Sonde spatiale pour vérifier la théorie de la relativité

Discussion dans 'Actualité' créé par zoheir, 19 Avril 2004.

Statut de la discussion:
Fermée.
  1. Offline
    zoheir cvm.mangaleet()
    [IMG]WASHINGTON (AFP) - Une sonde spatiale, baptisée Gravity Probe-B, doit être lancée lundi par la Nasa pour vérifier la théorie de la relativité générale élaborée par Albert Einstein en 1916.

    La sonde, mise au point par l'agence spatiale américaine, l'Université de Stanford (Californie, ouest) et le groupe aéronautique Lockheed Martin, quittera la Terre à bord d'une fusée Delta II à 10h01 locales (17H01 GMT) depuis la base aérienne militaire de Vandenberg en Californie.

    "Gravity Probe-B a la capacité de découvrir les propriétés fondamentales de l'univers invisible, un univers qui semble très bizarre et étranger à notre perception quotidienne et qu'Einstein a pourtant essayé de nous montrer il y a près d'un siècle", a expliqué Anne Kinney, directrice de la division astronomie et physique au bureau de la science spatiale de la Nasa.

    "Ce sera le test le plus précis de la théorie d'Einstein", a-t-elle ajouté lors d'une récente conférence de presse.

    Dans sa théorie, le physicien américain d'origine allemande affirme que le temps et l'espace sont déformés par la présence d'objets massifs. La Terre déforme ainsi l'espace-temps autour d'elle, produisant l'effet de gravité.

    Comme une balle déforme une toile tendue en y formant un creux, un corps modifie l'espace autour de lui. Cela explique pourquoi tous les corps, quelle que soit leur masse, tombent avec la même accélération: ils suivent en fait la ligne de plus grande pente du creux formé dans l'espace.

    Gravity Probe-B transporte quatre gyroscopes sophistiqués, chacun de la taille d'une balle de ping-pong, qui fourniront un système de référence espace-temps presque parfait.

    Une fois placée en orbite à 640 km au-dessus de la Terre, la sonde de 3,3 tonnes fera le tour du globe en 97,5 minutes en passant au-dessus des deux pôles.

    La mission, dont le projet remonte à 45 ans, doit durer environ seize mois. Elle est divisée en trois phases. La première durera environ 60 jours et consistera à mettre au point l'expérience. Elle sera suivie d'une phase de mesures de 13 mois puis d'une dernière phase d'environ deux mois de calibrage, a expliqué le responsable de cette mission à la Nasa, Rex Geveden.

    Pour tester la théorie de la relativité générale, GP-B surveillera tout mouvement infime de l'axe d'orientation des gyroscopes grâce à un téléscope orienté vers un point de référence, l'étoile IM Pegasi.

    Les gyroscopes ont été isolés le plus possible des influences extérieures. "C'est l'environnement le plus calme jamais produit", a déclaré Anne Kinney. L'utilisation de ces gyroscopes ultra-stables permettra d'être sûr que chaque changement d'angle de l'axe de rotation du gyroscope est une conséquence de la relativité générale.

    La théorie de la relativité générale a déjà été vérifiée indirectement mais, faute d'instruments d'observation suffisamment sensibles, elle ne l'a jamais été directement.

    "Si on découvre que la théorie de la relativité générale est largement fausse, cela aura un impact profond sur notre description du cosmos et de son histoire. Même une petite divergence révélée par les mesures faites par GP-B pourrait affecter fortement notre compréhension de l'univers", estime le directeur associé du Centre d'astrophysique à Cambridge (Massachusetts, nord-est) Robert Reasenberg.
    zoheir, 19 Avril 2004
    #1
  2. Offline
    eGm_ Guinea Trump
    on ce demande ou on va la mettre la sonde :p

    euh tu pourrais nous en expliquer un peu plus???
    eGm_, 19 Avril 2004
    #2
Statut de la discussion:
Fermée.