Souvenez-vous

Discussion dans 'Actualité' créé par Fist, 22 Juin 2003.

Statut de la discussion:
Fermée.
  1. Online
    Fist Vieux Crouton
    Equipe GamerZ.be
    en 86 la centrale Russe tchernobyl laissa s echaper un gaz Hautement radioactis
    je me souviens que le gouvernement francais de l epoque
    avait annoncer avec serieux que le nuage comme par hazard
    s etait arreter a la frontiere :D
    17 ans apres le voile se souleve legerement :?:

    Retombées de Tchernobyl La guerre des chiffres

    En progrès, mais peut mieux faire. C'est en substance ce qu'ont indiqué Corinne Castanier, directrice de la CRIIRAD (Commission de recherche et d'information indépendantes sur la radioactivité) et Roland Desbordes, son président dans deux conférences de presse, la première à Valence et l'autre à Paris. Car 17 ans après le drame, la guerre des chiffres et des cartes fait plus que jamais rage. Cette controverse prend même une tournure particulière à la lumière des plaintes déposées par plusieurs malades de la thyroïde qui accusent l'État français de leur avoir menti pendant la période de crise, dans les semaines suivant l'accident. En progrès, car une conférence de presse datant d'avril 2003 semble dénoter un changement dans le comportement des autorités. Pour la première fois, l'institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) l'un des organismes chargé des mesures des retombées de l'accident de 1986, publie une carte du niveau probable de ces retombées en mai 1986, document que la CRIIRAD considère comme donnant "une représentation acceptable des ordres de grandeur et de la répartition spatiale de la contamination", comme l'explique sa directrice dans une lettre adressée à Jean-François Mattei, Ministre de la Santé. Mais le progrès s'arrête là. Peut mieux faire donc, car le secret et le mensonge continue tout de même. Cette conférence de presse du mois d'avril a entraîné une réaction virulente du Pr André Aurengo, mandaté en premier par Bernard Kouchner et Dominique Voynet, et reconduit dans ses fonctions par le nouveau gouvernement, à la tête d'un groupe de travail, chargé d'établir cette même cartographie. Le Pr. Aurengo dans un courrier adressé à Mme Bachelot, la Ministre de l'Écologie, critique violemment la nouvelle carte publiée par l'IRSN, la jugeant basée sur "des modèles purement théoriques, en contradiction flagrante avec des mesures sur le terrain contemporaines de l'accident, solidement établies...". Le Pr. Aurengo tient donc comme véridiques les chiffres donnés par les autorités en 1986, ces mêmes chiffres qui confirmaient l'absence de retombées, et qui faisaient de la France une sorte de "miraculée" au niveau européen, puisque seul pays épargné par le nuage... Il y a donc opposition frontale entre deux entités de l'État, travaillant sur le même sujet. Dans sa lettre au Ministre de la Santé, la CRIIRAD demande à ce dernier "une prise de position rapide et sans ambiguïté dans le conflit qui oppose l'IRSN et le professeur Aurengo". L'association demande également "la levée de l'interdit qui frappe toute référence aux informations diffusées en mai 86". Car même 17 ans après, le tabou demeure. En mai 86, les autorités françaises avaient annoncé que le nuage radioactif n'avait pas survolé le territoire français, et avaient publié des cartes en conséquence, documents que la CRIIRAD juge comme "totalement indéfendables et mettant gravement en cause les services de l'État". Corinne Castanier nous explique que, d'après les niveaux des retombées relevés par la CRIIRAD, il aurait au moins fallu conseiller à la population de diminuer sa consommation en laitages et en légumes à feuilles. Mais cette vérité reste difficile à prouver pour deux raisons. La première, c'est que les autorités françaises ont persisté, jusqu'à maintenant, à affirmer que les chiffres qu'elles avaient annoncés étaient justes. C'est là toute la nouveauté de la carte d'avril 2003, qui semble symboliser un petit changement de cap. La deuxième, c'est que les documents de l'époque sont presque introuvables, l'IRSN lui même y supprimant toute référence et présentant une carte de juin-juillet 86, période où les retombées sont bien moindres, comme datée de mai 86. Il y aurait donc négligence de l'État. C'est à ce titre que les documents en possession de l'association seront remis à la juge Berthollat-Jeoffroy, en charge de quelque 400 plaintes déposées contre l'État à ce sujet. C.R. CRIIRAD adhésion citoyenne : 40€ /an
    Fist, 22 Juin 2003
    #1
  2. Offline
    Elian Techno Mofo
    Equipe GamerZ.be
    En gros, comme d'habitude, le gouvernement cache quelque chose :))

    FOXX !! DANA !! Au boulot !
    Elian, 22 Juin 2003
    #2
  3. Offline
    Nicool_ Motherfucker
    C'est quoi cette musique qu'on entends ? :D
    Nicool_, 22 Juin 2003
    #3
  4. Offline
    b00msTicK O=(*.*Q)
    centrale de merde, ils ont pas réfléchi en la construisant, je parle pas pour l'accident mais pour la contamination des eaux.
    l'eau contaminée était rejetée :shock: contrairement à nos centrales. Je comprends déja pas comment une telle erreur a pu être faite :x
    b00msTicK, 22 Juin 2003
    #4
  5. Offline
    Ochinko Jedi
    DIsons qu'à une certaine époque de la guerre froide ... Les êtres humains ne valaient pas grand chose :)
    Ochinko, 22 Juin 2003
    #5
  6. Offline
    Elian Techno Mofo
    Equipe GamerZ.be
    T'es pas obligé de parler au passé en disant cela tu sais
    Elian, 22 Juin 2003
    #6
  7. Offline
    Ochinko Jedi
    Je pense que si. A l'heure actuelle l'opinion publique, en Europe occidentale en tout cas, est prise plus en compte que pendant ces périodes là ...

    En Russie, c'est vrai qu'à mon avis ... On doit toujours pas être arrivé à respecter les droits de l'homme.
    Ochinko, 22 Juin 2003
    #7
Statut de la discussion:
Fermée.