir choisi d’aller dans cette direction ?

    HK : La série Metal Gear Solid parle d’infiltration. Cela requiert des contrôles très fins, très délicats. Si vous faites une petite erreur avec une touche, vous pouvez être repéré par l’ennemi. Une console portable ne peut pas s’adapter à ce système très précis, et quand j’en ai parlé à la team, nous sommes arrivés à la décision de sortir ce jeu qui ressemblerait à un Metal Gear, qui en aurait le look, la sensation et la saveur, mais quelque chose qui ne serait pas basé sur l’action à cause des commandes. C’est pourquoi nous en sommes arrivés à ce choix plus stratégique.

    Pouvez nous donner un petit aperçu de l’intégration de Metal Gear Acid dans l’univers Metal Gear Solid ?

    HK : Il sera plus question d’histoire parallèle, mais vous pourrez probablement apercevoir tous les personnages de Metal Gear Solid 1, 2 et 3.

    Avez vous pensé à réaliser un MGS sur DS ?

    HK : Ce serait bien d’avoir un Metal Gear sur DS, mais je pense personnellement que le public de la DS sera du même type que celui de la GBA, c’est à dire assez jeune. Et Metal Gear ne leur convient pas vraiment …

    Que pensez-vous justement de la Nintendo DS ? Avec Boktai sur GBA, vous avez prouvé que vous pouviez créer quelque chose d’innovant en matière de portables, un peu comme la DS. Etes-vous en train de développer sur ce support, ou projetez-vous de le faire ?

    HK : Je ne travaille pas sur un jeu DS en ce moment : ce serait par contre vraiment bien d’en faire un dans le futur. Si je devais faire quelque chose … Si j’avais une idée de jeu qui autoriserait le joueur à faire quelque chose qu’aucun autre développeur n’a eu l’idée de faire avec les deux écrans, alors je pense que je ferais un jeu. J’ai envie de faire quelque chose de totalement différent. Nous sommes allés ce matin voir la DS, mais la longue file d’attente nous en a empêché !
    Si la DS devient populaire, je pense que les enfants vont commencer à perdre leurs empreintes digitales !

    Dans la version jouable de MGS3, il semblait y avoir beaucoup de textes et de scènes cinématiques. L’une des critiques formulées à l’encontre de MGS2 concernait justement l’omniprésence de ce genre de choses; le contenu de la démo est-il représentatif de l’ensemble du jeu, ou est-ce simplement un matériel utilisé pour « planter le décor » ?

    HK : Nous avons besoin de raconter une histoire dans le jeu. Oui, il y aura du texte et des cinématiques, mais il n’y en aura pas autant [NDLR : que la dernière fois]. Nous passons énormément de temps à créer cette jungle et nous voulons vraiment vous donner l’opportunité de l’apprécier, donc pendant que vous serez dans cette jungle en train de jouer, il n’y aura pas beaucoup de ces choses.

    Dans la nouvelle séquence de MGS3, on peut aussi apercevoir une femme assassin. Quel rôle joue-t-elle dans le jeu ?

    HK : C’est une espionne, comme dans les James Bond, qui coopère avec Snake, mais c’est une espionne et si Snake commence à lui faire confiance à 100 %, on ne sait pas trop ce qu’elle pourrait lui faire. Il pourrait peut-être aussi y avoir quelque chose de romantique entre eux.

    Il est un point de vue comme quoi le développement japonais est d’une certaine manière en crise. Nous parlions il y a peu à Mr. Nagoshi, de Sega [NDLR : le patron d’Amusement Vision] et il disait que nombre de développeurs japonais avaient maintenant des problèmes à penser hors du Japon. Metal Gear est un jeu qui plait beaucoup au marché occidental; quel est votre avis sur l’état du développement japonais ?

    HK : Personnellement et à l’heure qu’il est, je ne suis pas vraiment intéressé par l’industrie japonaise du jeu; il n’y a pas tant de jeu réellement intéressant au moment où je vous parle, pas autant que dans l’industrie vidéo ludique occidentale. Mais je ne pense pas que nous devons regarder ça comme différents marchés, différentes industries. C’est comme si c’était une industrie globale du jeu vidéo et il apparaît juste qu’il se passe plus de chose aux USA et en Europe actuellement.
    Ainsi, j’aime présenter à ces zones plus actives ce que je crée. Et ces “lieux” acceptent et aiment mes jeux, donc je fais de mon mieux pour que mes jeux plaisent aux gens de ces régions, notamment en Europe et aux USA.
    Et je ne vais pas donner de noms, mais je n’aime pas tant que ça parler aux créateurs de jeux vidéos japonais. Ils n’ont pas de choses très amusantes à dire de toute façon. En fait, j’ai pu parler à Dan Hauser, de Rockstar Games, il y a quelques jours et nous avons eu une discussion vraiment intéressante, et les développeurs occidentaux comme lui semblent plus passionnés et plus énergiques, donc je préfère tourner autour d’eux.

    Donc vous pensez que l’industrie videoludique japonaise est à plat, ne va pas de l’avant ?

    HK : Je pense qu’elle évolue, mais je ne sens pas la passion, la chaleur ici. C’est plus un business maintenant. Je pense que les gens de ma génération … et Mr. Miyamoto, qui n’est pas de la même génération, les créateurs de jeu qui sont là depuis les débuts de cette industrie ont dû tout créer à partir de rien.
    Il n’y avait pas réellement de poste appelé “designer de jeu vidéo”, mais maintenant, les nouveaux designers, lorsqu’ils rentrent dans cette industrie, ont déjà un métier établi. Je crois donc que l’aura qui émane d’eux est vraiment totalement différente de la nôtre.

    Vous avez dit auparavant que Metal Gear 3 se rapportait à la lutte d’un humain contre les éléments, contre l’environnement. Pourquoi souhaitiez-vous particulièrement aborder ceci dans un jeu vidéo, en particulier les éléments de survie ? Qu’est-ce qui vous a inspiré ?

    HK : Je voulais faire quelque chose ou cette personne infiltrait les installations de l’ennemi seule, en utilisant son physique, comme si sa seule arme, c’était son corps, son esprit et sa volonté. Dès qu’il commence à utiliser des gadgets hi-tech, vous ne voyez pas cette volonté, vous ne dépendez plus seulement de votre corps. Il y a ce fait d’être dur à cuire que ce type a en lui, cette puissance de la volonté et la seule chose dont il dépend, c’est sa résistance physique. C’est ce que nous voulions aborder avec le thème de la survie.
    Dans MGS3, vous devez chasser et trouver votre propre nourriture dès lors que vous avez faim, et si vous êtes malade ou blessé, vous devez vous débrouiller seul. Des sentiments que je veux faire ressentir aux gens. C’est ça être vivant et essayer de survivre. C’est ce type de puissance que je veux que les gens ressentent.

    A propos des éléments de survie et de la chasse pour se nourrir, pouvez-vous nous parler un peu de l’équilibre entre réalisme et fun ? Nous avons cru comprendre que vous pouviez chasser des animaux, mais est-ce que l’eau est impliquée ? Snake doit-il boire pour survivre ?

    HK : Il n’est pas question d’eau. J’y ai pensé, mais cela aurait été vraiment trop compliqué. Il ne va pas non plus aux toilettes par exemple. Mais comme vous l’avez vu, il peut vomir …

    Pourquoi la Guerre Froide est-elle le théâtre du jeu plus qu’une autre période ?

    HK : Comme vous le savez, MGS est pour moi comme la série 007, où vous avez cet agent secret qui seul, infiltre les installations ennemies, remplit sa mission et s’échappe. Mais le fait est que quand le jeu prend place dans un futur proche comme dans les derniers titres de la série MGS, l’idée d’agent secret ne fonctionne plus vraiment et vous devez avoir un type des opérations spéciales, donc c’est plus réaliste.
    Mais je voulais que l’agent secret le ressente ainsi, c’est pour ça que nous avons ramené l’histoire aux années 60, quand les USA et l’URSS étaient l’un contre l’autre, envoyaient des espions et employaient des agents doubles, voire triples. C’est simplement la meilleure époque pour les espions. De plus, comme vous le savez, le message de Metal Gear est contre la guerre, contre les armes nucléaires … Ce n’était pas une vraie guerre entre les USA et l’URSS; ils ne se combattaient pas. Les gens qui se battaient réellement dans cette guerre, c’était les espions, sans se tirer l’un sur l’autre, mais dans une guerre de l’information. En dépeignant ces événements, je pense que les jeunes gens qui ne connaissent vraiment rien à cette période de l’histoire seront capables d’apprendre pourquoi les choses sont comme elles sont aujourd’hui.

    La série Metal Gear, sur quelque plate-forme que ce soit, a toujours repoussé les limites du hardware. Nous nous demandions simplement ce que vous pensiez de la prochaine génération de console, ce que cela pourra apporter en termes de développement, en terme de création de jeu.

    HK : Je suis sûr que les nouvelles consoles, quelle que soit la console pour la série Metal Gear … Je suis sûr qu’elles seront très puissantes, mais si je devais créer un jeu, je n’ai pas vraiment envie de chercher à atteindre des graphismes exceptionnels, comme par exemple dans les films hollywoodiens, où vous voyez des armées énormes, de météores s’écrasant dans l’océan et les raz de marées qui vont avec. Ce type de graphismes, ce n’est pas ce que je veux. J’aime envisager la chose d’une position totalement différente.

    Est-il quelque chose en particulier qui, selon vous, sera rendu plus facile par la prochaine génération de hardware ?
    HK : Je pense que quoi qu’ils fassent, ce ne sera pas facile, car, de toute façon, nous aurons plus de choses à faire. Je pense donc que nous devrions choisir ce que nous voulons améliorer. Il y a beaucoup d’aspects dans un jeu et je pense que nous devrions choisir où nous voulons vraiment augmenter la qualité et je pense que c’est vraiment le rôle du game design.

    Pour finir, le sous-titre de MGS3 est “Snake Eater” … Avez-vous déjà mange vous-même du serpent ?

    HK : Non, mais j’aimerais bien essayer. J’aimerais aussi manger du crocodile. En fait, il y a quelques rares restaurants au Japon où l’ont peut manger du reptile. J’en ai parlé à mes collègues. Nous n’y sommes jamais allés, nous n’en avons jamais eu l’occasion !
    zoheir, 24 Mai 2004
    #1
  2. Offline
    zoheir cvm.mangaleet()
    Apparemment peu de personnes connaissent Hideo Kojima.
    Je vais éditer pour que ce soit clair :p
    zoheir, 25 Mai 2004
    #2
  3. Offline
    Ch4zyx Elite
    Moi je connais, ce mec est un monstre du jeux video. Question scénar et mise en scène c'est un as!

    Si il s'occupe du film sur Metal Gear, ce film sera un chef -d'oeuvre!


    Sans parlé du fabuleux ZONE OF THE ENDERS 1 & 2 sur ps2 qui sont magnifique :p
    Ch4zyx, 25 Mai 2004
    #3
  4. Offline
    zoheir cvm.mangaleet()
    ZOE 1 et 2 sont des chefs d'oeuvre !! C'est tellement beau, dmg que le jeu n'est pas assez connu du grand public.
    zoheir, 25 Mai 2004
    #4
  5. Offline
    McEwan De Merack
    Interessant c bien qu'il s'oriente et s'ouvre au marché US et UE , ça ne peut etre que positif pour nous :!:
    McEwan, 26 Mai 2004
    #5
Statut de la discussion:
Fermée.