L'emploi diversifié ne se décrète pas

Discussion dans 'Actualité' créé par Fleur de Lotus, 1 Février 2005.

Statut de la discussion:
Fermée.
  1. Offline
    Fleur de Lotus Nạk citwithyā
    L'emploi diversifié ne se décrète pas
    Paul Piret
    Mis en ligne le 31/01/2005
    - - - - - - - - - - -


    Les pratiques discriminatoires liées
    à l'origine restent pesantes dans le monde du travail.
    Mais on ne peut pas imposer la multiculturalité.


    Biljen Memeti, 43 ans, marié et 4 enfants, d'origine albanaise, a fui la Serbie en 1993. Technicien de laboratoires en biologie clinique (un diplôme homologué à Bruxelles), il a suivi des formations au Forem. Il doit postuler pour des emplois de chauffeur ou de livreur. Le dernier refus, opposé par une commune 3 ans après sa demande d'emploi, lui pèse lourdement: «Vis-à-vis de ma famille, j'ai l'impression d'être un handicapé moral. On s'isole, on finit par se créer son propre ghetto», expose-t-il publiquement, plus las que révolté.

    D'office, le terrain est glissant: des Belges «de souche» écopent évidemment des mêmes refus; bien des chômeurs installés dans la durée connaissent les mêmes sentiments de repli et d'isolement. Mais lui ne doute pas de la dimension ethnique de sa vie de galère: «Le secteur de l'emploi, public comme privé, doit s'ouvrir aux personnes d'origine étrangère et considérer tous les gens à compétences équivalentes».

    Déterminant ou pas en l'espèce, le phénomène persiste. Même si on ne l'identifie pas aisément (dès le concept de personne «d'origine étrangère»). Même si on ne l'évalue pas facilement (quand commence une discrimination, et à ce titre?). Ainsi l'emploi reste-t-il en tête des plaintes déposées au Centre pour l'égalité des chances (même si aucune n'a encore abouti en justice). Éliane Deproost, directrice adjointe: «Au moins, maintenant, on parle des discriminations à l'embauche. Mais je ressens que le phénomène ne diminue pas. Il trouve même de nouvelles formes, plus insidieuses, pour détourner les lois et les intentions».

    Directeur à Liège d'un Centre d'intégration (le Cripel), Jean-Michel Heuskin renchérit: «Il y a une banalisation de la discrimination que le Forem devrait dénoncer». L'admonestation vaut pour chacun: «Ce n'est pas tout d'avoir un patron humaniste, si une majorité de travailleurs dans l'entreprise vote Belang ou FN!»

    Hors mentalités, pas de salut

    Et il n'y a pas qu'à l'embauche. La réalité discriminatoire peut aussi s'exercer au licenciement et bien sûr en cours d'emploi (petits boulots, horaires coupés...). M. Heusquin:

    «Quelle que soit leur formation, seraient-elles ingénieures, on conseille aux femmes africaines de s'orienter vers les maisons de repos parce qu'elles ont «le respect des personnes âgées». Assez de ces stéréotypes!»

    Les experts parlent d'ailleurs d'«ethnostratification» du marché du travail. S'agissant à la fois de secteur d'activités, de statut social et de niveau salarial, une recherche ULB/KUL en voie de finalisation distingue clairement trois «couches» successives: les Belges, naturalisés ou étrangers de pays limitrophes; les étrangers ou naturalisés de l'Europe du Sud; les étrangers ou naturalisés d'ailleurs.

    Mais que faire, hormis sans doute élargir, théoriquement, l'accès du secteur public aux non-Belges? Alors qu'objectivement peuvent se poser des problèmes de langue et de reconnaissance des diplômes? Alors que tout processus de recrutement est toujours soumis à subjectivité et exclusions? Alors qu'on ne pourra jamais obliger quiconque à embaucher X ou Y?

    On a déjà parlé de CV anonyme: sans âge, sans sexe, sans patronyme... Mais patrons et syndicats convergent pour le repousser: c'est se voiler la face, l'anonymat ne peut valoir qu'un temps. On a aussi parlé de discriminations positives et autres quotas. Mais acteurs de terrain et théoriciens se rejoignent pour s'en méfier: on risque du racisme à rebours. Même si on a fixé des quotas en politique: «C'est parce que les femmes sont la moitié de l'humanité; on ne peut pas comparer ça avec la diversité multiculturelle», explique Annick Tyré (FGTB wallonne). M. Heusquin prolonge: «On ne peut pas imposer une société multiculturelle par des emplois-bidons. Il ne faut pas occuper une personne étrangère parce qu'elle est étrangère. Il faut la prendre parce qu'elle convient. Qu'elle soit noire, rouge ou verte».

    Bon, on n'avance guère. Sauf à se résoudre à l'essentiel... qui ne se décrète pas. Nouria Ouali, sociologue à l'ULB: «On a consacré au problème des moyens financiers, légaux, éducatifs. Qu'est-ce qui fait que, pourtant, il reste grave et important? Que le contexte est tendu et difficile? Que des mentalités me font peur? Pour changer les pratiques, il faut changer les mentalités. C'est là-dessus qu'il faut axer tout le travail: cesser de construire des images, des phantasmes, qui n'ont rien à voir avec la réalité».

    © La Libre Belgique 2005
    Fleur de Lotus, 1 Février 2005
    #1
  2. Offline
    Zaene *
    Il est evident (sauf pour les politicards) qu'imposer des quotas, qu'obliger a multiculturalité a l'embauche ...etc non seulement c'est se bercer d'illusion quand au respect de ces directives mais qu'en plus ça renforce en fait le rejet "epidermique" des etranger puisqu'il sont l'objet meme de l'obligation.

    Mais bon, Bon sens et politique n'ont jamais été de paire, je crains que ça ne change pas de suite.
    Zaene, 1 Février 2005
    #2
  3. Offline
    Carambar He once forgot how to cry
    Je vais peut être en choquer quelqu'uns mais avec la vue d'étranger que j'avais il y a quelques années, je peut affirmer que la Belgique est un pays assez renfermé niveaux mentalités. Ceci dis, les choses se sont bien améliorées. Il fallais vraiment s'intégrer au niveau des langues et des moeurs et un petit accent British pouvais te jouer de sales tours. Bien sur, il y a pire, comme le Luxembourg et je me souviens d'une page web parlant d'un père désespéré qui s'est vu séparé de ses enfants et où il a expliqué la manière dont la police et la justice favorisais sa femme car elle étais d'origine Luxembougeoise.

    Et quand je dis ca, je ne fais pas allusion aux jeunes personnes qui sont ouvertes à tout. C'est les plus anciennes générations qui ont le pouvoir de décision qui ont une certaine intolérance pour les "noirs" et les "arabes" (et même des gens venant d'autres pays de la CEE). Bien sur, il y a des raisons pour ca. Moi j'ai cotoyé des blacks mais ma mère pas et elle a souvent lancé des remarques sur les noirs avec leurs "grosses narines". Un employeur m'as aussi confié que les jeunes vont se faire bouffer par les immigrés niveau emploi (il n'as pas tout à fait tort), en précisant qu'il n'était pas du tout raciste.
    Carambar, 1 Février 2005
    #3
  4. Offline
    La Poubelle Elite
    Mr St Ives,

    Avant de parler d'un sujet, il faut connaître. C'est rejeter la faute sur les connaissances alors que ce n'est qu'un facteur ... "C'est pas de ma faute, ils ne sont pas au niveau" :D :D .

    Cette phrase est belle par rapport à la réalité:

    *Il ne faut pas occuper une personne étrangère parce qu'elle est étrangère. Il faut la prendre parce qu'elle convient. Qu'elle soit noire, rouge ou verte*.

    Je suis moi-même à moitié étranger surtout de nom et JE peux t'assurer que lorsque tu mentionnes les multi-nationales, c'est de la vaste blague. J'ai déjà poussé le vice jusqu'à envoyer mon CV avec un faux nom (avec des fautes d'orthographes et moins de connaissances) => Etonnament, j'avais des réponses pour passer des entretiens (C'est le style rebelle qui a attiré peut-être :D ) . J'ai également eu le plaisir de me faire raccrocher pas mal de fois le téléphone au nez lorsque j'ai mentionné mon nom. Tu vas me dire : "Oh les vilains, c'est interdit par la loi", et je te répondrais : "Et où est la preuve".

    Un étranger se fera prendre plus comme ouvrier, mais pas de poste à responsabilité.

    Il suffit de prendre comme exemple une multi-nationale comme PriceWaterHouseCoopers. De simple "Francophones" en prenne plein la gueule. Et un petit coup d'oeil sur le listing des employés te donnera un petit point de vue sur la politique de l'entreprise.

    RMQ: Rien que le fait d'être francophone porte préjudice en Belgique :D
    La Poubelle, 1 Février 2005
    #4
  5. Offline
    Carambar He once forgot how to cry
    Ca n'as rien d'une trouvaille. Les multinationales n'en font qu'à leur tête et les politiciens leurs lêchent dans la main. Enfin, je vais m'étaler sur ce sujet. Bande de diplomés imbéciles qu'on a comme "chefs"...
    Carambar, 1 Février 2005
    #5
  6. Offline
    LifeNight Elite
    Ok merci du conseil, je vais changer mon cv et mettre vandeput comme nom :D
    LifeNight, 1 Février 2005
    #6
  7. Offline
    La Poubelle Elite
    Pas partout en Belgique heureusement :D

    Je connais une néerlandophone de plus ou moins 40 ans vivant en wallonnie depuis 10 ans qui se tape des remarques xénophobes :D

    Je vais pas trop m'étaler sur le sujet pour ne pas faire fermer ce post bien clair :wink:
    La Poubelle, 1 Février 2005
    #7
  8. Offline
    LifeNight Elite
    Ok merci du tuyau en tout cas Again, depuis ton astuce ya 15 sociétés qui m'ont contactées :D seulement je parle pas néerlandais :D

    Bah c'est pour déconner, humour humour ;)
    LifeNight, 1 Février 2005
    #8
  9. Offline
    La Poubelle Elite
    Je ne te parle pas de Une firme mais d'une mentalité générale en Belgique.

    IL y a un proverbe disant que l'exception confirme la règle (C'est pas de bol, je ne suis pas Chimistre :D ).

    Oups, j'oubliais. Il est intéressant d'être étranger pour être éducateur de rue dans certaines régions

    Ayant une amie responsable d'un interim dont je tairais le nom, j'ai eu le loisir de discuter avec elle par rapport à cette "sélection naturelle" de la part des entreprises, et il y a de quoi tomber de haut.

    Pour ceux qui ont des origines étrangères et qui démoralises en voyant de tels propos. Il ne faut pas désespérer, mais mettre les bouchées doubles (Comme les femmes) et rester Clean (Ce n'est pas la peine d'être agressif sans arrêt comme j'en vois beaucoup ... ça n'arrange pas les choses, ça ne fait que donner des arguments fallacieux aux petits racistes voulant se donner bonne conscience).
    La Poubelle, 1 Février 2005
    #9
  10. Offline
    La Poubelle Elite
    La mentalité doit changer de la part des Belges, mais aussi des étrangers (nés en Belgique). Le racisme est à double sens ... c'est ce qui est le plus navrant. :wink:
    La Poubelle, 1 Février 2005
    #10
  11. Offline
    LifeNight Elite
    Vive l'europe non didju, ne surtout pas s'arreter à nos frontières, le marché s'agrandit constamment, on s'en fout d'etre belge, wallon flammand ou autre.

    Je suis espagnol et pourtant j'ai toujours trouvé du boulot facilement et pas comme ouvrier :!: trop de généralités tuent la vérité
    LifeNight, 1 Février 2005
    #11
  12. Offline
    La Poubelle Elite
    Etre espagnol, ça passe encore ... avoir des origines arabes, ça passe pas trés bien. Surtout à cause des énergumènes qui foutent la merde (Vulgaire mais réaliste).

    Le côté trés virulent/agressif maghrébin est le pire obstacle pour l'emploi, on met tout le monde dans le même sac. :?


    Petit exemple simple, mais qui m'a vraiment dégoutté :

    Ah une boîte où j'ai travaillé, il y a de la consultance (12 employés). Avant d'envoyer quelqu'un en mission (Pas de para-commando), il est formé puis envoyé en mission accompagné.

    Un nouvel employé fut engagé en interim, c'était un africain parlant 4 langues en plus de sa langue natale. Autant en anglais qu'en français, il mîmait parfaitement l'accent étrangers.

    J'ai eu le bonheur de recevoir le coup de fil d'un petit directeur de service à la con d'une TRES grosse boîte qui m'a gentillement dit : "Envoyez encore une seul fois quelqu'un de ce type, et nous cessons toutes activités avec votre entreprise". J'en ai averti mon supérieur et comme c'était le principal client de la société, il a fallu qu'il fasse un choix... l'intérim fut arrêté car "il ne convenait pas, point final". Rmq: Celui qui l'a accompagné a bien dit qu'il n'avait fait AUCUNE erreur ... au contraire.


    Je sais, c'est vraiment dégueulasse, sur le fond je n'approuve pas. Mais il n'allait tout de même pas virer tout le monde sur une question de principe. Une société n'est pas une ASBL, elle doit survivre.


    Par contre, là où je te rejoins est qu'il ne faut pas se fixer uniquement sur le fait qu'on est étranger comme raison unique de chomage, mais qu'il faut se remettre en question et chercher encore plus :wink:
    La Poubelle, 1 Février 2005
    #12
  13. Offline
    Bartdude Touriste
    et bien, décidément, c'est un jour à marquer d'une pierre blanche, c'est la deuxième fois que je suis d'accord avec toi aujourd'hui !

    encore la notion de liberté individuelle. "Il ne faut pas occuper une personne étrangère parce qu'elle est étrangère. Il faut la prendre parce qu'elle convient. Qu'elle soit noire, rouge ou verte*. "

    effectivement ! et AUCUNE loi ne peut interdire à un employeur d'embaucher quelqu'un de moins compétent qu'un autre, peu importe sa couleur... Si le patron décide d'engager quelqu'un de moins performants , et que c'est systématique, son business sera moins florissant, et bien TANT PIS POUR SA GUEULE ! c'est sa merde après tout !

    Si ca continue on va imposer des quotas dans les cercles d'amis ...
    Bartdude, 1 Février 2005
    #13
  14. Offline
    La Poubelle Elite
    De toute façon, imposer un quota va augmenter le rejet des étrangers dans une entreprise. L'ambiance d'équipe va être très "chaude" également. :?
    La Poubelle, 1 Février 2005
    #14
  15. Offline
    MaRTIaL Dayvan Cowboy
    mon cousin est d'origine algérienne, il a travaillé chez l'ex BBL et quand il a été interrogé par le patron (un haut placé , je me souviens plus des détails) sur ses objectifs, il a répondu qu'il comptait arrivé au même stade que son interlocuteur.... on lui a fait comrpednre que jamais ça n'arriverais

    Maintenat il bosse à LOndres chez JPMOrgan BAnk gagne autant que son ancien patron et est tellelent "dedans" qu'il arrive a ne pas payer d'impôt... après la jeunesse de merde qu'il a eu je peux pas lui en vouloir il a ce qu'il voulait, il s'est venger

    autre exemple le ptit copain d'origine marocaine d'une amie qui est sorti comme ingénieur industriel avec distinction qui galère pour trouver du travail quand il mets sur son cv MOhamed machin... alors il envoie le même cv 2 fois uen fois c'est Jean-Pierre Dupuis une fois c'est momo et vous devine qui se fait rapeller....
    MaRTIaL, 1 Février 2005
    #15
  16. Offline
    Bartdude Touriste
    faudrait être idiot pour nier la discrimination à l'embauche, ca existe, c'est un fait prouvé. Moi je ne nie pas, je trouve simplement qu'on devrait laisser cette liberté au patron... si il veut engager des personnes moins qualifiées, c'est SON problème...
    Bartdude, 1 Février 2005
    #16
  17. Offline
    Bartdude Touriste
    c'est clair ! d'autant que des quotas c'est de la "discrimination positive" , ca veut dire que, dans certains cas, ca t'oblige à engager quelqu'un en tenant compte de sa nationalité. C'est pas justement ce que c'est sensé combattre ?
    Bartdude, 1 Février 2005
    #17
  18. Offline
    Carambar He once forgot how to cry
    J'aime poster cette image dans ce débat précis. Comprendras celui qui le pourras.

    [IMG]
    Carambar, 1 Février 2005
    #18
  19. Offline
    MaRTIaL Dayvan Cowboy
    MaRTIaL, 2 Février 2005
    #19
  20. Offline
    Zaene *
    C'est "Le radeau de la Méduse" de Géricault dont la signification est comme l'a ecrit Michelet : le naufrage de la France, ce radeau sans espoir, où elle flottait, faisant signe au vagues, au vide, ne voyant nul secours ... C'est la France elle-même, c'est notre société tout entière qu'il embarqua sur ce radeau de la Méduse... Image si cruellement vraie que l'original refusa de se reconnaître."
    Zaene, 2 Février 2005
    #20
Statut de la discussion:
Fermée.