Google moteur de recherche....

Discussion dans 'Windows' créé par DoC 2000, 28 Septembre 2003.

Statut de la discussion:
Fermée.
  1. Offline
    DoC 2000 Elite
    Au fait, ça marche comment un moteur de recherche ?


    On les utilise souvent, on est impressionné par leurs capacités sans savoir comment ils fonctionnent. Un moteur de recherche a pour premier travail d'indexer le plus grand nombre de pages web. En clair, Voila, Excite, Google, Altavista et les autres récupérent sur la toile, des millions de pages. Pour cela, les moteurs utilisent des robots appelés des "spider" qui aspirent ces pages web sur ses ordinateurs. Ainsi, lorsque vous faites une requête, le moteur va "fouiller" dans sa base, les pages qui correspondent aux mots-clés que vous avez entrés. Il ne trouvera donc que des pages qu'il a au préalable aspirées. Les moteurs sont lancés dans une course sans fin puisqu'il y a de plus en plus de sites sur le web, donc de plus en plus de pages à indexer. On estime que les spider peuvent aspirer de 2 à 10 millions de pages par jour. L'opération demande des ressources matérielles énormes, ce qui explique que la mise à jour des moteurs ne soit effectuée qu'à intervalles de quelques jours, de quelques semaines voire plus.



    Une recherche "en texte intégral"


    En clair, les moteurs prennent en compte les mots contenus dans la page. Ceux placés dans les balises "titre", "description" et "mots-clés" et situés dans la partie invisible de la page entre <HEAD> et </HEAD> sont de moins en moins pris en compte bien que ces "tags" servent spécifiquement au référencement, donc à la visibilité des sites auprès des moteurs de recherche. Si les tags sont de plus en plus délaissés c'est pour contourner la triche. En effet, des petits malins ont pris l'habitude de placer à cet endroit des mots qui n'ont rien à voir avec l'objet du site mais qui ont l'avantage d'être très recherchés par l'internaute. Ainsi si vous mettiez dans les balises des mots très populaires comme sexe, MP3 ou DivX, vous attiriez automatiquement sur votre site, un grand nombre d'internautes. C'est donc ce que vous pouviez espérer dans le passé, mais c'est de moins en moins vrai, au contraire, la pratique pourrait s'avérer rédhibitoire pour votre site.
    Enfin, il faut aussi savoir que les moteurs ne se contentent pas de rechercher le mot seul mais ils prennent également en compte le contexte : plus le mot recherché est placé haut dans la page, plus la recherche est considérée comme pertinente, idem s'il est en gras, si son corps (taille) est important, s'il fait office de lien hypertexte...


    Comment optimiser vos recherches sur le Net


    Utiliser un moteur de recherche, c'est bien, apprendre à s'en servir, c'est parfois une question de survie si vous ne voulez pas être submergé par un flot de réponses ou vous égarer dans des voies sans issue. Alors que faire pour atteindre rapidement votre cible ? Dans la rubrique "Trucs et astuces", vous pourrez bénéficier du savoir-faire d'Olivier Andrieu, un expert de l'optimisation des recherches sur les différents moteurs et annuaires.

    Nous vous rappelons ici quelques précautions élémentaires à observer pour gagner du temps qui marchent avec Google et tous les autres moteurs :

    Bien penser au(x) mot(s)-clé(s) avant de vous lancer dans une recherche, la qualité des réponses dépend d'abord de la qualité des mots choisis. Par exemple, "tabac" ne donne pas les mêmes résultats que "cigarette" : le premier est plus synonyme de danger pour la santé tandis que l'autre symbolise plus le plaisir de fumer.

    Taper les mots en minuscule pour vous donner toutes les chances de ne pas manquer une référence importante.

    Taper les mots avec les accents car certains moteurs ne prennent en compte que l'orthographe exacte des mots.

    Faites attention à l'ordre des mots que vous utilisez. Sur certains moteurs, cette occurence a son importance; Exemple, "paris dakar" ne donne pas le même résultat que "dakar paris".

    Utilisez les guillemets si votre recherche comporte plusieurs mots : taper par exemple "mairie de paris" afin que le moteur prenne bien en compte tous les mots.

    Utilisez la syntaxe pour affiner votre recherche : les outils les plus couramment utilisés sont les "+" et les "-" qui ajoutent des contraintes à votre recherche. Par exemple, vous pouvez rechercher des documents sur George Lucas qui ne parlent que de Star Wars (george lucas +star wars) ou au contraire qui ne parlent pas du film (george lucas -star wars).

    Pour parfaire votre technique de chercheur d'infos, nous vous renvoyons à notre dossier Astuces pour mieux utiliser les moteurs de recherche


    Google, ses points forts, ses faiblesses


    C'est la star des moteurs de recherche. Après avoir triomphé en 2001 avec le trophée du meilleur service de recherche décerné par les spécialistes du site SearchEngineWatch, ainsi que le prix du meilleur design, du meilleur outil de recherche d'images, ou encore de la meilleure barre d'outils, Google a de nouveau raflé la mise en 2002 avec 8 médailles sur les 13 possibles. Bref, Google ne constitue pas seulement une référence, il truste littéralement le marché. le marché. Mais dans le fond, qu'est ce qu'il a de plus que les autres ?



    Les points forts de Google



    La simplicité d'utilisation
    Ses créateurs, deux étudiants de Stanford, Sergey Brin (interviewé par le Journal du Net) et Larry Page, ont conçu un moteur destiné aux internautes qui ne sont pas familiarisés avec la syntaxe des moteurs de recherche et qui ne souhaitent pas se compliquer la tâche. Avec Google, vous n'êtes pas obligé d'utiliser toutes les ruses des +, -, or, et autres guillemets... pour trouver ce que vous cherchez (voir l'abc des moteurs).

    Le nombre de pages indexées faramineux
    Google est un poids lourd du secteur : il fait aujourd'hui des recherches sur plus de 3 milliards de pages web, ce qui le classe parmi les plus "gros" moteurs avec All the Web, son plus sérieux rival à "tout juste" 150 millions de pages derrière. La moitié ont véritablement étébrassées et indexées sur les disques de Google, l'autre moitié représente des pages "estimées" dont Google connaît seulement le lien.

    La rapidité des réponses
    Si le moteur n'indexe pas 100% des pages, c'est seulement pour ne pas alourdir le temps de recherche... Google s'est donné pour objectif de répondre à une requête en un temps record, quelques secondes, pas plus. Ainsi, la page d'accueil comme les pages de résultat sont très "légères" : le texte est réduit au strict minimum et les publicités graphiques consommatrices de kiloctets qui retardent l'affichage des pages, ont été bannies au profit d'un système de liens sponsorisés.

    Des résultats plutôt pertinents
    Google s'appuie sur la notion d'indice de popularité des pages (IPP). En clair, plus de sites proposent un lien vers une page donnée, plus cette page est dite "populaire" et plus elle est considérée comme intéressante. Elle apparaîtra donc en tête des résultats de votre recherche. Ce critère est aussi utilisé par d'autres moteurs de recherche comme AltaVista, Infoseek ou Excite mais seul Google l'utilise en priorité. Ses deux créateurs ont même affiné le système en calculant aussi l'IPP des pages pointant vers la page donnée. Concrètement, Google est le seul moteur de recherche qui ne prend pas seulement en compte le nombre de pages qui pointent vers une page donnée mais la "qualité" de ces pages, soit l'importance des sites considérés. Cela permet notamment d'éviter la triche : en effet il serait facile de créer soi-même des millliers de pages qui pointent vers son propre site...

    Des fonctionnalités originales et pratiques
    Google permet de consulter des pages qui n'existent plus mais qui ont été indexées sur ses "machines" : au lieu de tomber sur le fameux message "erreur 404", le moteur de recherche est le seul à vous proposer la page telle qu'elle existait au moment où Google l'a aspirée. Il s'agit de la fonction "cache". Dans les pages de résultats, les différentes réponses appartenant au même site sont décalées vers la droite. Cette fonctionnalité permet de gagner du temps puisqu'elle regroupe les différentes pages d'un même site. Enfin, si vous choisissez l'option "j'ai de la chance" au lieu du traditionnel "Recherche Google", vous tombez directement sur le site web qui serait arrivé premier de la liste. Ce pari relève plus du jeu que de la performance mais il faut au moins l'essayer une fois...


    Les points faibles de Google


    Les documents trop récents ou trop pointus désavantagés

    Si l'indice de popularité des pages a fait ses preuves, il comporte aussi des inconvénients. Par exemple, les pages récentes sont pénalisées puisque par nature, peu de sites pointent vers elles. De même, les pages parlant de domaines très pointus (comme celles des universités et des laboratoires de recherche) vont obtenir un indice de popularité faible alors qu'elles sont très pertinentes. Ces observations remettent en cause l'hypothèse d'un lien fort entre "popularité" des pages et "pertinence" des résultats.


    Une syntaxe un peu rigide

    Google ne cherche que les pages qui correspondent exactement à vos termes de recherche. Ainsi, si vous tapez le mot "film", vous n'obtiendrez pas la même réponse que si vous tapez "films"... Notez d'ailleurs que Google n'accepte pas les troncatures dans le champ de recherche : cette astuce permet de rechercher tous les mots commençant par exemple par "foot" en écrivant "foot*" et d'obtenir aussi les pages qui contiennent le mot "football", "footballeurs"... Ce manque de souplesse se retrouve aussi sur le cas des mots accentués, Google ne prend en compte que l'orthographe exacte du mot que vous tapez, alors gare aux oublis d'accents, ils peuvent vous être fatals.

    Pour plus d'informations générales et techniques sur Google, nous vous conseillons de visiter le site Abondance de Olivier Andrieu. Toutes les caractéristiques des moteurs et annuaires y sont décrites par le menu... Sachez enfin que Google met à votre disposition une rubrique "Astuces de recherche" pour vous aider à bien formuler votre requête et à interpréter les résultats trouvés...

    Ah oui au fait, un dernier point pour l'anecdote, le nom "Google" est dérivé du mot "Googol" qui signifie 10 à la puissance 100.


    Ces petits services qui font la différence


    Au delà de ses performances remarquables, Google s'est imposé par sa simplicité d'utilisation et par la sobriété de son interface, cependant au fil du temps le moteur de recherche a discrètement intégré de nouveaux services, plus utiles les uns que les autres, et toujours aussi simples d'emploi



    Les options linguistiques

    Google est disponible dans de nombreuses langues, dont le français. Cette localisation porte aussi bien sur l'interface du moteur de recherche que sur la langue des documents recherchés ou encore sur le correcteur orthographique. Google se pose peu à peu comme le champion des outils linguistiques, à vrai dire, si vous recherchez des documents dans une langue précise, c'est sans l'ombre d'un doute le moteur à consulter.

    Pour disposer de l'interface en français, il suffit de se rendre à l'adresse www.google.fr plutôt que sur le site principal en ".com". Il est également possible de définir une fois pour toute ce paramètre en passant par les préférences de Google comme on le ferait pour un logiciel. Pour accéder à la page de configuration de Google, cliquez sur le lien préférences qui se trouve sur la droite du champ de saisie.


    Langue de l'interface


    Elle se définit au moyen d'un menu déroulant, par curiosité, nous vous recommandons de jeter un oeil à cette liste : du gaélique au swahili, le nombre de langues supportées est impressionnant, en outre l'équipe de Google qui ne manque pas d'humour a glissé des "oeufs de pâques", par exemple une interface spéciale "hacker", une version latine ou encore une déclinaison en klingon, une langue parlée que dans la série "Star Trek" !


    [IMG]


    Langue de recherche


    Cette option porte sur la langue des documents que le moteur va retourner à vos requêtes. Si vous modifiez ce paramètre, Google restreindra son champ d'investigation aux seules langues que vous aurez sélectionnées en cochant ces cases. Compte tenu de la répartition linguistique du web, nous vous conseillons si vous optez pour ce mode de filtrage de cocher au minimum l'anglais, en sus du français.



    Tri des résultats par langue

    Notez bien la présence des trois puces sous le champ de saisie, elles vous permettront d'un simple clic de filtrer la liste des réponses, soient en les affichant toutes, soient en les limitant aux pages web francophones, soit en ne conservant que les résultats franco-français ou ceux que vous aurez spécifiés dans lers préférences.


    [IMG]


    Orthographe

    Parmi les apports récents de Google, vous aurez sans doute noté l'apparition d'un correcteur orthographique sous la ligne bleue qui sert de compte rendu des recherches. Très pratique, cet outil polyglotte détecte automatiquement les fautes de frappe et les orthographes douteuses et suggère ses corrections. Simple, discret et d'une remarquable efficacité, bref c'est du Google craché !


    [IMG]


    Traduction


    Un peu à la façon de babelfish.altavista.com, Google abrite sous le lien "Outils linguistiques" un traducteur automatique, capable de retranscrire un texte ou la totalité d'une page web entre anglais, allemand, espagnol, français, italien et portugais. Très rapide, l'outil pêche comme tous ses concurrents par la piètre qualité de ses traductions, elles constituent au mieux une aide à la compréhension des documents étrangers. Notez que seuls les anglophones bénéficient pour l'heure de la totalité du service : sur la version US du site, il suffit d'un clic sur la commande "translate" qui accompagne chaque réponse dans une autre langue que l'anglais, pour en obtenir la traduction automatique.


    Les outils de recherche spécialisés


    Images

    Google intègre un moteur uniquement dédié à la recherche de photos et d'illustrations. D'une efficacité étonnante, cette fonctionnalité se dissimule sous l'onglet Images. Il suffit de saisir un mot clé, comme on le ferait pour trouver un site web et de presser le bouton "Rechecher" pour que Google élabore une liste de planches contact comportant chacune une vingtaine de vignettes de prévisualisation cliquables pour accéder aux images en taille réelle.


    [IMG]

    Les options de recherche avancée permettent d'affiner la requête, en définissant la taille des images désirées, leur format (jpeg ou gif), ou encore le type de cliché, entre couleur et noir&blanc.
    Google est très efficace, peut-être même trop, attention à l'usage que vous faites des images ainsi récupérées, vous ne pouvez légalement pas les exploiter sur votre propre site sans vous acquitter de droits, du moins lorsqu'elles sont protégées par un coypright. Précisons enfin pour ceux qui auraient entrevu de possibles applications libidineuses de cet outil que Google filtre systématiquement (ou presque..) tout contenu à caractère pornographique.


    Groupes de discussion



    Moins affriolant, mais tout aussi puissant, Google a mis la main en février 2001 sur l'intégralité des archives Usenet, soit une base de plus de 500 millions de messages postés dans les groupes de discussions (newsgroup). Un outil spécifique permet d'interroger cette monumentale somme de connaissances, vous le trouverez sous l'onglet Groupes. Là encore, vous disposerez d'options pointues pour restreindre la recherche à une langue, à un groupe de discussion donné, aux contributions d'un auteur en particulier, ou à une certaine période (de 1981 à aujourd'hui !).


    La recherche avancée et ses trésors cachés


    La recherche avancée

    Le lien recherche avancée sur la droite du champ de saisie dissimule des outils d'une incroyable puissance. Outre les traditionnels opérateurs booléens (tous les mots, expression exacte, au moins un mot, sans certains mots) et les options linguistiques, vous trouverez ici de quoi limiter votre recherche dans le temps et dans l'espace, en précisant un site web en particulier ou un domaine (.fr, .com, .uk, etc.)


    La recherche plein-texte pour tous les documents



    La possibilité la plus bluffante réside sans conteste dans la recherche par type de fichier, qui porte bien sûr sur le nom des documents, mais surtout sur leur contenu. Google indexe ainsi les fichiers .PDF, mais aussi Word, Excel, PowerPoint, Postscript et RTF. Cette fonctionnalité est si efficace, qu'elle en serait presque dangereuse, en effet, certaines entreprises et administrations qui avaient par mégarde laissé traîner des documents confidentiels sur le web ont ainsi vu leurs secrets s'ébruiter, par l'indiscrétion de Google !


    La barre d'outils Google

    Google met à votre disposition une extension pour Internet Explorer, une barre d'outils qui vient discrètement se greffer à l'interface du navigateur, sous la barre d'adresse. Muni de ce logiciel qui se télécharge et s'installe en une poignée de secondes, la consultation du moteur de recherche s'avère encore plus rapide puisqu'il n'est plus besoin d'accéder au site pour émettre une requête. Rendez vous sur notre logithèque pour tout savoir des possibilités de la Google Toolbar.


    [IMG]


    Elle est fabuleuse cette palette d'outils, mais ce n'est rien à côté de celle qui nous attend, la Google Toolbar 2, sur laquelle nous nous pencherons en détail, un peu plus loin, dans ce même dossier.

    Google Actualité

    Avec le service Google News, décliné depuis peu en version française, le moteur de recherche s'éloigne encore plus de sa vocation première, ou plutôt, il exploite au mieux sa capacité à brasser de nombreux sites pour combler notre soif d'information.

    Couronné l'an dernier du "Webby Award" du meilleur service d'information, Google News ne brasse pas l'ensemble du web, mais seulement quelques centaines de sites triés sur le volet (500 précisément pour la version francophone qui comprend aussi bien des média français que belge ou encore ivoiriens), journaux en ligne, portails d'information chaînes de télévision, sites de radios, etc.

    Entièrement automatisé et actualisé en permanence, l'interface de Google Actualités rassemble sur sa page d'accueil les gros titres du moment. Bien sûr, l'internaute peut aussi lancer une recherche par mots-clés. Google Actu liste alors les articles reliés au sujet par pertinence et par date et les affiche comme des requêtes classiques, avec des liens directs vers les articles.

    Bien pratique pour une revue de presse expresse, le service pêche surtout par son caractère francophone et non, français. Ainsi, même sur des sujets purement hexagonaux, il est fréquent que la première réponse proposée soit issue d'un média étranger. Interessant de connaître un point de vue extérieur, mais bon....


    Les pépites du labo de recherche Google


    Le Google Labs, est un espace dédié aux informaticiens qui oeuvrent à l'amélioration du fameux moteur de recherche. Mais pour les internautes curieux, c'est surtout un moyen de découvrir en avant-première les fonctionnalités qui feront peut-être le Google de demain. Peut-être, seulement, car les services proposés dans ce laboratoire ne résultent souvent que des élucubrations individuelles, parfois sérieuses souvent délirantes, des ingénieurs maison.

    Suffisament au point pour être dévoilées au public, ces fonctionnalités devront faire la preuve de leur intérêt avant que l'on ne songe à les intégrer au Google officiel. A vous donc, de jouer au testeur, c'est à dire de discuter la pertinence de ces services, de suggérer les améliorations qui vous sautent aux yeux, de signaler les manques et les dysfonctionnements. Et dans l'absolu, de jeter vos idées dans ce bouillon de culture numérique.

    Des huit attractions que comporte déjà ce "terrain de jeu", selon le mot de Google, certaines resteront très certainement anecdotiques, du moins en l'état. D'autres sont d'ores et déjà opérationnelles et, ma foi, fort convaincantes. Au chapitre des futilités, citons la fonction Keyboard Shortcuts qui permet de naviguer au clavier dans la liste des résultats, la recherche vocale pour consulter Google par téléphone (aux Etats-Unis seulement) ou encore Google Sets, qui à partir de quelques mots clés en détermine d'autres par association d'idées (exemple : saisissez Peugeot et Renault, et Google vous retourne une liste de constructeurs automobiles, Toyota, Saab, Porsche et autres Pontiac).

    Parmi les services que l'on aimerait déjà voir figurer sur Google, et si possible en français, le "Google Glossary" est un dictionnaire d'une remarquable efficacité pour trouver la définition d'un terme anglais, d'un acronyme voire même d'une phrase (mais les résultats sont alors assez farfelus comme vous le découvrirez en cherchant le sens de l'expression "I love you").

    Google a introduit hier deux nouveautés tout aussi prometteuses. "Google Viewer" et "Google Quotes".
    Google Viewer évoque le panneau de contrôle d'un lecteur multimédia. Retour rapide, lecture/pause, avant/arrière, vous reconnaîtrez aisément le rôle des différents boutons.



    [IMG]

    Les réponses n'apparaissent pas sous forme d'une liste de liens, mais comme une sorte de diaporama des résultats. Au bout de quelques secondes, Google Viewer passe automatiquement à la seconde réponse, et ainsi de suite, jusqu'à ce que l'on presse la touche pause pour arrêter. Grâce à la "télécommande", il est possible de modifier la vitesse de défilement, de naviguer d'une réponse à l'autre ou encore de lancer une nouvelle recherche.

    L'efficacité de l'outil est assez bluffante, du moins lorsqu'on dispose d'une connexion haut-débit. Bien sûr, si l'objet recherché se trouve en cinquantième position, Google Viewer ne fait que compliquer la tâche, mais quand les mots clés ont été bien choisis, Google Viewer peut s'avérer productif.

    L'autre nouveauté du jour, "Google Webquotes" retourne en lieu et place des réponses habituelles une liste de sites faisant référence à l'objet de la requête. Ainsi, si vous cherchez "linternaute", Google vous retournera le descriptif de notre site, tel qu'il figure sur le site de son éditeur, Benchmark Group. Bien sûr, les réponses ne sont pas toujours aussi pertinentes, mais pour en apprendre un peu plus sur un site web, cette page peut valoir le détour.

    Enfin, en août dernier le labo Google a lancé le service d'alerte par e-mail, Google News Alert. Il suffit d'indiquer un ou des mots clés, son adresse e-mail et la façon dont on souhaite être tenu informé (une fois par jour ou dès que possible) pour que GoogleNews envoie un mail d'alerte sitôt que le mot voulu apparaît dans dans un article.


    La future barre Google fait la chasse aux popups


    Les fonctionnalités de base


    Vous êtes nombreux à utiliser la barre d'outils Google, aussi nous ne la présenterons que brièvement. Si vous n'avez jamais essayé cette extension gratuite pour Internet Explorer, il est grand temps de sauter le pas. Vous trouverez le détail de ses fonctionnalités dans notre logithèque.


    [IMG]


    En substance, il s'agit d'une palette de boutons plutôt discrète, qui se greffe sous la barre d'adresse d'Internet Explorer. Elle permet de lancer ses recherches sur le célèbre moteur sans passer par la page d'accueil du site. En clair, elle épargne le chargement d'une page sur les deux que nécessite habituellement une recherche.


    [IMG]


    Au fil des versions, l'accessoire s'est enrichi de tout plein de petits raffinements qui procurent un grand confort dans l'utilisation quotidienne de Google. D'un simple clic, il est par exemple possible de lancer la recherche d'une image, de fouiller les forum du Net, de limiter la recherche aux pages du site visité, de mettre en évidence les mots clés d'un coup de surligneur, ou encore de connaître la pertinence du site visité selon le classement propre à Google. On vous renvoie à notre logithèque et aux propres explications de Google pour le détail de ces fonctionnalités. Leur prise en main est un jeu d'enfant, d'autant que l'outil et sa notice sont disponibles en français.


    Les apports de la version 2.0


    Google vient de mettre à la disposition du public une préversion de la prochaine mouture. Comme tout logiciel encore en phase de test, cette Google Toolbar 2.0 n'est sans doute pas exempte de défaut et n'est pour l'heure proposée qu'en anglais, mais les fonctionnalités qu'elle apporte sont si remarquables que vous souhaiterez sans doute l'installer dès aujourd'hui.


    [IMG]


    Passons vite sur la complétion automatique des formulaires qui pour l'heure n'intéressera que les résidents de pays anglo-saxon. Il s'agit d'un outil comparable à l'assistant de saisie semi-automatique d'Internet Explorer, à la différence que celui-ci ne stocke pas seulement les coordonnées de l'utilisateur mais peut également mémoriser les références d'une carte de crédit et une adresse de livraison. Bien pratique pour les cyber-consommateurs, mais en l'état, inutilisable sur des sites francophones. En outre, il est certaines informations que l'on préfèrera sans doute ne pas confier à son ordinateur.

    De même que l'on disposait de boutons spécifiques pour accéder aux moteurs de recherche d'image et de contribution sur les groupes de discussions, un bouton "News" fait son apparition, mais il ne pointe malheureusement que sur les pages d'actualité de Google en anglais. Pas grave, après tout ce bouton n'est rien d'autre qu'un raccourci.


    [IMG]



    Beaucoup plus intéressant, et utile pour tous, la fonction Popup Blocker prévient le chargement des pages à ouverture automatique. Sitôt Google Toolbar installé, vous n'aurez plus à subir ces fenêtres publicitaires qui s'imposent au premier plan, ou plus pernitieuses encore, sous le navigateur. Même si vous cliquez accidentellement sur un espace publicitaire, Popup Blocker empêche la page de s'ouvrir. Simple d'emploi et bien pensé, le logiciel indique le nombre de popup interceptés, ainsi, en une petite heure de navigation, ce sont pas moins de 15 fenêtres de ce type que Google nous a épargnées.

    Comme la plupart des outils anti-popups, la barre d'outils Google ne fait guère preuve de discernement et peut s'opposer à l'ouverture légitime d'une fenêtre. C'est vrai par exemple, si l'on clique sur une pub, et pire encore sur les sites de téléchargement où le transfert des fichiers ne peut démarrer avec le Popup Blocker activé. Heureusement, le curseur change de forme et un signal sonore retentit lorsque le dispositif entre en action, ainsi, en cas d'erreur de sa part, vous serez prévenu et n'aurez qu'à désactiver la fonction d'un clic dans la barre Google.

    La dernière nouveauté marquante est destinée aux amateurs de blogs. Si vous ne savez pas de quoi il retourne, on vous conseille la lecture de notre article sur ce phénomène. En un mot un blog est une sorte de carnet de bord ou de journal intime publié sur le web. Des centaines de milliers d'Internaute ont pris goût à cette forme d'expression. Techniquement, la mise en place d'un blog est un jeu d'enfant, du moins sur certains sites qui proposent gratuitement interface d'édition et de publication, modèles de blog prêts à l'emploi et hébergement.

    Il se trouve que blogger.com, la plus importante de ces communautés a été racheté par Google. On ne s'étonnera donc pas de voir apparaître des fonctionnalités liées à ce service dans la barre d'outils Google. Ainsi, si vous faites partie des utilisateurs de Blogger.com, il vous suffira désormais d'un clic pour ajouter une entrée à votre journal.


    [IMG]


    La fenêtre ci-dessus s'ouvre alors. Comme sur blogger.com, il vous suffira de saisir votre texte et de presser le bouton "post&publish" pour qu'il apparaisse sur votre blog. Il est fréquent que les auteurs de blog fassent part à leur visiteur de leurs dernières trouvailles sur la toile. La barre d'outils Google leur mâche le travail en intégrant automatiquement un lien vers le site en cours de consultation.


    Source www.linternaute.com


    En conclusion google ROX......
    DoC 2000, 28 Septembre 2003
    #1
  2. Offline
    buchiste Chops from Outerspace
    ouais, c'est clair !

    BIEN PARLE CA MON VIEUX !
    buchiste, 28 Septembre 2003
    #2
  3. Offline
    Fist Vieux Crouton
    Equipe GamerZ.be
    la ca frise la propagande :cry:

    et puis chacun sait que GOOGLE n est pas si bien que ca

    quant a sa barre d outils ouais t a interet a avoir ad-aware qui tourne derriere si tu ne veux pas te retrouver avec un 50aine
    de spy
    Fist, 28 Septembre 2003
    #3
  4. Offline
    FoX2000 Revenant
    t'utilises quoi alors fistounet?

    ps: j'ai bien envie de quoter le premier message moi :p
    FoX2000, 28 Septembre 2003
    #4
  5. Offline
    Fist Vieux Crouton
    Equipe GamerZ.be
    Fist, 28 Septembre 2003
    #5
  6. Offline
    FoX2000 Revenant
    merci bien :)

    trial de 2 jours, puis jvois si je le prends dans ma team

    mais faut pas le dire a DoC, il va faire la gueule :p
    FoX2000, 28 Septembre 2003
    #6
  7. Offline
    Ochinko Jedi
    quelques réflexions :

    1. une source ? je ne pense pas en avoir vu une :)

    2. c'est trop long j'ai vraiment pas envie de lire :D

    3. moi j'aime bien google et c'est même ma page de démarrage :)

    4. gg la mise en page
    Ochinko, 28 Septembre 2003
    #7
  8. Offline
    kaRma Drink Fast Corp.
    J'allais le dire :)
    kaRma, 28 Septembre 2003
    #8
  9. Offline
    Fist Vieux Crouton
    Equipe GamerZ.be
    bah si tu avais lu tu aurais su d ou venait la source :D
    Propagande de google pour google
    Fist, 28 Septembre 2003
    #9
  10. Offline
    DoC 2000 Elite



    1---c est regle

    2--je sais que c est long mais je pense que ca vaut le coup de tout lire

    3--moi c est "about:blank"


    4--y a moyen de faire mieux je crois...mais merci quand meme
    DoC 2000, 28 Septembre 2003
    #10
  11. Offline
    Gh0$T Elite
    Gh0$T, 1 Avril 2004
    #11
  12. Offline
    Zloupy *
    Zloupy, 1 Avril 2004
    #12
  13. Offline
    Doctor Shen Touriste
    loool ca serait pas toi qui a posté ça des fois ;)

    Très bon article, merci DoC

    maintenant je lis la suite : ) lol
    Doctor Shen, 1 Avril 2004
    #13
  14. Offline
    Doctor Shen Touriste
    je ne verrais plus jamais google de la même manière :oops: :D
    Doctor Shen, 1 Avril 2004
    #14
  15. Offline
    Zloupy *
    comme fist le di ça pue la propagande..

    j di po que Google C po bien au contraire zadore...

    mais C F par googlepour google..

    ça el sent a 3 KM
    Zloupy, 2 Avril 2004
    #15
  16. Offline
    Abi The Turkish
    gg
    Abi, 2 Avril 2004
    #16
Statut de la discussion:
Fermée.