Robinho enfin a Madrid !

Discussion dans 'Sports Pro' créé par La Boussole, 26 Août 2005.

Statut de la discussion:
Fermée.
  1. Offline
    La Boussole PHK04
    Il es LA !

    [IMG]
    [IMG]

    Robinho est enfin a madrid ! le nouveau numero 10 du Réal Madrid a été presenté par florentino Perez et Alfredo Di Stéfano devant des milliers de supporters ravi de connaitre leur nouvelle idole.
    Le président décris le nouveau galactique comme un fantastique footbaleur, Robinho a manifesté son envie de remporter beacoups de titres sous les couleurs de Madrid .
    Presque 10.000 personnes ont participer a la presentation du nouveau "Crack" madrilene
    "¿Es verdad que han venido 10.000 personas para verme?"


    [IMG]
    [IMG]
    [IMG]

    Avec des joueurs tels que Ronaldo, Adriano et Julio Baptista, le Brésil compte des attaquants bâtis comme des boxeurs mi-lourds. A leurs côtés, Robinho paraîtrait presque frêle.

    Force mentale
    Les apparences peuvent néanmoins être trompeuses, et la nouvelle recrue du Real Madrid CF est bien plus solide qu'il n'y paraît, grâce notamment à un programme de musculation spécifique mis en place au Santos FC, son ancien club. Mais ce jeune homme possède également une force mentale hors du commun.

    Homme public
    Propulsé sur le devant de la scène dès l'âge de 18 ans, c'est en public que Robinho a grandi en tant que joueur et en tant qu'homme. Il a d'ailleurs fait ses adieux à Santos le week-end dernier, inscrivant un ultime doublé face au Figueirense FC. Son ascension a certes été ponctuée par quelques accidents, mais les raisons de son succès sont sans doute à chercher dans son refus absolu de l'échec.

    Désamour
    Il y a un an, le magazine "Placar" le représentait assis dans un chariot de supermarché, tel un article périmé. A ses côtés figuraient d'autres vedettes brésiliennes, ainsi que la plupart de ses coéquipiers de Santos, pourtant vainqueurs du championnat en 2002.

    Performance éblouissante
    Cette victoire avait été le couronnement de Robinho. L'écho de sa performance éblouissante en finale contre le SC Corinthians dépassait largement les frontières du Brésil, et faisaient de lui une vedette dans toute l'Amérique du Sud.

    L'échec olympique
    Pourtant, Robinho passait à côté des deux rencontres de la finale de Copa Libertadores qui suivaient, perdait totalement confiance en lui comme en son jeu et passait quatre mois sans inscrire le moindre but. Au beau milieu de cette spirale d'échec, il manquait la qualification pour les Jeux Olympiques d'Athènes avec l'équipe du Brésil des moins de 23 ans.

    Les choses étaient plus faciles pour moi à mes débuts, car personne ne me connaissaitRobinho
    Jeune espoir
    Les clubs européens, qui ne voyaient alors en lui qu'un jeune espoir doté de quelque talent, ne se bousculaient pas au portillon. "Les choses étaient plus faciles pour moi à mes débuts, car personne ne me connaissait", a-t-il confié à l'époque. "Aujourd'hui, mes adversaires me connaissent tous, ils ne sont plus surpris par mes dribbles."

    Recentrage
    Un temps cantonné sur l'aile, Robinho allait alors se muer en véritable attaquant tout-terrain. Il a travaillé d'arrache-pied son tir, sa détente - précieuse pour le jeu de tête et pour les tacles offensifs -, et sa technique de passe. En peu de temps, il a appris à faire usage de son talent là où il pouvait causer le plus de dégâts chez l'adversaire.

    Pour le collectif
    Il s'est transformé du même coup en un meneur de jeu - récupérateur de premier plan. Robinho a alors déclaré : "Avant, mon point fort était ma technique de dribble. Je ne marquais pas beaucoup. Aujourd'hui, c'est ma capacité à gagner les matches."

    Transfert madrilène
    Les résultats de ces progrès fulgurants ne se sont pas faits attendre. Appelé pour la première fois en équipe nationale en septembre 2004, il compte aujourd'hui 13 sélections pour 4 buts inscrits sous le maillot "auriverde" et a conduit le Brésl à la victoire durant la Coupe des Confédérations de la FIFA 2005. Le Real Madrid n'a pas hésité à débourser 24 M€ pour s'attacher ses services, après avoir longuement patienté lorsque des problèmes administratifs ont retardé la conclusion du transfert. Les fondements de sa capacité de travail et de son équilibre émotionnel sont à chercher dans son environnement familial.

    Mon père a toujours travaillé pour m'offrir ce dont j'avais envie. Parfois, les autres garçons devaient travailler pour aider leurs familles. Moi, jamais."Robinho
    Soutien paternel
    "Quand j'étais gamin, je n'étais pas plus fort que les autres lorsque nous jouions au football dans la rue", se souvient-il. "Mais je n'avais pas les mêmes contraintes que mes camarades. Mon père a toujours travaillé pour m'offrir ce dont j'avais envie. Parfois, les autres garçons devaient travailler pour aider leurs familles. Moi, jamais."

    Environnement protecteur
    Son père était plombier et sa mère femme de ménage. Ensemble, ils formaient une famille stable bien que modeste, un modèle devenu rare dans un Brésil qui se débat dans des difficultés économiques et sociales. C'est de cet environnement protecteur offert par ses parents que Robinho tire son calme extraordinaire face aux événements, des plus bénins, comme les échecs sur le terrain, aux plus douloureux, comme l'enlèvement de sa mère, retenue en otage durant 41 jours à la fin de l'année dernière.

    L'épopée d'une mère
    Sa mère va d'ailleurs l'accompagner dans sa nouvelle vie à Madrid. Pour elle, il s'agira d'une nouvelle étape dans une vie déjà mouvementée. Née dans le Nordeste, une région particulièrement pauvre, elle a été confiée à l'âge de 13 ans à une famille adoptive à quelques milliers de kilomètres au sud de Sao Paulo. Un an plus tard, elle était adoptée par une nouvelle famille, et perdait le contact avec ses parents biologiques.

    Réunion de famille
    L'année dernière, une chaîne de télévision brésilienne les a réunis. Son père, dont la télévision était cassée et qui n'avait qu'un accès limité au monde extérieur, n'avait aucune idée de l'identité de son célèbre petit-fils. Que de chemin parcouru par cette famille en l'espace de deux générations.

    Le défi européen
    Les progrès de Robinho pourraient ralentir quelque peu dans les mois à venir, car il devra s'adapter au football européen, réputé plus physique. Mais tant qu'il conservera la tête sur les épaules et que ses pieds continueront de danser, il y a fort à parier qu'il devrait en maîtriser rapidement les moindres subtilités.

    La vidéo de la présenation ici : soon
    La Boussole, 26 Août 2005
    #1
  2. Offline
    Ochinko Jedi
    1. C'est pas un forum de foot, donc faudrait arreter d'ouvrir chaque fois un sujet dès qu'un joueur pete dans une cruche

    2. Y a pas de source




    3. Dans jupiler league ou dans ligue des champions, l'information passera tout aussi bien ...
    Ochinko, 26 Août 2005
    #2
Statut de la discussion:
Fermée.