The king of Nanards

Discussion dans 'La Poub3lle' créé par RozenKreutz, 5 Septembre 2010.

  1. Offline
    RozenKreutz Touriste
    Review hilarante de Fluctuat.net:

    On dit souvent que je suis bienveillant envers les adaptations vidéoludique. Complaisant, même. King of Fighters, pourtant, n'a rien pour lui qui puisse susciter cette clémence. King of Fighters de Gordon Chan est mauvais sur tous les plans et presque à chaque plan. De la photo au casting, des chorégraphies aux effets spéciaux, tout est profondément à chier. On se demande ce que Chan essaie d'insulter le plus, la licence ou notre intelligence.

    Dès la scène d'introduction, on sait qu'on se retrouve avec un navet bien cuit. Maggie Q et Sam Hargrave ouvrent le bal de la consternation avec un combat mou de la tatane, ponctué de one-liners faisandés. Pauvre Maggie, ni assez asiatique, ni assez poumonée pour incarner Mai shiranui, elle est surchargée d'artifices pour combler ses lacunes. Résultat, maquillée comme une bagnole de tuner et habillée sexy-cheap, elle réussit le meilleur cosplay de pute-thailandaise-N°29 du cinéma. Juste derrière Bai Ling dans Crank II. Ce qui n'est pas un compliment.

    [...]

    Les deux pires gâchis étant certainement David Leitch et Ray Park. Le premier est un vétéran de la cascade, il a été chef d'équipe sur des projets comme TRON Legacy ou Wolverine, il a été le double de Brad Pitt dans Fight Club et Troie. Mais dans KOF, il incarne un Terry Bogart ridicule en agent de la CIA à cravate. Il sert de sidekick comique et incompétent pour des apparitions lamentables.

    [IMG]

    Toutefois moins lamentables que la prestation de Ray Park. On comprend mieux pourquoi ses plus grands rôles sont silencieux. Gordon Chan le fait parler, gesticuler, il fait de Park/Rugal un bouffon hyperactif, dont chaque costume semble être un canular. Entre le kimono d'instructeur, le déguisement de proxénète londonien, ou le cyber-goth en combinaison de plongée, on à l'embarras du choix dans l'embarras. Le pire restant le moment où il défie Vice et Mature dans la dimension parallèle. Il nous offre alors un show absurde où il glisse sur des tremplins, déguisé en hockeyeur clownesque, se vautrant dans un grand élan d'humour potache.

    [IMG]

    Prenant exemple sur Mortal Kombat de Paul Anderson, KOF pense apparemment que la manière la plus pertinente de représenter une dimension en décrépitude est de clochardiser ses habitants et de peupler ses rues crades de barils en feu. Car rien ne décrit mieux la détresse qu'un baril en feu et une chemise en flanelle froissée. Les héros ne se découragent pas pour autant, prenant ainsi l'initiative de tabasser les autochtones avec des sacs d'ordures ou des poubelles. On fait avec ce qu'on trouve. C'est ça d'explorer une dimension qui ressemble à Naples un jour de grève des éboueurs.

    Review complète:

    http://jeuxvideo.fluctuat.net/blog/45396-king-of-fighters-the-movie-king-of-nanars-inconteste.html

    :D :D :D
    RozenKreutz, 5 Septembre 2010
    #1