Gaypride

Discussion dans 'Actualité' créé par Fleur de Lotus, 12 Mai 2004.

Statut de la discussion:
Fermée.
  1. Offline
    Fleur de Lotus Nạk citwithyā
    Suite a l'emission Libre Antenne, Libre info... (cfr. ICI)

    Je me suis dit q ce serait bien d'etre informé sur le sujet... je poste, libre au debat INTELIGENT et FONDE (pas d'insultes, pas de pointage de doigts, pas de lapidations public, si ca devient personnels... les PM..Ca existe aussi)

    __________________________________________________
    Source et info sur http://www.gaypride.be/

    2004: samedi 22 mai

    La Belgian Lesbian and Gay Pride a en général lieu le premier samedi de mai. En 2004, cette date correspond avec le 1er mai, qui voit chaque année un grand nombre de manifestations organisées à l'occasion de la Fête du Travail. Exceptionnellement donc en 2004, nous avons postposé notre rendez-vous annuel au 22 mai 2004!

    Notre slogan fait figure de mot d’ordre : “liberté, égalité, diversité”!


    -=liberté, égalité, diversité=-
    Nous vous souhaitons la bienvenue à Bruxelles, pour cette nouvelle édition de la Belgian Lesbian and Gay Pride ! Que vous soyez gay, lesbienne, bi, trans… ou simplement hétéro, que vous veniez pour soutenir les revendications du mouvement gay et lesbien belge… ou simplement pour faire la fête, pour défiler dans les rues de la capitale… ou simplement pour regarder, cette journée est la vôtre, et notre slogan fait figure de mot d’ordre : “liberté, égalité, diversité” !

    Liberté

    Depuis juin 2003, en Belgique, le mariage est ouvert aux couples de même sexe. C’est le deuxième pays au monde, après les Pays-Bas, où cette possibilité est offerte aux lesbiennes et aux gays. Mais ce n’est pas tout : notre pays s’est également doté d’une loi anti-discriminations qui permet de combattre efficacement les discriminations sur base (entre autres) de l’orientation sexuelle. Il n’est donc pas exagéré d’affirmer qu’en Belgique, les lesbiennes et les gays sont libres. Libres d’affirmer leur différence, et de la défendre. Libres d’officialiser leur amour, et de le vivre au grand jour, si tel est leur souhait…


    Égalité

    Et pourtant… Le tableau n’est pas aussi idyllique qu’il y paraît : les lesbiennes et les gays ne sont toujours pas des citoyens égaux aux autres. Ainsi, la possibilité de se marier avec un(e) partenaire étranger(e) posera problème tant qu’elle n’est pas véritablement coulée dans la loi. L’adoption conjointe n’est toujours pas accessible aux couples homosexuels. Et l’épouse ou la compagne d’une mère lesbienne ne peut pas adopter l’enfant de cette dernière. Les partenaires de même sexe, mariés ou non, ne peuvent pas non plus exercer ensemble l’autorité parentale… Mais on travaille à tout cela : la réforme du Droit International Privé devrait bientôt résoudre le problème du mariage avec un(e) partenaire étranger(e), et le Parlement se penche en ce moment sur les différentes formes et possibilités d’adoption et de parenté sociale.


    Diversité

    Il serait à la fois présomptueux et erroné de croire que toutes les lesbiennes et tous les gays veulent se marier et élever des enfants. Ce que l’on appelle couramment (à tort ou à raison) la « communauté homosexuelle » est d’une diversité tout à la fois incroyable… et passionnante ! Les avancées incontestables de ces dernières années ne doivent pas faire oublier que la vie des lesbiennes et des gays n’est pas toujours un long fleuve tranquille. Certain(e)s ont encore du mal à s’accepter. D’autres à se faire accepter. Les gays et lesbiennes issus d’autres cultures rencontrent parfois des difficultés non négligeables au sein de leurs propres communautés. Les jeunes ne reçoivent que très peu d’information au sujet de l’homo- ou de la bisexualité dans leurs programmes scolaires. Le nombre de suicides de jeunes lesbiennes ou gays fait froid dans le dos. Les transsexuel(-le)s passent souvent pour les grands oubliés et le problème des seniors n’a quant à lui pratiquement jamais été pris en considération, pas plus que celui des personnes handicapées. Après les succès d’hier, le défi de demain sera incontestablement de veiller à ce qu’il n’y ait aucun laissé pour compte…





    -=Revendications=-

    Autorités fédérales

    1. l’homoparentalité

    La loi doit reconnaître aux couples de même sexe le fait d’avoir des enfants, d’en adopter, et d’assurer leur éducation.

    Pour les enfants qui grandissent dans une famille homoparentale et qui ne peuvent pas être adoptés (en raison par exemple de l’existence d'autres parents), un cadre juridique doit assurer un lien entre l'enfant et le parent social en ce qui concerne notamment les droits de succession, la pension alimentaire, les soins de santé ou le pouvoir de représentation de façon à renforcer ce lien, sans rompre toutefois celui qui existe avec les parents biologiques.

    2. la reconnaissance internationale du mariage pour les couples de même sexe
    L’ouverture du mariage aux personnes de même sexe quand au moins un des partenaires est Belge ou a son lieu de résidence ordinaire en Belgique doit trouver un ancrage dans le nouveau code de droit international privé.

    3. la loi anti-discriminations

    Le pouvoir fédéral doit veiller à ce que la loi anti-discriminations soit appliquée. Ceci signifie entre autres l’attribution de moyens suffisants au Centre pour l'Égalité des Chances et la Lutte contre le Racisme, ainsi qu’aux services de références et points d’appui de première ligne reconnus par ce même Centre, qui doivent veiller à l’observation de la loi anti-discrimination.

    4. la politique pénale
    Les termes « débauche » et « atteinte publique aux bonnes mœurs » dans le code pénal doivent être redéfinis de façon telle qu'ils ne puissent plus, dans un cadre pénal ou policier, être utilisés de façon abusive pour considérer des relations sexuelles entre majeurs consentants – de sexe différent ou non, comme étant attaquables directement ou indirectement, voire passibles de poursuites pénales.

    5. l'Europe

    Sur le plan européen, le pouvoir fédéral doit veiller à ce que les directives-cadre européennes en matière d’égalité de traitement sur le lieu de travail soient d'application dans tous les domaines sociaux et pas uniquement dans le domaine de l’emploi et du travail.


    Autorités régionales et communautaires


    6. une politique d'égalité des chances intégrée

    Les autorités régionales et communautaires doivent davantage développer la politique d'égalité des chances en faveur des lesbiennes et des gays dans leurs domaines de compétence, en particulier : l'enseignement, l’aide à la jeunesse, l’action sociale et la santé, les personnes âgées, les personnes d’origine étrangère. Cette politique doit être le souci des gouvernements entiers et doit être contrôlée par le ministre compétent en matière d’égalité des chances.

    Les autorités régionales et communautaires doivent accorder un soutien structurel aux associations de lesbiennes et de gays. Elles doivent libérer des moyens pour des actions de sensibilisation, des mesures structurelles et pour la recherche scientifique en matière d’homosexualité.

    7. une information objective sur l’homosexualité dans l'enseignement

    Les thèmes de la diversité de l’orientation sexuelle et de la question de genre doivent faire partie des programmes de l'enseignement primaire et secondaire ainsi que de la formation des enseignants et de tous les professionnels actifs dans le domaine social : infirmiers, médecins, assistants sociaux, psychologues, etc.)

    8. une politique structurée et intégrée en matière de lutte contre le sida axée sur la prévention et l'assistance

    La prévention du sida et les prestations de services doivent être facilement accessibles pour tout le monde indépendamment du style de vie, de son orientation ou identité sexuelle.

    Dans les domaines de l’enseignement et des soins de santé, une formation adéquate doit être dispensée pour assurer la prévention du sida, avec une attention spécifique et positive envers l’homosexualité.

    Les organisations de prévention ou de soin du sida et d’accompagnement des personnes séropositives ou malades doivent être soutenues financièrement de façon durable par les autorités.

    Les autorités et l’industrie pharmaceutique doivent assurer pour chacun une disponibilité optimale des médicaments adéquats à des prix corrects.


    Autorités locales


    9. une politique d'égalité des chances dans chaque ville, commune ou province

    Toute ville, commune ou province doit désigner un responsable (échevin ou député permanent) compétent en matière d’égalité des chances en faveur des gays et des lesbiennes.

    Toute ville, commune ou province doit développer une politique d’égalité des chances entre autres en faveur des gays et des lesbiennes en vue de prévenir la discrimination tant de la part des administrés que du personnel administratif ; en vue de soutenir le tissu associatif gay et lesbien ; d’augmenter la visibilité des gays et lesbiennes dans la société et de briser le concept exclusif de l’hétérosexualité.


    Solidarité


    10. solidarité internationale

    Toutes les personnes qui du fait de leur orientation sexuelle sont privées de leur liberté, sont poursuivies, condamnées ou torturées, doivent être reconnues internationalement comme des "prisonniers politiques".

    L’orientation sexuelle doit être reconnue comme base pour l’obtention du droit d’asile.

    Tous les textes, conventions ou directives internationaux interdisant la discrimination doivent reprendre explicitement l’orientation sexuelle parmi les bases de discrimination.

    Les autorités doivent veiller à un traitement égalitaire en faveur des gays ou lesbiennes dans les négociations et les contacts avec les pays où l’homosexualité est encore punissable.

    11. solidarité avec les lesbiennes et les gays au seins des communautés religieuses ou philosophiques

    Le mouvement gay et lesbien est solidaire avec celles et ceux qui militent pour la reconnaissance d’une vie sexuelle digne pour les gays et lesbiennes au sein des communautés religieuses ou philosophiques.

    12. solidarité avec d'autres groupes

    Toute forme de discrimination doit être combattue. C’est pourquoi les lesbiennes et les gays soutiennent le combat contre toute forme de discrimination sur la base du sexe, de l’origine, de l’âge, du handicap, de la maladie, du statut sérologique ou de l’orientation sexuelle.
    Fleur de Lotus, 12 Mai 2004
    #1
Statut de la discussion:
Fermée.