Obscure

Discussion dans 'Playstation' créé par KoRmEn, 18 Juin 2004.

Statut de la discussion:
Fermée.
  1. Offline
    KoRmEn Légende vivante
    [IMG]
    Jeune studio de développement français, Hydravision a pris le pari audacieux de revisiter le genre du survival horror avec une approche clairement tournée vers les films horrifiques pour les jeunes, de type Scream ou The Faculty. Annoncé pour le mois de septembre, Obscure dispose de sérieux atouts pour tirer son épingle du jeu, et c'est à l'occasion d'une pré-version que nous avons pu nous familiariser avec son univers. [/size]
    Tout commence par une fin de journée tout à fait banale dans un vieux lycée américain. Kenny décompresse en enchaînant encore quelques paniers sur le terrain de basket tandis qu'un appel téléphonique le contraint à retourner aux vestiaires. Quelques minutes d'inattention suffisantes pour qu'une personne mal intentionnée lui dérobe son sac, l'obligeant à arpenter les couloirs obscurs du lycée. La suite, vous la devinez aisément puisqu'il est question d'un survival horror, et c'est seulement le lendemain que la frangine de Kenny décide de faire appel à ses camarades pour essayer de retrouver son frère. Le cadre tranquille du bahut devient alors brusquement le théâtre d'un véritable cauchemar, où la mort guette chacun d'entre eux sous la forme de créatures abominables venues d'on ne sait où mais aux intentions clairement hostiles. Il va pourtant leur falloir garder leur sang-froid et trouver les moyens de survivre sans se disperser. Une tâche qu'il ne tiendra qu'à vous de réussir.

    Sans doute est-ce l'esprit créatif particulier du studio de développement français qui en est à l'origine, mais le fait est que le soft dégage dès les premières minutes une aura particulière qui le démarque énormément des survival auxquels Konami, Capcom ou même Tecmo nous ont habitués. Je pense surtout à l'ambiance du titre davantage qu'au système de jeu qui, lui, s'inspire clairement des références du genre. Le jeu est ainsi fait que l'on y évolue comme dans un film, la progression étant fréquemment entrecoupée de cinématiques réalisées de façon réaliste et doublées à la perfection. Le doublage français est en effet tout ce qu'il y a de plus professionnel, et son efficacité apporte beaucoup à l'immersion dans l'histoire.

    Tout paraît en revanche beaucoup plus classique en ce qui concerne le gameplay. L'exploration prédomine sur l'action et il faut un certain temps avant de se familiariser avec l'environnement et se repérer efficacement sur la carte détaillée des lieux, avec ses notes griffonnées à la hâte comme dans Silent Hill. Les environnements étant majoritairement plongés dans les ténèbres, l'acquisition d'une lampe-torche renvoie vite à des jeux comme Alone in the Dark, mais le rôle de la lumière est ici beaucoup plus important. Il ne suffit plus d'être armé pour venir à bout de ses adversaires, mais bien de trouver leur point faible en les exposant à la lumière du jour pour les réduire à néant. On prend vite le réflexe de courir directement vers une fenêtre pour inonder une pièce sombre de la lumière salvatrice du soleil, plutôt que de vider inutilement son chargeur sur les monstruosités. Une idée vraiment intéressante qui donne tout son sens au titre du jeu, mais qui est loin d'être la seule.

    L'autre idée vraiment nouvelle dans un jeu de ce type, c'est la coopération entre les personnages. Ici, on peut être amené à rassembler jusqu'à cinq personnages jouables de manière individuelle. On peut ainsi passer de l'un à l'autre à tout moment, mais on ne peut toutefois progresser qu'avec un seul compagnon, les autres devant rester sagement dans un lieu de rassemblement. Il est alors possible de faire coopérer ses deux personnages, mais aussi de contrôler le second joueur via une seconde manette. Les puristes du survival tiqueront sans doute à cette idée qui sabote un peu la tension caractéristique de ce type de jeu. Et il est vrai que la peur est loin d'être aussi présente que dans un Project Zero, mais seule la première moitié du jeu était disponible sur cette pré-version. En plus d'autoriser le jeu à deux, la présence de plusieurs personnages jouables permet aussi de bénéficier des aptitudes de chacun, sachant qu'il est possible de donner des ordres simples à son coéquipier. Tous ont des personnalités différentes, et c'est surtout le fait de savoir que la mort n'est pas systématiquement synonyme de Game Over qui attise l'angoisse. L'objectif est en effet de terminer l'aventure avec au moins un survivant, et le jeu continue donc même si vous perdez des membres de votre groupe. Bien sûr, vous aurez moins de chances de parvenir à vos fins, et ça fait toujours mal de se dire qu'on aurait pu sauver tel ou tel acolyte. Je vais m'arrêter là pour cette preview, mais il est clair qu'Obscure est un jeu avec lequel il va sérieusement falloir compter en septembre. Son approche particulière attirera incontestablement les amateurs de films horrifiques dans l'esprit de The Faculty.

    Screen

    [IMG]

    [IMG]

    [IMG]

    [IMG]

    [IMG]

    [IMG]

    [IMG]

    [IMG]

    -> Source : Jeuxvidéos.com
    KoRmEn, 18 Juin 2004
    #1
  2. Offline
    zoheir cvm.mangaleet()
    zoheir, 10 Juillet 2004
    #2
  3. Offline
    noLain www.wearewise.be
    J'en connais un a qui ca va plaire :D
    noLain, 10 Juillet 2004
    #3
  4. Offline
    [nrshadow] Touriste
    sa a lair exelent :)
    [nrshadow], 10 Juillet 2004
    #4
  5. Offline
    pipet ca s'passe
    klr :shock:
    pipet, 12 Juillet 2004
    #5
Statut de la discussion:
Fermée.