[Rap] Keny Arkana - Désobéissance.

Discussion dans 'Musique' créé par Belsunce., 15 Décembre 2007.

Statut de la discussion:
Fermée.
  1. Offline
    Belsunce. The Sequel..
    • Keny Arkana : la MC.

    Elle est née le 20 décembre 1983. Marseillaise, d’origine argentine, elle vit une tumultueuse enfance, placée dans de nombreux foyers dont elle fuguera à plusieurs reprises. Cette expérience est évoquée dans la chanson Je me Barre. On retrouve aussi son besoin de défendre et crier la liberté avec le titre Ils ont peur de la liberté .

    Keny Arkana commence à rapper ses premiers textes dès l'âge de 13 ans. En 1996 elle commence à se produire devant ses camarades de foyer. Sa fraîcheur et son flow rugueux vont rapidement l'amener à faire de la scène. Elle se fait connaître dans l'underground, à la Friche de la Belle de Mai. Deux collectifs auxquels elle appartiendra successivement se forment : Mars Patrie et Etat-Major.

    État Major, initialement composé de 13 personnes (8 MCs, 2 DJs et 3 danseurs) sera un tremplin pour Keny Arkana. Un premier maxi vinyle verra le jour en 2003, porté par une formation État Major alors composée de Kao Domb’s, Chakra Alpha et DJ Truk. Ce groupe lui permet de se faire connaître du public marseillais. Elle participe à de nombreuses Mix-tapes, concerts ou encore à des émissions de radio qui accroissent sa notoriété.

    En solo depuis 2003, et après quelques apparitions sur divers projets, Keny Arkana sort son premier maxi vinyle, Le Missile est Lancé. Début décembre 2004, elle apparaît sur la compilation Om All Stars, aux cotés d'artistes confirmés et groupes marseillais tels que IAM ou Psy 4 de la rime. Elle y interprète Les Murs de ma ville, où elle rend un vibrant hommage à sa ville natale. Elle fonde par ailleurs avec son manager LTK sa propre structure de production nommée La Callita.

    Son premier gros projet réalisé en solo est une street-tape CD intitulée L'Esquisse, qui contient des titres tels que Le missile est lancé qui font d'elle une des valeurs montantes du rap féminin. Celle qui se définit comme « une anonyme dans la masse » et se refuse à faire parler d'elle autrement que dans son message et sa musique, retranscrit, à travers ses écrits, son mal de vivre, et aussi sa vision du monde (la rabia del pueblo (la rage du peuple)), ce qui lui vaudra d'être assimilée aux mouvances altermondialiste, anticapitaliste, révolutionnaire et anticolonialiste du rap français.

    [IMG]

    • Entre Ciment et Belle étoile : Premier Album
    2006 : Elle met la touche finale à son premier album, le très attendu « Entre Ciment Et Belle Etoile ». Entre-temps ? De nombreux voyages improvisés, pour découvrir le monde par elle-même, plutôt que dans les livres. Des rencontres aussi, avec des personnes qui partageaient la même soif de liberté et le même refus de voir l’économie prendre le pas sur les valeurs humaines. Et puis, toujours, l’écriture et la musique pour exprimer ses utopies, ses convictions, sa colère, et puis ses doutes.

    « Je viens de l’incendie, regarde les brûlures de mon âme ; Marquée au fer rouge, comment faire, ma mémoire me condamne : des douleurs intérieures, lancinantes, impérissables me bouffent jour et nuit… Comment soigner l’inguérissable ? »
    (« Je Viens de L’Incendie » )

    Dans « Entre Ciment Et Belle Etoile », toute rage est constructive, la lutte n’est jamais une fin en soi, et la contestation est inséparable de l’introspection. Dès « Le Missile Suit Sa Lancée », suivi de l’effréné « Je Viens De l’Incendie », le ton est donné. Ecorchée vive, Keny rappe ses plaies avec fougue et conviction. Comme enfermée trop longtemps, elle lâche tout ce qui lui pèse, impose son rythme à la musique et entraîne l’auditeur dans sa course, sans s’attarder sur son propre sort. Elle sait qu’elle n’est pas la seule à avoir connu les « violences du système », et le récit de son propre parcours nourrit une parole qui ne sombre jamais dans l’abstraction.
    [IMG]

    Ainsi est l’album. Que Keny évoque une prise de conscience collective (« Jeunesse du Monde »), déplore l’absence d’une contrée du globe épargnée par les dérives de notre époque (« Sans Terre d’Asile »), ou appelle à une remise en question individuelle (« Cueille Ta Vie »), son discours ne se charge jamais d’idéologie et demeure résolument humain. Keny multiplie les points de vue, varie les échelles et dresse le portrait d’un monde en mouvement qui n’épargne personne. Elle se met dans la peau d’une adolescente vivant en Argentine (« Victoria », avec Claudio Ernesto Gonzalez), incarne la rue pour dénoncer la glorification dont celle-ci est l’objet (« La Mère des Enfants Perdus »), raille le double discours des hommes politiques (« Nettoyage au Kärcher ») ou met en scène une galerie de personnages qui se croisent un matin face à un arrêt de bus (à nouveau « Cueille Ta Vie »). Et quand son propos se fait virulent, à l’image de « La Rage », premier extrait de l’album, ce n’est pas à la légère, mais bel et bien dicté par l’urgence d’une situation mondiale qui rend impossible tout épanouissement personnel.

    Porté par l’aspiration d’un changement global, « Entre Ciment Et Belle Etoile » renferme également les questionnements de son auteur. Car, comme elle le chante dans « Clouée Au Sol », « changer le monde commence par se changer soi-même ». Mais l’harmonie intérieure est souvent difficile à atteindre, alors Keny se livre, avec retenue, mais bien décidée à faire la paix avec ses tourments. Dans le triptyque « Entre Les Lignes » (« Clouée Au Sol », « Une Goutte de Plus », « Prière »), elle expose ses failles, explore ses doutes et nuance ses affirmations, cristallisant ce balancement permanent entre la poursuite d’une aventure collective et celle d’un parcours personnel, la force de ses convictions et sa crainte de l’avenir, alors que sa foi apparaît comme un pilier inébranlable. L’expression de ses tiraillements culmine avec le déchirant « Je Suis La Solitaire », marqué par cette confession : « La vie m’a jetée dans la nuit, puis m’a laissée seule ; je suis la solitaire même avec le c½ur rempli de frères et s½urs ». La tristesse perce, comme trop longtemps contenue, et c’est apaisée que Keny délivre une ultime « Prière ».

    [IMG]

    Tout au long de l’album, la richesse des textes est mise en valeur par les compositions soignées d’une palette étendue de producteurs (Enterprise, Karl Colson, Kilomaître…), à laquelle s’ajoute la contribution de Keny pour le titre final. N’hésitant pas à sortir des barrières du rap, les musiques s’enrichissent d’instruments et se font souvent organiques, comme lors de l’acoustique « Clouée Au Sol », basé sur une composition originale de Vgtah, durant lequel Keny est accompagnée à la guitare par DJ Truk. Et, régulièrement au cours de l’album, les quelques mots qu’elle chantonne pendant un refrain ou en conclusion d’un titre amènent une touche mélodique qui vient désamorcer la tension, ouvrir la porte à l’émotion et laisser croire au meilleur. Keny nous livre ainsi avec « Entre Ciment Et Belle Etoile » un disque à son image : les pieds sur terre, et les yeux vers le ciel.


    • Les Clips :
    Victoria
    La mère des enfants perdus
    La Rague
    Le front le de la Haine
    • La Désobéissance
    Pour le moment je n'ai que la tracklist, ce qui est déjà pas mal.

    1- Désobéissance civile
    2- Réveillez-vous
    3- Heritage
    4- On ne tue pas un esprit
    5- Ordre mondial
    6- La rue nous appartient
    7- Les chemins du retour
    8- Dieu créa l'homme
    9- Terre mère n'est pas à vendre
    10- Patcha mama
    11- Cinquième soleil


    Alors featuring? Date ?
    Déjà ce sera pour début 2008.

    Keny a également sorti une mixtape en 2005 : "L'esquisse".

    Peace.
    Belsunce., 15 Décembre 2007
    #1
  2. Offline
    M0ff KISHMASTER
    joli le topic !

    trop une bombe keny arkana surtout en live !
    elle degage une pt* d'energie.

    deja vue 3 fois et je m'en lasse vraiment pas !

    du bon son pour la rentreee ca va faire du bien : ))
    M0ff, 15 Décembre 2007
    #2
  3. Offline
    Belsunce. The Sequel..
    Egalement vue au Botanique.
    J'avoue qu'à un certains moment, vu dans l'état où j'étais, j'ai bien flashé quand j'ai vu tout le monde le point levé.
    Mouvement de ouf.
    Belsunce., 15 Décembre 2007
    #3
  4. Offline
    M0ff KISHMASTER

    reeeeeessssssssiiiiiiitssssttttttttaaaaaannnnnnncccccceeeeeeee :-D

    on va netotoyer l'elysee au karsher !

    ah bat le front de la haine !


    que des bon souvenirs :love:
    M0ff, 15 Décembre 2007
    #4
  5. Offline
    - Lo0 Elite
    :)

    Je retrouvais justement plus son nom :) J'aime bien son flow.

    La rage. J'adore cette chanson, elle prend bien au tripes. Wahhh, ca donne trop envie de bouger. Prochaine compet de judo, je me l'écoute juste avant de monter sur le tatamis, ca va cartonner :cool:
    - Lo0, 16 Décembre 2007
    #5
  6. Offline
    Belsunce. The Sequel..
    Donc les gars, la date est le 25 Mars 2008, c'est pour bientôt !!!

    Je vous fais un petit copier coller du forum de Levarwest où ils ont réussi à chopper + d'infos.

    Histoire de patienter, Keny Arkana a donc bien voulu nous commenter chacun des titres de "Désobéissance".


    01 - Désobéissance civile



    Un long texte, une ambiance sombre mais rentre-dedans. La tension doit être palpable, c'est l'intro !



    02 - Réveillez-vous



    Bref récapitulatif de la situation actuelle, afin de rappeler combien il est important d'ouvrir les yeux. Un morceau patate pour dire : "Ça pue l'urgence !" Dans la lignée de "La Rage"...



    03 - Héritage



    Une "Alter-Lude" et non une interlude. Un peu comme "Entre les lignes", mais version "Désobéissance". Une succession de voix, un long texte là aussi où je fais référence à Marcos, Thomas Sankara, Mandela, Ghandi et tant d'autres. Action Directe également, car si ce sont des manières de faire différentes et bien que je ne cautionne pas l'assassinat, il y a un même cœur...



    04 - On ne tue pas un esprit



    Morceau introduit par "Héritage", ce clin d'œil à tous les anciens qui ont lutté. Et un rappel : le flambeau n'est pas éteint. Ces hommes libres ont beau être boycottés par l'Histoire, ils nous ont montré la voie et continuent à nous inspirer. Comme je le dis dans "Victoria" : "Ils peuvent tuer des hommes mais ils ne tueront pas la mémoire."



    05 - Ordre mondial



    Un titre qui se veut, entre guillemets, pédagogique, avec des extraits d"'Appel aux sans voix". Là, je personnifie le système - cette sorte de dictature cachée - pour mieux le remettre en cause.



    06 - La rue nous appartient



    J'y aborde toutes les formes d'exclusion, que ce soit celle des sans-papiers, des squats ou celle observée dans les centres-villes, du fait de la spéculation immobilière. Malgré tout ça, ne nous laissons pas faire ! Réapproprions-nous la rue !



    07 - Les chemins du retour



    Un retour à l'humain, c'est là que l'album bascule vers une vibe plus spirituelle. La première désobéissance est cette fameuse révolution intérieure.



    08 - Dieu créa l'homme



    C'est un ovni avec un instru "afrobeat-ragga-gospel". Et contrairement à ce que le titre peut laisser supposer, ce n'est pas un morceau solennel. C'est plus écrit comme une comptine, avec une phrase qui revient régulièrement : "L'homme divisa la Terre pour jouer à la guerre".



    09 - Terre mère n'est pas à vendre



    C'est sans ambiguïté, non ? Nous sommes ses enfants et certains sont en train de la tuer. Il y a également un parallèle entre notre situation et la sienne. Un morceau assez chargé musicalement - des perçus, de la guitare, de la flûte des Andes, etc.-, mais sans thème instrumental dominant.



    10 - Patcha Marna



    Une autre "Alter-Lude", assez courte celle-là, une prière à Terre mère. L'expression est très ancienne, c'est une notion sud-américaine qui rappelle que la Terre n'est pas juste une planète, mais aussi un être vivant. Je l'ai posé comme ça un soir, le guitariste a fait trois accords et c'était parti ! Un morceau qui doit assez au hasard, au contexte du moment...



    11 - Cinquième soleil



    Une photo de notre époque et l'idée que même si tout s'empire, le changement est possible. Le meilleur peut advenir. Un morceau qui me tient beaucoup à cœur. Il y a "Prière" aussi qui me fait le même effet. Dans les deux cas, il n'y a pas de brouillard... De rage, en fait. J'ai essayé, ici, de purifier mon écriture dans le vrai sens du terme



    [IMG]

    (Ce n'est pas la pochette)
    Belsunce., 20 Février 2008
    #6
  7. Offline
    MaRTIaL Dayvan Cowboy
    elle est passé à Liège aussi ; ) , on peut la revoir ou le 25?
    MaRTIaL, 21 Février 2008
    #7
  8. Offline
    Belsunce. The Sequel..
    C'est son CD qui sort le 25 :)
    Belsunce., 24 Février 2008
    #8
  9. Offline
    Belsunce. The Sequel..
    Qui l'a déjà écouté ?
    Je suis entrain de l'écouter.
    [IMG]
    Et voici la pochette
    Belsunce., 5 Avril 2008
    #9
  10. Offline
    MaRTIaL Dayvan Cowboy
    en cours également
    MaRTIaL, 5 Avril 2008
    #10
Statut de la discussion:
Fermée.