Conseils pour améliorer son style

Discussion dans 'Livres, BD, Manga, Anime' créé par Carambar, 18 Août 2009.

  1. Offline
    Carambar He once forgot how to cry
    Bonsoir,

    Je poste ici dans l'espoir que quelques âmes litéraires puissent m'aiguiller pour améliorer mon style d'écriture.

    C'est un besoin qui revient de plus en plus car j'ai des idées intrigantes mais ce que j'écris laisse à désirer en matière de forme. D'ailleurs, moi-même je suis insatisfait à ce niveau car il y a des personnes qui ont l'art d'écrire des choses qui donnent envie d'être lues, alors que ce n'est pas vraiment mon cas.

    Voici un petit brouillon de texte que je viens d'écrire. Merci d'y apporter vos critiques, qu'elles soient objectives ou subjectives.

    Carambar, 18 Août 2009
    #1
  2. Offline
    tqz_ Elite
    J'ai bien aimé ton texte et ça m'a fait pas mal réfléchir en passant :D.

    Sinon pour la forme, à la vu du post je ne me voyais pas finir le texte mais au fur et à mesure où je me suis plongé dans celui-ci, j'en suis arrivé au bout.

    Je trouve parfois tes phrases trop saccadées, peut être revoir la ponctuation de celles-ci ;).

    Sinon pour en revenir à l'idée générale, personellement je préfère perdre du temps à réfléchir que de partir tête baissée. Certains moments peuvent se transformer en regret si on ne prend pas le temps d'y réfléchir :)
    tqz_, 18 Août 2009
    #2
  3. Offline
    DeviL Elite
    J'ai pas tout lu, j'ai la tête dans l'cul :cool: mais pour les 2 premiers paragraphe, et en me disant que tu continues sur cette idée.
    T'es un peu dans le "être ou ne pas être" de shakespear.
    Le gars qui réfléchit et qui finalement dans sa vie n'arrive pas à grand chose si ce n'est...des remords et regrets et qui se compare aux hommes d'actions, qui eux, au final "sont" et vivent vraiment.
    Ne pas être reviendrait à être spectateur de sa vie et ne pas y être acteur.
    (Roi lear, check l'analyse si jamais :p )

    Ps : j'lirai la suite demain, pour voir si j'suis totalement dans l'faux :cool:
    DeviL, 19 Août 2009
    #3
  4. Offline
    Ochinko Jedi
    Premièrement, pour quelqu'un qui n'est pas un francophone de naissance, ca me parait pas mal du tout, mais ca reste dur à lire pour plusieurs raisons à mon avis :

    1. La grammaire et l'orthographe laissent parfois à désirer (surtout la grammaire).
    2. Le style est haché et le texte manque de fluidité. Tu devrais peut-être repenser ton utilisation de la ponctuation, moins casser tes phrases. Cela nuit à la clarté du texte et des idées.
    3. Le vocabulaire utilisé pourrait peut-être être un peu enrichi et diversifié. Tu utilises à foison les car, alors, voila, donc, etc ... peut-être que ca serait bien d'essayer de diminuer leur quantité pour fluidifier le texte. Ton découpage en paragraphe me parait aléatoire également, il ne me semble pas que tu développes réellement à chaque fois une nouvelle idée.
    4. Les idées que tu tentes de développer ne sont pas clairement explicitées à mon sens.

    Fin, espérons que Mr Jones veuille perdre un peu de temps sur ton texte, c'est son boulot d'écrire des trucs convenablement.
    Ochinko, 19 Août 2009
    #4
  5. Offline
    Ochinko Jedi
    Je ne sais pas si tu écris pour le plaisir d'écrire ou si tu veux mettre sur papier tes réflexions sur la vie, l'univers et le reste ... mais si tu veux écrire pour le plaisir d'écrire, peut-être que de la "philosophie" n'est pas le meilleur moyen de débuter.
    Ochinko, 19 Août 2009
    #5
  6. Offline
    Carambar He once forgot how to cry
    Merci pour les commentaires. Il y a certains points qui confirment mes soupçons en matière de lacunes. Je vais prendre mon courage à deux mains et remédier à cela une bonne fois pour toute. Et au passage j'emmerde mon ancien professeur de français, Mr Decock, qui a bien failli me dégoûter à vie :p .

    @Ochinko: L'écriture n'est pas tellement un plaisir en soi. C'est dommage parceque j'aurais déjà ce réflexe de soigner mon texte et de savoir comment mener le lecteur.

    En fait, ce qui m'intéresse le plus c'est de transposer les idées au fur et à mesure qu'elles me viennent. Ainsi, j'aurais quelque chose sous les yeux et ces idées pourront mûrir avec le temps pour donner quelque chose de plus précis.

    Je ne sais pas si c'est vraiment de la "philosophie" (conservons les guillemets ;) ) mais il s'agit de mettre noir sur blanc des tout ce qui me parait intéressant sur des questions comme la vie, la connaissance de soi, le monde et tout ce qui englobe l'humain. Ca reflète un intérêt pour tout ce qui est développement personnel, un domaine qui est très à la mode en ce moment.
    Carambar, 19 Août 2009
    #6
  7. Online
    Elian Techno Mofo
    Equipe GamerZ.be
    N'est pas Douglas Adams (rip) qui veut :-(
    Elian, 19 Août 2009
    #7
  8. Offline
    StarflaM Elite
    Les 2 Alors en début de paragraphes sont de trop.
    StarflaM, 19 Août 2009
    #8
  9. Offline
    Carambar He once forgot how to cry
    Une question supplémentaire. Est-ce que vous avez l'impréssion que j'avance des idées comme des absolus alors qu'il s'agit d'avis ? Comment pourrais-je exprimer les choses comme un point de vue sans verser dans du, "moi je" ?
    Carambar, 19 Août 2009
    #9
  10. Offline
    hagen Elite
    J'vais pas répondre sur le fond... j'vais juste te dire qu'en fait.. j'sais pas si tu as raison dans ton raisonnement, mais quand tu parles de ne pas ressentir d'émotions, quand on réfléchit trop et qu'on essaie de comprendre. Bizarrement c'est ce qui m'arrive en ce moment.. j'ai beau tenter de lâcher prise car je ne sais plus ce que j'veux, ce que je suis... je n'arrive plus à m'attacher, je ne sais plus dire ce que je ressens, tout est confus en moi, et pourtant je ne prive de rien, et je me sens libre... Pourtant si je suis ta logique, comme je ne tente pas de penser à tout, de trop réfléchir, je devrais juste entrer dans la phase de "vivre vraiment" de vivre des moments, de profiter de la vie sans se prendre la tête.. en étant sensible à plein de choses.. Hors c'est tout le contraire... mais ça, c'est sans doute propre à moi-même.. je me suis déjà dit que finalement, aussi triste que ça puisse paraître, je suis p-e qqun à qui personne ne peut manquer... j'trouve ça nul, et tellement triste mais voilà... Donc je comprend tout à fait ta logique dans ton texte, ce que tu essaies de faire passer comme message. Mais personnellement, je ne sais pas si "ne pas penser", permet de vivre pleinement sa vie, d'en ressentir chaque moment comme qqch qu'on vit qu'une fois, sans pour autant regarder derrière et se morfondre quand ce moment est passé, en se disant qu'il y en aura d'autres...

    Enfin moi je suis trop nostalgique pour ça, et tellement compliqué que ça sert à rien de partir dans une discussion lol...




    Pour le texte, oui c'est assez difficile à suivre, car niveau syntaxe, grammaire, il y a des soucis.. par moment tu écris trop comme si tu parlais en vrai.. il y a des expressions qui ne vont pas trop en quand on les écrit .. mais bon moi j'ai pigé le fond en tout cas j'pense.
    hagen, 30 Août 2009
    #10
  11. Offline
    PiaFlalCoOl NiuAge

    Ca résume vraiiiment bien ce que j'aurais voulu dire. Suis ces conseils et ca sera déjà un bon point je pense.
    A part ca, il y a quand meme de grosses fautes que t'aurais pu éliminer à la relecture ;)
    PiaFlalCoOl, 30 Août 2009
    #11
  12. Offline
    Carambar He once forgot how to cry
    Pourrais-tu développer un peu parceque ça m'intéresse ce que tu dis. Il s'agit là peut être d'une autre réalité subjectif dont je n'ai pas conscience. Penses-tu que tu subi un excès ou une perte du point de vue émotionnel ?
    Carambar, 5 Septembre 2009
    #12
  13. Offline
    Le style, quoi de plus subjectif ? ;)


    Quelques observations en vrac. Ca va être un peu le bordel, mais j’ai pas trop le temps de mettre en forme. Hum. :cool:

    Premièrement, tout dépend du genre de choses que tu veux écrire, du message que tu comptes transmettre et de l’effet que tu souhaites produire sur ton lecteur… tout en tenant compte de ta personnalité, puisque tu n’arriveras jamais à être entièrement satisfait si tu essayes artificiellement d’adopter un style précis. Vois où le sujet te porte et RAK.


    Perso, ‘y a rien qui m’énerve plus que d’avoir l’impression d’écrire un truc formaté, de suivre toujours le même canevas (et pourtant, ça arrive :[]).

    Enfin, déjà, ‘faut voir si c’est destiné à être lu, par qui, dans quel contexte, etc.


    Pour entrer dans le vif du sujet, quelques exemples de trucs que j’aurais changé :

    "Comment peut-on vivre si l’on ne pense pas ?
    C'est pourtant la vérité qui m'est venu lorsqu'une bonne connaissance m'a dit qu'il valais mieux vivre les situations que d'essayer de les comprendre, car la vie passe tellement vite."

    Soigne les ressorts logiques. Quand j’écris un texte, je vois comment je vais l’articuler ; genre intro, explication du contexte, développement de l’argument 1, de l’argument 2, conclusion, etc. Quitte à faire une check-list des arguments, et un plan pour voir ce que tu comptes dire et pas te paumer en chemin, diluer ton propos. Ca doit être logique, couler tout seul. Là, tu poses une question, à laquelle tu ne réponds pas, et puis tu enchaînes comme si tu avais répondu. Il manque un lien, un ressort logique.
    Accessoirement, point de vue style, tu peux alléger en passant par le discours direct, quand tu cites.

    Exemple : "C’est pourtant la vérité, assénée par un proche : Mieux vaut vivre les situations qu’essayer de les comprendre, la vie passe tellement vite !."


    Petits trucs : colore ton texte, rends-le vivant. Une métaphore est parfois plus explicite qu’un paragraphe trop démonstratif, emploie un vocabulaire propre (par exemple, on ne fait pas un effort, on le fournit, faut éviter les verbes passe-partout comme faire, c’est terne à mort), n’aie pas peur d’utiliser des outils, genre dictionnaires de synonymes, etc. Encore un tip, plutôt éculé mais qui peut faire mouche, utilise des registres de langage (choisir un thème et utiliser le vocabulaire en rapport).

    Et puis, ptêt le plus important pour moi : veille à la musicalité de tes phrases. Il suffit parfois d’inverser deux mots pour qu’une phrase sonne ou tombe à plat. Pour ça, relis-toi tout haut, ça marche pas mal quand on sait pas trop.

    Encore un conseil, quand tu écris un truc, bosse dessus, prends du temps, beaucoup de temps s’il le faut, mais n’oublie pas de laisser ton texte "reposer". Une fois que tu as tout retourné dans ta tête et que ton cerveau est à cours d’idée, fous la paix à ton papier, fais autre chose, joue à un jeu, sors, va dormir, et relis-le plus tard avec un regard neuf, le plus extérieur possible : si j’étais un lecteur parmi d’autres, j’en penserais quoi ?
    A force de retourner les phrases dans tous les sens, de chercher des synonymes, des métaphores et de vouloir rendre ton texte vivant et attractif, ‘y a toujours un moment où tu fais "pire que mieux". Surtout qu’on a toujours envie d’en rajouter, de détailler, de rendre ses écrits plus catchy ou plus intellos… ce qui, en général, finit surtout par alourdir l’ensemble. Ma rédac’ chef me disait toujours "Ecrire, c’est retrancher !" ; pouvoir exprimer quelque chose de profond ou de complexe en peu de mot, ça, ça demande du talent. Chaque mot superflu est un risque d'ennuyer ton lecteur, et donc de le perdre.

    Alors essaye de trouver des raccourcis, d’éviter d’enchaîner les subordonnées, et de zapper un maximum de "que", "qui", ça alourdit à mort. Genre : "Me voilà trentenaire en ce qui ressemble parfois en un clin d’œil." Je vois bien la nuance que tu tentes d’apporter, mais la phrase est tout aussi intelligible si tu dis simplement "en un clin d’œil", et le lecteur saura bien ce que tu as voulu dire.

    Tout comme les "alors", "car", et autres peuvent parfois être sucrés grâce à une bonne ponctuation.


    C’est à peu près tout ce que je peux te dire là comme ça… Ok j'écris, mais j'enseigne pas l'écriture… ;) Et pour ma part, ça reste vachement instinctif, difficile d'expliquer le processus avec des mots.


    Bref… Essaye de d’identifier précisément le résultat que tu recherches, pour pouvoir te donner les moyens de t’en approcher. Sinon, ben lâche-toi, tu verras bien.


    "C’est en murgeant qu’on devient murgeron"


    Donc, continue, écris, tu affineras ton style et y prendras de plus en plus de plaisir. Et puis, comme t’aimes bien les trips introspectifs, les grandes questions et les envolées philosophiques, le simple fait d’écrire ce qui te passe par la tête peut faire avancer tes réflexions. Même si, comme l’a bien dit Ochi, avec les essais t’attaques pas la montagne par le versant le plus facile.

    De toutes façons, ‘y a pas de recette, juste quelques trucs à adopter, suivant ce qui te réussit. Essaye d’être plus simple (plus concis), moins académique, pense à écrire avec ta tête, mais aussi avec tes tripes. Joue sur tes points forts, tires-en parti.


    Voilà, bonne continuation et bonne chance ! ;)




    PS : Tu es bilingue à la base ou bien tu as le français/l’anglais comme langue maternelle ? Ecrire dans une langue qui n’est pas la sienne à la base, c’est une prouesse qui me laissera toujours admiratif, mais putain qu’est-ce que c’est chaud… :[]
    Mr Jones, 9 Septembre 2009
    #13
  14. Offline
    hagen Elite
    Difficile à dire, disons que c'est une situation assez spéciale, d'autres vont en rire encore et j'peux comprendre que ça fasse sourire à la longue, mais moi pas.. comme si c'est qqch de trop important pour moi. Si jamais t'as pas suivi l'épopée j'te résume en 2phrases, j'ai trompé ma copine avec qui j'étais depuis 2ans et demi, dont 1an en ménage, avec achat d'une maison... j'ai sans doute été faible hein, sauf que j'ai commencé à me dire que c'était pas normal d'avoir fait ça etc.. selon ma conception de l'amour et de la relation avec la personne qu'on aime.. Pensant me connaître et savoir ce que j'devais ressentir bah voilà ça a pris de l'ampleur.. Donc j'ai quitté ma copine, pourtant je ne suis pas avec l'autre fille, car bien que j'ai pris cette décision, c'est comme si j'hésitais toujours.. On pourrait dire que c'est parce que j'ose pas aller jusqu'au bout, ou que tant que la maison est encore à nous, je suis lié à elle, et donc c'est difficile pour moi, mais ça peut aussi être parce que je l'aime mais que je n'ose pas revenir vers elle avec ce que j'ai fait, comme si j'avais peur de recommencer, peur de moi, ma conviction dans chaque décision ou pensée que j'ai, est assez fébrile et peu changer en qqes jours en ce moment, donc pas simple...

    Bref, non je ne pense pas être dépourvu d'émotion en fait, ni d'en perdre.. encore hier j'ai pleuré dans ses bras, et elle aussi.. c'est difficile. Il y a 2-3 jours j'ai pleuré tout seul chez moi quoi... Mais bon je suis un cas un peu spécial, quoique j'pense pas être le seul comme ça hein.. mais ma conscience là me joue des tours, j'avoue que j'pensais pas que ça se passerait comme ça. Je suis bcp trop sensible à la douleur que j'lui fais, au fait que c'est une décision qui détermine ma vie en fait tout bêtement... si j'reviens avec elle, c'est pour passer ma vie avec.. et comme j'ai vu que j'ai craqué pour une autre, c'est un choix difficile pour moi quoi.. c'est comme si d'un côté c'est pour s'amuser etc.. (côté sexe tout bien etc.. lol) et de l'autre c'est la vie "rangée" avec la future mère de mes enfants quoi... aussi bizarre que ça puisse paraître je peux voir ma vie avec mon "ex", une vie calme, sympa et sans nuage...

    Enfin je m'étale et donc j'disais, j'suis qqun apparemment de sensible par rapport à ce genre de situation, marqué par une rupture il y a des années avec mon 1er grand amour quoi, donc fatalement ça laisse des traces. Je culpabilise bcp bcp, on me dit même trop. Je déteste la faire souffrir et imaginer qu'elle est seule, me rappeler de ses phrases quand elle a senti que c'était fini.. c'est chaud. Je suis aussi très nostalgique, et je déteste l'idée de regret ou de choses qu'on aurait pu faire ou vivre et qu'on a pas faites... donc un truc que j'ai pas fait ou dit à un moment dans ma vie, me reste toujours, en tout cas dans le domaine relationnel sentimental. Donc là dans la merde dans laquelle j'me suis mis, j'suis prisonnier entre 2 portes.. Si j'en prend une, j'ai peur de me dire plus tard que j'aurais pu m'amuser + ou vivre autre chose, p-e + intense sexuellement mais sans un bel avenir avec une belle maison, mais plutot dans un appart etc.. et si j'prend l'autre j'ai peur de pas vivre la vie que j'ai un peu vécue là, tranquille, sans soucis, avec les familles qui s'entendent pas de dispute, mais bon on peut être sûr de rien...

    Et puis je supporte pas l'idée d'abandonner qqun. Et là quoiqu'il arrive je vais devoir en abandonner une des deux :/ Alors oui, je pense que l'autre fille c'est sans doute + sexuel, c'est clair que physiquement je ne sais pas résister, et elle non plus. Et comme ça m'était jamais arrivé, c'est vrai que dans ma ptite tête ça va vite hein, c'est genre ouais c'est le destin, si on s'est rencontré et qu'on se plait à ce point là c'est qu'il y a qqch etc.. Pourtant je dois avouer, j'ai l'impression d'être qqun qui s'attache assez vite mais bon là.. je ne l'appelle pas tous les jours pour la voir cette fille, pourtant j'ai envie d'elle, elle me plait c'est sûr et si j'étais avec elle j'lui ferais l'amour tous les jours LOL .. bref mon problème c'est d'être trop sensible, de vivre dans l'imaginaire donc de devoir visualiser un peu les situations en me disant ça pourrait se passer comme ci, comme ça... sans pour autant les vivre de cette façon et alors p-e être un peu blasé, ou déçu. Rajoute à ça le fait que j'aime pas perdre qqch, surtout pas si c'est qqun que j'aime ou pour qui j'ai bcp d'affection, c'est le boxon quoi... Comme si j'aimais 2 femmes différemment.. l'une c'est + le côté jeune allez, on sort, on est un peu foufou, on boit, on loue une chambre d'hotel parce qu'on a pas d'endroit où aller, hop on fait 4x l'amour sur la nuit etc... (pour certains c'est "normal", dans mon autre relation c'est pas du tout comme ça :p ) L'autre c'est la tendresse, l'amitié, la confiance, l'humour, la bonne entente quoi, et savoir qu'on vise vers la même chose, projets d'avenir, maison... mais oui, elle est moins "avide" sexuellement pour être franc, voilà.. et moi p-e trop coquin comparé à elle et donc ça me viendrait jamais à l'idée d'aller ds un hotel avec elle, bah ouais, c'est pas son style de 1 ... de 2 on a une maison lol pourquoi aller ds un hotel.. de 3 j'ai l'impression d'être un peu bloqué vis-à-vis d'elle car je le met un peu sur un pied d'estale j'crois.. Comme si elle est trop gentille, trop sage, etc.. enfin bon :p

    compliqué hein... mais je ne pense pas avoir une perte de sentiments... En tout cas, je suis le pire juge au monde envers moi-même.. ça c'est clair. Je m'interdis de voir une fille car je ne suis pas sûr de mes sentiments pour une autre, enfin je pense être normal et dans ma tête là, vu que j'repense à retourner avec ma copine, que je devrais considérer comme ma femme quoi.. si je vois l'autre fille, c'est déjà un peu comme la tromper. C'est moralement pas bien de vouloir d'un côté laisser une chance de revenir avec.. tout en craquant de nouveau et en couchant avec l'autre fille... J'ai passé un cap et c'est difficile pour moi de revenir en arrière, j'ai gouté au "fruit defendu" lol, et c'est bien bon... c'est pas bien et y a plein de gens qui s'en foutent de ça mais bon.. voilà j'suis pas assez salaud pour faire comme eux, sans avoir de réflexion après... et en même temps j'suis officiellement célibataire mais bon :x va comprendre LOL


    dsl j'me suis étalé, ça répond p-e pas à ta question :s
    hagen, 13 Septembre 2009
    #14
  15. Offline
    BelZe *
    O M G :gne:
    BelZe, 15 Septembre 2009
    #15
  16. Offline
    KikouzZz Elite
    Très bon texte pour ce que ca évoque et la facilité qu'on a à le lire, tu devrais continuer ;)

    Seul bémol, selon moi, le lien du dernier paragraphe ( la conclusion ) n'est pas si évidente avec le reste du texte.
    KikouzZz, 17 Septembre 2009
    #16