[Politique] Le VLD contre Onkelinx

Discussion dans 'Actualité' créé par .MalixXx, 22 Septembre 2006.

Statut de la discussion:
Fermée.
  1. Online
    .MalixXx ex membre

    • La dernière crispation révèle l'état de délabrement d'une majorité qui termine péniblement la législature.
      Le VLD exige toujours que la ministre de la Justice revoie la politique de libération anticipée. Elle refuse.
      Drôle de drame.
    • Quelle affaire! On se croirait revenu 20 ou 30 ans en arrière, lorsque les gouvernements de Wilfried Martens vacillaient, voire tombaient, à la suite d'une petite phrase...

      Après la folle journée de mercredi, qui a vu le VLD, le parti du Premier ministre, retirer sa confiance à la ministre socialiste de la Justice, Laurette Onkelinx, les protagonistes se regardent en chiens de faïence. Si aucune solution n'est en vue, les ponts ne sont pas coupés.
    • 1. Quel est le fond du problème ?
    • Pour rappel, les esprits se sont vivement énervés mercredi en commission de la justice de la Chambre où la ministre de la Justice a été sommée de s'expliquer sur toute une série de dossiers chauds, dont celui qui enflamme actuellement la Flandre: la remise en liberté (à la moitié de la peine) et l'expulsion vers son pays d'origine de Viktor Hoxha, truand albanais condamné en Belgique pour sa participation dans différentes affaires de proxénétisme et autres trafics.

      Se basant sur l'avis du procureur général d'Anvers, la ministre de la Justice avait accepté sa libération et son expulsion précisant que s'il remettait le pied en Belgique, il purgerait la totalité de sa peine et resterait en prison jusqu'en mai 2013. Mais selon des informations diffusées par le parquet d'Anvers, Hoxha serait revenu en Belgique pour y poursuivre ses sombres affaires. Présence à Anvers qui n'a jamais été confirmée. Mais il n'en fallait pas plus pour mobiliser la presse flamande et les hommes politiques de l'opposition... et de la majorité.
    • 2. Que voulait le VLD ?
    • Le parti du Premier ministre aurait souhaité que la ministre de la Justice garantisse qu'il n'y aurait plus de libération conditionnelle pour des délinquants au passé lourd et cela jusqu'au 1er janvier prochain, date de l'entrée en vigueur des tribunaux d'application des peines. Jeudi matin, les ministres socialistes et leur président de parti ont donc fait le point: Elio Di Rupo a réaffirmé sa totale confiance en l'action de Laurette Onkelinx: «L'acharnement destructeur dont elle fait l'objet témoigne d'une grande fébrilité préélectorale. Manifestement, certains au nord du pays estiment que les ministres francophones sont de bonnes cibles en cette période sensible», a précisé Elio Di Rupo.
    • 3. Qui va céder ?
    • Le Premier ministre et Laurette Onkelinx se sont parlé quelques instants avant le Conseil des ministres. Mais visiblement, le temps était toujours à l'orage. Le Premier voulait publier un communiqué dans lequel il annonçait qu'il reparlait des libérations conditionnelles avec sa ministre. Celle-ci préférait que le communiqué mentionne un entretien en vue de restaurer la confiance. Refus de Verhofstadt qui annonça simplement qu'il allait s'entretenir ave la ministre.
    Source : lalibre.be




    .MalixXx, 22 Septembre 2006
    #1
  2. Online
    hidazoaz ex membre
    Ca sent les scandales pré-électoraux après l’affaire Reynders, voici l’affaire Onkelinx bien que celle-ci me semble quand même plus sérieuse.
    hidazoaz, 22 Septembre 2006
    #2
  3. Offline
    La Poubelle Elite
    Un jeu politique, peut-être, surement ... cependant, ils n'ont vraiment pas tort sur le fond du problème.

    Le système judiciaire va changer à cause de problème, et en attendant que cela se mette en place. Elle peut faire "n'importe quoi".

    Ils n'ont pas demandé sa démission. Juste de mettre en stand by jusqu'en janvier
    La Poubelle, 23 Septembre 2006
    #3
  4. Offline
    [Gooniesbr@D] Come on Sporting
    [IMG]
    [Gooniesbr@D], 23 Septembre 2006
    #4
Statut de la discussion:
Fermée.