(ré)orientation science éco - gestion

Discussion dans 'Etudes' créé par meltingo, 14 Mars 2014.

  1. Offline
    meltingo Touriste
    Bonsoir à tous,
    Commençons par une brève présentation, j'ai 18 ans suis actuellement à l'ucl en première bac socio-anthropologie, j'aime le chocolat et le lait:-D.

    En réalité je squatte ce forum car mes études ne me plaisent pas outre mesure, je dois dire que je ne sais pas trop pourquoi je les ai choisies j'étais en sciences math en rétho (jamais eu le moindre soucis) et je pense que j'en avais simplement marre de ces matières. Le problème c'est que maintenant je me dit que c'était peut-être mieux que de la socio tout de même (suis une grande paumée :p).

    Bref, pratiquement j'ai un cours d'économie politique et de formalisations (théorie des jeux) qui me plaisent beaucoup, je me dis que ce serait donc sans doute une bonne idée d'essayer de me réorienter dans cette direction car je me vois assez mal faire un master en socio (sans compter le manque de débouché).

    Donc mes questions sont les suivantes quelqu'un saurait-il me renseigner un petit peu sur les mineures? Je sais qu'il y en a une qui donne accès au master en sciences économiques assez facilement et une autre qui donne accès au master en gestion (mais là il semble qu'il y ai plus de crédits à rattraper), quelqu'un a-t-il déjà emprunté cette voie et peut-il m'en dire plus? Je me demande aussi si il ne serait pas mieux de recommencer carrément en première science de gestion/éco mais je n'ai vraiment pas envie de perdre un an d'autant plus que je ne suis pas sûre à 100% que cela me plaise.

    Ensuite le programme d'éco ou Science de gestion en eux même en quoi consistent-ils? Quelle est la différence entre les deux? D'après ce qu'on m'a dit en gros éco c'est plus de math, est-ce vrai? Et pour les débouchés? Ensuite bon j'aime bien les maths mais à condition que j'ai l'impression qu'ils servent à quelque chose, si ce sont des maths "dans le vent" ça risque de ne pas trop me plaire. Ce qui me plait aussi dans l'économie c'est l'envie de tout rationaliser sous forme de math (je sais que cela à ces limites mais bon) là encore est-ce que je me fais une bonne idée de la discipline?

    J'avais également pensé à bio ingénieur comme filière mais je ne suis plus trop motivée je ne sais pas trop pourquoi cela dit la motivation peut revenir...

    Enfin un grand merci pour vos réponses!:)

    Rem: désolé pour les fautes d’orthographes j'ai toujours été une daube en la matière :p
    meltingo, 14 Mars 2014
    #1
  2. Online
    Akabane The Chemical Stig
    Pourquoi as-tu pensé à bioingé/pourquoi n'y penses-tu plus trop ?
    Akabane, 14 Mars 2014
    #2
  3. Offline
    meltingo Touriste
    Héhé bonne question,

    Disons que j'aime bien la nature et la bio et puis que niveau débouchés ça mène vraiment à tout et que je n'ai pas trop envie de me retrouver derrière un bureau (ou de manger des raviolis en boîte durant tout le restant de ma misérable existence).

    Maintenant le truc c'est que ça me semblait peut-être un peu "trop sciences" comme j'en ai eu marre en rétho j'ai pas envie que ça m'arrive à nouveau, puis la chimie n'a jamais été mon truc non plus (jamais eu de problème mais simplement je ne suis pas fan), et surtout j'ai pas trop du tout envie de perdre un an.
    En fait je ne suis même pas vraiment sûre de préférer ça aux études que je fais actuellement... En fait j'aime pas trop mal ce que je fais mais je me rends compte que je suis plus à l'aise avec des cours plus "logiques".

    Je pense que mon problème c'est que je ne sais pas ce que je veux et que j'ai beaucoup de mal à essayer de me représenter ce dans quoi je voudrai travailler plus tard, enfin bref voili voilou quoi ma vie est passionnante :p
    meltingo, 14 Mars 2014
    #3
  4. Offline
    Noex La peur est le chemin vers le côté obscur.
    Ah le désir de réorientation, et le dilemme de perdre une année :p

    Si tu ne veux pas te réorienter en première sc éco, c'est que tu vas donc réussir cette année. Ma déduction est correcte?

    Les débouchés je dis pas que c'est une question qu'il faut pas se poser mais c'est pas urgent pour l'instant.
    Moi je pense qu'à la sortie de la rhéto il faut aborder la question de la manière suivante : il faut faire abstraction du baccalauréat qu'on fait, càd qu'il faut d'abord sélectionner 2 à 3 masters qui nous plaise, étant donné que le master dans le secteur des sciences humaines, c'est ce qui te forme à un métier.
    Et puis ensuite après avoir fait ce choix prendre le baccalauréat qui donne accès à plusieurs master (dont ceux ou celui qui nous interessent) Le bac en sc éco & gestion donne accès à pas mal de master (master en stat, actuariat, et bien sur tous les autres master espo si tu as la bonne mineure)

    Enfin ça c'est de la théorie que j'ai développé, du blabla on va dire :p pas forcément en phase avec la réalité (car svt les diplomé en économie et en gestion finissent par faire la même chose.. et on peut voir ça dans d'autres branches pas seulement en sciences humaines, les ingénieurs civils par exemple qui finissent pas travailelr dans les banques, on les attends pas vraiment là. Des économistes dans l'informatique ectt ) donc l'idée un master = un métier différent.. bof. Mais je pense que ça aide à se donner une direction



    En ce qui te concerne, j'ai pas l'impression (avec ce que tu as pu dire ici, je connais pas ta situation complète) qu'il te faut reprendre depuis le début. Je pense que si tu parviens à continuer 2 ans avec une majorité de cours en socio-anthropo (courage! parce que pour moi .. :burp:) et une mineure en gestion ou en économie, tu seras pas plus limité que tous les autres étudiants.
    Et juste pour faire un petit point sur les maths utilisés : pour caricaturer, ça s'arrete à la résolution d'équations du premier voir seconds degré (et encore..). Les variables représentent un cout un prix une quantité une distance ect.. donc on est loin de "math dans le vent"

    Donc voilà si j'étais à ta place, la situation se résumerait à : est ce que je sais tenir le coup encore deux ans en socio-anthropo et prendre une mineure d'accès. Si oui, quel métier (=master) m'interesse le plus.


    Pour la différence sc éco et sc de gestion, une piste de réponse sur ce topic : https://www.gamerz.be/etudes-ecole/t-master-en-economie-ou-gestion-294014.html
    Noex, 14 Mars 2014
    #4
  5. Offline
    Noex La peur est le chemin vers le côté obscur.
    Je repensais à ta situation car je suis passé par plus ou moins la même réflexion, et tu m'a replongé dans mon passé, et je me disais que même si c'est évident, le premier conseil qu'on devrait te donner et ta seule priorité ça devrait être de réussir ton année.
    C'est le truc irrécupérable et qui n'a pas de prix une fois obtenu.
    Grâce au système de mineure d'accès de l'UCL, tu peux ensuite rectifier le tir.

    Il faut juste que tu sois sûre de vouloir continuer dans les sciences humaines, et pas remonter dans le Haut de la Ville, le secteur des sciences.

    C'est tout dans ton interet, pour n'avoir aucun regret, peu importe ce que tu fais après tu auras plus de cartes en main.
    C'est aussi dans l'interet de la collectivité que je dis ça, la doubleur ça coute cher à notre système solidaire très positif (auquel je tiens beaucoup, ascenseur social toussa ..)
    Donc je t'interdis de rater ton année !! ; )

    Réussi et reviens poser toute tes questions, y aura tjrs des gens sympa pour répondre
    Noex, 15 Mars 2014
    #5
  6. Offline
    Anewone Elite
    La sociologie cherche à comprendre et à expliquer l'impact de la dimension sociale sur les représentations (façons de penser) et comportements (façons d'agir) humains -Wikipedia.

    N'est ce donc pas un des principes des sciences économiques ?
    Continue dans ta voie, et comme le dit Noex, bifurque si l'envie te prend, sur un master différent.

    Digression : Que pensez-vous de la mineur en mathématique et celle en statistique ?
    Anewone, 15 Mars 2014
    #6
  7. Offline
    meltingo Touriste
    Bien le bonjour!

    Merci pour tes réponses Noex, elles m'aident assez bien :)
    En fait je n'avais même pas vraiment pensé choisir en fonction des masters disponibles c'est vrai que ça change les choses d'envisager le problème de cette façon (je dirai à ma soeur de faire ça elle est en rétho et galère aussi pour s'orienter),
    Pour ce qui est du chère système de sécurité sociale auquel tu tiens tant ne t'en fais pas je compte réussir mon année à noël ça été, pas génial mais bon j'ai tout réussi (ça ma perturbe un peu d'ailleurs pcq en rénové je ne bossais pas des masses des masses, enfin disons normalement+, et j'avais des supers points et là j'ai impression de bosser blindé et d'avoir des points tout juste potables, enfin bon j'espère que c'est parce que je ne me suis pas encore étalonnée sur le système universitaire, bref je vais arrêter de raconter ma vie). Et que donc j'aimerai réussir mon année mais que simplement je préfère me renseigner un peu à l'avance concernant les choix de mineurs pour ne pas devoir choisir en 4ème vitesse.

    Anewone, d'accord les sciences écos et sociales sont liées mais bon c'est quand même vachement différent comme approche :)
    Pour mineur en math et stat je sais pas mais j'ai une pote qui prend celle en stat l'an prochain (on s'en fout :p)

    Donc:
    à priori je pencherai plus pour les masters en éco et je continuerai socio pendant deux ans, vu qu'apparemment celui en gestion c'est plus accès sur les comment gérer le personnel tout ça tout ça (corrigez moi si je me trompe),qu'il semble y avoir moins de crédits à rattraper, qu'au final pour ce qui est du métier ça ne change pas grand chose et que j'avais un peu peur que ce ne soit que des maths mais apparemment pas.
    Dalleurs ta remarque Noex à ce propos m'interpelle, genre les maths c'est de la grosse blague en éco? Enfin je sais pas mais c'est quand même la base non?
    Ensuite quelqu'un sait où je pourrai avoir des infos plus détaillé à Louvain? Il y a le cio mais étant donné qu'il m'a envoyé (enfin c'était un peu de ma faute aussi) en socio cette année j'ai pas trop envie d'y retourner.

    Sur ce merveilleuse journée à tous :-D
    meltingo, 16 Mars 2014
    #7
  8. Online
    Akabane The Chemical Stig
    Oui les maths en éco c'est une vaste blague si tu compares ça à ce qu'on peut trouver à l'unif :p

    Idéalement tu dois te demander ce que tu voudrais faire dans ta vie et trouver le chemin optimal pour y parvenir. Les études sont un moyen et non une fin, d'ailleurs pour bon nombre de choses si tu es suffisamment autodidacte tu peux y parvenir sans avoir le papelard qu'on te donne quand t'as fini tes études. Plus j'avance dans les miennes, plus je me rends compte de ça (je pensais avant que c'était juste le discours de ceux qui sont trop fainéants et qui réussissent pas les études en question). Même choisir en fct du master n'est pas l'approche la plus judicieuse qui soit. Après si effectivement tu n'as aucune idée de ce que tu veux faire de ta vie par la suite, t'es obligée de choisir par élimination... c'est juste un peu dommage amha.
    Akabane, 16 Mars 2014
    #8
  9. Offline
    Noex La peur est le chemin vers le côté obscur.
    On utilise des équations, on les dérives pour trouver les optimum, mais j'ai malheureusement envie de dire : c'est tout.

    J'aime bcp les maths, mais je m'attendais pas non plus à être servis dans cette branche. En économie, on utilises des équations pour formaliser, mais derrière il y a l'intuition économique qui prévaut (on peut pas avoir de prix négatif par exemple, donc on écarte les solutions négatives..bête exemple pour montrer que c'est vraiment basic, et on fait pas des maths pour la beauté des maths, c'est un outils)

    Si tu veux retrouver de la rigueur, de la réflexion abstraite, ou tout simplement des maths un peu plus poussées, comme je te disais la question essentielle, c'est es-tu sûre de vouloir continuer dans les sciences humaines? Parce que c'est pas là que tu feras des maths variées et à gogo si c'est ce que tu aimes
    Là seule maitrise quantitative accessible aux sciences humaines c'est les statistiques. Faut aimer, c'est en tout cas un métier très porteur d'avenir, avec bcp d'applications, tu peux travailler dans différents domaines.

    Chaque fois que je parle des stat je link là vidéo de Hal Varian :p, chief economist chez Google (google qui a une centaine de statisticiens). C'est rare de tomber sur des gens qui aiment les stats, durant mon Bac, j'ai vu les étudiants désertés les auditoires de cour de Stat, une quinzaine d'étudiants à chaque cours c'était triste pour le prof
    Enfin bref c'est pour dire que voilà pas bcp de gens aiment cette matière, qui est pourtant pas si compliquée .. mais mal aimée. Dommage. Chaque année en première master de stat y a à tout casser 20 étudiants.





    Personnellement, j'avais voulu faire un blog pour l'orientation post-rhétorique. Faire une sorte de shéma/dessin pour montrer comment l'engagement dans une voie nous ferme ou nous en ouvre d'autres. Et illustrer les différentes réorientation avec des billets de témoignages, exemples d'étudiants qui se sont réorienté par la suite

    La première grande séparation que j'aurais faite c'est entre bas de la ville et le Haut, donc sciences humains vs sciences exactes. Mais ça aurait visé exclusivement l'UCL, et au final j'ai trouvé que le proket n'amenait pas de grande valeur ajoutée, à part schématiser les parcours possibles.
    Y avait que les témoignages qui auraient pu apporté de la valeur, mais je savais pas cmt facilement les récolter, à part faire des annonces sur tout le campus. Et j'avais pas trop le temps d'aller jusqu'au bout de mes idées



    Je pense pas qu'elle est entrain de choisir par élimination. Elle a l'air prête de se réorienter.

    "Idéalement tu dois te demander ce que tu voudrais faire dans ta vie"

    C'est un effectivement l'idéal. Le truc c'est que pas tous les étudiants qui ont fait un master donné vont travaillé dans le domaine qu'ils ont étudié. En fait, pas mal se retrouve dans des endroits où les attends pas. Quid des banques premières employeurs en nombre d'ingénieur civil.
    Je pense qu'il n'y a pas énormement de master qui font strictement ce à quoi il s'attendait.
    Si tu fais un régendat tu es sûr d'être instit,
    Si tu étudies la pharmacie, tu es sûr de faire ça le reste de ta vie.
    Pour bcp d'autres master il y a une part d'incertitude (limitée bien sur)
    Je prends l'exemple, d'Axel Miller ancien patron de Dexia qui est juriste à la base.
    Ou encore plus exotique : Sophie Dutordoir, dernière CEO d'Electrabel qui a étudié la philologie romane.
    Je prends ces exemples pour dire, c'est pas parce que t'étudies la gestion que tu as les poste de CEO qui t'attendent au chaud.
    Donc pour résumé mon idée de base c'est tu choisis un master pour acquérir un talent qui te plait, que tu aimes, et ensuite tu es prêts à affronter le marché du travail.

    L'histoire du c'est seulement un papelard bof, pour moi l'Université te forme quand même assez bien pour acquérir un talent, après tu fais face comme un grand aux aléas et circonstances du monde du travail.
    Noex, 16 Mars 2014
    #9
  10. Online
    Akabane The Chemical Stig
    Oui mais non, c'est pas ce que je veux dire.
    Exemple plus concret. Si tu veux par exemple créer des médicaments et pour guérir des maladies ou trouver des traitements efficaces, c'est vers la chimie (chimie orga, plus précisément medical chemistry) qu'il faut s'orienter et je te garantis qu'avec un doctorat en chimie tu pourras travailler dans le pharma.
    J'ai pas dit que tu devais faire un master dans le domaine où tu vas travailler, mais un master qui t'y mène de façon optimale.
    Y'a des tas de boulots où le diplôme qui y mène n'est pas tjs clair, et une écrasante majorité de taf sont faisables avec n'importe quel diplôme universitaire.

    Je maintiens qu'un diplôme c'est juste un papelard même si, si tout va comme je l'ai prévu, j'en aurai un (même plusieurs mais soit). L'université = spoon-feeding de savoir. Les bibliothèques/libraires scientifiques/amazon regorgent de manuels de tous niveaux. Si tu veux vraiment apprendre qqch t'as pas besoin qu'on te donne la becquée tu peux très bien le faire seul. Pour la majorité des cours d'unif les profs fournissent slides et/ou syllabus et/ou excellents manuels de référence.
    Tu nais pas autodidacte mais ça s'apprend. La première fois qu'on m'a donné un espace math et qu'on m'a dit d'apprendre seul dedans, j'comprenais rien (c'était en 2-3e secondaire je pense). La première fois que j'ai ouvert le Benson d'électricité et que j'ai essayé d'apprendre dedans, pareil, je touchais moins 10 000.
    Maintenant je peux apprendre et retenir de la chimie physique seul sans avoir mis les pieds aux cours et je gère bien mieux que ceux qui y vont (= explication de la chimie à partir des équations de la physique, c'est en gros un cours de physique pure où on voit de la mécanique quantique, résolution de l'équation de Schrödinger, ..., le prof passe son temps à taper des démonstrations mathématiques).
    Akabane, 16 Mars 2014
    #10
  11. Offline
    meltingo Touriste
    Yop,


    Alors pour le débat passionné qui s'engage à propos de l'utilité de l'université par rapport à l'apprentissage je pense qu'il est clair que si on veut vraiment apprendre des choses par soi même évidement c'est possible, cela dit ce n'est pas donné à tout le monde, tout simplement parce que la plus part des gens n'en ont pas la volonté, l'université est donc un vecteur de savoir parmi d'autres à ceci près que lui propose un objectif personnel plus concret que le savoir pour le savoir.
    Les grands penseurs relativement actuels qui ont eu un impact sur la société sont passés par l'université d'une manière ou d'une autre, c'est un peu un vecteur de reconnaissance en fait, une sorte d'endroit ou les grands noms se rencontre.


    D'un point de vue tout à fait personnel j'ai l'impression qu'on ne nous inonde pas tant de savoir que de boulot mais bon je n'ai sans doute j'espère pas assez de recul que pour avoir une idée de la masse de savoir que j'emmagasine aussi (je sais qu'il y en a hein, simplement j'ai l'impression que l'un dans l'autre on essai plus de nous apprendre à être productif et à faire le plus de trucs en le moins de temps possible qu'à vraiment nous apprendre des choses, mais c'est peut-être aussi parce que j'ai un rapport au temps d'une occidentale du XIXè s).


    Perso j'ai toujours dit que mon idéal de vie serait d'être emprisonnée, n'avoir rien à faire de ses journées, avoir son repas servi et un toi ou dormir (je ne dis pas que c'est une grande abération que de mettre des criminels en prison nourris et logés et que ça coûte un pont à l'état et que blabla, je parle simplement de la dimension que prendrai le temps et les devoirs dans ce genre de conditions), je passerai ma vie à lire des tas de bouquins vraiment intéressants, je ferai du sport, j'apprendrai à jouer de l'harmonica, je... enfin bref je suis un peu bizarre.




    Sinon pour en revenir à ma vie, choisir par élimination c'est un peu ce que je fais mais pas que, socio anthropo j'avais vraiment choisi ça par élimination et un peu au pif d'où le pourquoi j’essaie d'envisager les choses autrement. Maintenant c'est clair que n'ayant pas la moindre idée de ce que je veux exercer comme métier plus tard je m’oriente un peu coussi coussa, j'aimerai vraiment savoir que je veux être, je sais pas médecin ou avocate ou footballeuse mais ce n'est pas le cas donc...


    Je pense que je vais aller vers de l'économie, je n'ai pas trop envie de remonter vraiment dans la « ville haute », et justement ça m'arrange bien que ce soit des maths avec une vraie application derrière je préfère ça (c'est marrant parce que on m'avait plutôt dit le contraire à propos des maths en sc éco, genre que c'était chaud pcq justement il y avait beaucoup de math).
    Pour les stats j'en ai eu cette année, ça va je gère pas mal mais comme pour la plupart des gens c'est loin d'être ma grande passion.


    Enfin bon un grand merci pour votre aide en tout cas, je vais continuer à essayer de me renseigner plus précisément :)
    meltingo, 17 Mars 2014
    #11
  12. Online
    Akabane The Chemical Stig
    "j'ai l'impression que l'un dans l'autre on essai plus de nous apprendre à être productif et à faire le plus de trucs en le moins de temps possible qu'à vraiment nous apprendre des choses"

    T'apprendre à travailler vite et bien c'est un des trucs les plus utiles que tu puisses apprendre. Si tu veux arriver à qqch dans la vie il faut passer par la case travail, y'a jamais personne qui a atteint aucun objectif ambitieux en se reposant.
    Akabane, 17 Mars 2014
    #12
  13. Offline
    meltingo Touriste
    Je suis bien d'accord, simplement des fois j'ai l'impression qu'on va trop en ce sens, il faut tout le temps être le plus productif et performant possible à la fin on ne sait même plus trop pourquoi on fait ça juste par automatisme, le travail pour le travail, la performance pour la performance, évidement ça comporte des avantages, c'est clair qu'en glandant on arrive à rien d'ambitieux. Mais on pourrait travailler plus "calmement", le résulta n'en serait pas de moins bonne qualité. Fin bon je suis peut-être naïve :)
    meltingo, 17 Mars 2014
    #13
  14. Online
    Akabane The Chemical Stig
    Non... Einstein et compagnie s'ils ont fait leurs découvertes c'est parce qu'ils travaillaient sans repos... s'ils bossaient 2h/jour on en serait où tu crois ?
    Akabane, 17 Mars 2014
    #14
  15. Offline
    meltingo Touriste
    Certes! Mais je reste sur ma position :p

    Les milliers de personnes qui ont vécues un burn-out tu crois que ça leur serait arrivé si elles avaient un peu moins pensé à leur travail ?
    Les grands noms qui travaillent ou travaillaient comme des fous ils le faisaient parce que pour eux ce n'était même pas du travail mais une passion.
    Je ne remets pas en cause le fait qu'augmenter le temps de travail conduit à plus de productivité (encore que). Je dis que pour une masse de gens qui n'ont pas spécialement d'ambitions extravagantes à rien ne sert de se tuer au boulot, que pour un boulanger ça n'a aucun sens de faire 150 pains si il a assez pour vivre comme il l'entend avec ce que lui rapporte 100 pains. On n'est pas tous destiné à trouver des supers théories qui révolutionneront le monde, c'est selon moi une erreur que d’inciter les gens à travailler plus juste pour travailler plus sans véritable but derrière.
    Après (1) évidemment on est dans ce système ou il faut bosser comme des dingues pour se démarquer mais cela n'est sans doute pas un bon système, je ne dis pas qu'il faut retourner à l'âge de pierre, je suis bien contente de ne pas vivre au coté de Gavroche mais comme je l'ai déjà dit je pense que le monde va trop dans le sens du travail sans fin.
    Après (2) si tu veux travailler comme un dingue avec un réel objectif qui donne vraiment un sens à ce que tu fais : fonce !


    Enfin bref je pense qu'on commence à s'éloigner un peu beaucoup du sujet de départ là :)
    meltingo, 17 Mars 2014
    #15
  16. Offline
    am2004 Elite
    Aller voir "Comment j'ai détesté les maths" ce doucmentaire très enlevé d'une 1h40 sur la communauté des mathématiciens est à l'affiche au cinéma Renaissance (par exemple) à Bruxelles. Vous comprendrez qu'un scientifique "au-dessus du lot" ne travaille pas sans repos, mais qu'il s'agit plutôt de créativité, de la capacité de penser dans des conditions peu communes. ET c'est vrai, à certains moments, d'être capable de passer des jours et des nuits pour finaliser (comme vous le faites parfois en session). Einstein était un l'exmple type de ce fonctionnement des scientifiques.
    am2004, 20 Mars 2014
    #16
  17. Offline
    meltingo Touriste
    Bah oui je suis d'accord avec ce que tu dit, j'essaierai de voir le documentaire :)
    meltingo, 21 Mars 2014
    #17