Fin du Peer to Peer

Discussion dans 'Web, design' créé par Guest, 11 Octobre 2002.

Statut de la discussion:
Fermée.
  1. Offline
    Guest ex membre
    RetSpan annonce la signature d'accords importants dans le cadre de la lutte contre le piratage.



    PARIS - 8 octobre 2002 - RetSpan annonce la signature d'accords importants dans le cadre de la lutte contre le piratage des fichiers musicaux et vidéos via les réseaux peer-to-peer sur Internet. Ces réseaux sont utilisés quotidiennement par des dizaines de millions d'internautes qui s'échangent entre eux chaque mois des milliards de fichiers soumis aux droits d'auteurs, grâce à des logiciels populaires comme KaZaA, Morpheus ou Grokster. Pour les groupes de médias, ces échanges illégaux constituent des infractions aux droits d'auteurs et sont assimilés à du piratage de contenu.

    RetSpan développe plusieurs outils de lutte contre le piratage afin d'aider les groupes de médias à faire face au fléau du piratage en ligne. Un des outils mis en place par RetSpan consiste à traquer et identifier les pirates sur les réseaux peer-to-peer. Dans le cadre de cette activité, plusieurs accords importants viennent d'être signés avec les Réseaux IP Européens, l'Asia Pacific Network Information Centre et l'American Registry for Internet Numbers.


    Ces trois organismes internationaux se partagent l'attribution des adresses IP sur toute la planète. Les adresses IP sont des identifiants uniques permettant de différencier chaque appareil connecté à Internet. Les Réseaux IP Européens contrôlent les adresses attribuées en Europe, Scandinavie, Afrique, Proche-Orient, Moyen-Orient et Russie. L'Asia Pacific Network Information Centre gère toutes les adresses utilisées en Australie, Chine, Inde, Japon et dans tout le reste de l'Asie et de l'Océanie. L'American Registry for Internet Numbers s'occupe des adresses distribuées en Amérique du Nord, en Amérique du Sud et dans une partie du Sud de l'Afrique.


    Les accords mentionnés ci-dessus, obtenus après parfois plusieurs semaines de négociations, autorisent RetSpan à accéder à l'intégralité des bases de données des trois organismes gérant l'attribution d'adresses IP dans le monde. Concrètement, ces accords permettent à RetSpan de trouver le nom et les coordonnées du propriétaire de n'importe quelle adresse IP de la planète.


    "Ces accords marquent une étape importante dans la lutte contre le piratage en ligne. Nous travaillons maintenant sur les possibilités juridiques offertes aux groupes de médias grâce à l'exploitation de ces bases de données" affirme Franck Ribreux, co-créateur de RetSpan.


    RetSpan se veut néanmoins rassurant face aux craintes exprimées par certains quant à l'exploitation des bases de données des propriétaires d'adresses IP. Les informations obtenues dans le cadre de ces accords ne seront pas utilisées à des fins commerciales ou mercantiles. L'utilisation des bases de données se fera dans un but uniquement technique et opérationnel, afin d'identifier les pirates repérés par RetSpan sur les réseaux peer-to-peer.


    "Avec ces accords, nous pouvons enfin faire tout à fait légalement le lien entre une adresse IP utilisée par un pirate sur les réseaux peer-to-peer et l'identité du propriétaire de cette adresse IP, qu'il s'agisse d'une entreprise, d'une université ou même d'un particulier connecté au réseau via son fournisseur d'accès à Internet. Et nous pouvons obtenir ces informations pour n'importe quel pirate, où qu'il se trouve dans le monde" précise Didier Wang, co-créateur de RetSpan.


    Les utilisateurs qui échangent illégalement des fichiers soumis aux droits d'auteurs sur Internet le font souvent à partir de connexions souscrites auprès de fournisseurs d'accès. Dans de tels cas, RetSpan demandera à ce que le fournisseur d'accès intervienne rapidement, selon la loi en vigueur dans le pays concerné. En France, les membres de l'Association des Fournisseurs d'Accès (regroupant notamment AOL, Club Internet, Noos, Tiscali, Wanadoo, etc.) se sont engagés à révéler systématiquement l'identité de leurs clients sur demande des autorités administratives ou judiciaires en cas de délit. Y compris pour des délits tels que le piratage de contenu, pour lesquels les groupes de médias peuvent demander des réparations suite les préjudices causés par un pirate.


    A côté de cette activité d'identification des pirates, RetSpan souhaite mettre en place des campagnes de prévention et de sensibilisation des internautes face au problème du piratage. En effet, de nombreux internautes semblent méconnaître les lois sur le sujet et les risques qu'ils prennent en téléchargeant ou diffusant de la musique ou des films sur les réseaux peer-to-peer. Il faut savoir que le droit à la copie privée ou les taxes sur les supports informatiques ne permettent ou ne légitiment en aucun cas le piratage de contenu sur les réseaux peer-to-peer.


    En attendant, il existe un moyen très simple d'éviter toute représaille ou tout problème lié au piratage : il suffit ne pas utiliser les services peer-to-peer pour télécharger ou distribuer sur Internet des fichiers sous copyright...

    Source :http://www.retspan.info/
    Guest, 11 Octobre 2002
    #1
  2. Offline
    Riff_Raff ex membre
    Belgacom et tous les autres opérateurs vont avoir beaucoup de boulot...

    En théorie c'est beau, en pratique, je demande à voir!
    Riff_Raff, 11 Octobre 2002
    #2
  3. Offline
    Sebulba Dieu
    Equipe GamerZ.be
    FYI, c'est deja le cas en belgique depuis mathusalem. Les isps donnent votre identité quand ils recoivent un plainte DE LA JUSTICE. Cela s'appelle collaborer avec les autorités, faute de quoi il y a complicité.
    Les isps sont depuis cette année obligés de garder les logs de connexion 1 an a ce propos (l'heure a laquelle vous étiez online quoi, pas ce que vous y faites hein)

    Ce genre de procédure n'arrive actuelleemnt que pour les cas les plus graves. Les parquets sont deja suffisement débordés, si on leur met en plus le moindre zozo qui share un mp3 sur kazaa a identifier, vous imaginez le boulot.

    Résumé ; Niveau belge : rien de nouveau !

    Vous pouvez DEJA avoir un procès si un detenteur de droits ouvre une procedure judiciaire, et les flics/le procureur demanderont a votre isp de vous identifier.
    Ensuite, perquisition, saisie, procès, etc.
    La routine quoi ;)
    Sebulba, 11 Octobre 2002
    #3
  4. Offline
    euuuh... de quel côté es-tu toi hmmm? "beau"?!?!?! :evil:
    L u D a X, 11 Octobre 2002
    #4
  5. Offline
    Guest ex membre
    Voila, serait-ce la fin du peer to peer ?
    Sincèrement je ne pense pas, c'est peut être le début de la fin pour KaZaA et similaire, mais souvenez-vous d'un ancien Peer to Peer nommé Freenet.
    Ce programme est concue pour faire du peer to peer anonymement :)
    Au pire des cas, nous utiliserons chacun un programme genre proxy ou autre qui cachera notre adresse ip et donc, nous pourrons échanger nos fichiers comme bon nous semble sans etre identifier.

    En conclusion je dirais qu'il y aura toujours un moyen de contrer leur "lutte contre sois disans du piratage" hors ils n'ont toujours pas compris que nous, nous "luttions contre le prix trop élevé du multimédia"...

    Sur ce, bon téléchargement..

    http://www.abou.org/

    http://freenetproject.org/cgi-bin/twiki/view/FR/WebHome

    http://www.p2pfr.com/

    http://www.mxp2.com
    Guest, 11 Octobre 2002
    #5
  6. Offline
    euskadi ex membre
    Une question de neophyte : en ADSL les ip sont dynamiques et changent tous les jours non ?? croyez que ca aura un impact ????? ?(
    euskadi, 11 Octobre 2002
    #6
  7. Offline
    Carambar He once forgot how to cry
    Je pensais que c'étais 6 mois. J'avais aussi entendu qu'on conservais les e-mails et les addresses de sites dans un soucie, entre autres, d'avoir un "outil" face au phénomène de pédophilie sur l'internet. Qu'en est-il vraiment et, lorsqu'on consulte les données d'une personnes, en est elle informée par la suite ? Perso, moi je fais confiance aux anciens de la PJ (je ne sais pas sous quel nom ils travaillent actuellement). Ils sont capables d'inventer n'importe quoi pour avoir accès aux infos. J'aimerais bien voir la législation en matière de vie privée dans ce cas précis. C'est pas que je suis parano mais avec tout ce que j'ai entendu c'est vraiment du n'importe quoi dans les enquêtes parfois :-( .
    Carambar, 11 Octobre 2002
    #7
  8. Offline
    YoFumeLeSTICK ex membre
    Ton ip change à chaque connexion au net. Les isp savent bien quelle ip est attribuée à quel utilisateur et à quel moment.
    YoFumeLeSTICK, 11 Octobre 2002
    #8
  9. Offline
    Nicool_ Motherfucker
    L'IP change à chaque reconnexion sauf en PPoE ou tu peut toi-même composer ton IP fixe :)
    Nicool_, 11 Octobre 2002
    #9
  10. Offline
    Carambar He once forgot how to cry
    Ca change automatiquement tous les 36 hrs chez skynet, non ?
    Carambar, 11 Octobre 2002
    #10
  11. Offline
    hoho ex membre
    Une question : Savent t'ils ce qu'on pompe sur edonkey ou autre? Parcequ'en fait utiliser ces programmes peer to peer n'a rien d'illégal si on échange des fichiers open source par exemple... je vois mal une escouade de flic débarquer chez qqun alors qu'il pompe une demo ou autre programme sur edonkey....
    hoho, 11 Octobre 2002
    #11
  12. Offline
    Fist Vieux Crouton
    Equipe GamerZ.be
    c vrai que c une vrai plaie ces email

    en fait ce que j ai fait j ai 3 adresse
    une prive pour les potes
    une semi priver c a d quand je dois m enregistrer sur un forum etc

    et hot mail pour le reste avec un filtre tellement d enfer que je ne recois plus rien
    Fist, 11 Octobre 2002
    #12
  13. Offline
    Carambar He once forgot how to cry
    Tu peut déjà trier les mails mais à mon avis ca marcheras pas si l'addresse change tout le temps. Le service abuse devrait s'en occuper si t'as déposé une plainte.
    Carambar, 11 Octobre 2002
    #13
  14. Offline
    Carambar He once forgot how to cry
    Non, sauf s'il le système P2P possède une serveur de centralisation dont les addresses IP sont connu.
    Carambar, 11 Octobre 2002
    #14
  15. Offline
    hoho ex membre
    C'est bien ce que je me disais...

    Donc on peut leur lancer un GROS:
    hoho, 11 Octobre 2002
    #15
  16. Offline
    hoho ex membre
    Tu crois qu'ils savent analyser les paquets transmis et dire apres 1000 packets: tient ca ressemble à la séquence de 0 et de 1 du cd2 de no one live for ever 2 !

    Par contre pour localiser les connections oui je pense que c'est possible quoique je n'y connaisse pas grand chose en réseaux...
    hoho, 11 Octobre 2002
    #16
  17. Offline
    euskadi ex membre
    trés trés simplifié alors :D
    euskadi, 11 Octobre 2002
    #17
  18. Offline
    Crisp100 Elite
    dis moi pas que c est pas vrai !!



    Oui de toute facon nous allons vers une régulation croissante du secteur internet mais il reste à voir quelles seront les mesures effectivement prises et leur portée; ensuite il faut aussi regarder quelle sera leur efficacité dans la pratique.

    Je pense qu on arrivera à un internet réglementé et bien sous l emprise des règles juridiques mais c est l application concrète de ces normes qui , à mon sens , posera problème.


    Actuellement, il y a de plus en plus de mesures pour règuler la vitesse sur les routes avec des moyens de contrôles de plus en plus sophisiqués, pensez vous que dans 20 ans plus personne ne se fera un petit 160 sur l autoroute? non je le pense pas.

    Ici, le problème qui nous préoccupe est identique, on arrivera à peut être appréhender plus de personnes que par le passé mais rien ne saurait stopper cette affluence de fichiers et partage de fichiers de toutes sortes.
    Crisp100, 11 Octobre 2002
    #18
  19. Offline
    hoho ex membre
    Ok je vois...
    hoho, 11 Octobre 2002
    #19
  20. Offline
    Carambar He once forgot how to cry
    C'est sur mais ils ne peuvent que vérifier la quantité d'infos et l'addresse IP d'origine. Puisque bcp d'internautes ont un addresse dynamique et que les transferts se font de IP vers IP (sauf pour le serveur d'échange), il n y a aucun moyen de savoir ce qui transite. Parc contre s'il y a moyen de vérifier les n° de ports utilisés (je crois que c'est le cas), ca donne des indices quant au soft/service utilisé.
    Carambar, 11 Octobre 2002
    #20
Statut de la discussion:
Fermée.