Désensibilisation

Discussion dans 'Santé' créé par Carambar, 29 Août 2006.

Statut de la discussion:
Fermée.
  1. Offline
    Carambar He once forgot how to cry
    Certains m'auraient déjà repéré comme ancien membre et je voudrais juste m'exprimer au sujet de mon comportement par le passé.

    Je voudrais m'excuser si je suis apparu comme quelqu'un d'aigri avec certains. Auparavant, j'aurais pu voir quelqu'un renversé par une voiture sans éprouver le moindre choc (et quand je dis ca, c'est un exemple léger...) et j'en ai d'ailleurs parlé sur ce forum.

    Il y a un ou deux mois, je me suis remis à ressentir des émotions suite à une série d'évènements qui m'ont litérallement secoué. Sur le moment, j'ai rien compris mais, un jour quand j'étais assis sur un banc en plein soleil, je me suis aperçu que les choses avaient pris un aspect doré malgré qu'aucune couleur n'avait changée. Et soudainement, j'ai ressenti à nouveau cette sensation que procure le beau temps. Ca faisais cinq ou peut être huit ans que l'hiver regnait 24/7 dans ma tête.

    Si j'en parle c'est que j'ai appris qu'il y a quelques personnes qui vivent à peu près la même chose et n'en parlent pas à leur entourage. Ca commence bien souvent avec des évènements térribles (pour moi c'étais en rhéto lorsque mon père a été emmené dans une prison). On ne s'en rends pas compte mais on se désensibilise petit à petit presque imperceptiblement . Ca peut durer quelques mois, et dans certains cas comme le miens, des années.

    Si vous êtes en train de vivre ca ou que vous connaissez quelqu'un de désensibilisé, il n'y a pas lieu de trop s'inquiéter car il s'agirrais d'une réaction de défense. L'important c'est surtout de le reconnaitre et de prendre action. Il est vrai que ca peut être complétement déstabilisant de se rendre compte qu'on éprouve plus rien pour ses semblables ou proches. Moi qui a vécu cela en tant qu'adulte, j'étais totalement désamparé et personne ne semblais comprendre ce que je vivais. Je me demandais aussi si je devais me tourner vers les métiers à risque car beaucoup de métiers nécessitent une certaine sensibilité émotionelle au niveau de la communication. Avec cela, il existe une crainte omniprésente avec la question de savoir si on resteras comme ca toute la vie. Et, pendant tout un temps, j'ai cherché des réponses à droite et à gauche, une personne conseillant de faire plus la fête et l'autre m'expliquant que, depuis qu'il a rencontré sa compagne, tout a commencé à se mettre en place dans sa vie. Des chouettes conseils, certes, mais qui n'auraient sans doute pas aidé.

    Pour vous en sortir, ce que je peut vous conseiller c'est de vous pousser de manière quotidienne pour éssayer de ressentir quelque chose. Il m'arrivais de ressentir brièvement de la peine en regardant un film dramatique même si ca semblais "faux". Avec cette pratique, le mur finiras par tomber. Aussi, je vous conseille vivement de vous faire encadrer par un psychiatre car les proféssionels ont la possibilité de vous prescrire des substances qui altérerons légèrement votre perception, ceux-ci pouvant servir de genre de "béquille" en complément d'une thérapie.

    Passé ce cap où on commence à ressentir quelque chose, tout n'est pas fini. Pour ma part, je ne suis pas encore sorti de l'auberge et je dois apprendre à contrôler d'éventuels excès. J'ai d'ailleurs rédigé un méssage assez caustique à l'attention d'un ancien modérateur sur ce site, ce que regrette car je me suis manfistement laissé allé à mes premières impréssions. Une employée d'agence intérimaire a également fais les frais des ces sauts d'humeur apparents (il faut dire qu'elle s'est exprimée de manière assez désagréable...). Il me reste à éssayer de remettre en route ces sentiments subtiles mais forts qui sont à la base de toute grande amitié et de l'emerveillement pour cette chose qu'est l'existence. En attendant, vous aurez certainement remarqué que j'ai adopté une image plus humouristique ;) .

    P.S: J'ajouterais que, pendant mes recherches sur le web, je suis tombé sur un site qui parlais de la dépersonalisation. Certains symptomes sont similaires mais un individu souffrant de ce syndrome peut en arriver à ressentir que son corps ne lui appartiens pas et qu'il est un simple spectateur de ces gestes. C'est un syndrome dont les mécanismes sont assez mal compris mais qui resulterais d'une altération du fonctionnement du cerveau.
    Carambar, 29 Août 2006
    #1
  2. Offline
    Chtite Laura Little Angel
    Je ne savais pas que ça pouvait exister ça, la perte d'émotions. Topic instructif pour moi donc! :p
    Chtite Laura, 29 Août 2006
    #2
  3. Offline
    Carambar He once forgot how to cry
    Oui, comme je l'ai expliqué il s'agirais d'un genre de réaction d'auto-défense. Ca peut arriver à n'importe qui, après un accident par exemple, mais cet état peut se prolonger dans certaines conditions. Les personnes qui vivent ca ont tendance à ne pas en parler, convaincus que c'est temporaire (après quelques mois, il faudrais se poser des questions). C'est un état qui est caractérisé par un mode de pensé cérébral assez intense (forte activité au niveau des lobes frontaux).

    Quant à la dépersonalisation (DP) ou la déréalisation (DR), il s'agirais de syndromes où un individu se perçois comme étant dissocié de son corps. Ce sont peut être des formes plus aïgues de ce que j'ai vécu. Il y a une altération au niveau du fonctionnement du cerveau, observable au scanner. Ca peut être déclenché par un expérience traumatisante ou par la consommation même occasionelle de substances psychoactives (les drogues entre autres, y inclus la marijuana). Cet état de conscience peut induire un sentiment de peur intense à cause de cette impréssion qu'on a plus le contrôle sur soi même. Les personnes qui en souffrent doivent apprendre à vivre avec et trouvent bien souvent des astuces pour retrouver momentanément un état normal avec un certain appui médicamenteux.

    Plus d'informations sont disponibles ici :
    http://www.cpa-apc.org/publications/archives/CJP/2005/february/khazaal.asp
    http://www.thelindenmethod.co.uk/depersonalisation-derealisation.htm (en anglais)

    Et voici des sujets traitant de cette condition :
    http://forum.doctissimo.fr/psycholo...achement-depersonalisation-sujet-148190-1.htm
    http://www.atoute.org/n/forum/showthread.php?t=11451
    Carambar, 29 Août 2006
    #3
  4. Offline
    Vinchy Touriste
    J'ai justement regardé un film hier soir qui traitait le même genre de sujet : The United States of Leland.
    Un ado de 16 ans qui tue un enfant handicapé de 20 coups de couteau, et qui d'apparence ne semble rien ressentir.

    Je rejoins un peu le sentiment de Laura, je ne savais pas non plus que cela existait.
    Bien que pour certains crimes, certaines mutineries, je me demande si les responsables ont des sentiments. Je pense à un exemple concret que j'ai eu l'horreur de voir en vidéo sur le net : des chasseurs massacrant des ratons laveurs dans le but de leur enlever leur fourrure, et tout cela alors qu'ils sont encore en vie.

    En tout cas, courage à toi et bonne continuation !
    On ne trébuche pas sur une montagne, mais sur une pierre. Rien n'est insurmontable !
    Profite de chaque instant, la vie est courte mais elle peut être si belle ;)
    Vinchy, 29 Août 2006
    #4
  5. Offline
    GyL_ rageu
    j'ai vecu cela je sais ce que c ... dans mon l'evenement qui a engendre cela etait une rupture plutot tres mal digeree et qui a faillit tourner tres mal (vivre 1 an avec une personne en etre fou et ... se rendre compte que dans le fond on a jamais compter pour l'autre que l'on etait juste la pour qu'elle puisse m'exiber aux yeux de sont ex ...) gt pas completement insensible mais je sait que d'un point de vue relation amoureuse gt carement devenu insensible ... que les filles avec qui je passait du temps ... voir un bout de temps ben ... j appreciais leur presence tout au plus ... et bon elles se laissaient et je pense que je les faisait souffrir sans vraiment ni m'en rendre compte ni m'en preoccuper ... et puis ben ... mise a part une baise de temps en temps ... g ete seul durant +sieurs annees ... jusqu'a ce que je rencontre la fille avec qui je suis now ... et la ... chez moi le reveil a ete hyper brutal ... au debut elle s'est refusee a moi ... et puis ... je me suis decouvert la force de prendre sur moi ses refus pendant pres de 2 mois ... et enfin elle a ouvert les yeux et now je vit sans doute la plus belle histoire que j'ai jamais vecu !


    sorry pour les accents qui manquent mais pour l'instant je suis en allemagne et pas facile de taper qvec un clavier "qwertz" ou j'ai pas encore trouver comment accentuer mes e et a
    GyL_, 29 Août 2006
    #5
  6. Offline
    GUMBAL 1337
    rien avoir, mais c'est le seul moyen de te le dire donc j'en profite : "Carambar a dépassé son quota de messages privés et ne peut donc plus accepter de nouveaux messages tant qu'il n'aura pas libéré un peu d'espace."

    merci, j'étais entrain de t'envoyer un pm pour une autre chose :)
    GUMBAL, 29 Août 2006
    #6
  7. Offline
    - Lo0 Elite
    Tiens ce qui m'arrive parfois, c'est de me voir faire certainnes actions ( je reste dans mon corps et tout je vois a traver mes yeux ). Ca vient tout seul, par exemple : J'ai un couteau en main et je parle a un ami et puis pouf je vais me voir lui planter le couteau dans le ventre, ca dure quelque seconde puis je reviens a la réaliter. C'est assez flashant =]
    Au début j'avais un peu peur qu'un jour je fasse vraiment ce genre de chose, mais bon, je m'en suis accomoder : D

    Note : maintenant ca le fait beaucoup moins.
    - Lo0, 30 Août 2006
    #7
  8. Offline
    Ahava Revenant
    J'ai ca aussi de temps en temps, le syndrome d'Ally Mc Beal :p
    Ahava, 30 Août 2006
    #8
  9. Offline
    Dark Dream Touriste

    Ce n'était qu'un film je sais, mais les serial killers (dans la vraie vie du moins) ou simple tueur même, ressentent beaucoup de chose au contraire, mais sûrement pas de la pitié (serait-ce cela que tu appelles rien ressentir?).

    Pour les tueurs simples, ils y a un but à leur meurtre (argent, jalousie, bla bla, bla bla), et donc se sentent presque obligé de le faire, dans leur interêt.

    Les serial killers (tueurs en série) c'est différent. Ce sont des personnes qui souvent ont eu des problèmes dans leur enfance, dans la famille ou les filles/garçons. Ce qui crée un effet bizarre chez eux. S'ils ont été maltraités, la plupart du temps, ils cherchent à refaire ce qu'ils ont vécu aux autres, et aiment les voir souffrir, certains ont même un plaisir sexuel à les voir mourir. J'avais lu un livre (top) sur les serial killers. Et il y avait un cas, où l'homme détérait des femmes passés la cinquantaine, car il voulait comblé le vide provoqué par sa mère hyper-protectrice, et il les gardait chez lui (il me semble qu'il était quand même handicapé).

    Tous ça pour dire qu'ils ne ressentent pas de pitié non, mais du plaisir.
    Dark Dream, 30 Août 2006
    #9
  10. Offline
    Clown come on belgium
    C'était Ed Gein Dark Dream, le film Massacre à la tronconneuse est inspirée de son histoire.
    Clown, 30 Août 2006
    #10
  11. Offline
    cyse Elite
    je suis peut-être hors charte mais soit, y a certain stupéfiants qui augmente la sensibilité des gens pendant la prise. Ca ne serait pas une solution pour provoquer un déclic sur la personne ? Je parle pas de vrai drogue dangereuse, mais de certaines souvent moins dangereuse et plus intéressante qui joue sur les sens et l'esprit.
    cyse, 30 Août 2006
    #11
  12. Offline
    Carambar He once forgot how to cry
    Tu parles des MDMA ? J'ai éssayé une petite tablette il y a quelques années. Ca te rends très peace and love pendant quelques heures mais c'est temporaire. On reviens immédiatemment à son état précédent. J'imagines que ca peut aider à faire sortir un gros chagrin mais je ne conseilles pas d'y toucher car les éffets peuvent être très néfastes.

    P.S: En passant, toutes les substances chimiques illicites sont bien souvent des dérivés de composés produits utilisés en psychiatrie avec un certain suivi. En cela, ce n'est pas une très bonne idée d'en faire un usage récréatif.

    Ca rejoint une petite théorie personelle que l'homme est capable de transmettre certains caractères en l'imposant sur ses semblables. Au niveau d'abus sexuels, il y a eu des cas où une victime s'est mis à reproduire le comportement de son aggrésseur. Il s'agirais d'une forme de maladie mais je me demande si cela a une fonction bien précise dans le cadre d'une société.
    Carambar, 30 Août 2006
    #12
  13. Offline
    kreatuR- kreature.be
    oh moi aussi j'ai un coeur de pierre ! Moi jpense que c'est venu quand ma mère a fait plusieurs hopitaux pour ses dépressions... elle était toujours en train de pleurer, j'ai même jamais été la voir ! Non, je n'aime personne. Salut !
    kreatuR-, 30 Août 2006
    #13
  14. Offline
    bloups Touriste
    o_O
    bloups, 30 Août 2006
    #14
  15. Offline
    cyse Elite
    non je pensais à des trucs plus naturelles, commes des champignons magiques, dont certaines ont étées utilisé par les indiens lors des rites et d'autres peuplades pour leurs effets sur les sens... mais c'est sûre que c'est pas forcement la bonne solution, c'etait juste une idée comme ça, mais bon ça augmente quand même la sensibilité donc faut voir
    cyse, 30 Août 2006
    #15
  16. Offline
    Hamilton The Doc'
    Idem, ou alors on se voit sauter devant le métro quand il arrive sur le quai ou encore se jetter dans le vide face à un gouffre. C'est hyper bizarre car on n'a aucune envie suicidaire mais on deconnecte et on voit un futur possible sous ses yeux. J'ai déjà eu aussi des impressions comme si j'allais peloter la fille devant moi, puis cela disparait.
    Hamilton, 30 Août 2006
    #16
  17. Offline
    Hamilton The Doc'
    Avec quoi vous venez avec votre MDMA. C'est de l' XTC, un dérivé de métamphétamine. Faut surtout pas toucher à ça.

    Effets secondaires et complications:

    • Hyperthermie
    • Déshydratation
    • Troubles du rythme cardiaque
    • Hépatotoxicité
    • Dépression nerveuse
    • HTA
    Interactions médicamenteuses:

    • Traitement VIH, risque d'overdose
    Hamilton, 30 Août 2006
    #17
  18. Offline
    PunkDeLuxe condom
    T'as rêver aussi quand tu m'as explosé le genoux à nouvel an :p
    PunkDeLuxe, 30 Août 2006
    #18
  19. Offline
    C@n Elite
    C'est un état qui peut arriver lors d'une grosse crise d'émotion?

    Le problème c'est quand cela perdure?

    Moi personnellement je n'ai pas ressenti ca comme ca mais c'est peut-êre pareil, suite à une rupture de sang froid, j'ai pleuré les larmes de mon corps pendant plusieurs semaine, sans rien dire autour de moi, ni à mes amis, ni à mes proches.

    Au bout d'un moment ayant tellement pleurer pour les autres et à penser à tout ce que cela changeait dans ma vie, j'ai fini par être plus ou moins comme tu le décris, insensible, etc...

    Mais en fait c'était plus parce que je ne pouvais donner ma force, à penser à d'autres choses, vu que j'étais rester dans un état émotionnel intense (négatif) pendant plusieurs semaine non-stop... je crois que la cervelle avait besoin de repos. Avec de tel chagrin tu prend plusieurs mois de tristesse d'avance sur ta vie.

    Maintenant ca va bien mieux et les médicaments n'ont jamais été utile. Mais cela fait quand même depuis plus de 5 ans.
    Ca m'a peut-être empêcher de faire certaine chose, mais c'est ca la vie, on ne revient pas en arrière, mais on peut décider d'avancer.

    J'ai mûri au final et c'est pas plus mal.

    ps : j'ai connu divers sensation du genre, mais la plus étrange est celle ou au bout de plusieurs semaine, tu te retrouver à regarder dans le vide en ne pensant à plus rien, en déconnectant complétement la partie qui provoque la tristesse. Encore une fois cet état n'est survenu qu'a ce moment là, mais plus jamais après.
    Ensuite je ne vivais avant tout que pour moi, ne cherchant plus à satisfaire les désir des autres autour de moi, j'ai longtemps cherché mes désirs! je n'étais pas prêt à donner et à me refaire descendre.
    C@n, 31 Août 2006
    #19
  20. Offline
    Carambar He once forgot how to cry
    Ne mélangeons pas tout :p . Ce que tu décrit, je dirais que c'est plus ou moins normal. On se lance une pensée assez insensée pour ensuite la réprimée car ca ne cadre pas avec soi et sa conception de bien et du mal. J'ai vécu ca une ou deux fois. Par exemple, en voyant un de mes chats, je me vois en train de lui donner un coup de pied monstrueux pour ensuite me dire que c'est tout à fait injuste et cruel.

    J'ai lu ou entendu des histoires selon lesquels des gens auraient tenté de rétablir leur perception normale en utilisant ce genre de moyen. Mais je pense que ca peut être assez dangereux.

    Hamilton > Je citais ca parceque c'est la seule substance que je connais qui influe sur l'humeur et la perception.
    Carambar, 31 Août 2006
    #20
Statut de la discussion:
Fermée.