Festival Arc en musique 2007 - 9 et 10 mars - Ecaussinnes

Discussion dans 'Musique' créé par iFmY, 24 Janvier 2007.

Statut de la discussion:
Fermée.
  1. Offline
    iFmY ex membre
    iFmY, 24 Janvier 2007
    #1
  2. Offline
    Arcenmusique Touriste
    Préventes dispos dès le 10 février.
    Arcenmusique, 25 Janvier 2007
    #2
  3. Offline
    Arcenmusique Touriste
    Arcenmusique, 7 Février 2007
    #3
  4. Offline
    Arcenmusique Touriste
    Big Mama: Sonnez les courants d'air: le nouveau Big Mama est bientôt dans les bacs ! Sortant délibérément de la case "rock-ska-alternatif" dans laquelle on la trop vite rangé, le groupe parisien se déleste du poids de l'hérédité pour prendre son image musicale en main : il sera rock n roll ou ne sera pas ! Authenticité, énergie, et fronde épurée : l'album est plus brut et plus sauvage que jamais ! A la croisée entre le rock, le ska et le reggae, les 7 lurons de Big Mama viendront nous présenter leur nouvel album quelques jours avant sa sortie officielle.
    --> Rock/reggae - Paris - Samedi - 23h45 - 00h30

    Black Sheep
    : Actuellement Black Sheep* se situe dans un style plutôt skacore mais avec beaucoup d'influences très diverses (Hardcore, Reggae, Chanson Française, Hip-hop). Le principal élément du groupe est l'énergie qu'ils restituent très bien en concert. Vankou écrit les textes qui sont principalement le reflet de sa vision du monde (certain diront "engagés"). Le groupe a déjà joué dans des endroit très différents les uns des autres (pas mal de dates en Belgique - Bruxelles, Tournai, Mouscron, ... Nord, sud de la France, Angleterre pour des occasions toutes aussi différentes). Le groupe a sorti un premier album 8 titres "Des mots à l'arrache" enregistré en novembre 2004 à la noiz farm à Mons. Il se prépare pour un nouvel album. Avec prés de 70 concerts à son actif, il a eu l'occasion d'en partager certains avec de tout bons groupes ( Five knuckle, Guerilla poubelle, Patates rats, Union jack, Nervous chillin, Les vieilles salopes, Adequate 7).
    --> Skacore - Mouscron - Samedi - 16h30 - 17h10

    Brainstorming: Brainstorming, c’est un univers de sons et de rythmes colorés et exaltants, où se mêlent Electro, Pop et Rock. Brainstorming contourne élégamment le piège de la mouvance et de la mode en proposant des compositions dépareillées et intègres à base de guitares et de synthés, exemptes de toute volonté de s'inscrire dans un courant musical précis. Brainstorming produit un niveau inhabituel de performance live ! La plupart des parties sont jouées en temps réel, pas de "pousse-bouton" de séquences pré-enregistrées ici ! D'autre part, des artistes visuels contribuent souvent au show live (peintures sur tableau géant, body painting, …)
    --> Electro/rock - Liège - vendredi - 23h00 - 23h45

    Cédric Gervy et les Gervy's: Il a fait depuis plus de dix ans ses classes sur scène et sur disque au sein de plusieurs formations, humoristiques, instrumentales, rock et expérimentales. Ayant côtoyé grâce à cela une multitude de genres, d’ambiances, d’endroits et de styles de publics, il a développé une attitude de scène, entre théâtre et personnage rock déjanté, qui lui confère un statut "à part" de la scène de la chanson humoristique francophone. A la croisée des chemins entre Daniel Hélin, Thomas Fersen, Les Frères Brozeur, les Snuls, les Nuls, Jamel, Poelvoorde, L’Embrouille, Sttellla, Gainsbourg, Renaud, Bobby Lapointe, Dutronc, Dany Boon, Brel, Brassens, Benabar, Bruno Coppens, Marka, Miossec, pour tout ce que ces influences peuvent apporter comme eau à son moulin, Cédric a construit son univers propre, entre absurde, comédie, jeux de mots, improvisation musicale, un monde où l’on se sent bien et qui n’appartient qu’à lui.C’est en 2002 que beaucoup de choses ont changé puisque Cédric (qui, entre-temps, a abandonné son pseudo de " MOI " pour jouer sous son nom propre) a coup sur coup remporté un prix au festival du Rire de Bierges et remporté la finale de l’émission de RTL " J’en Ris Encore ".
    Cette année-ci, il met sur pied une version "rock" de ses concerts avec un groupe "les Gervy's". Et pour notre grand bonheur leur toute première scène aura lieu à Ecaussinnes le 10 mars ! Le premier avril est également sortie la suite de ses élucubrations discographiques, sous le joli nom de " l’Avenir Sera Beau "… Ouvrez l’½il !
    --> Chanson humoristique - Rebecq - Samedi - 20h00 - 20h40

    Cheap and Expensive: Ce duo electro originaire d'Ecaussinnes sera encore de la partie dans le cadre du festival Arc-en-musique. Ils commenceront de nouveau leur set en mixant les tubes electros du moment (Miss Kittin, ...) avec une touche de rock, mais il est fortement probable que plus leur set avancera et plus leur style déviera vers le rock et le punk pour terminer par le Brow Hym de Pennywise. Le duo sera reformé tout spécialement pour l'occasion du festival après quelques mois de pauses.
    --> Electro - Ecaussinnes - Vendredi - 22h45-02h00

    Jerzy: Jerzy est né en 2004 du désir de Benjamin (Guitare-Chant) de mettre ses compositions en musique en créant son propre groupe avec les musiciens qu’il aura vraiment choisi. Il propose alors à François (Basse) et Julien (Batterie), issus de groupes dans lesquels il a déjà joué, de le rejoindre pour former un trio.
    Les répétitions démarrent alors dans les caves du Télégraphe à Ath et dès les premiers tours de manivelles, une magie se crée entre les trois musiciens qui se connaissent déjà très bien.
    Après une pause de cinq mois pour d’autres projets, les répétitions reprennent cette fois dans leur nouveau local à Bruxelles où le vrai travail de composition et d’arrangement peut commencer. Naît alors un rock salvateur, tantôt énervé, tantôt mélancolique, qui vous plonge dans un univers à la fois douillet et torturé
    Depuis sa naissance, Jerzy a déjà pas mal de concerts à son actif (dont le premier au Télégraphe en mars 2005), une demi-finale du concours Emergenza, un concert pour le Mrax, un concours au Novanoïs, et bien d’autres. Ces prestations étaient destinées à roder les morceaux sur scène pour les faire mûrir avant de préparer l’enregistrement d’une première maquette.
    A la fin du mois de novembre 2006, Jerzy entre aux studios IndiAir à Bruxelles pour enregistrer sa première démo de trois titres sous la direction de Lionel Capouillez.
    --> Pop-rock - Ath - Vendredi - 20h15 - 21h00

    Mononc Serge: chanteur québecois un peu barré et vrai génie de la scène. Il sera accompagné par son groupe de rock, et présente un spectacle vraiment intéressant et drôle, une espèce de mélange digne de Gogol Premier, Costes, le tout avec l'accent québecois !! Une compil de ses meilleures chansons sort sur Guerilla Asso dès le début de l'année et la tournée sera donc un moyen de découvrir le Serge sur scène pour la première fois en Europe.
    --> Chanson humoristique - Canada - Samedi - 18h50 - 19h30

    Mutant Wolf: Groupe psychobilly, surf, rock & roll. Composé de : Zork, batterie, ex RATZ REALM Freddy, guitare, chant ex KAFETEATRE (RATZ REALM) Nico, contrebassiste, ex ASTEROÏDE (FR ) Tout à commencé fin des années 80 en suivant les JEKILLS. Un premier groupe est né les BANANAS KILLERS suivit des RATZ REALM. Après une coupure de plus de dix ans Freddy et Zorck ont décidé de reformer un groupe en février 2005 « THE MUTANT WOLF » accompagné de Vince à la contrebasse. Ils ont déjà plus de 40 concerts à leur actif. Un court métrage « 5 sur 5 » pour Franco Dragone (Edition du Dragon ). Une émission sur Antenne Centre ( kabaret rock ) (télévision locale) avec quatre morceaux et une interview des membres du groupe. Une démo 6 titres sorti début octobre. Plusieurs articles de presse et reportages ont été réalisé sur notre groupe. Un nouveau contrebassiste français est venu renforcer le groupe début octobre pour une meilleur évolution musicale et repartir en force. Le groupe est aussi composé du KAFETEATRE, une bande de joyeux lurons prête à imager nos scènes et amuser un public à chaque fois conquit. Ils seront à Ecaussinnes, avant de préparer un nouval album et une tournée européenne.
    --> Psychobilly - La Louvière - Samedi - 15h30 - 16h00

    O pao: Devenus amis via la musique, les quatre musiciens de O Pao décident un jour de l’an 2003 de créer un groupe Oldschool. Singalong, Circle Pit, Finger Pointing, Fun Times, Friends…. Voila les quelques mots qui nous donnent notre inspiration. O Pao c’est Fred à la guitare, Tom à la batterie, Eric à la basse et Johan à la voix !
    --> Hardcore - Tournai - Samedi - 14h30 - 15h00

    The Elektrocution: Quand Jésus, il y a 2000 ans, a lancé la mode du revival en ressuscitant Lazare, il aurait peut-être mieux fait de se péter une jambe. Malgré tout, cinq branleurs ont décidé en 2000 de faire un groupe de rock. Tout simplement. Oh, pas vraiment néo-machin ou post-chose, juste du rock, comme ils auraient voulu en entendre plus.
    A l'époque, c'était perçu comme un passe-temps au mieux gentiment désuet, au pire un peu con. Mais l'idée a fait du chemin, et pendant que l'industrie de l'entertainment déterre façon "The Land of the Dead" des légions de trucs pourtant destinés à moisir jusqu'au jugement dernier, The Elektrocution fait le sien aussi. Impose son idée de la musique. Défonce les portes fermées. Passe par les fenêtres, comme un Rémi Julienne en mal d'amour. Crache sur le tapis persan en lycra 100% équitable qui orne crânement le pharaonique portail des marchands de merde sonore où les VRP de la musique forniquent à la machette avec les ambitions trahies des jeunes imbéciles heureux promus Kapos de la culture sous cellophane barbelé. Molardent aussi dans la soupe et ont le culot de demander le sel, SVP. Accouchent d'un mini Ep en 2003 qui leur ouvre les portes des festivals français, et tournent sans relâche dans un camion branlant et dans un pays qui finalement s'en branle de moins en moins... avec la sortie fin 2005 d'Open Heart Surgery, premier album en forme d'ultimatum à "ce qu'il faut faire".
    Du rock'n roll pareil en plein revival disco 80's? Cons ou quoi? Peut-être simplement sincères. Trop hard pour être garage, trop crade pour être mainstream, cet album pue l'urgence et la gnôle discount des supérettes rouennaises qui n'ont pas encore eu la décence de cramer. Humez donc, peuples de France et d'ailleurs, l'honnêteté, c'est comme ça que ça sent. La basket moite, le couteau entre les dents, incisifs et suants en live comme dans la vie, The Elektrocution ne ressortiront du ring que vainqueurs ou les pieds devant. Ces mêmes pieds qui vous auront botté le train avant.
    --> Rock'n'roll - Rouen - Samedi - 21h10 - 22h00

    The Sushi Factory: Ils sont ensemble depuis novembre 2004, cela va bientot maintenant faire deux ans, 2 ans de découvertes et de recherches musicales. Leur style est à la base du punk rock - ska, mais dans les dernières compos, le coté heavy commence à bien resortir... Trop ressortir pour que nos voix suivent! Après une dizaine de compos, une démo 4 titres et une vingtaine de dates à notre actif, les voici à la quête d'un 5ème membres pour completer notre jeu musical en même temps péchu et festif.
    --> Rock - Tournai - Samedi - 13h30 - 14h00

    The Tellers: Ils ont 19 et 20 ans, habitent toujours chez leurs parents, l'un à Bousval, l'autre à Lillois. Ils n'ont "que" un CD 7 titres à leur actif, sorti fin août sur le label 62 TV Records, et seulement quelques scènes dans les jambes. Mais déjà l'Europe leur ouvre les bras : ils sont déjà courtisés par des labels étrangers - ils viennent de signer chez V2 en France et Home Sleep en Italie. Ce démarrage en trombe, ils le doivent un peu à la chance, pas mal à leur culot, et à l'utilisation des outils de leur temps - concours rock, Internet -, mais surtout à un réel talent musical. Ils, ce sont Ben Baillieux-Beynon et Charles Blistin, duo connu sous le nom "The Tellers".
    Le début de l'histoire est plutôt banal. "J'écrivais des chansons dans ma chambre", explique Ben, par qui tout a commencé. "J'ai participé au concours Puredemo (NdlR : organisé par la radio Pure FM), seul avec ma guitare. J'ai été sé lec tionné, mais je n'ai pas gagné." Le jeune artiste a, pourtant, fait coup double. D'un côté, il reçoit "un mail de Charles, qui jouait de la guitare, et proposait qu'on travaille ensemble. On ne se connaissait pas mais on avait fréquenté la même école. On s'est rencontré, ça collait bien, on avait le même univers musical - quoique plus électrique pour Charles -, assez classiques et pas tellement de notre âge en fait : Beatles, Rolling Stones, beaucoup de groupes anglais, les Kinks, les Libertines mais aussi Cat Stevens. On a d'abord créé un groupe plus punk : Robin Shots".
    D'un autre côté, les mélodies et la voix de Ben Baillieux touchent Philippe De Coster, de 62 TV Records (Girls in Hawaii, Flexa Lyndo...) : il lui propose de faire la première partie de Saint-Thomas au Botanique. Quelques mois plus tard, en première partie de Venus, les "Tellers", dans leur version duo actuel, s'affirment comme une révélation de l'année 2006. Leur single "More" passe en radio, ils apparaissent sur quelques scènes estivales, et, fin août, leur mini-album éponyme, initialement prévu pour le circuit promotionnel, est, vu la demande, commercialisé. Sept morceaux bien envoyés (seulement seize minutes au total), d'une tonalité plutôt pop-folk quoique d'inspiration rock, clairement acoustiques en tout cas, portés presque exclusivement par deux guitares et la voix caressante, légèrement éraillée de Ben, qui s'exprime dans un anglais teinté d'un accent gallois qu'il tient de sa maman, issue de Cardiff. C'est frais, revigorant. Et cela rappelle, mine de rien, qu'avec une ou deux six-cordes, on peut tout faire.
    Sur scène, le duo devient quatuor, avec un bassiste et un batteur, et s'affirme par moments plus rock et dansant. Quatre gars, la vingtaine, cheveux ébouriffés et guitares en avant : c'est dans l'air du temps, celui de la génération Arctic Monkeys et Franz Ferdinand. "C'est vrai que le fait d'être jeunes peut être un avantage, on entend dire "ils sont jeunes et ont du talent", note le chanteur des "Tellers", mais on n'a pas envie d'être un groupe vite arrivé, "hype" pendant un an puis qui disparaît d'un coup. Ça, ça me fait un peu peur tout de même". Quant à nous, on songe à la chanson "Turn back around" qui évoque, l'incertitude concernant l'avenir, "ce sentiment qu'on peut avoir de bouger tout le temps, d'être constamment entre deux choses, de ne jamais se sentir quelque part chez soi...", précise Ben, auteur de tous les textes. Les Tellers voient loin. Le choix de l'anglais, certes logique vu les affinités musicales du duo - et familiales du chanteur -, ne permet-il pas, insiste ce dernier, "d'exclure moins de personnes, en Europe notamment" ? L'intérêt immédiat de labels étrangers, en tout cas, leur ouvre de larges perspectives. "Internet, le site myspace nous a énormément aidés à cet égard", indiquent les jeunes Brabançons qui, grâce au travail d'un groupe de futurs graphistes, photographes et vidéastes ayant choisi de les suivre, se sont déjà construit une esthétique propre et une image professionnelle. Le mini-album, les Tellers le considèrent comme une modeste entrée, avant le plat de résistance. L'album complet, qui sortira donc au moins dans trois pays, "ça va être plus sérieux". Pas trop, espèrent sans doute les amateurs du premier opus, séduits par la simplicité, le côté brut, la douce énergie du premier opus.
    --> Pop - Bousval - Vendredi - 21h30-22h30

    Steels: Groupe formé en 1999, ils ont sorti leur premier album "better than nothing" en 2000 et jouaient au Dour festival en 2001. Ils font leur première tournée européenne en 2003 en première partie des Américains de Penthouse. Après quelques changements de management, ils vont sortir cette année leur deuxième album produit par Giovanni Galbanni.
    --> Prog rock - Dour - Vendredi - 00h10 - 01h10

    Union Jack: Formé en 1997 dans la banlieue de Paris, Union Jack est un trio guitare / basse / batterie qui a traversé & exploré différents aspects musicaux. Au début les références se portaient vers the Clash, Damned, Ramones, Nirvana, avant d’intégrer des éléments ska avec la participation d’un saxophone. Ensuite Union Jack a créé et développé son style de ska autoproclamé “Bad Ska“, un mélange hybride de ska rapide et de rock&roll, tout en explorant son univers musical forgé dans les valeurs de groupes comme Choking Victim.
    En 2001, le groupe créé son propre label - Beer Records - qui voit le jour afin de soutenir ses différentes activités : productions & organisations de concerts.
    Plusieurs démos ont été enregistrées avant l’aboutissement du disque ”You don’t really know who i am“ où le groupe a ajouté du scratch et du piano à sa musique pour la rendre encore plus caractéristique et mystique.
    La musique devient de plus en plus tranchante avec un ska rageur qui puise sa force dans la révolte. Les sujets abordés sont liés à différentes luttes contre le sexisme, la médiocrité, la haine, la misère…
    Participation à différentes compilations : Riot Ska produit par Beer Records, Kill your Elite produit par Guerilla Asso, Music from the heart produit par Headcore Records, qui réunissent des affiches internationales.
    Un split réunissant The Gerbs & Union Jack verra le jour courant 2006.
    --> Skacore - Paris - Samedi - 17h40 - 18h20
    Arcenmusique, 21 Février 2007
    #4
  5. Offline
    Totoleheros83 Petit chat
    présent...
    Totoleheros83, 26 Février 2007
    #5
  6. Offline
    Arcenmusique Touriste
    Arcenmusique, 28 Février 2007
    #6
  7. Offline
    Arcenmusique Touriste
    Bientôt ...
    Arcenmusique, 6 Mars 2007
    #7
Statut de la discussion:
Fermée.