Miracle du 15 août, Sabine et Lætitia libres

Discussion dans 'Actualité' créé par real007, 15 Août 2006.

Statut de la discussion:
Fermée.
  1. Offline
    real007 Dad of Twins
    Il y a dix ans, la Belgique plongeait dans l'horreur de l'affaire Dutroux. Le 9 août 1996, Laetitia était enlevée et retrouvée le 15 avec Sabine dans une cave à Marcinelle. Quelques jours après, les corps de Julie et de Mélissa étaient retrouvés à Sars-la-Buissière.

    Le 14 août 1996, Marc Dutroux, Michèle Martin et Michel Lelièvre sont placés sous mandat d'arrêt. Ils ont été interpellés la veille. Deux témoignages les accablent mais ils nient toujours toute participation à l'enlèvement de Laetitia Delhez. Les aveux n'interviendront que le 15 août. Marc Dutroux montre lui-même l'accès de la cache aux enquêteurs. C’était il y a dix ans. Ce jour-là, en soirée, Sabine et Laetitia étaient libérées. Elles étaient enfermées dans la cache aménagée par Marc Dutroux dans sa maison de Marcinelle. L'espoir subsiste encore de retrouver Julie et Mélissa vivantes. Mais le 17 août, les corps des fillettes sont retrouvés enterrés dans le jardin d'une propriété de Marc Dutroux à Sars-la-Buissière.

    Le procès

    Après, il faudra attendre l'issue d'une très longue instruction durant laquelle partisans de la thèse des réseaux et du prédateur isolé vont s'affronter pour que le dossier arrive enfin devant une cour d'assises. Cinq ans d’instruction et, en octobre 2001, le procureur général de Liège, Anne Thily, estime que le dossier est complet et peut être transmis au parquet général. Le procès Dutroux s'ouvre le 1er mars 2004 devant la cour d'assises d'Arlon. 450 témoins seront entendus. Le moment le plus poignant restant sans nul doute celui de la lecture des lettres de Sabine Dardenne écrites durant sa captivité.

    Après 17 semaines de débats, le 22 juin 2004, la cour d'assises rend son arrêt, condamnant Marc Dutroux à perpétuité, Michèle Martin à 30 ans de réclusion et Michel Lelièvre à 25 ans d'emprisonnement. Quant à Michel Nihoul, acquitté de l'enlèvement de Laetita Delhez, il écope de 5 ans de prison pour trafic d'ecstasy. Bénéficiant d'une libération conditionnelle, il est sorti de prison en avril dernier.

    Que reste-t-il?

    Mais si les quatre accusés du dossier ont été jugés et leurs responsabilités pénales et civiles établies, le dossier Dutroux n'est toutefois pas clos. Un dossier bis est toujours ouvert au parquet de Neufchâteau. Il comporte essentiellement les cheveux et micro traces prélevés dans la cache de la maison de Marcinelle et dont une partie seulement a été analysée. Pour l'instant, ce dossier bis n'a pas fait l'objet de nombreux devoirs d'instruction et demeure encore bien ténu.

    Et puis on se souvient que, dans la foulée des horribles découvertes, des mouvements citoyens se sont organisés. A Bruxelles, plus de 300.000 personnes ont défilé au cours de la marche blanche d'octobre 96. Une vague d'indignation qui, après les conclusions de la Commission d'enquête parlementaire, aura été le moteur d'une série de réformes sur le plan judiciaire et policier. En 2000, le ministre de la Justice, Marc Verwilghen, dépose un plan fédéral de sécurité et de politique pénitentiaire. En 1998 débute la réforme des services de police. La loi de février 1998, le Petit Franchimont, réforme le code de procédure pénale.

    Enfin il reste le 128 de la rue de Philippeville à Marcinelle où se situait la cache aménagée par Marc Dutroux. Aujourd'hui les voisins directs ont préféré oublier, ils ont presque tous déménagé, et le quartier tente de revivre. Un mur de la civilité a été inauguré l'année passée et de nombreuses fleurs garnissent les façades. La maison de Marc Dutroux est recouverte d'une bâche sur laquelle est dessiné un enfant tenant un cerf-volant. Dix ans après les faits, les habitants de la rue de Philippeville ont définitivement décidé de tourner la page. Tous répètent inlassablement qu'ici ce n'est pas la rue de Dutroux mais un quartier qui revit et où des enfants rigolent et s'amusent à nouveau…

    source www.rtbf.be


    juste pour ne pas oublier
    real007, 15 Août 2006
    #1
  2. Offline
    Ahava Revenant
    T'as raison, il ne faut pas oublier, mais personellement je pense aux deux filles qui sont maintenant des femmes et à qui l'on rappelle leur calvaire..


    Mais c'est important oui.
    Ahava, 15 Août 2006
    #2
  3. Offline
    MaRTIaL Dayvan Cowboy
    je me souviens plus trop mais il y a eu d'autres cas dont on ne parle plus (même lors de la marche blanche on les avait oublié) c'est Loubna Benaïssa (pas sur pour l'ortho) et peut-être qqn d'autres encore. Ce n'était pas des victimes de dutroux mais bon, c'était au même moment.

    me souvuendrai toujours d'une phrase de M. Rousseau : "On a demandé qu'on ramène nos filles, on ne les a pas récupéré. On a demandé la justice, on ne l'a pas eu" c'était à peu près ça après le procès dutroux ( pas mal de choses n'ont pas été éclaircies....)
    MaRTIaL, 15 Août 2006
    #3
  4. Offline
    Arnoz Touriste
    Gnarrrllll, il vons nous bassiner les oreilles encore longtemps? C'est ahurissant, les deux JT belges font des éditions spéciales dix ans après! Et je suis sûr que 99% de la population belge va regarder ça en plus. :mad:
    Alors, oui, c'est horrible, inhumain et dégueu ce qui leur est arrivé, mais ça fait 10 ans là, on leut laisserait pas un peu de répit?
    Raaaaaaaah :colere:
    Arnoz, 15 Août 2006
    #4
  5. Offline
    L'affaire est finie, les journalismes font du sensationnalisme...
    Scalozzzz, 15 Août 2006
    #5
  6. Offline
    MystiC HOMM addict
    +1, faut pas oulier mais bon.. moi je pense qu'on fait un peu trop de business autour de cette affaire.. si les JT passent ca c'est qu'il savent qu'ils auront l'audience d'après moi, qu'ils attireront du public, c'est un sujet à audience.. la raison pour laquelle on te sort des editions spéciales comme quand le proces occupait toutes les chaînes durant toute la journée..

    et les filles ainsi que le quartier aimeraient une chose, c'est qu'on tourne la page sans y revenir continuellement
    MystiC, 15 Août 2006
    #6
  7. Offline
    o0OFF *
    Faut dire que même à l'époque, ce qui se passait au JT ou même lors d'émissions (Perdu De Vue, entre autre) créé un véritable malaise. On se sentait tous concernés et surtout les plus petits qui avaient les yeux rivés devant la tv.

    En 96, je n'avais que 10ans mais j'peux vous dire que j'avais la trouille lorsque j'allais en Belgique avec mes parents. (je réside à Dunkerque .FR, non loin de La Panne .BE) et,... toutes ces affiches placardées sur les vitrines, portes, dans les gares,... me foutaient la trouille. Peur que ça m'arrive. J'étais pas rassurée. (le suis-je, même à 20ans?... rhm.)
    Et pourtant, le risque d'enlèvements est idem dans tous les pays mais j'avoue que certains JT Français montraient quand même pas mal du doigt les affaires Belges, et puis diverses choses qui ne rassuraient pas forcément. Ca critiquait pas mal aussi.
    o0OFF, 17 Août 2006
    #7
Statut de la discussion:
Fermée.