[Documentaire Video]Un autre monde possible

Discussion dans 'Actualité' créé par TRYZomiQue, 2 Mars 2007.

Statut de la discussion:
Fermée.
  1. Offline
    MaRTIaL Dayvan Cowboy
    Que ça circule ne me dérange pas mais maintenir volontairement ces pays dans leur situtation "peu enviable" ou y maintenir un dictateur à la solde de grandes entreprises du nord tout en leur pillant leurs ressources et leurs cerveaux....

    Récemment 3 italiens se sont fait kidnappés ICI
    Et que réclament ces gens? Leur part à la richesse que contient leur pays, c'est partout pareil.


    Mon travail presque final est disponible ICI , la version finale je la possède seulement sur papier. C'est un travail de groupe réalisé dans le cadre d'un séminaire sur la dette du tiers-monde dirigé par le professeur d'économie Vincent Vansteeberg il y a 2 ans à l'UCL


    :arrow: Les chiffres de la dette


    [Vins], voilà qqs explications ( qui sont dans le travail complet)

    A. Les interventions et objectifs du FMI et de la Banque mondiale
    Le FMI et la Banque mondiale interviennent de deux manières différentes:

    1. Les projets (Banque mondiale)

    Ceci consiste à octroyer des prêts pour des projets précis, comme la construction d'infrastructure, le but étant de stimuler le développement des industries.
    Critique :
    Une critique qui est faite à la Banque Mondiale est que les intérêts des multinationales occidentales sont favorisés dans le choix des projets, au mépris des populations locales. (Stiglitz, 2002)

    2. Les plans d’ajustement structurel (FMI & Banque mondiale)

    Le but des plans d'ajustement structurel est d'équilibrer la balance des paiements des pays lourdement endettés. Pour atteindre ce but, le FMI et la Banque mondiale imposent un certains nombre de politiques économiques et financières, connues sous le nom de « conditions » du FMI. La conditionnalité permet au FMI de vérifier que les prêts sont bien utilisés pour résoudre les difficultés économiques de sorte que le pays créditeur soit en mesure de rembourser. (FMI, 2005)
    Pendant les années 1980 et 1990, ces conditions se sont regroupées autour de trois principes établis au "consensus de Washington", un consensus entre le FMI, la Banque mondiale et la Trésor Américain sur la bonne politique à suivre pour les PED. Ce consensus a marqué le passage d' une orientation initialement keynésienne à une idéologie du libre marché en termes de développement (Stiglitz, 2002):

    a) Libéralisation

    (i) Libéralisation du commerce
    - La politique du libre-échange et la suppression des barrières douanières: la spécialisation d'un pays dans le domaine pour lequel il a un avantage comparatif, et le développement de ses exportations lui permet d'augmenter ses recettes. Beaucoup de pays en développement se sont ainsi spécialisé dans les matières premières, et ont destiné leur production à l'exportation. Les recettes ont ainsi contribué à rembourser la dette
    Critiques (Norel et Saint-Alary, 1988; Sanchez Arnau, 1982; Stiglitz, 2002) :
    - La spécialisation a créé une dépendance, et une forte sensibilité aux fluctuations du marché comme la démontré la chute des cours des matières premières dans les années 1980.
    - Les producteurs du Sud, bénéficiant rarement d'économies d'échelle ou des technologies modernes, n'étaient pas en mesure de soutenir la concurrence de produits manufacturés venant des pays développés. Des industries du Nord se sont facilement imposées sur la marché local (et parfois, une fois la concurrence locale éliminée, ont établi un monopole). Ceci a provoqué faillites, chômage, et parfois augmentation des prix.
    - S'ils exigent l'ouverture immédiate des marchés dans les PED, les pays du Nord ont pourtant eux-mêmes pris soin de réaliser la leur lentement et méthodiquement, et lorsqu'ils étaient à un niveau de développement plus avancé. Ils demeurent d'ailleurs à l'heure actuelle relativement protectionnistes et subventionnent même certains produits (textile, agriculture) dont les pays du Sud détiennent l'avantage comparatif, les empêchant ainsi de les exporter chez eux.

    (ii) Libéralisation des marchés financiers
    - Libéralisation des mouvements des capitaux, Selon le FMI, c'était une condition pour attirer les capitaux étrangers.
    - Libéralisation des taux d'intérêt pour qu'ils augmentent et qu'ils encouragent l'épargne locale, ceci afin d'éviter que le pays ne doive s'endetter à l'extérieur. Des taux d'intérêt élevés attire également les investissements directs étrangers.
    - Libéralisation des taux de change pour dévaluer la monnaie locale, et accroître le volume des exportations.
    Critiques : (Stiglitz, 2002; Norel et Saint-Alary, 1988; Sanchez Arnau, 1982; Clift, 2003)
    - Les capitaux sont devenus spéculatifs et volatiles. Ceux-ci pouvaient repartir dès les premiers signes de difficulté économique, et plonger le pays dans une crise. Cette instabilité économique a fait peur aux investissements étrangers à long terme. Le FMI a d'ailleurs avoué qu'il a poussé la libéralisation trop loin, et que cela a contribué aux crises économiques mondiales des années 1980.
    - Les taux d'intérêts qui ont augmentés ont réduit la capacité d'emprunt des petits producteurs et des petites et moyennes entreprises. Et si les hauts taux d'intérêt ont attiré les investissements étrangers, le rapatriement des profits ont fait que la croissance locale en a peu bénéficié, d'autant plus que des concurrents locaux ont été détruits.
    - La libéralisation des marchés des capitaux a permis la concurrence d'institutions financières étrangères. Celles-ci ont renforcé la stabilité financière, mais ont provoqué la fermeture de beaucoup de banques locales et une réduction du crédit aux PME locales.
    - La dévaluation de la monnaie a accru les coûts des importations et baissé le pouvoir d'achat.


    b) Privatisation

    - Les entreprises gérées par l'état sont souvent inefficaces. Mettre ces entreprises entre les mains du secteur privé contribue dans de nombreux cas à la croissance économique.
    Critiques : (Stiglitz, 2002).
    -Beaucoup de services étaient gérés par l'état justement parce qu'ils n'étaient pas pris en charge par le marché. Si l'état se retirait, beaucoup de ces services n'était pas repris en main par le secteur privé.
    -Les entreprises ont souvent été privatisées avant la mise en place de réglementations de la concurrence, risquant ainsi des abus de pouvoir monopolistiques et des hausse des prix pour le consommateur.

    c) Austérité budgétaire

    Un certaine discipline budgétaire est nécessaire à la croissance, et beaucoup de PED avaient des déficits budgétaire et des hauts taux d'inflation. Dans le but de réduire les dépenses publiques, de contrôler l'émission de monnaie et de contenir l'inflation, le FMI proposait les mesures suivantes :
    - Réduction des coûts publics afin d'atteindre l'équilibre budgétaire. Selon le PNUD, ces allégements de coûts sont réalisés en structurant mieux les services publics, et surtout de manière à ne pas en diminuer la qualité.
    - Abandon des subventions aux produits et services de première nécessité
    - Augmentation de la fiscalité pour augmenter les rentrées de l'état.
    Critiques : (Stiglitz, 2002; Norel et Saint-Alary, 1988; Sanchez Arnau, 1982).
    - Selon certaines critiques, les réductions de budgets sociaux, notamment dans les domaines de l'éducation et de la santé, ont nuis gravement à la population et au développement. Pour certains services comme l'éducation, si la qualité du service n'a pas été affectée, leur accès a été limité car ils ont été rendus payant.
    - L'abandon des subventions aux produits et services de première nécessité et l'augmentation de la fiscalité a provoqué émeutes, expansion de maladies, augmentation des prix de ventes des agriculteurs, etc.

    Critiques des interventions du FMI et de la Banque mondiale

    Les PED, s'ils ont besoin de fonds, doivent accepter les conditions du FMI, ne serait-ce que pour rassurer les autres créanciers potentiels (Banque mondiale, états du Nord, banques privées) qui considèrent l'accord du FMI comme une garantie de la fiabilité du pays demandeur. Ils doivent donc souvent se résoudre à appliquer les politiques imposées, quelque soit leur pertinence. (Stiglitz, 2002)
    En effet, les idées du "consensus de Washington" avaient surtout été élaborées en réaction aux problèmes de l'Amérique latine (politiques budgétaire expansionniste, inflation galopante, forte intervention de l'état, etc.). On a prôné des politiques de libéralisation des marchés, qui, si elles ont eu un succès limité en Amérique latine, étaient encore moins adaptées aux autres pays du tiers-monde. (Clift, 2003; Stiglitz, 2002)

    De plus, la théorie libérale est applicable dans des marchés qui fonctionnent parfaitement, c'est à dire qui correspondent au modèle de concurrence parfaite. Elle est (et s'est avérée) inadaptée pour des pays qui se trouvent aux premières phases de développement, dont les marchés sont incomplets, la concurrence réduite, l'information imparfaite. C'est pourquoi, pour permettre l'efficacité de politiques libérales, certaines conditions préalables devaient être remplies : mise en place d'institutions de régulation des marchés financiers pour assurer une certaine stabilité, d'institutions de régulation des marché des biens et services dans le domaine de la concurrence par exemple, possibilité de nouveaux emplois lorsque d'autres sont détruits, mise en place de filets de sécurité, ainsi que d'autres interventions pour combler les défaillances des marchés imparfaits du Sud. Beaucoup de politiques ont été appliquées sans prendre cela en compte et ont au contraire entravé la croissance économique en incitant instabilité financière, baisse de l'investissement, concurrence étrangère et imparfaite, faillites de PME, destruction d'emplois, baisse de la demande et récessions, pauvreté, maladies, émeutes, etc. (Stiglitz, 2002; Clift, 2003)

    En outre, selon certaines critiques, lorsqu'il propose des "conditions" a un pays, le FMI prend trop peu en considération la situation économique et sociale particulière du pays, il ne demande pas l'avis des experts nationaux et applique une sorte de modèle "unique". Les politiques imposées ne sont donc pas adaptées aux conditions du pays, ce qui peut expliquer des disfonctionnements. (Stiglitz, 2002)



    Conclusion

    L'intervention du FMI et de la Banque Mondiale a certainement influencé l'évolution de la dette, mais d'une manière positive ou négative? La croissance économique étant sujette à de nombreux facteurs, le rôle qu'y ont joué les institutions est difficilement calculable. Les versions se contredisent violemment.
    Selon les défendeurs du FMI, ses politiques "promeuvent la stabilité, réduisent la vulnérabilité aux crises, et encouragent une croissance soutenue et des conditions de vie élevées" (IMF, 2005)
    Selon ses antagonistes, les politiques ont peu apporté à la croissance des PED, et l'ont parfois même entravée : "[La conditionnalité] n'a pas réussi à engendrer du développement. Des études, à la Banque mondiale et ailleurs, ont prouvé non seulement qu'elle n'assurait pas une bonne utilisation de l'argent et une croissance plus rapide, mais même qu'elle n'avait aucun impact démontrable sur ces deux points." (Stiglitz)

    Les politiques du FMI et de la Banque mondiale ont-elles entravé ou contribué à résoudre le problème de la dette? Il est difficile d'arriver à une conclusion conséquente. Mais nous ne pouvons en tout cas pas réfuter l'hypothèse selon laquelle elles auraient, de part leurs interventions, aggravé l'endettement des pays en développement.



    Voici des pistes pour un changement:


    Pistes pour des alternatives
    Comment sortir d’une économie d’endettement pour financer un développement durable et socialement juste ?


    par Eric Toussaint,
    docteur en Sciences politiques des universités de Liège et de Paris VIII,
    président du CADTM - Belgique

    http://www.cadtm.org//article.php3?id_article=2461
    MaRTIaL, 3 Mars 2007
    #21
  2. Offline
    Gegurion Casse Couille
    Eh ben, on lis vraiment de tout sur gamerz o_O
    Gegurion, 5 Mars 2007
    #22
  3. Offline
    Fist Vieux Crouton
    Equipe GamerZ.be
    Ces 3 organismes ( BM , FMI et OMC) n ont qu un seul but, proteger l 'économie et les multinationales des pays Occidentaux a n importe quels prix. L endettement des pays du tiers mondes est le resultat de l exploitation des Pays dit"développés" Ces organismes speculent sur leur endettement et rammassent des dividendes . La mondialistaion c le néoconialisme économique aux mains pleines de sang avec un visage d ange... Faut pas se leurrer le FMI , OMC, et la BM se sont en aucun cas des organismes humannitaires.

    La révolution vient de ces pays, elle a deja commencé depuis trente ans... On nous la montre tous les jours avec un maximum de desinformation afin de ne voir que des evenements isolés sans rapport avec la mondialisation.
    Le désinformation est la meilleure arme...elle nous aveugle en grande partie
    Fist, 5 Mars 2007
    #23
  4. Offline
    C@n Elite
    Euh, tu es quand même plus individualiste égoiste qu'individualiste.

    Individualiste : Tendance à s'affirmer indépendamment des autres. (la c'est normal les individualistes n'aime pas qu'on parle d'eux aux autres et préfère se montrer eux-même).
    Tendance à privilégier la valeur et les droits de l'individu par rapport à ceux de la société. (c-a-d que tu privilégie les autres individus, les autres gens qui sont tous des individus ou peuvent l'être et toi même, par rapport aux sociétés, aux communautés, au groupement de gens, au regroupement des riches et des pauvres, etc...)
    L'individualiste préfère les gens tel quel, que d'avoir affaire a un groupement de gens société ou autres, qui peuvent d'une manière ou d'une autre faire pression, faire poids et imposer des règles aux autres qui ne les aideront pas voir les empêcheront de vivre normalement à leur façon.

    Tu es quand même un drôle d'individualiste...

    De plus c'est ce qu'il se passe actuellement, les gens sont obliger de se grouper de se présenter sous forme de communauté pour qu'on les reconnaisse, parce que la société d'aujourd'hui ne permet pas au gens d'être individualiste.
    C@n, 5 Mars 2007
    #24
  5. Offline
    MaRTIaL Dayvan Cowboy

    " La propagande est aux démocraties ce que la violence est aux dictatures."

    Noam Chomsky
    MaRTIaL, 5 Mars 2007
    #25
  6. Offline
    AcidBird Touriste
    Pour ceux que le sujet intéresse, il y a moyen de trouver un documentaire sur la faillite de l'argentine ou l'on parle notament de la part prise par le FMI et la BM ... avis aux amateurs :)
    AcidBird, 5 Mars 2007
    #26
  7. Offline
    MaRTIaL Dayvan Cowboy
    Mémoire d'un saccage - Argentine, le hold up du siècle

    [IMG]


    http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=57348.html
    MaRTIaL, 5 Mars 2007
    #27
  8. Offline
    Tang0 Elite
    Cette vidéo est très parti pris ... j'avoue l'avoir coupée après 5 minutes pcq elle me lassait.

    Je sais pas, ... Oui il y a de la misère mais les grands organismes internationaux telle la banque mondiale aide les pays en difficulté!

    C'est un discour trop socialo pour moi sans doute ... Trop utopique et trop idéalise!

    On ne peut pas avancer en mettant tout le monde sur un pied d'égalité, il faut pouvoir avancer et pour cela on a besoin de leaders et de décideurs!

    Oui le monde doit changer mais pas du tout au tout!
    Tang0, 5 Mars 2007
    #28
  9. Offline
    AcidBird Touriste
    Il y a un certain parti prit, c'est vrai mais elle exprime aussi des faits et cite des chiffres exactes (d'après quelques recherches faites à l'époque) ... le fait que la plupart des ressources naturelles du pays, bradée à des prix plus qu'avantageux, soit maintenant au main de multi national, c'est pas du parti prit, c'est des fait !
    AcidBird, 5 Mars 2007
    #29
  10. Offline
    MaRTIaL Dayvan Cowboy
    peut-être un côté trop "misérabilisme" ( si ça se dit) à certains moments

    mais ça reste éclairant sur les effets concrets des politiques appliquées par le FMI et du groupe de la BM et sur la montée de Chavez qui victime d'un putsh a été libéré par la population qui est spontanément sortie dans la rue

    il y a la suite " La dignité du peuple" (que je n'ai pas encore vu)

    "Avec ce film j'ai voulu révéler les petites victoires quotidiennes des "laissées-pour-compte", les actions solidaires qui démontrent comment le monde peut être changé"

    Fernando Solanas

    [IMG]

    Après Mémoire d'un saccage - Argentine, le hold up du siècle, qui démontait les mécanismes ayant conduit l'Argentine à la crise économique de 2001, La Dignité du peuple montre les conséquences de la crise sur la population. Le film dépeint par petite touche, à travers tout le pays, le portrait d'hommes et de femmes qui ont su relever la tête et combattrent pour retrouver, malgré la faim et la misère, leur dignité.
    C'est un film sur le pouvoir de la résistance sociale et sur la volonté d'un peuple blessé qui cherchent à reconstruire son pays.


    http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=110789.html
    MaRTIaL, 5 Mars 2007
    #30
  11. Offline
    Fist Vieux Crouton
    Equipe GamerZ.be
    ce que j en retiens de cette video c'est le constat qu a n importe quel moment le FMI la BM et L OCM ont le pouvoir de faire tomber un pays en voix de développement quelqu il soit dans un chaos politique et economique.

    C'est quand meme dangeureux un tel pouvoir aux mains des plus puissants
    Fist, 5 Mars 2007
    #31
  12. Offline
    MaRTIaL Dayvan Cowboy

    contrôler économiquement un pays à distance... presque un esclave



    premier caca - et sans justification....
    MaRTIaL, 5 Mars 2007
    #32
  13. Offline
    Tetsuya ...
    et bien bcp de chose a lire et a regarder... Martial tj fan de tartine, mais cela reste interessant ;)



    ceci est une vidéo conspirationniste =]
    Tetsuya, 5 Mars 2007
    #33
  14. Offline
    D0GMA p0rn c4t
    Un autre monde possible ? Oui, encore plus pourri...
    D0GMA, 5 Mars 2007
    #34
  15. Offline
    Ashishin Ashiiiiiiiiiiiiiiiii
    Mouais, trop prévisible les topics où on fait des reproches aux Etats-Unis.

    Je vais lancer des trucs et vous me direz pourquoi j'ai tort. Puisqu'il faut étaler cette pensée unique.


    1) Ces banques sont basées aux Etats-Unis donc.
    Et on leur reproche de viser un chiffre d'affaire.
    Bah comme partout. Vos banques aussi se font de l'argent, juste pour garder votre argent dans un coffre?
    Tout est lié à l'argent, et ceux qui se vantent d'être anti-capitaliste se gênent pas pour consommer.
    En bon communiste, il faut arrêter les petits plaisirs, genre gsm - cinéma - internet - ordinateurs.
    Faut pas déconner, comme si l'écolo, faisait ses courses en Jet privé.

    2) Mais pas arrêter de faire des reproches aux Etats-Unis, et quand même encore vouloir de l'argent, faut arrêter aussi.


    3) Un truc aussi, faut arrêter le commerce extérieur pour les communistes non?
    J'ai lu que la Russie est le seul pays au monde qui a évité la crise de 1929 parce qu'elle a subvenue à ses besoins sans commerce extérieur.
    Or c'est pas un pays facile au niveau de l'agriculture.

    4) Fin raf moi. Se donner bonne conscience comme ça aussi facilement en disant juste "ué chui trop dacor moi, big love !!!!!! woooooooo".
    J'ai vu ce que gagne un chanteur français.
    Les nouveaux chanteurs de la star ac qui réussissent un peu, donc pas les méga artistes, font 30x le salaire moyen.
    Woohoo "ok" mek !!
    30x pour des nouveaux chanteurs.
    Faut voir ce que font les chanteurs les plus connus.
    Y a pas plus à gauche que les artistes fr en plus.
    Allez les gars faut partager un peu. ;-D

    5) J'avais vu une émission y a quelques jours, les Américains avaient fait un concert en redistribuant l'argent pour une cause là avec U2 etc. Et pas qu'une fois.
    Et pas un petit concert. Le bon truc quoi.
    Des milliards et des milliards en DONATION.

    6) Sérieux en plus les reportages coupés comme ça.
    Que du montage, aucun contexte donc.
    Avec les types de la guerilla dans le noir qui donnent leur avis sur le monde.
    Ashishin, 5 Mars 2007
    #35
  16. Offline
    MaRTIaL Dayvan Cowboy
    Les Etats-Unis contrôle le FMI et la BM parce que ces deux institutions fonctionnent avec une majorité de 85% et les EU possèdent justement un peu plus de 15 % ( au début c'était près de 20)

    Donc les Etats-unis contrôlent ces deux institutions et comme elles sont responsables de la sitution de nombreux pays du tiers-monde, les EU ne sont pas "particulièrement " appréciés.

    Plus tu dissèques, plus tu découvres que les Etats-Unis jouent un rôle plus que prépondérant ...

    C'est le symbole de tout ce que les "un autre monde est possible" rejettent, les EU étant vu plutôt comme " un autre monde ne va pas être possible, et on vous emm****"

    C'est suite à des pressions venant des EU que les OGM sont peu à peu entrer en Europe ( entrava à la livre circulation ont-ils invocqué) pour citer des nombreux exemples qui me poussent, personnelement à ne pas apprécier les politiques des EU. Cela ne fait pas de moins un "anti-américaniste primaire", je suis pas un intégriste, argumentez vos positions et je suis toujours ouvert au débat ;)













    Encore un résumé du sujet http://www.cadtm.org/texte.php3?id_article=22
    MaRTIaL, 5 Mars 2007
    #36
  17. Offline
    AcidBird Touriste
    Outre les states, c'est surtout les holdings qui profitent des décisions qui ont tendances à négliger la fonction première de ces organismes qui est criticable et, parfois, dangereuse.
    AcidBird, 5 Mars 2007
    #37
  18. Offline
    sfor Touriste
    Bien d'accord. Partout dans le monde l'être humain est très fort pour dénoncer un système dans lequel il se complaît. Le principal est de ne pas avoir l'air de ne pas être politiquement incorrect (houlà, la triple négation!)

    L'écolo/socialo vomit sa bile sur le 4x4 de son voisin mais promène sa petite famille dans son monospace qui pollue autant si pas plus et ne se gène pas pour partir en vacances en charter. L'altermondialiste de base s'excite sur le commerce équitable mais achète des bonnets multicolores tricotés par des Bengladais de 6 ans. Le syndicaliste de combat abbhore les entreprises qui délocalisent mais court au Carrefour acheter à crédit son écran LCD 'Made in Korea' et son home cinéma 'Made in China'. Les musulmans extrémistes conchient l'occident mais se gavent de ses produits: GSM, Internet, médicaments, télévision, ...

    Vous coulez faire la révolution pour tuer le société de consommation? Vous avez toutes les armes en main: arrêtez de consommer. Mais ça veut dire dire adieu à tout son petit confort, sa télé abrutissante, sa voiture polluante, son internet décadent, ses vêtements de marque fabriqués par des enfants, ...

    Le capitalisme est le seul système economique qui génère de la richesse et tout progrès né de la recherche est le fruit d'un désir d'augmentation de confort ou de richesse. Pas grand'chose de bien utile n'a jamais été inventé purement par altruisme.

    Si vous voulez changer les choses, il va falloir commencer par changer vos habitudes de consommation. VW vire quelque milliers de personnes à Forest, vous croyez que les chiffres de ventes de VW en Belgique vont baisser? Total magouille avec un quelconque dictateur centrafricain, vous allez changer de pompe? Vous n'êtes pas d'accord avec la politique de Bush, vous allez pour autant boycotter les produits américains?
    sfor, 5 Mars 2007
    #38
  19. Offline
    Fist Vieux Crouton
    Equipe GamerZ.be
    tu parles de bonne conscience ???? hahahahha



    Ce n est pas la Russie mais l URSS sans jouer sur les mots... Pays communiste vivant en autarcie.. reglant leur probleme de famine.. de purge etc etc ... N ayant peu ou proue une participation a l economie de Marché..


    tu parles de chiffres d affaire..... on te parles de pays que ces organismes saignent a blanc en leur bridant leur quotat , en leur interdisant de vendre sur le marché mondiale pour proteger les multinationales de NOS pays

    On ne te parles pas des States mais bien d une intrumentalisation occidentale bien rodée ...

    Faut voir a pas tous melanger
    Fist, 5 Mars 2007
    #39
  20. Offline
    Belsunce. The Sequel..
    Oui ... Je l'ai également..

    Ils ont peur de la libertééé
    Belsunce., 5 Mars 2007
    #40
Statut de la discussion:
Fermée.