Polémique: Un don de rein devient un show TV avec vote SMS !

Discussion dans 'Séries, Télévision' créé par La Boussole, 1 Juin 2007.

Statut de la discussion:
Fermée.
  1. Offline
    La Boussole PHK04
    La controverse est de plus en plus forte aux Pays-Bas autour de la diffusion prévue vendredi d'une émission de télé-réalité sur une chaîne publique pour jeunes, dans laquelle une femme en phase terminale doit décider qui de trois candidats à une transplantation aura son rein.

    Au Parlement et dans la rue les Néerlandais hésitent entre l'interdiction de l'émission pour des raisons éthiques, ou sa diffusion, pour éclairer le problème des dons d'organes.

    Les responsables de l'émission se sont dit "conscients" de cette controverse, mais ils ont expliqué vouloir attirer l'attention de l'opinion publique sur la pénurie de donneurs d'organes.

    Le patron de la chaîne publique néerlandaise BNN Laurens Dillich a déjà indiqué à la radio publique qu'en dépit des critiques, l'émission serait diffusée.

    "Les chances pour les candidats d'obtenir un rein sont de 33%, bien plus que les gens qui sont sur des listes d'attente", a expliqué M. Dillich sur la radio publique néerlandaise. "On pourrait croire que (le problème de l'attente) s'améliore, mais elle se rallonge".

    BNN a choisi de diffuser cette émission le jour du cinquième anniversaire du décès de son fondateur, Bart de Graaff, mort après avoir attendu sept ans un donneur de rein.

    Le projet a même déclenché des réactions à Bruxelles, où un porte-parole de la Commission européenne l'a qualifié "d'assez mauvais goût". L'exécutif européen devrait faire mercredi des propositions pour résorber les listes de patients en attente d'un don d'organe.

    Quant au président de la Fondation néerlandaise pour les dons de reins, il s'est réjoui de l'attention portée par BNN au sujet, mais a indiqué que "leur manière de la faire n'est pas la notre, elle n'apporte aucune solution structurelle".

    BNN n'en est pas à son premier scandale télévisuel, après avoir diffusé une série de magazines télévisés d'éducation sexuelle sans tabous, et des émissions consacrées au sexe et aux drogues.

    Cette fois, le "Grand Spectacle du Donneur" (The Big Donorshow) a été imaginé par Endemol, le célèbre groupe de production néerlandais inventeur de la télé-réalité, et notamment de Big Brother.

    Au centre de l'émission, Lisa, 37 ans, condamnée à terme par une tumeur au cerveau. Elle devra décider à qui des trois patients sélectionnés par les producteurs, âgés de 18 à 40 ans, elle donnera un rein. Les téléspectateurs pourront tenter d'influencer son choix par des sms.

    La question a été soulevée au Parlement mardi, et divisait la majorité. Si tout le monde soulignait l'importance du problème de la pénurie de donneurs d'organes, des députés des partis démocrate-chrétien (CDA) et protestant (ChristenUnie, CU) ont demandé au ministre de la Santé Ab Klink et au ministre chargé des médias Ronald Plasterk d'interdire l'émission.

    Dans la troisième formation de la coalition, le parti social-démocrate, un député a condamné le concept de l'émission pour des raisons éthiques, mais n'en a cependant pas demandé l'interdiction, évoquant l'importance du sujet.

    Les deux ministres ont déjà fait savoir que la loi sur les médias ne leur permettait pas d'interdire une émission à l'avance.

    Aux Pays-Bas, la transplantation d'organes est soumise à des règles strictes. Les donneurs ne peuvent pas choisir à qui iront leurs organes après leur mort.

    Mais dans le cas des transplantations de reins, qui peuvent avoir du vivant du donneur, celui-ci peut choisir le bénéficiaire s'il est établi qu'il y a un lien entre les deux.

    (Source: AFP)




    edit : Pas vu que c'etai dans actu dsl :-(
    La Boussole, 1 Juin 2007
    #1
  2. Offline
    kreatuR- kreature.be
Statut de la discussion:
Fermée.