Nouveaux documentaires sur le 11/9 et récapitulatif

Discussion dans 'La Poub3lle' créé par MaRTIaL, 2 Août 2006.

Statut de la discussion:
Fermée.
  1. Offline
    MaRTIaL Dayvan Cowboy
    Grande nouvelle, nous avons le plaisir d'accuellir parmi nous Pierre-Henri Bunel qui nous fait la gentillesse d'accepter de prendre le temps de répondre à vos interrogations, ayant trait plus particulièrement au volet du Pentagone.

    Pour ceux qui ne le connaîtraient pas encore, voici une brève présentation :

    Pierre-Henri Bunel, né en 1952, est un ex militaire français et officier de service de renseignement. Il entre dans l'armée en 1973, et devient commandant en 1993. Il participe à la guerre du Golfe où il est l'aide de camp de Michel Roquejoffre ancien général de l'armée française. Il participe au livre de Thierry Meyssan, le Pentagate, en qualité d'expert en explosifs et extinction des incendies spéciaux (explosifs et hydrocarbures).

    Ouvrages

    * Crimes de guerre à l'OTAN, Éditions n°1, 2000 ; complété et réédité chez Carnot, en 2001
    * Mes services secrets : Souvenirs d'un agent de l'ombre, Flammarion, 2001
    * Proche-Orient : Une guerre mondiale, Carnot, 2004
    * Menaces islamistes, Carnot, 2001
    * Le Cederom Montsegur Roman cryptographique, Editions ACE, 2004

    Extraits de son intervention lors de la conférence Energies Libres en 2003 :

    http://video.google.fr/videoplay?docid= … 1725770787

    http://video.google.fr/videoplay?docid= … 6256161835

    En sus des ouvrages sur le 11 Septembre qu'il a déjà traduit, Pierre-Henri Bunel traduit actuellement un autre ouvrage majeur sur la question. Malgré cela il a accepté de mettre à profit son expertise en la matière afin de répondre aux questions de Reopen911.fr, mais je vous pris de prendre en compte le fait que sa disponiblité est de ce fait assez limitée. Soyez donc le plus concis et précis possible dans vos questions. Merci.

    http://reopen911.online.fr/forums/viewtopic.php?id=4113


    C'est très très interessant


    Première réponse PHB:


    La question qui m'a interpelé tout de suite est : "Pourquoi le Pentagone" et ma réponse est : "A cause de la relance de la "guerre des étoiles", ce projet commencé sous Reagan et donc le vrai nom est "Initiative de défense stratégique".
    Mais plutôt que répondre à toutes vos questions l'une après l'autre, il me semble plus sage et rationnel de vous communiquer les éléments dont je dispose qui permettent de mieux comprendre comme on en est arrivé là.
    Comme notre sujet est le 11 Septembre, je vais vous resituer l'environnement stratégique américain qui prévaut au moment de l'élection truquée qui amène l'administration Bush &C° au pouvoir.

    Le propos de cette première communication vous présente succintement le PNAC, Project for a New American Century.



    Un groupe de réflexion essentiellement états-unien a rédigé un rapport qui a servi de base à la politique conduite par la Maison Blanche dès l’arrivée de « l’administration » George W. Bush & C° au pouvoir en 2000. Ce groupe se nomme le PNAC. Voici comment il se définit lui-même en préambule de son rapport :

    Établi au printemps 1997, le "Project for the New American Century" [Projet pour un Nouveau Siècle Américain] est une organisation éducative, à but non-lucratif dont l’objet est de promouvoir la suprématie des États-Unis dans le monde. Ce projet est une initiative du Project for a New Citizenship [Projet pour une Nouvelle Citoyenneté]. William Kristol en est le président et Robert Kagan, Devon Gaffney Cross, Bruce P. Jackson et John R. Bolton en sont les directeurs. Gary Schmitt est le directeur général du Projet.

    Le rapport de ce groupe de travail s’intitule Rebuilding America’s Defenses, Strategy, Forces and Resources For a New Century [rebâtir des défense de l’amérique, stratégie, forces armées et ressources pour le siècle qui commence ]
    Les membres de ce groupe de réflexion ne font pas mystère de leur but : assurer la suprématie mondiale des États-Unis, ainsi que propager les valeurs et le mode de vie états-uniens à toute la planète.
    Voici un extrait du rapport.

    IDÉE MAÎTRESSE
    Ce rapport trouve son idée maîtresse dans la conviction selon laquelle les États-Unis ont le devoir de chercher à préserver et à étendre leur prédominance mondiale en maintenant la suprématie de leurs forces militaires. Aujourd’hui, les États-Unis se trouvent dans des conditions stratégiques favorables qu’ils n’ont jamais connues dans le passé. Aucune autre grande puissance ne s’oppose à eux, ils ont la chance d’avoir des alliés riches, puissants et démocratiques dans toutes les parties du monde, ils connaissent la plus longue période d’expansion économique de leur histoire , et pratiquement tous les pays du monde ont adopté leurs principes politiques et économiques. Jamais au cours de l’histoire l’ordre sécuritaire du monde n’a autant coïncidé avec les intérêts et les idéaux des États-Unis. Le défi du siècle qui commence est de conserver et de renforcer cette « paix américaine ». Cependant, à moins de conserver une puissance militaire suffisante, les États-Unis laisseront passer cette occasion.
    Or, au cours de la dernière décennie, l’incapacité à mettre sur pied une stratégie de sécurité adaptée aux nouvelles réalités ainsi qu’à réunir les moyens adaptés à l’ensemble des types de missions nécessaires à l’exercice de la prédominance mondiale des États-Unis a mis en danger croissant la paix américaine.
    Le présent rapport tente de définir ces exigences [les moyens adaptés à la mission globale des États-Unis]. Il nous faut notamment :

    Définir quatre missions fondamentales pour les forces armées des États-Unis qui doivent être en mesure de :
    - défendre le territoire national,
    - conduire et gagner des guerres de haute intensité sur plusieurs théâtres d’opérations simultanés,
    - remplir des missions de maintien de l’ordre et formater l’environnement sécuritaire des zones essentielles,
    - faire évoluer les forces armées des États-Unis pour tirer profit de la « révolution dans le domaine militaire ».

    Pour être en mesure de remplir ces missions fondamentales il nous faut déployer des moyens militaires et budgétaires suffisants. Les États-Unis doivent notamment :
    - Conserver la supériorité nucléaire stratégique en asseyant leur dissuasion nucléaire stratégique sur un tissu d’évaluations nucléaires globales qui prenne en compte tout le spectre des menaces actuelles et à venir sans se limiter à l’équilibre États-Unis – Russie.
    - Restaurer les moyens en personnel pour les ramener du niveau actuel à celui qu’envisageait le concept de « Force de Base » esquissé par l’administration Bush ce qui revient à faire passer les effectifs d’active de 1,4 à 1,6 millions de militaires.
    - Redéployer les forces armées des États-Unis pour faire face aux réalités du XXIème siècle en les faisant glisser vers le Sud-Est de l’Europe et l’Asie du Sud-Est ainsi qu’en changeant le dispositif naval de façon à cadrer avec les préoccupations stratégiques des États-Unis en Extrême-Orient.

    Voilà qui a le mérite d’être clair. Ce rapport de 90 pages en anglais détaille de nombreux aspects de ce qui doit guider la réorganisation militaire des États-Unis pour que le XXIème siècle soit bien un « nouveau siècle américain » - c’est-à-dire états-unien.

    Ce document n’est que la partie émergée d’un iceberg énorme : la stratégie globale dont la Maison Blanche a pour charge de mettre en musique une partie. Si ce document du PNAC ne reflète qui l’aspect militaire de la stratégie des démiurges du monde nouveau, il met en avant des attendus intéressants en ce sens qu’ils soulignent d’entrée de jeu une faute d’analyse.

    « Aujourd’hui, les États-Unis se trouvent dans des conditions stratégiques favorables qu’ils n’ont jamais connues dans le passé ».
    Là, il faut décrypter en familier des situations militaires stratégiques. Que sont des conditions stratégiques ?
    Lorsqu’on prépare un plan d’opération militaire, et nous l’avons vu c’est bien de cela qu’il s’agit pour la PNAC, la première des choses que l’on étudie, c’est le terrain. Pas de problème ici, c’est la Terre et son voisinage immédiat dans le système solaire. Ne riez pas, nous y reviendrons plus loin.
    Ensuite on étudie les capacités de l’ennemi et ses possibilités d’action. Ensuite seulement, on envisage sa propre man½uvre.
    En l’occurrence, nous sommes dans un cas particulier, si on se place du point de vue des stratèges du PNAC : les États-Unis sont totalement libres de leur action parce que :

    « Aucune autre grande puissance ne s’oppose à eux ».
    Le rapport paraît en 2000. les États-Unis de Clinton ont levé le pied sur les opérations militaires. Leur dernière aventure a été le bombardement de la Yougoslavie serbe et notamment de Belgrade. Après une période de collaboration aveugle, la presse fait son mea culpa ose le dire et les capitales européennes commencent à se dire qu’elles se sont fait avoir comme des "caves" par la Maison Blanche. La Russie a bien objecté contre les nouvelles « créativités adriatiques » de l’Otan, mais finalement laissé faire. Déjà, en Bosnie-Herzégovine les Russes et les Ukrainiens nous avaient accompagnés pour la mission Firm Endeavour. Les opérations de Bosnie-Herzégovine avaient montré la présence marquée de la branche dure de la Conférence islamique. Certes, la CIA voyait alors cette présence d’un bon ½il, puisqu’elle allait même jusqu’à la collaboration avec l’Iran contre l’Otan. Tout ceci est déjà présent dans « Crimes de guerre à l’Otan » et dans « Menaces Islamistes », je n’y reviens pas. Mais, outre que la Russie de Poutine est montée en puissance, que l’Iran ne cède pas aux objurgations états-uniennes et que la Chine conduit son propre jeu, cette affirmation du rapport du PNAC semble totalement infondée. Aujourd’hui, tout le monde en est conscient. Pourtant, lorsque le rapport est sorti, nous n’étions que peu nombreux à oser le souligner et surtout on ne nous écoutait pas.

    « ils ont la chance d’avoir des alliés riches, puissants et démocratiques dans toutes les parties du monde, »
    Là encore, que de suffisance. Leurs collabos les plus actifs en Europe, ce sont les Allemands. Or, pour des raisons intérieures, la Bundeswehr n’a pas envoyé un seul soldat en Iraq lors de l’invasion de 2003. Parmi ces raisons intérieures, il en est une liée au rôle ancien que les Nations unies ont confié à la République Fédérale Allemande du temps de la guerre froide : celui de bons offices en Afghanistan. C’est l’Allemagne Fédérale qui était chargée de parler pour l’ONU aux divers protagonistes de la guerre entre les Soviétiques et les différents pouvoirs afghans. Donc les Allemands ont acquis une grande connaissance des Proche et Moyen Orients, connaissance absolument vierge de tout passé colonial dans la région. Je n’en dirais pas autant des relations entre l’Allemagne et la Turquie. Connaissant la question, échaudés par les mensonges sur le 11 septembre 2001, le chancelier allemand a refusé de se lancer dans une guerre contre l’Iraq pour laquelle les prétexte de la Maison Blanche étaient cousus de fil blanc.
    On peut même dire que dans toutes les parties du monde, les États-Unis ont des alliés riches, puissants et démocratiques résolument opposés à les laisser délirer de façon débridée.

    « ils connaissent la plus longue période d’expansion économique de leur histoire. »
    Cela se discute. Cette richesse est fondée sur un leurre : le système bancaire mondial. Nous y reviendrons dans la partie de cet ouvrage consacré au système économique que veulent imposer les financiers transnationaux.

    « et pratiquement tous les pays du monde ont adopté leurs principes politiques et économiques. »
    Là, le délire est à son comble. Si de nombreux pays alliés des États-Unis vivent en système démocratique, fort peu ont adopté le système fédéral et aucun membre du Conseil de sécurité. Car il en est du fédéralisme comme de la démocratie : le fédéralisme de la Russie ne ressemble pas davantage à celui des États-Unis que la démocratie ruse ne ressemble à la démocratie états-unienne. Quant aux principes économiques états-uniens, il y a un monde entre ce qu’ils s’autorisent et ce qu’ils autorisent aux autres pays par l’intermédiaire de l’Organisation Mondiale du Commerce. Nous y reviendrons quand nous parlerons de leur mainmise sur l’économie mondiale.

    Partant de ces fausses bases, le PNAC a contribué par ses travaux à l’élaboration de la politique néo-conservatrice que l’administration Bush & C° a tenté de mettre en ½uvre au cours des deux mandats du président marionnette.

    Les États-Unis se sont lancés depuis longtemps dans la « vraie guerre ». Et il s’agit d’un guerre de financiers conduite sur des principes d’économistes.

    Et dans cette guerre, nous nous trouvons dans une situation curieuse. Le vieux monde, fort d’une histoire multimillénaire, a abouti à des régimes politiques divers. En Europe, la démocratie, c’est à dire la possibilité pour les citoyens de donner leur avis sur leurs propres affaires, est devenue le système général de gouvernement.
    Reposant sur des constitutions – ou des règles analogues comme la Magna Carta au Royaume Uni – qui fixent les droits et devoirs des gouvernants et des gouvernés, les pays européens ont élaboré des codes du travail, des règles de solidarité et des arbitrages institutionnels qui ont empêché dans la mesure du possible les abus des uns envers les autres.
    L’avènement de la société de consommation a déséquilibré le système en généralisant l’individualisme. Les nouvelles modes ont eu pour conséquence de faire reculer morale et éducation. Et au nom des droits individuels qui priment maintenant sur l’intérêt commun, de plus en plus de gens ont abusé des systèmes de solidarité.

    Depuis son irruption sur la scène politique, le nouveau monde états-unien fait tout pour torpiller la primauté des États sur le marché, afin de faire disparaître les contrôles sur le monde financier. Son but est de remplacer les fruits de millénaires d’évolution par un modèle récent et triomphant qui a l’impudence de se croire universel. Or, ce modèle qui n’a deux-cent quarante ans au moment où j’écris n’a pas encore atteint sa maturité. La constitution états-unienne, fondée sur les principes des philosophes des lumières, n’a pas empêché la société néo-américaine de déraper vers un matérialisme débridé qui met à terme en danger toute la survie de la Planète.

    Car ce que l’administration Bush & C° a présenté comme la lutte du bien contre le mal ou le choc des civilisations existe bien. Seulement cet affrontement ne revêt pas la réalité que voudrait nous imposer le mensonge publicitaire et propagandiste que véhicule la Maison Blanche pour le compte de ses commanditaires :
    Le vrai antagonisme se situe entre une vision humaniste et une vision matérialiste des choses.
    Ce point est suffisamment important pour donner lieu à plus ample développement.

    Cette politique des néo-conservateurs ne plaît pas à tous les Etats-uniens. Elle va tellement contre toute morale, qu'lle choque les gens honnêtes plutôt rigoristes des Etats-Unis.

    Mais elle ulcère aussi les "vieux" peuples, parmi lesquels les arabes, les Perses, les Chinois, pour ne citer qu'eux.

    Au Pentagone, l'aile occidentale - celle qui a étét frappée - était en cours de travaux pour y installer le commandement d'un nouvelle armée : l'Armée de l'Espace.

    Les forces armées états-uniennes, comme celles de tous les pays ayant une certaine puissance, comportent trois armées, une marine, une armée de Terre et une armée de l'Air.

    Le gouvernement Bush avait la tâche, à la suite des préparations des administrations Reagan, Bush 1er, et Clinton - qui avait un peu levé le pied sur le sujet -, de concratiser l'instauration de cette nouvelle armée de l'Espace qui allait contrevenir à tous les traités internationaux en mettant dans un avenir proche des armes offensives en orbite autour de la Terre.

    Nous verrons pourquoi et comment dans une prochaine communication.

    Je vous parlerai alors des "complots" qui ont conduit à la réunion de l'ONU à Durban sur le racisme, à l'assassinat de Massoud, trois jours avant le 11 Septembre, et surtout du fait qu'il fallait à tout prix un "Nouveau Pearl Harbor" pour pouvoir lancer la politique offensive états-unienne dont le PNAC avait besoin.

    Je ne saurais assez, à ce propos, vous conseiller de lire le livre de David Ray Griffin Le nouveau Pearl Harbor, publié en 2006 aux Editions Demi-Lune

    A bientôt.
    Pierre-Henri BUNEL
    MaRTIaL, 19 Mars 2007
    #41
  2. Offline
    MaRTIaL Dayvan Cowboy
    Il en va du Pentagone comme de tout l'espace aérien états-unien : c'est très bien surveillé et défendu.

    On ne peut pas expliquer que des gens aient pu frapper sans que les systèmes redondants de défense aient tous failli en même temps. Ou alors, c'est que quelqu'un a donné les ordres nécessaires pour empêcher ces systèmes de fonctionner pendant un peu plus d'une demi-journée.

    Qu'est-ce qu'il y a de plus vraisemblable ? Admettre qu'une équipe gouvernementale ait laissé frapper le territoire national pour pouvoir ensuite conduire une politique agressive sous prétexte de lutte pour la liberté contre la terreur, ou accepter que tous les gens responsables de la défense des Etats-Unis aient tous fait preuve d'une incompétence totale, en même temps, et justement le jour où une bande de terroristes détournait quatre avions de ligne avec des couteaux et des cutters?


    D'autant qu'aucun des responsables des différents services mis en cause n'a été sanctionné...

    Pourquoi le Pentagone ? La réponse commence dans mon long message posté aujourd'hui 28 02 2007.

    Si vous voulez avoir des solutions très vraisemblables, étayées par des éléments de preuves solides, lisez donc Le Nouveau Pearl Harbor, dont je donne les références à la fin de mon long article plus bas sur ce forum.

    A bientôt

    ---------------------------------------------------------------

    Effondrement des immeubles

    L'effondrement des trois immeubles du WTC se fait verticalement, sur la trace au sol de l'immeuble. L'immeuble n°7 n'a pas été touché par un avion. Les deux autres, bien que touchés, restent debout. Il faut savoir que lors de leur construction ils ont été conçus pour résister à l'impact des Boeing 707, très courants à l'époque à New Ark et Kennedy Airport. Pourtant ces deux immeubles s'effondrent. Or, les avions qui ont frappé les tours ont à peu près la même puisance de choc qu'un Boeing 707.

    Ce qui est intéressant, c'est que les bâtiments tombent verticalement, à la vitesse de la chute libre, pratiquement. et dans l'ordre invers des impacts : la tour touchée en second tombe la première...

    Dès que j'ai vu les images que mon "staff" m'a enregistrées pendant que j'étais en rendez-vous dans Paris, j'ai été frappé par le fait qu'il était évident que les bâtiments sont tombés comme des immeubles détruits à l'explosif.

    Les explications données par les services officiels états-uniens sont cousues de fil blanc pour quiconque connaît l'histoire des catastrophes sur venues dans des gatte-ciel à structure d'acier : on n'a jamais vu un incendie faire tomber un tel immeuble. Et les incendies sporadiques allumés par les impact étaient presuqe éteints quand les tours s'effondrent. Pour plus de détails, lire : Le Nouveau Pearl Harbor et 11 Septembre, omissions et manipulations de la commission d'enquête, tous deux écrits par Davi Ray Griffin et publiés aux Editions Demi-Lune.

    -------------------------------------------------------

    [...]La charge militaire qu'il emporte équivaut à cinq cents kilo d'hexolite, mais est beaucoup plus légère parce que le rendement énergétique des explosifs s'est beaucoup accru depuis la dernière guerre mondiale. La charge d'explosif de ce missile pèse une centaine de kilo, mais son efficacité est celle des bombes de cinq cents kilo des bombardements de la deuxième guerre mondiale sur l'Europe. Le tracé de l'onde de choc le long des couloirs du Pentagone, le trou de sortie du dard de la charge creuse (Cf. la photo de couverture du livre "Le Pentagate") font tout à fait penser à une telle charge. En tout cas, cela n'a rien à voir avec un Boeing 757-200.

    Il est certain que ce n'est pas un avion qui a frappé le Pentagone. Pour plus de précisions, lire l'ouvrage collectif coordonné par Thierry Meyssan : Le Pentagate, en ligne sur le site du Réseau Voltaire et qui va bientôt être réédité.
    MaRTIaL, 19 Mars 2007
    #42
  3. Offline
    MaRTIaL Dayvan Cowboy
    [IMG]
    Illustration : Le logo du défunt Total Information Awareness - Surveillance Totale des Informations - organe de sécurité nationale créé par Bush après le 11 septembre, puis dissout à cause du tollé que cette initiative avait déclenché.


    --------------

    Le Pentagone en quête de la surveillance absolue

    Le Bureau Scientifique de la Defense du Pentagone publie un rapport dessinant le projet d’une surveillance totale des individus et des cités, identifiés comme les nouvelles menaces auxquels les USA sont confrontés - A l’époque des guerres assymétriques, le fantasme de la toute puissance technologique tient lieu de pensée.

    Des capteurs plus petits qu’un bouton de chemise. Des bases de données qui pourraient pister un poseur de bombe jusqu’à son repaire. Une surveillance constante sur des milliers de kilomètres pour repèrer des cibles mobiles à taille humaine.

    Bienvenue dans l’atelier des outils de surveillance du 21ème siècle conçu par les meilleurs conseillers scientifiques du Pentagone.

    Le premier volume du rapport rédigé par le Bureau Scientifique de la Défense définit les priorités sécuritaires nées des défis posés par le 11 septembre.

    Selon son directeur, William Schneider, l’une des conclusions majeures est la nécessité de surveiller les individus et leurs activités - une échelle bien plus réduite que celle envisagée à l’époque de la guerre froide ou l’on se préoccupait de régiments, de bataillons et d’escadres navales.

    Le rapport de 126 pages affirme qu’une "vision fondamentale n’a pas encore émergé, et que les concepts opérationnels sont encore assez immatures" par rapport aux méthodes qu’il suggère.

    Mais les chercheurs ont identifiés quatre points qualifiés de "critiques" qui conditionnent le succès de la guerre américaine contre le terrorisme.

    tout d’abord, les auteurs insistent sur la nécessité d’une meilleure connaissance des ennemis, s’appuyant sur la psychologie, la sociologie, les sciences politiques, l’économie, et l’anthropologie pour modéliser le comportement humain.

    Leur seconde priorité concerne l’amélioration des méthodes de surveillances urbaines, mettant l’accent sur les capacités d’archivage et d’exploitation des données.

    Ils insistent sur la mise en oeuvre de technologies existantes ou devant être développées qui devraient permettre d’effectuer des retours en arrière sur les enregistrements, permettant d’identifier et de localiser des forces ennemies, y compris de faible ampleur, comme celles que les USA affrontent en Irak et Afghanistan.

    "Par exemple, après l’explosion d’une voiture piégée, nous devrions avoir la possibilité d’effectuer des retour-arrière sur des données à haute résolution pour tracer le véhicule jusqu’à son point de départ, et utiliser ces données pour optimiser la recherche dans les informations archivées.

    Le rapport nomme ces techniques "ubiquité d’observation et d’enregistrement".

    Une telle surveillance pourrait être effectuée via des drones à mêmes de voler à haute altitude durant des semaines.

    Mais elle pourrait également étre fournie par des senseurs miniatures dissimulés de taille inférieure à un centimètre cube, capables de transmettre des données de toutes sortes, allant de la mesure des radiations jusqu’à celle des germes ou des substances chimiques.

    Le rapport affirme que la combinaison des nanotechnologies, de la biologie et de la chimie promet des améliorations significatives dans les techniques permettant de mettre en oeuvre des surveillances à long terme à une échelle mondiale.

    La dernière conclusion du rapport recommande de développer des armes plus précises permettant d’éliminer un ennemi en minimisant les dommages collatéraux, grâce à l’usage d’un arsenal allant des lasers à haute énergie jusqu’à des charges explosives à intensité réglables, sans oublier les techniques de manipulation de l’opinion.

    Publication originale : Reuters

    Sur le net : Defense Science board
    MaRTIaL, 27 Mars 2007
    #43
  4. Offline
    MaRTIaL Dayvan Cowboy
    MaRTIaL, 28 Mars 2007
    #44
  5. Offline
    MaRTIaL Dayvan Cowboy
    Les remises en question de l’histoire officielle du 11-Septembre sont, pense-t-on parfois, le fait exclusif d’internautes désoeuvrés et sans aucune crédibilité. En réalité, [B]elles sont aussi largement portées par des experts.[/B] Ces prises de position éclairées ne devraient laisser personne indifférent.




    Un site Internet, Patriots Question 9/11, recense les contestations de plus de 90 personnalités, officiers supérieurs de l’armée des Etats-Unis, agents du renseignement, hommes politiques américains et du monde entier, et même, membres de la Commission d’enquête sur le 11 septembre. Sans oublier celles de près de 120 professeurs d’université, philosophes, historiens, politologues, juristes, économistes, mathématiciens, physiciens, chimistes, ingénieurs, etc. Autant de personnalités qui peuvent se prévaloir d’un statut, d’une autorité, et dont les mots pèsent du lourd poids de leur expertise reconnue. Etat des lieux - non exhaustif - de ces contestations « autorisées ».



    La suite ici
    MaRTIaL, 30 Mars 2007
    #45
  6. Offline
    MaRTIaL Dayvan Cowboy
    William Rodriguez, un héros du 11 septembre.

    Symposium des scientifiques américains du 25 juin 2006

    William Rodriguez a frôlé la mort quand les tours se sont effondrées sur lui. Mais il a survécu et transmet depuis son témoignage, relaté dans ce discours. Témoignage largement considéré comme un des meilleurs de la conférence.

    Rodriguez captive l’auditoire. Il parle du cirque infernal des médias qui l’ont harcelé après le 11/09, et des explosions aux sous-sols des tours dont il a été le témoin direct.

    La conférence à traité de tout – d’Hollywood aux analyses expertes des scientifiques – Rodriguez a ajouté une touche personnelle avec son récit prenant et a été acclamé par tous ceux qui étaient présents.

    Pour visionner- vidéo de 50min - ICI




    Autre video Confronting the Evidence

    C'est long mais c'est vraiment complet
    http://www.reopen911.info/?page_id=12

    Télécharger ICI
    MaRTIaL, 5 Avril 2007
    #46
  7. Offline
    MaRTIaL Dayvan Cowboy
    Interview de Jimmy Walter par Atmoh


    Le 09 avril 2007, lors de son passage à Paris, Jimmy Walter , initiateur du mouvement pour la réouverture de l’enquête sur le 11/09 grâce à son site www.reopen911.org et son DVD Confronting the Evidence, a été interviewé par Atmoh pour Reopen911.info.

    Discussion sur des thèmes d’actualité relatifs au 11 septembre, des guerres au Moyen-Orient, à la manipulation des médias et des votes électroniques. Un constat amer de la dérive impérialiste des Etats-Unis.



    Interessant, selon walter les USA ont besoin d'un évenement comme le golf du Tonkin à l'origine de la guerre du vietnam pour lancer des bonbardements ( et pas d'invasion l'armée américaine n'est pas suffisement importante pour un nouveau pays d'après walter toujours)

    Et cela va se passer, les américians ne craigneraient plus une attauqe sur leur pays et comme le dit waleter en citant un diaolgiue du film Docteur Jivago " un peuple heureux ne va pas en guerre". VA falloir trouver un autre ennemi et refaire peur aux américains..

    -Préparez-vous pour le prochain 11 septembre [accident en rapport avec l'Iran donc ]parce qu'ils ont besoin d'une nouvelle guerre nous dit Walter comme Hitler et l'incendie du reichstag qui fit attribué au communiste alors que tout avait été manipuler par les hommes d'Hitler. Consquénce ? les libertés individuelles sont suspendues sine die pour mieux se protéger...
    MaRTIaL, 27 Avril 2007
    #47
  8. Offline
    MaRTIaL Dayvan Cowboy
    MaRTIaL, 15 Mai 2007
    #48
  9. Offline
    MaRTIaL Dayvan Cowboy
    Deux docus très interessants :


    1 QUA) Sibel Edmonds, une femme à abattre:Whistleblower
    Documentaire sur SIBEL EDMONDS diffusé sur planète.: A VOIR!!!!!ABSOLUMENT

    Mis en ligne sur dailymotion avec l'accord informel des réalisateurs : MATHIEU VERBOUD et JEAN-ROBERT VIALLET
    Quelques jours après les attentats du 11 septembre, Sibel Edmonds, jeune femme d'origine turque est recrutée par le FBI. Elle est chargée ... Tout » de la traduction des écoutes téléphoniques, des interrogatoires et des documents dans le cadre de la lutte antiterroriste.
    En décembre de la même année, elle est contactée par une collègue du FBI qui tente de la recruter pour le compte d'une mystérieuse organisation économique turque. En dénonçant ce cas manifeste d'espionnage et en révélant que le FBI cache des informations sur le 11 septembre, Sibel Edmonds se retrouve au coeur d'une incroyable affaire d'état.
    En exclusivité, Sibel a accepté qu’une équipe de cinéma suive son combat et pénètre au plus près de son secret. UNE FEMME A ABATTRE est un vrai thriller d’espionnage sur la seule citoyenne américaine ayant osé défier le FBI pour que la vérité éclate, et assurer aux américains une sécurité que leur gouvernement leur doit.
    L'évènement est exceptionnel et pourtant il est passé presque inaperçu dans les grands médias américains.
    En effet, cinquante agents du FBI, de la CIA, de la NSA (National Security Agency), du ministère de la justice, de la défense, des transports et autres spécialistes de la lutte contre le terrorisme ou professionnels du renseignement ont annoncé à Washington, le 28 avril 2005, la formation d'une alliance (The National Security Whistleblowers Coalition) en vue de défendre et de protéger les droits de ses membres contre les attaques qu'ils subissent de la part de l'administration Bush depuis le 11 septembre 2001.


    Partie 1 :

    Le combat de qqs femmes (qui ont perdu des proches durant les attentats) pour une enquête sur les attentats ( la commission qui a été crée le fut sur la pression de leur mouvement). Elles en sortiront avec encore plus de questions que de réponses
    MaRTIaL, 15 Mai 2007
    #49
  10. Offline
    MaRTIaL Dayvan Cowboy
    Une récente association américaine d'architectes et d'ingénieurs ( http://ae911truth.org/ , site encore en construction), représentée par son fondateur Richard Gage, fait part de sa position en relation avec les effondrement des tours WTC 12 et 7 au cours d'une conférence tenue le 20 avril dernier à l'Université Sonoma (CA) : http://www.bapd.org/n8489.html


    ça se passe ici
    MaRTIaL, 11 Juin 2007
    #50
  11. Offline
    Le Lensois Sang & Or
    Si avec tout ça on est pas informé hein :-D
    Le Lensois, 11 Juin 2007
    #51
  12. Offline
    MaRTIaL Dayvan Cowboy
    j'oserais même "convaincu" ;)
    MaRTIaL, 11 Juin 2007
    #52
  13. Offline
    MaRTIaL Dayvan Cowboy
    .



    La police allemande déjoue une tentative d’attentat états-unienne contre le G8


    Deutsche Presse-Agentur et Agenzia Giornalistica Italia rapportaient jeudi 7 juin 2007 que la police allemande avait surpris des « hommes des services de sécurité US […] tentant de dissimuler des explosifs militaires C4 à travers un point de contrôle à Heiligendamm » où se tenait le sommet du G8. Après que la valise contenant la charge explosive a été détectée par les appareils de contrôle, précisent les agences, les agents états-uniens, habillés en civil, se sont immédiatement identifiés. La police allemande a refusé de commenter cet événement (voir dépêches ci-dessous).


    La suite ici


    et hop sous silence...
    MaRTIaL, 12 Juin 2007
    #53
  14. Offline
    MaRTIaL Dayvan Cowboy
    Réexaminer le 11/09/2001 en appliquant la méthode scientifique
    Par Steven E. Jones Professeur au Département de Physique et d’Astronomie de la Brigham Young University. (article original publié en mai 2007)
    ReOpen
    Introduction: Dans cet article je me base sur l’application de la méthode scientifique pour étudier ce qui s’est réellement passé le 11/09/2001, en particulier concernant la destruction des immeubles du World Trade Center.
    Il y a matière ici à un examen approfondi : c’est une affaire sérieuse. Ce n’est pas juste une “élucubration scientifique” ou une “théorie de la conspiration” qui peut être rejetée sans même prendre en compte les données. Il y a besoin d’effectuer un examen scientifique approfondi comme j’espère le démontrer dans cet article. En fait, mes collègues et moi, nous pensons à présent que nous avons assez de données pour conclure que les collisions des avions avec les deux tours ne sont PAS suffisantes pour expliquer l’effondrement total et rapide des deux tours ainsi que celui du WTC 7. Nous concluons que les preuves nous forcent à admettre que la destruction des buildings du WTC impliquait l’utilisation de charges coupantes (comme des explosifs et des incendiaires). Nous allons examiner ces preuves.

    ReOpen

    Lire l’article Au format PDF
    MaRTIaL, 14 Juillet 2007
    #54
  15. Offline
    _TyTyz Elite
    oui mais convaincu de quoi ? :) que c'était un vaste complot ? possible, probable. Maintenant, c a chaucn de juger si ca en valait la peine ou pas
    _TyTyz, 15 Juillet 2007
    #55
  16. Offline
    MaRTIaL Dayvan Cowboy
    convaincu que le rapport officiel des attentats est une vaste supercherie
    MaRTIaL, 15 Juillet 2007
    #56
  17. Offline
    Zaene *
    Que quoi en "valait la peine" ??? o_O
    Zaene, 15 Juillet 2007
    #57
  18. Offline
    Tetsuya ...
    MaRTIaL tu devrais pourtant le savoir maintenant, les gens s'en contre foutent de tout ca... eux ce qui les interessent c'est le jt d'RTL et de savoir si le Mr va réussir a baisser les taxes ou pas :0) tu leur proposerais d'envahir un pays pour baisser les taxes de 5 % y'a mm des chance que 80% votent positif en fait :-D
    Tetsuya, 15 Juillet 2007
    #58
  19. Offline
    Zaene *
    On ne perd jamais son temps a informer.
    Zaene, 15 Juillet 2007
    #59
  20. Offline
    Tetsuya ...
    non biensur mais parfois on peut le penser... d'ailleur je pense qu'il n'y a pas grand monde qui a retourné sa chemise dans cet affaire... les conspirationniste sont tj les mm et ceux qui croient tous ce qui est officiel en rejetant toutes les thèses conspirationniste aussi... et oui nous ne somme que de malheureux conspirationniste pour le reste du monde, pauvre de nous.... d'ailleur tout ca c'est du délire:p
    Tetsuya, 15 Juillet 2007
    #60
Statut de la discussion:
Fermée.