Grand prix du Brésil

Discussion dans 'Sports Pro' créé par Zuper, 25 Septembre 2005.

Statut de la discussion:
Fermée.
  1. Offline
    ketum Touriste
    ca me rappel quelqu'un :D
    ketum, 26 Septembre 2005
    #41
  2. Offline
    notoriousFAB Elite
    N'empeche, on peut pas dire que la FIA a pas donne sa chance a Raiko :

    - Changement de pneu a cause d'un plat au qualif sans retrograder
    - Depassement de Fisicho sous drapeau jaune sans sanction

    Comme quoi, ils peuvent toujours changer le reglement quand ca les arrange et qua ca amene du fric.

    Sinon, GG Alonso.
    Ca me fait juste chier pour 2 choses :
    - Briatore, je sais pas le voir
    - Renault = voiture francaise :D
    notoriousFAB, 26 Septembre 2005
    #42
  3. Offline
    Xou I ♥ rien
    Un Allemand non ?
    Pas tapeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeer
    Xou, 26 Septembre 2005
    #43
  4. Offline
    DoC 2000 Elite
    JE pense que toute l'ecurie Mercedes y a pense a cette strategie , donc pour toi Senna N'avait pas de cerveau non plus quand il a degomme Prost !!!!!
    DoC 2000, 26 Septembre 2005
    #44
  5. Offline
    Pecosbil Polo Masta
    Si ça fait pas plaisir de lire ça...

    En supporter de Schumi et grand amateur de la team ferrari pour ses effectifs hors normes, je dis bravo quand même.

    Pecosbil, 26 Septembre 2005
    #45
  6. Offline
    FoX SpeEd Touriste
    ouai mais alors fisicaella aurait aussi pu dégommer kimi :D
    FoX SpeEd, 27 Septembre 2005
    #46
  7. Offline
    Bou_ Elite
    klr :D
    Bou_, 27 Septembre 2005
    #47
  8. Offline
    [wAly] bibi j'en suis baba
    ca sent le transfert chez ferrari ça :p
    [wAly], 27 Septembre 2005
    #48
  9. Offline
    Tetsuya ...
    ca sent la déclaration normale de passation de pouvoir, ou de titre... et puis ca fait bon joueur, alors qu'ils n'en pensent pas moins :p Vous avez pas vu le mec avec son t-shirt "Shumacher who ?" chez renault après la course ? :D
    Tetsuya, 27 Septembre 2005
    #49
  10. Offline
    La Boussole PHK04
    Et tu as pas vu alonso barré du doigt la photo de shumi ? :D :D :D
    La Boussole, 27 Septembre 2005
    #50
  11. Offline
    Tetsuya ...
    ah non ca j'avais pas vu... c'est un peu fort quand mm :wink:
    Tetsuya, 27 Septembre 2005
    #51
  12. Offline
    Pecosbil Polo Masta

    Je ne ramènerais pas trop ça sur le tapis si j'étais toi, c'est un acte peu glorieux du jeune champion. J'ai beau l'apprécier et le croire comme relève de Schumi, ce genre de geste passe mal ;)
    Pecosbil, 27 Septembre 2005
    #52
  13. Offline
    Tavar3s Touriste
    Sans ce pneu de Raikonnen qui éclate au dernier tour y a quelques Grands Prix, tout serait différent...

    Raikonnen a eu beaucoup de malchance cette saison, mais c'était lui le plus fort !
    Tavar3s, 27 Septembre 2005
    #53
  14. Offline
    Pecosbil Polo Masta

    Content d'en voir un qui raisonne un peu.


    D'un autre coté les faits de courses sont ce qu'ils sont, il n'y a pas à revenir là-dessus même dans les cas limites :xmas:
    Pecosbil, 27 Septembre 2005
    #54
  15. Offline
    Kuzco El Lama Bazinga!
    il était certainement plus fort, peut-être pas sur tout les circuits, mais il est vrai que d'avoir résisté après toute la malchance qu'il a eu, est une preuve de talent, c'est certain.



    D'ailleurs, j'espère qu'il gagnera la saison prochaine, car Alonso me semble peu respectueux envers les "Vétérans" de la F1 qui en ont fait 50x plus que lui. L'arrogance est bénéfique, mais pas poussée a un tel point ...
    Kuzco El Lama, 27 Septembre 2005
    #55
  16. Offline
    La Boussole PHK04
    Né à Oviedo le 29 juillet 1981 d'un père artificier dans une carrière et d'une mère femme de ménage, le petit Fernando Alonso avait à peine 3 ans lorsqu'il s'est assis pour la première fois dans un karting. «Un engin artisanal que mon père José Luis, fan de course automobile, avait construit pour ma grande soeur», raconte celui que l'on surnomme «Nano», diminutif en Espagnol de Fernando, n'ayant aucun rapport avec son mètre 71. «Mais à 8 ans, Lorena avait plus envie de jouer à la poupée. Papa a dès lors adapté les pédales afin que je puisse les toucher alors que je mesurais à peine un mètre.» Dès 6 ans, le gamin participa à ses premières courses face à des jeunes nettement plus âgés que lui: «Au début, je me faisais mettre un tour. Mais à l'arrivée, mes parents me félicitaient tellement que je croyais que j'avais gagné. Je disais à tout le monde que j'étais le vainqueur. Et quand je voyais que je n'étais pas appelé sur le podium, je me mettais à pleurer. Même en F 1, il m'arrive encore de verser discrètement une larme quand je ne m'impose pas. Je suis un mauvais perdant. Gagner est devenu une obsession.»

    Champion Junior de Galice et d'Asturies dès ses 8 ans, Fernando était également un élève studieux, sa maman ne voyant dès lors pas d'un trop mauvais oeil qu'il passe ses week-ends sur les pistes de kart où il accumula très jeune les titres dans les différentes catégories. «J'aimais bien rouler, cela m'amusait. Mais à l'époque, j'étais surtout fan de Miguel Indurain. Je ne regardais aucun GP car la télévision ne les retransmettait pas. Quand j'avais 12 ans, je rêvais de devenir un grand joueur de football», poursuit ce grand fan du Real Madrid jouant encore régulièrement au ballon, le mercredi, avec ses amis d'enfance. «Mais mon père m'a dit que je n'y arriverais jamais. Que j'avais une trop petite taille. Il m'a consolé en me disant que je deviendrais un jour champion du monde de F 1.» Mais au moment de passer à un niveau international, dans les plus grosses catégories du karting, l'engin bricolé et l'aide de son papa mécanicien ne suffisaient plus. «Sans argent pour acheter un vrai kart, on a cru que l'on devrait en rester là quand un team italien est venu me chercher pour me proposer un volant. J'ai donc arrêté mes études et je suis parti vivre en Italie, passant mes journées dans une petite chambre en attendant de pouvoir rouler les week-ends. C'est comme cela que je suis devenu très solitaire. Devoir vous débrouiller à 14 ans vous forge le caractère.»

    De cette époque également date son surnom de «Karras». «Ce sont mes quelques copains qui m'appelaient comme cela. C'est le nom d'une fripouille dans un film espagnol. Il est vrai que j'ai un peu une tête de méchant.» Un mauvais garçon pourtant calme et appliqué sacré champion d'Espagne, d'Italie, puis du monde en go-kart. «Sans un sou, je savais que ma seule chance de continuer et de gravir les échelons était de tout gagner.»

    «Un don particulier»

    Repéré par Adrian Campos, un Espagnol ayant tâté de la F 1 en 1987 et en 1988 chez Minardi, Alonso fut aidé à débuter en monoplace en 1999 alors qu'il n'avait pas encore son permis de conduire. 9 poles et 6 victoires plus tard, le phénomène décrochait à 18 ans le titre en Euro Formula Nissan avec un test F 1 à la clé chez Minardi. «J'ai vu beaucoup de pilotes dans ma carrière mais c'est réellement lui qui m'a le plus impressionné», se souvient Cesare Fiorio, ex-directeur sportif de Ferrari en charge ce jour-là de l'essai à Jerez. «Dès son tour de lancement, j'ai crié dans la radio qu'il se calme car il était déjà trop rapide à mes yeux. Et lorsqu'il s'est mis à pleuvoir, j'ai dû l'arrêter car j'avais peur qu'il sorte l'auto tellement il volait.»

    Une incroyable faculté d'adaptation surprenant aussi Mike Van Hool, son team manager en 2000 au sein de l'écurie belge Astromega. «Hormis peut-être le regretté Gonzalo Rodriguez, je n'ai jamais vu un pilote capable d'aller aussi vite dès son deuxième tour lancé sur un circuit qu'il découvrait. Fernando a vraiment un don particulier. Au début, il parlait à peine deux, trois mots d'anglais et ne comprenait pas grand-chose à la technique, mais bon Dieu qu'il était «vite». Il l'a prouvé en s'imposant à Francorchamps. Ce jour-là, Flavio Briatore est venu le trouver dans le paddock. Je ne sais pas ce qu'ils se sont raconté, mais quelques mois plus tard, lors du GP d'Australie 2001, Fernando débutait, à 19 ans à peine, sa carrière en F 1 chez Minardi.»

    Et vous connaissez la suite...

    ®Libre Sports


    Quand tu vois sa famille et le manque d'interet pour le sport automobile en asturie !! il y a un mot a dire "R E S P E C T"
    Pour tous le reste je le trouve pas plus arrogant que Schumacher !
    Et sourtout merci au 2 pilotes "kimi et alonso" pour se terrible duel en F1 ca fesais longtemps !
    La Boussole, 27 Septembre 2005
    #56
  17. Offline
    Pecosbil Polo Masta
    T'aurais au moins pu citer la Libre Sports comme source au moins :p


    Me semble pas que Schumi barrait les photos de Senna quand avant de gagner son 1er titre :D
    Pecosbil, 27 Septembre 2005
    #57
  18. Offline
    notoriousFAB Elite
    Oui et non, ils n'ont pas ete souvent roue dans roue quand meme ... c'est pas comme si ils se depassaient a chaque grand prix.

    Perso, a part le suspnese du championnat, j'ai presque trouve ca aussi chiant que l'annee derniere.
    notoriousFAB, 28 Septembre 2005
    #58
  19. Offline
    Matsuto Elite
    je te corrige, ca a ete aussi chiant que l'annee derniere... aucune bagare pour la gagne pendant les courses... Seul un suspens artificiel etait la pour le championat... l'annee prochaine se sera la meme chose avec peut etre un auter vainqueur.. a partir de 2008 sa changera vraiment.. pas avant....(et oui il revienne a d'ancienne regle.... :p :D)
    Matsuto, 28 Septembre 2005
    #59
  20. Offline
    La Boussole PHK04
    Il a barré 1x une photo de shumi du doigt avec le sourire et en plus devant des journalistes et des photographes qui lui ont certainement demander de le faire :roll:
    Puis bon c'est vraiment pas grave quoi :wink:
    La Boussole, 28 Septembre 2005
    #60
Statut de la discussion:
Fermée.