Le Plan Poutine

Discussion dans 'Actualité' créé par Anax], 4 Octobre 2007.

Statut de la discussion:
Fermée.
  1. Offline
    Anax] Touriste
    C'est bien beau le post sur la future reine de Belgique qui tricotte des bavettes, mais pendant ce temps, le Monde tremble (encore) !


    Le « plan Poutine » se précise. Hier, le chef du Kremlin, qui à plusieurs reprises a promis de ne pas changer la Constitution pour chercher un troisième mandat, a révélé sa stratégie : le président envisage désormais de devenir Premier ministre. Un coup politique qui lui garantit de se succéder à lui-même à la tête de la Russie : quel qu'il soit, le prochain président devrait être faible et le vrai pouvoir résider dans les mains du chef du gouvernement devenu fort. Résultat : Poutine restera aux commandes.

    « Gare aux nouvelles surprises du Kremlin ! Poutine vient déjà de réussir un coup de maître : partir pour mieux rester », ironise Dimitry Oreshkine, analyste politique. Le passage du poste de président à celui de premier ministre figurait pourtant depuis des mois parmi les multiples scénarios imaginés par les kremlinologues. Beaucoup avaient anticipé un changement de Constitution avant les législatives du 2 décembre prochain afin de modifier la répartition des rôles au sein de l'exécutif. Mais peu avaient imaginé le passage de relais tel qu'il semble devoir désormais se réaliser avant la présidentielle de mars 2008.

    C'est au cours du congrès préélectoral de « Russie Unie », le parti pro-Kremlin, que Vladimir Poutine a jeté la lumière sur sa stratégie. Au milieu d'un discours tenu dans un hall historique du centre de Moscou, tout près du Kremlin, il a glissé, presque sans insister, qu'il estimait « tout à fait réaliste » l'hypothèse de devenir Premier ministre. Une déclaration accueillie avec d'autant plus d'applaudissements que, avant son intervention, les membres du parti n'ont cessé de louer les mérites de Poutine. Une figure du monde sportif lui a d'abord demandé de « rester parmi nous » au-delà du scrutin présidentiel. Puis un recteur d'université lui a proposé de diriger la liste du parti pour les législatives. Une offre surprise que Poutine a dit alors accepter « avec gratitude ». Sous un tonnerre d'applaudissements.

    « Je suis heureux ! Comme après avoir fait l'amour à une belle femme », a confié peu après au Soir Sergeï Markov, analyste proche de « Russie Unie ». La victoire du parti aux urnes ne faisait déjà aucun doute, tant l'administration et le parti présidentiels contrôlent les médias et les ressources électorales. Avec Poutine en tête de liste, « Russie Unie » devrait maintenant obtenir un score record dans ces législatives transformées en référendum pour ou contre Poutine. Aucun opposant ne pourra rivaliser avec la profonde popularité de Poutine, bien réelle grâce à la stabilité politique retrouvée du pays et à son développement économique.

    Au-delà des effets d'estrade, cette annonce est en fait le résultat d'une stratégie orchestrée vraisemblablement depuis longtemps par le Kremlin. Avec pour objectif commun aux divers clans luttant au sommet du pouvoir : poursuivre le statu quo. C'est-à-dire maintenir Poutine au c½ur du système où, depuis son arrivée à la présidence en 2000, il a su bâtir l'équilibre entre les intérêts divergents des libéraux et des « silovikis » (représentants des forces de sécurité), eux-mêmes subdivisés en de multiples groupes opposés. Sans doute pour détourner l'attention, le Kremlin avait fait circuler divers noms de dauphin potentiel. Quant à Poutine, évasif sur ses projets, il se contentait de répéter que son successeur devra « poursuivre le cours pris par la Russie » sous ses huit ans de présidence.

    « Poutine est jeune et dynamique. Il ne pourra pas rester dans l'ombre. Il continuera d'exercer son influence », confiait déjà en juillet au Soir un haut responsable du Kremlin. Hors micro, il envisageait plusieurs « options » pour le président retraité : le conseil de sécurité, une fondation, le parlement, etc. Finalement, cela sera le gouvernement. Le changement surprise de Premier ministre intervenu le mois dernier s'inscrit bien dans ce scénario : Poutine a nommé un relatif inconnu, Viktor Zoubkov, qui s'est alors empressé de se déclarer potentiel présidentiable. Âgé et sans charisme, fidèle et discret, cet apparatchik pourrait devenir un chef d'État terne qui ne saurait faire de l'ombre à un jeune Premier ministre

    « Notre président pourrait ainsi devenir un poste de décoration comme en Allemagne », estime le politologue Dimitry Oreshkine. Si le tandem Poutine-Zoubkov se confirme, cette réorganisation des pouvoirs s'imposerait dans les faits. « Mais, pour l'entériner, un changement constitutionnel devrait bel et bien intervenir. Pas avant les législatives, pour ne pas casser la promesse de Poutine de ne pas toucher à la Constitution. Mais sans aucun doute avant la présidentielle »

    En attendant, l'annonce hier de Poutine est un signal envoyé, à Moscou et dans les régions, pour que toutes les autorités se mobilisent pour assurer la victoire de « Russie Unie » et de son nouveau leader électoral. Hasard ou non, depuis plusieurs jours, le long des grandes artères de Moscou, d'immenses affiches du parti ont déjà couvert les panneaux de publicité. Sur fond de drapeau russe, elles assurent que le « plan de Poutine, c'est la victoire de la Russie ».


    Source : Le Soir.
    Anax], 4 Octobre 2007
    #1
  2. Offline
    cyriak Turn on - Tune in - Drop out
    il est fort ce poutine...


    il fait toujours tout ce qu'il veut...
    cyriak, 4 Octobre 2007
    #2
  3. Offline
    rock_man Touriste
    Je me disais bien qu'il ne partirait pas aussi facilement ce gars-là Trop malin pour ça ! Il ne reste plus qu'à savoir ce qu'il nous prépare comme surprise pour la suite

    Sacré Poutine ! A croire que le monde aurait pu se porter plus mal sans lui :D
    rock_man, 4 Octobre 2007
    #3
  4. Offline
    RBC9 Elite
    tiens , on tombe ici :)

    [IMG]
    RBC9, 5 Octobre 2007
    #4
  5. Offline
    6boulette Elite
    Et ben :-D Et si qqn prend le debut d'une news sur un site d'info mais en modifie le contenu en le mettant sur gamerz, ca pourrait se retrouver sur google info :-D
    6boulette, 5 Octobre 2007
    #5
  6. Offline
    AcidBird Touriste
    En même temps, ça fait un moment que la démocratie russe n'a plus grand chose d'une démocratie ... :beuh:
    AcidBird, 5 Octobre 2007
    #6
  7. Online
    4Chan ex membre
    Mort de rire... Tu crois qu'en belgique t'es en démocratie ? Va relire tes définitions fieu :roll:
    4Chan, 5 Octobre 2007
    #7
  8. Offline
    Bartdude Touriste
    Quitte à faire du troll, trolle intelligemment. Il ne parle pas de la Belgique, il parle de la Russie. Je suis gros, je peux pas traiter un autre de gros sous prétexte qu'il est moins gros que moi ?

    Quelle provoc à 2 balles !
    Bartdude, 5 Octobre 2007
    #8
  9. Offline
    rock_man Touriste
    Mais comment ça se fait que je ne vois pas les commentaires de 4Chan moi ??? J'arrive pas à changer le filtre ......... o_O
    rock_man, 5 Octobre 2007
    #9
  10. Offline
    Bartdude Touriste
    Quand j'ai répondu, il n'avait pas encore autant de crottes ;)

    J'arrive pas non plus à changer le filtre. Si tu veux les voir, faut faire "répondre", dans l'appercu des messages en dessous du champ de réponse, le filtre n'est pas actif ;)
    Bartdude, 5 Octobre 2007
    #10
  11. Offline
    Je sais pas si vous avez vu le documentaire sur le système Poutine sur La Deux la semaine passée, mais c'était éloquent !


    Après on viendra encore dire que ce sont les méchants médias occidentaux qui veulent à tout prix lui donner une image négative alors que tout va bien pour tout le monde en Russie... :oops:
    Mr Jones, 12 Octobre 2007
    #11
  12. Offline
    Carambar He once forgot how to cry
    Y en a qui ont encore peur des grand méchants rouges. Pourtant ce sont les seuls à dire merde aux USA (cfr réaction de Poutine lorsque Bush a déclaré vouloir étendre le système anti-missiles américain).
    Carambar, 12 Octobre 2007
    #12
  13. Offline
    oNi- Elite
    Les terroristes aussi leur disent "merde", aux USA...

    Je ne compare pas la Russie à des terroristes, je dis juste une connerie en réponse à la tienne.
    oNi-, 12 Octobre 2007
    #13
  14. Offline
    AcidBird Touriste
    J'en ai pas peur, je trouve même salutaire que la russie essaye de retrouver un peu de poids dans les relations internationale histoire de balancer un peu la domination US. Par contre, que leur président soit ... "une personne peu fréquentable" (pour rester polis), j'en ai aucun doute.

    L'opposition est muselée et n'a aucune chance de passer à cause du controle exercé sur les media (notament), la liberté de la presse est une utopie (encore plus que par chez nous) et la quasi totalité des pouvoirs sont dans les mains de poutine et de pantin à son service. Ca c'est déjà plus inquiétant, et ça n'a rien à voir avec le rouge.
    AcidBird, 12 Octobre 2007
    #14
  15. Offline
    Carambar He once forgot how to cry
    C'est pas dire merde aux USA qu'ils font, c'est dire merde au monde occidental de manière arrogante tout en imposant des valeurs digne du moyen âge. Même si l'occident est corrompu rien n'excuse des actes qui consistent à faire exploser des êtres vivants ou des voitures remplis de clous histoire de tuer ou blésser le maximum de civils possibles. Ce genre d'expression est celle qu'emprunte les gens qui ne souhaitent plus entamer de dialogue.

    Sinon ce que j'entends par là c'est George "Double U" et consort semblent s'amuser à mettre en danger l'équilibre mondial. Après tout le développement d'un système anti-missiles sous-entends qu'on souhaite rendre inéfficace une riposte par missile (hé oui il faut réflêchir à l'envers pour comprendre la chose) ce qui vise clairement la Russie vu qu'elle est toujours le seul pays à disposer d'un arsenal de missiles assez imposant. Et pourtant on disais que la guerre froide étais fini...

    Ca reste un pays communiste, tout comme la Chine :] . Donc démocratie buiten.
    Carambar, 12 Octobre 2007
    #15
  16. Offline
    T'as quoi comme argument à part ce bouclier anti-missile ? Si c'est pour ça que tu fais de la Russie le symbôle de la lutte contre l'impérialisme américain, ben tu ferais mieux de te renseigner un peu...



    La preuve !

    :arrow:
    Mr Jones, 12 Octobre 2007
    #16
  17. Offline
    AcidBird Touriste
    On est loin du communisme quand même en russie avec des élections, l'ouverture de pas mal d'industrie publique à des capitaux étrangers par example ... Et puis, prend un gars comme Chavez qui lui est un coco. Bien que critiqué, il est loin d'arriver à la cheville de poutine !

    Pour ce qui est des tensions, je me demande quand même dans quel proportions tout cela n'est pas "monté". Ce bouclier, on en parle depuis belle lurette et c'est seulement depuis peu que la russie se rebiffe. La reprise des vol de bombardier russe récement, les exercices militaire en colaboration avec ??? (me souveins plus, chine, corrée, un pays dans le genre), etc ... ça fait un peu cliché. La guerre Froide avait aussi du bon pour les 2 parties ... on en arrive souvent à oublier/mettre de coté des conflits internes lorsqu'un problème externe surgit .
    AcidBird, 12 Octobre 2007
    #17
  18. Offline
    Zaene *

    :gne: :gne: :gne: ....

    Y aura vite 20 ans qu'elle n'a plus rien de communiste la Russie hein ! C'est meme franchement l'opposé comme systéme c'est une mafia d'etat (ce n'est pas une insulte les paralléle avec le fonctionnement des structure de crime organisé sont carrement mimétiques) dirigée par une oligarchie contrôlée avec les methodes gagnantes de services secret (dont Poutine fut le chef plusieures années) eux, herités directement du Communisme et de son appareil d'état.

    Quant a la chine, c'est pas du Communisme, c'est du stalinisme capitaliste ! :D
    Zaene, 12 Octobre 2007
    #18
  19. Offline
    Belle définition... ;)
    Mr Jones, 12 Octobre 2007
    #19
  20. Offline
    Carambar He once forgot how to cry
    Tu réflêchit de manière occidentale. Un équilibre peut exister entre le "bien" et le "mal" sans que ces deux pôles prennent les formes absolues qu'on voudrais leur donner. C'est la perte d'équilibre qui est dangereux. C'est ce même équilibre qui a été établit après la deuxième guerre mondiale et dont la volonté a été notamment transposée dans la formation des l'organisation des nations unies (à qui Mr Bush aime bien dire merde d'ailleurs). Mais ce n'est que ma conviction.

    Heu sinon pas envie de discuter philosophie politique ici. Rien que quand j'entends parler qu'on est un pays socialiste ici ca me donne la gerbe. Et qu'on ne vienne pas me parler de gauche ou droite non plus avec la tendance au centrisme. Alors venir me dire que tel pays est sous l'influence du "cousin de la petite fille du demi-frère du communisme yah blah blah blah" c'est très intéressant mais, bon, ca n'apporte pas grand chose à part une tentative de faire passer quelqu'un pour un con (ce que je ne suis pas ;) ). Les fondations restent les mêmes et l'histoire ne change pour autant.

    Puis faut réflêchir à la manière dont les plus anciens voient le monde. Je suis sur qu'aux USA il y a encore des gens dans le gouvernement US qui pensent encore comme à l'époque de Nixon. Ca c'est ce qui arrive quand une opposition reste si longtemps hors du pouvoir. Les mentalités persistent et n'évoluent pas.

    Le nom précis de cette forme politique étant :) ? On pourrais trouver un néologisme comme dans la presse spécialisée en musique ... genre néo-cyberpunk-altercommunisme ;) .
    Carambar, 12 Octobre 2007
    #20
Statut de la discussion:
Fermée.