Les francs-maçons

Discussion dans 'Actualité' créé par Kezzz, 27 Octobre 2003.

Statut de la discussion:
Fermée.
  1. Offline
    Abe@Mat Touriste
    donc si jamais un franc macon à un pv qu'il veut faire sauter, y va voir un flic qui est dans l'organisation et c'est bon?
    Abe@Mat, 27 Octobre 2003
    #41
  2. Offline
    Pepe_ Touriste
    :shock:

    100 % en histoire a noel sans souci ... :D
    Pepe_, 27 Octobre 2003
    #42
  3. Offline
    RBC9 Elite
    en gros ...

    mais on dira qu'il s'agit la d'une "image".

    ce serait plutot : je detourne tout le stock de steak de la croix rouge et Abe@Mat le découvre et me dénonce ... et hop ..mes potes FM ( ? une erreur d'alphabet ?) te choppent et te sod****Tuuuut****
    RBC9, 27 Octobre 2003
    #43
  4. Offline
    Sebuturn Pas un chat
    Oula ... ca je c pas, ptet bien, quand tu c que meme les gens qui connaissent betement un flic du coin peuvent faire sauter leurs pv (je connais des gens comme ca donc bon...) mais pas entraide je voulais plutot dire des trucs comme avoir plus facilement des pres a la banque, des réductions plus ou moin importantes sur le matériel ou je ne sais quoi ... de l entraide quoi :)
    Sebuturn, 27 Octobre 2003
    #44
  5. Offline
    Zaene *
    Je suis du meme avis , mais avec un peu plus de mefiance quand meme. En fait il apparait qu'ils ont plusieurs niveaux d'activités et de secrets. Mais une chose est sure, la solidarité franc-maçonne passe pour eux avant toutes autres espece de considerations, travail, amis ou patrie.

    Ca en fait effectivement une "force de l'ombre" mais rester secret est presque un obligation quand on veux etre solidaire, ne prenons que le cas de la Belgique , il y est interdit de simplement "rendre service" gratuitement, tout travail doit etre declarer et remunéré...sans quoi nos cher ronds de cuir ne pourrais pas se servir au passage.
    Zaene, 27 Octobre 2003
    #45
  6. Offline
    Sebuturn Pas un chat
    Toujours les extremes bien entendu ...
    Mais non je ne pense pas que les FM comme tu dis passent au dessus de la loi, c'est pas parceque c'est "secret" que c'est directement, on s en fous des proces, des flics etc ... enfin, il me semble qu il ne faut quand meme pas exagérer quoi c tout
    Sebuturn, 27 Octobre 2003
    #46
  7. Offline
    RBC9 Elite

    hmmm ...

    je ne m'avance pas trop ..

    mais ... si mes souvenirs sont bons ...

    - ils n'ont pas "toujours" été secrets.
    - ils ont de par le passé , violés pas mal de loi.
    - c'est ce qui les a amené à se cacher.
    RBC9, 27 Octobre 2003
    #47
  8. Offline
    Sebuturn Pas un chat
    Ca je ne sait pas dire, je ne m y connais pas bien non plus, mais je peux alors dire que l eglise, a elle aussi par le passé violé pas mal de lois, je dirai meme plus que pas mal ... quand on voit la puissance qu elle avait a l epoque ... ce n'est pas pour autant qu'elle est toujours comme ca maintenant ... l'homme évolue (pas tres vite, je te l acorde) les esprits changent ... faut voir :)
    Sebuturn, 27 Octobre 2003
    #48
  9. Offline
    trueno Elite
    Aperçu général de l'histoire de la Franc-Maçonnerie.



    La Franc-Maçonnerie a une origine légendaire et symbolique, qui sert de support au travail initiatique de ses membres, et une origine historique. C'est de cette origine historique qu'il sera question ici.

    La Franc-Maçonnerie moderne est née des anciennes associations opératives de bâtisseurs du Moyen-Age. Celles-ci étant elles-mêmes héritières de traditions qui remontent à l'antiquité. Ces associations mêlaient ce que nous nommerions aujourd'hui les domaines "professionnel", "philosophique" et "religieux". En effet, jusqu'à l'époque qui verra la naissance de la Franc-Maçonnerie dite "moderne" ou "spéculative", ces trois domaines ne sont pas séparés, et tous les actes de la vie se confondent avec la religion.

    La trace de groupements professionnels, en particulier de constructeurs, se relève chez les Egyptiens et les Grecs. Dans l'Empire Romain, les "collegia" avaient leurs dieux tutélaires et leurs rites. Leurs cultes, tout comme leurs techniques, subirent l'influence des peuples voisins et des religions dites "à mystères", qui étaient très populaires à l'époque. L'entrée dans un de ces métiers commençait par une véritable initiation.

    Il est vraisemblable que les rites des "collegia" survécurent sous le Bas-Empire malgré le triomphe du christianisme, de la même façon que d'autres rites appartenant aux religions païennes, les saints patrons prenant peu à peu la place des dieux tutélaires et les rituels se christianisant.

    Après l'effondrement de l'Empire Romain d'Occident, les "collegia" disparaissent. En effet, comme l'écrit Paul Naudon:
    "A l'époque féodale, aucun cadre juridique ne permet plus l'existence d'associations professionnelles autonomes et aucun groupement ne peut plus être envisagé sans tenir compte des liens de suzeraineté ou de vassalité qui caractérisent cette société."

    Les vestiges des "collegia" se placent sous la protection de l'Eglise et deviennent des associations monastiques.

    A partir du 11ème siècle, de nouvelles associations se développent: les "confréries" et les "guildes".
    Plus tard, certains artisans peuvent bénéficier de la liberté de circulation: Ce sont les "francs-mestiers", composés d'hommes libres, qui mèneront à bien la construction des cathédrales.

    Vers 1400, les manuscrits "Regius" et "Cooke" racontent l'histoire traditionnelle des Francs- Maçons et présentent un ensemble de règles professionnelles et morales: Ce sont les "old charges" (anciens devoirs) dont s'inspireront Anderson et Désaguliers en 1723.

    La Renaissance voit apparaître l'imprimerie et la Réforme, puis les Guerres de Religions.

    Partout en Europe, des intellectuels commencent à se libérer des dogmes. Le 17ème siècle verra, parmi d'autres, Bossuet, Leibniz, Spinoza, Locke et Newton. De nombreuses associations de pensée plus ou moins secrètes cherchent une solution aux guerres et aux querelles religieuses qui déchirent le continent. Beaucoup de penseurs partent à la recherche d'une sagesse perdue qui, si on la retrouvait, permettrait une nouvelle compréhension du Divin, de l'Univers et de l'Homme.
    Les mathématiques, et en particulier la géométrie, sont considérées comme la première des sciences. L'architecture jouit d'un très grand prestige.

    C'est à cette époque que des Loges anglaises commencent à accueillir des membres qui ne sont pas du métier, mais sont à la recherche d'une nouvelle spiritualité et d'un débat d'idées tolérant. Ce sont les maçons "acceptés". On passe progressivement de la Franc-Maçonnerie "opérative", à la Franc-Maçonnerie "spéculative".



    Au tout début du 18ème siècle, la Franc-Maçonnerie anglaise, devenue "spéculative" prend une ampleur considérable. La haute aristocratie s'y associe, l'esprit de tolérance augmente.

    Le 24 juin 1717, quatre Loges de Londres se réunissent et fondent la première obédience: c'est la Grande Loge de Londres, qui regroupera 63 loges en 1725.

    L'année 1723 voit la "publication des Constitutions d'Anderson par le Duc de Wharton, Grand Maître". C'est le texte fondateur de la Franc-Maçonnerie moderne. (On en trouvera la traduction en cliquant sur ce lien).
    En quelques années, la Franc-Maçonnerie spéculative va se répandre à travers toute l'Europe ainsi que dans toutes les colonies européennes.

    La seconde moitié du 18ème siècle voit la division de la Franc-Maçonnerie anglaise en deux obédiences - les "Antients" et les "Moderns" - et la floraison, en Angleterre mais surtout en France et en Allemagne, des "Hauts-Grades". De même que dans la société profane, l'idéal des Lumières et celui du Romantisme s'opposent et se complètent.

    Le 19ème siècle sera une période de "remise en ordre". De grandes obédiences se forment et les Hauts Grades se structurent en Rites.

    En Angleterre, la "Antients" et les "Moderns" se réconcilient en 1813 en fondant la Grande Loge Unie d'Angleterre, et en élisant le Duc de Sussex comme Grand-Maître, à l'unanimité. Elle promulgue à cette occasion une nouvelle version des "Constitutions", d'inspiration beaucoup plus nettement théiste que celle de 1723.

    En France, le Grand Orient de France entreprend de fédérer tous les rites. Toutefois, le Suprême Conseil de France du Rite Ecossais Ancien et Accepté, fondé en 1804, reprendra presque immédiatement son indépendance.

    La fin du 19ème siècle sera marquée en France et en Belgique par l'augmentation de l'implication politique des Loges et par l'aggravation des polémiques entre l'Eglise Catholique et la Franc-Maçonnerie.

    Ces tensions aboutiront a un événement majeur dans l'histoire de la Franc- Maçonnerie francophone:
    En 1872, le Grand Orient de Belgique abroge l'invocation du Grand Architecte de l'Univers.
    En 1877, il est suivi dans cette voie par le Grand Orient de France, qui, lui, ne supprime que l'Obligation de cette invocation, chaque Loge restant libre de son choix.
    La Grande Loge Unie d'Angleterre réagit en rompant toute relation avec ces obédiences.

    La Seconde Guerre Mondiale verra l'apparition en Europe d'un grand nombre de dictatures qui persécuteront la Franc-Maçonnerie, leur ennemie naturelle. Ces persécutions ont laissé des traces profondes partout où elles ont été vécues. Dans ces pays, leur souvenir maintient entre la plupart des Francs-Maçons des liens plus puissants que toutes les inévitables querelles d'obédiences.

    Le 20ème siècle verra également un événement plus heureux avec le développement des Loges et obédiences mixtes ou féminines. Le fait qu'un grand nombre de Loges masculines préfèrent continuer à travailler de manière non mixte ne retire rien au fait que la valeur des travaux maçonniques mixtes ou strictement féminins est aujourd'hui presque unanimement reconnue.

    En cette fin de 20ème siècle, on assiste un peu partout en Europe à la fin d'un système de pensée qui opposait des "blocs" que l'ont souhaitait bien distincts les uns des autres et à l'apparition de conceptions plus "synthétiques", certains diraient même "systémiques". Les bouleversements géopolitiques et technologiques que nous connaissons actuellement n'y sont sans doute pas étrangers. Il semble évident que les Francs-Maçons, quels que soient leurs rites ou leurs obédiences, sont, de par leurs traditions, particulièrement bien outillés pour accompagner cette nouvelle mutation.
    trueno, 27 Octobre 2003
    #49
  10. Offline
    trueno Elite
    La Franc-Maçonnerie n'est-elle pas une secte ?


    Je ne voudrais pas ici nous perdre dans un long discours sur ce que sont ou ne sont pas ce que nous appelons communément des "sectes". Ce n'est pas ce que recherche le lecteur.

    Une secte, dans le sens qu'on donne habituellement à ce mot de nos jours, présente un assez grand nombre des caractéristiques suivantes. Comparons à ce qui se passe dans la quasi-totalité des obédiences maçonniques françaises.


    - Un "gourou" et des "disciples".
    Il n'y a pas de "gourou" en Franc-Maçonnerie. Les Grands-Maîtres sont élus chaque année, pour un mandat d'un maximum de trois années consécutives, au terme duquel il doivent céder leur place à un autre, quelles qu'aient été leurs qualités.
    Par ailleurs, il n'y a jamais eu de "chef", ni même de "direction mondiale" de toute la Franc-Maçonnerie: Un Grand-Maître ne préside que sa seule obédience, et il y a plusieurs obédiences dans chaque pays. Il peut arriver que les positions des plus anciennes ou des plus importantes d'entre elles puissent en influencer d'autres, mais toutes sont indépendantes.

    - Un livre ou un ensemble de textes censés contenir l'Ultime Vérité.
    Pour les Francs-Maçons, l'ultime vérité n'est pleinement accessible à aucun être humain.
    La majorité des Loges à travers le Monde utilisent la Bible en tant que symbole, mais les Maçons sont absolument libres de l'interpréter comme il le souhaitent. Dans certaines obédiences, on n'utilise d'ailleurs plus aucun livre, justement de peur que ce symbole traditionnel ne puisse être utilisé par certains pour influencer les opinions des autres.

    - Un enseignement supposé répondre aux grandes questions de l'existence.
    Il n'y a pas aucun enseignement de ce genre en Franc-Maçonnerie. Les Maçons ont des techniques de travail et des symboles qui leur permettent d'échanger des points de vue sur les grandes questions de l'existence comme sur d'autres sujets. Ils peuvent ainsi confronter fraternellement leurs propres convictions, ou les "enseignements" qu'ils ont reçus ailleurs (dans leur religion, à l'université, ou d'une manière générale dans leur vie), mais la Maçonnerie n'est pas le lieu de la diffusion de tel ou tel enseignement particulier.

    - Un "crédo" ou un ensemble de choses que les membres sont censés croire.
    Ceci n'existe pas en Franc-Maçonnerie. Visitez les sites des obédiences, vous n'y trouverez aucun "crédo". Plus précisément, l'obédience française la plus exigeante à ce sujet n'exige que la seule "Foi en Dieu", les autres obédiences françaises n'imposent absolument aucune croyance à leurs membres. Certaines travaillent "A la Gloire du Grand Architecte de l'Univers", principe créateur, tout en laissant à chacun la liberté d'interpréter ce symbole traditionnel comme ils le souhaitent. D'autres ont abandonné, totalement ou en partie, cette formule.

    - Des prescriptions ou des interdits dans les domaines de la vie courante.
    La seule prescription que donne la Franc-Maçonnerie à ses membres, c'est de se comporter en personnes libres et de bonnes moeurs.

    - Un discours qui s'oppose aux croyances ou aux pratiques de la majorité de la société.
    Rien de tel en Franc-Maçonnerie.

    - L'obéissance des disciples / l'infantilisation des membres.
    Rien de tel en Franc-Maçonnerie. Quiconque a assisté à un "convent" (assemblée générale) d'obédience sait à quel point les Francs-Maçons ont du mal à accepter unanimement quelque consigne que ce soit.
    Quant à l'idée de les voir "obéir" de manière infantile à des ordres venus de leurs dirigeants, cela ne pourra que faire sourire les dirigeants en question ! ;- )

    - La séparation binaire du monde entre "bons/sauvés" et "méchants/damnés".
    Rien de tel en Franc-Maçonnerie. C'est d'ailleurs principalement pour cette raison que la Franc-Maçonnerie a toujours été condamnée par les régimes totalitaires qui, eux, appuient leur propagande sur ce genre de séparation binaire.

    - Le sentiment des membres d'être plus aimés, plus maternés, mieux compris dans le groupe qu'à l'extérieur.
    Ceci existe dans une certaine mesure en Franc-Maçonnerie. Toutefois l'esprit de tolérance et de fraternité n'est pas extensible à l'infini. Ceux qui recherchent une autre "famille", ceux qui ont besoin de se sentir "maternés" par le groupe, feront mieux de s'adresser ailleurs sous peine de graves désillusions.
    En Franc-Maçonnerie, on les écoutera fraternellement, mais on ne les maternera certainement pas ! Disons-le tout net: Il vaut mieux avoir un peu d'expérience de la vie et être relativement solide si l'on veut entrer en Franc-Maçonnerie. Il arrive en effet qu'on y reçoive des "claques"!

    - Un rituel particulier.
    C'est sans doute le seul véritable point commun entre les sectes et la Franc-Maçonnerie. Les Francs-Maçons ont un, ou plus exactement des rituels particuliers. Notons toutefois que les rituels maçonniques sont beaucoup plus anciens que l'immense majorité des rituels de sectes.
    Ce point commun, qui est à l'origine d'accusations qu'on entend parfois dans les propos des anti-maçons, ne suffit pourtant pas à faire une secte. Les cours de justice, les armées, les religions, les arts martiaux ou les mariages civils, pour ne prendre que quelques exemples, utilisent aussi des rituels particuliers. Ceci ne suffit pas à en faire des sectes.

    - Des exigences financières exhorbitantes.
    Les cotisations en France s'élèvent en moyenne à un peu moins de 2000F/an. Ce n'est pas donné, c'est vrai. Mais c'est beaucoup moins que ce que demandent la plupart des sectes (bien qu'elles prétendent souvent être gratuites ... au début !). Par ailleurs des comptes détaillés sont publiés chaque année par les obédiences. C'est rarement le cas dans les sectes !

    - L'embrigadement des enfants.
    Les Francs-Maçons sont extrêmement prudents à cet égard, particulièrement en France (laïcité oblige). Il y a dans certains pays, et même en France d'une manière très marginale, des associations d'enfants de Franc-Maçons. Elles s'adressent plutôt aux adolescents et ressemblent un peu par certains côtés aux mouvements scouts (Baden-Powel était Maçon), éclaireurs, etc ...
    En tout cas, il n'y a aucune école particulière ni cours hebdomadaires pour enfants tels qu'on peut en rencontrer dans certaines religions ou sectes.

    - Un recrutement prosélyte.
    C'est exactement le contraire en Franc-Maçonnerie. Il est relativement difficile d'y entrer (encore qu'il ne faille pas trop fantasmer sur la sélection, qui n'est pas aussi terrible que certains de ceux qui sont rentrés aiment parfois à le faire croire ;)
    Il n'est pas rare d'ailleurs qu'un non-maçon attende plusieurs années que des maçons viennent le recruter. Il peut attendre longtemps, vu que la règle traditionnelle est exactement le contraire: C'est à lui de faire la démarche de demander à être initié !
    (Pour l'anecdote, un "sigle" maçonnique assez connu en langue anglaise est "2B1ask1", c'est aussi le nom de domaine d'un site maçonnique)

    - Des pressions lorsqu'on essaye de quitter la secte.
    En Franc-Maçonnerie, rien de tel:
    La Maçonnerie n'est pas une religion. L'initiation maçonnique n'est pas un sacrement qui "sauverait l'âme" de ceux qui la reçoivent. A l'inverse, ceux qui la quittent ne peuvent donc pas en "perdre leur salut" !

    Il est possible (et même souhaitable) si un maçon démissionne que des membres de sa Loge lui demandent pourquoi, si quelque chose l'a déçu, et surtout si ce n'est pas à cause de difficultés financières... Mais ça n'ira pas plus loin.
    Pour qui veut quitter la Franc-Maçonnerie, rien de plus simple: Il suffit de cesser de venir aux réunions, d'envoyer une lettre de démission et de cesser de payer ses cotisations !
    (Tout à fait entre nous, cesser de venir sans se faire excuser, ou cesser de payer alors qu'on n'a pas de difficultés financières suffit aussi, mais dans ce cas on se fait radier au lieu de démissionner. C'est une fort mauvaise idée qu'on risque de regretter si un jour on souhaite revenir !)

    - La rupture vis à vis de l'environnement d'origine.
    Rien de tel en Franc-Maçonnerie. En particulier, un Maçon n'est nullement invité à rompre avec sa famille, ni avec sa religion d'origine s'il en a une. Au contraire, il est fréquent qu'un Maçon renoue avec une culture d'origine, ethnique ou religieuse, qu'il avait oubliée, entre autres afin de pouvoir mieux exposer leur richesse à ceux de ses Frères qui viennent d'autres horizons.

    - La vie en communauté.
    En France, le Maçon moyen a deux réunions par mois. Pour être tout à fait exact, dans la plupart des Loges, il faut y ajouter une à deux réunions mensuelles de formation au symbolisme les premières années.
    Rien en tout cas qui puisse ressembler à une vie en communauté.

    voila ce que j ais pu glané a gauche et a droite
    trueno, 27 Octobre 2003
    #50
  11. Offline
    RBC9 Elite
    Les chemises brunes ne repondaient pas non plus aux critères de "secte" ..mais n'en ont pas été moins dangereuses.
    RBC9, 27 Octobre 2003
    #51
  12. Offline
    Defcon4 Touriste
    Moi on m'a dis que les francs-maçons se considéraient comme des frères et que si un frère disait qu'il était franc-maçon ou qui était franc-maçon, c'est l'exclusion.

    Au niveau de "l'embauche" de nouveaux FM, c'est comme on a di plus haut, mais ils recrutent aussi les gens qui savent quelque chose pour qu'ils la ferment.

    L'esprit de base c'est de réfléchir sur des trucs de la société, ex..., mais étant donné que c'est secret et que personne ne peut savoir ce qui s'y passe, on peut pas dire quelle "Loge" font des trucs louches ou pas (mais yen a ça c'est sur).
    Defcon4, 27 Octobre 2003
    #52
  13. Offline
    Le Pacha Janivo Touriste
    Faudrait essayer d'avoir l'avis d'un masson pour kil nous donne son point de vue.
    Le Pacha Janivo, 27 Octobre 2003
    #53
  14. Offline
    Sebuturn Pas un chat
    Oula la je crois que tu reves un peut ... il me semble que la franc maconnerie, c qq chose de secret ... alors pour que qq en parle librement sur un forum ici ... j'en doute, ou alors tu dois avoir de tres bonne relations :p
    Sebuturn, 27 Octobre 2003
    #54
  15. Offline
    Le Pacha Janivo Touriste
    ben de manière anonyme koi, non ?
    ok :roll:
    Le Pacha Janivo, 27 Octobre 2003
    #55
  16. Offline
    [ThoR] in l0v3 Touriste
    Alors QUESTION:

    Est-ce que il arrive chez les francs-maçons qu'il y en ai un nique la femme d'un autre "frère" FM ?



    Si non, faut que jme renseigne pour une demande d'adhésion jserais ptet + en sécurité (si un jour je retrouve une femme)...
    [ThoR] in l0v3, 27 Octobre 2003
    #56
  17. Offline
    Zaene *
    Je vais te dire ... je parierais ma chemise qu'il y en a ... sur GamerZ ... je suis meme a peu pres sur qu'il y en a plus d'un et que certain on lu voir meme repondus a ce post. :wink:
    Zaene, 27 Octobre 2003
    #57
  18. Offline
    Kezzz Touriste
    Il y en a pls qu'on l'croit.:D.
    Moi mm, j'voulais m'renseigner car j'en connais plusieurs.
    J'ne pense pas qu'ils voudraient témoigner ici.Ils ont donner leur parole d'ne rien dire, & j'ne pense pas que l'fait d'et' anonyme y change qq chose.

    Merci pr vos réponses :roll:
    Kezzz, 27 Octobre 2003
    #58
  19. Offline
    Hamilton The Doc'
    En gros, la franc-maçonnerie consiste en une communauté, un groupement, un clan ayant pour but une coopération entre gens d'un certain statut.

    Quiconque n'est pas invité à y adhérer, il faut être parmi l'élite, avoir un certain pouvoir.

    Quand on devient franc-maçon, on le reste.

    Il est évident qu'il y a une participation financière apportante lors de l'adhésion. Mais il faut savoir qu'une fois intégré, en cas de soucis économique, le clan te soutient et te relance.

    Il est sur qu'il y a toute une partie obscure, rituelle, mais comme dans toute communauté. Le but premier étant le soutien entre personne de pouvoir.
    Hamilton, 27 Octobre 2003
    #59
  20. Offline
    Atrouille Elite
    bah non, faut juste être capable de réfléchir :p

    Pour en revenir à chais plus qui, qui disait que la FM a des agissements dignes d'une secte en se cachant et en filtrant les nouveaux. Il ne faut pas oublier qu'ils ont été très souvent persécutés et exécutés dans l'histoire.
    Il est donc un peu logique qu'ils se planquent un peu, pour le cas où ça recommence
    Atrouille, 27 Octobre 2003
    #60
Statut de la discussion:
Fermée.