Une planète "habitable" hors du système solaire

Discussion dans 'Actualité' créé par kaRma, 25 Avril 2007.

Statut de la discussion:
Fermée.
  1. Offline
    Fonz Yeah !
    Wai et tout est relatif ! => relativité => espace-temps => :[] :colere:
    Fonz, 2 Mai 2007
  2. Offline
    Issey Touriste
    On la visite quand ? :p
    Issey, 2 Mai 2007
  3. Online
    Captain_Flam ex membre
    De toute façon , les moteurs actuellements à l'étude ne sont pas prévus pour des voyage inter-galactiques , au mieux ils serviront à des promenades dans notre système solaire dans le cadre de vols habités , mais nous ne sommes pas prêts (ni techniquement , ni théoriquement) de pouvoir envoyer des gens dans l'espace galactique , ça ce n'est pas une supposition mais une certitude.


    Par contre ils (les nouveaux modes de propulsion) pourront éventuellement équiper des sondes qui seront , elles , destinées à franchir le vide stellaire , mais , même avec une technologie...hummm...on va dire 50 X supérieure en terme de vitesse (ce qui reste pour l'instant encore purement théorique mais pas impossible), la durée d'un tel voyage prendrait des siècles pour que la sonde arrive sur place , par contre le renvoi des informations collectées prendra lui beaucoup moins de temps.

    C'est là que ça devient intérressant.
    Maintenant , même en admettant qu'on puisse se déplacer dans le cadre d'un vol habité , à des vitesses vertigineuses mais toujours en dessous de c , un problème majeur se pose : imaginez les dégats qu'une micro-particule de matière peut causer à un vaisseau voyageant à 3000 km / s ( 1/100 de c) . Le vaisseau serait tout simplement détruit . Maintenant , quelles sont les chances pour qu'aucune micro-particule ne se trouve précisement sur la trajectoire du vaisseau pendant toute la durée du trajet ? Elles sont quasi-nulles . Donc , même si on arrivait à voyager à des vitesses folles , la moindre roche de la taille d'un grain de sable pulveriserait le vaisseau . Et à ce jour , nous ne connaissons aucun matériaux qui puisse résister à un tel impact . La seule (et unique) solution , est d'entourer toute la structure du vaisseau d'un champ de force d'une intensité phénoménale . D'ou la question de l'énergie à fournir , en plus de celle dédiée au moyen de propulsion .

    Encore un autre point , en admettant que : nous arrivions à voyager à c-99% (ce qui serait déjà pas mal...) , en admettant que nous ayons un moyen de nous protéger des micro-particules , un autre problème (et celui-là me parait carrement insurmontable mais bon...) se pose : on a jamais vu un engin spatial sans ordinateur de bord , qui sert entre-autre au controle de la trajectoire (faut pas rêver là les calculs à ce niveau ne sont plus du ressort du cerveau humain) . Donc en gros il faudrait développer un "ordinateur" et des détecteurs , qui puisse calculer la position du vaisseau en temps réel , à une vitesse extraordinaire , par rapport à son environnement (qui n'est pas fixe je vous le rapelle rien n'est figé dans l'univers tout bouge sans exception) , afin de pouvoir éviter et anticiper toute collision avec un objet massif imprévu .

    En gros , les défis à relever sont tels qu'il parait inconcevable avant plusieurs millénaires ne serait-ce que de songer à sortir de notre système solaire dans le cadre d'un vol habité, bien que personnelement je ne pense pas que l'on puisse y arriver.

    Sinon , pour revenir à autre chose , j'ai lu que quelqu'un affirmait qu'il existait 11 dimensions . Je rapelle que ce n'est valable QUE dans le cadre de la théorie des super-cordes , théorie qui est très très très loin de faire l'unanimité dans les milieux scientifiques .

    Bref , si on espère un jour pouvoir sérieusement sortir de notre galaxie pour voir ce qui s'y passe , à mon avis ce ne sera pas avec des vaisseaux spatiaux tels qu'on les imagine aujourd'hui .

    Un moyen serait d'arriver à contourner les lois actuelles de la physique , sachant que la gravitation replie l'espace-temps sur lui même pour ouvrir une brèche dans le tissus de l'univers , afin d'en ressortir "ailleurs" , le problème (si on passe outre les moyens techologiques nécéssaires qui sont tout simplement hors de notre portée et probablement pour encore très longtemps) c'est qu'avec une méthode pareille , on ne pourrait pas calculer , ni prévoir l'endroit d'arrivée . Et on parle même pas d'un voyage de retour...

    En fait je crois sincèrement , même si tout ça me fait rêver , que l'homme n'ira jamais plus loin que notre système solaire , car même si l'intelligence humaine peut inventer des projets théoriques , nous sommes de toute façon limités par nos matériaux et pas notre maitrise de l'énergie.
    Captain_Flam, 4 Mai 2007
  4. Offline
    Tetsuya ...
    quand tu dis avant plusieur millénaire je crois que tu vois un peu loin:p jpense que déjà dans 500 ans on sera nettement plus avancé qu'a l'heure actuelle... faut pas oublier que ca fait pas 40 ans qu'on a mis le pied sur la lune:p et que si t'avais parlé de ca a quelqu'un au début 1900 tu l'aurais bien fait marrer :-D

    ce qui est sûr c'est qu'on sera pas là pour le voir:p
    Tetsuya, 4 Mai 2007
  5. Offline
    luis Elite
    on connais plus de choses que l'espace que nos océans a ce qu'il parait :roll:
    luis, 4 Mai 2007
  6. Offline
    Tetsuya ...
    c'est plutot une facon de dire qu'on a encore bcp apprendre de nos océans également :0)
    Tetsuya, 4 Mai 2007
  7. Online
    Captain_Flam ex membre
    Non , je ne suis pas d'accord avec toi . Je m'explique :

    Biensur au début 1900 , on imaginait mal , très mal même de pouvoir aller sur la lune , c'est évident . Parce que la technologie manquait , je te l'accorde . Seulement à l'époque , on avait encore tout à découvrir de la matière et de comment l'utiliser. Mais aujourd'hui , ce n'est pas tellement les théories qui manquent , ni même la technologie en fait , le réel problème , ce sont les matériaux .

    On approche les limites de la matière , la prochaine grande étape de la physique moderne sera d'unifier le monde quantique au monde newtonien , à partir de quel moment un objet (par objet j'entends un objet élémentaire biensur) subit les lois de la physique quantique et sors du champ d'action de la physique newtonienne .

    A partir de là , on pourra se remettre à envisager de nouvelles théories d'unification et de nouvelles technologies notable en ressortiront , mais d'ici là (et pour l'instant la recherche rame un max sur ce problème) , on continuera à stagner.

    Enfin ce n'est que mon humble avis biensur.
    Captain_Flam, 4 Mai 2007
  8. Offline
    Tetsuya ...
    jsuis d'accord sur le fait qu'on en sait bcp plus maintenant qu'il y a 100 ans dans tout les domaines mais on s'est toujours basé sur des certitudes qui se sont souvent révélées fausses... c'est peut-être encore le cas... enfin 500 ans, des millénaires.. ca fait loin tout çà:p on est d'accord au moins sur un point c'est qu'ils nous restent encore beaucoup a apprendre ;)
    Tetsuya, 4 Mai 2007
  9. Offline
    ImMorT4L Touriste
    Tout simplement parce que c'est nettement plus "simple" de regarder dans un occulaire de téléscope ou d'envoyer quelques gugusses en orbite dans le vide que d'envoyer quelqu'un dans un sous marin qui doit résister à quelques centaines de tonnes (Voir plus...) au cm² :-D
    ImMorT4L, 4 Mai 2007
  10. Offline
    luis Elite
    exactement :p mais jusqu'à quel profondeur a t'on déjà réussis à aller? :dead:
    luis, 4 Mai 2007
  11. Offline
    buchiste Chops from Outerspace
    y a un truc que je pige pas, avec l'histoire du temps qui passe plus vite pour les gens à l'arrêt que ceux qui vont à la vitesse de la lumière...

    une année-lumière, c'est la distance que la lumière parcourt en un an.
    mais il se sera passé beaucoup bcp plus de temps pendant cette même année pour ceux qui seront resté sur place que pour ceux qui auront voyagé... Qqun peut m'expliquer ?
    buchiste, 6 Mai 2007
  12. Offline
    Froggy fake geek
    bah pour un observateur "immobile" le temps est tjs le même donc qunad tu restes "immobile" pdt un an une particule de lumière que tu observes aura parcouru une année-lumière.
    Froggy, 6 Mai 2007
  13. Offline
    buchiste Chops from Outerspace
    ouais mais ça fait toujours qu'une année d'écoulée, tant pour la particule de lumiere que pour celui qui est immobile...
    buchiste, 6 Mai 2007
  14. Offline
    Froggy fake geek
    pour mesurer qque chose il faut tjs prendre un repère. Dans ce cas-ci c'est toi le repère pas la particule ! donc on prend ton échelle de temps à toi pas la sienne ;)

    et si tu veux vraiment parler de l'échelle de temps de la particule : non ... justement ... pour la particule de lumière il ne s'est pas écoulé un an !
    Froggy, 6 Mai 2007
  15. Offline
    Fist Vieux Crouton
    Equipe GamerZ.be
    ce n est pas qu une theorie d ailleurs !!11 c'est du passé nous en sommes a 16 ...
    Fist, 7 Mai 2007
Statut de la discussion:
Fermée.