Faut-il être heureux au travail ?

Discussion dans 'Problèmes' créé par Lanfeust_deTroy, 6 Janvier 2014.

  1. Offline
    Lanfeust_deTroy Capitaine de l'équipe des téléspectateurs
    Salut les gamers !

    Je poste cette question car c'est en effet quelque chose qui me trotte en tête depuis longtemps, vu mon passé professionnel. Et en ces temps difficile où le chomâge ne va pas en diminuant, je voudrais sincèrement poser la question :

    -> Pour vous, faut-il être heureux dans son travail ?


    Après, lié à ça, vaste domaine: Est-ce que c'est déjà un rêve d'être heureux au travail (genre, c'est de toute façon chiant, et c'est une utopie de dire je m'éclate au boulot). Est même, est-ce nécessaire de s'épanouir dans son taff ? Une bonne paye peut-elle compenser un certain ennui ? Ou même, est-ce que simplement le fait d'avoir un travail en cette période de marasme économique fait que le travailleur doit accepter tout et n'importe quoi ?

    Vaste débat :-D

    Alors, je sais que ça va être dur, mais si on pouvait avoir une réflexion sensée sur le travail et le plaisir seulement, et donc éviter tant que possible de tomber/revenir dans les clichés sur la politique gauche/droite et le pro/contra Union Européenne, ça serait cool ;)
    Lanfeust_deTroy, 6 Janvier 2014
    #1
  2. Offline
    Noex La peur est le chemin vers le côté obscur.
    le titre est sensiblement accrocheur :) gg well played (mais en meme temps un peu triste)
    Noex, 6 Janvier 2014
    #2
  3. Offline
    Vulture Coach K
    Ca serait triste de se dire après 30 ans de travail que tu t'es fait chier tout ce temps là...
    Vulture, 6 Janvier 2014
    #3
  4. Offline
    StarflaM Elite
    Ca dépend de la volonté, le mindset, de chacun ?

    Si t'estimes que le sacrifice de ton temps, qui je rappelle est la chose la plus précieuse que l'on a, vaut la peine de la gaspiller sans en retirer de la satisfaction. Pour certains, l'argent serait source de satisfaction, alors, pourquoi pas ?

    Moi je trouverais cela scandaleux de ne pas s'y plaire. Surtout si, en plus, le travail était vide de sens et ne servirait qu'une prise de profit à des actionnaires, sans rien apporter d'essentiel à la société.
    StarflaM, 6 Janvier 2014
    #4
  5. Offline
    horny Elite
    Personnellement je ne saurais pas faire du bon travail si je ne fais pas ce que j'aime, déjà

    Ensuite devoir se forcer à se lever le matin, je crois que ce n'est pas ce qu'il y a de mieux pour être bien dans sa tête

    Si c'est un travail temporaire (moins d'un an ?) pourquoi pas
    Faire ça toute sa vie ça ne ferait qu'augmenter les stats de suicides
    horny, 6 Janvier 2014
    #5
  6. Offline
    Azinou Ancienne LV
    Selon moi, ton travail ne doit pas être un élément qui te tire vers le bas via un environnement désagréable (mauvaise entente avec les collègues, ...), un travail inintéressant et qui ne correspond pas à tes attentes ( style, tu fais que de l'encodage et du tri, alors que tu souhaiterais faire plus et pouvoir apprendre), etc etc...

    Parce que si t'es pas heureux au boulot, ça va d'office affecter ton privé car tu vas rentrer de mauvaise humeur etc etc...

    Bref, sachant que bosser est déjà une charge, autant faire en sorte que cette charge soit la plus légère possible ;)

    Après, si vraiment y a pas le choix, que tu dois prendre un boulot d'office sinon t'es dans la merde financièrement, effectivement, faudra accepter tout et n'importe quoi afin d'avoir un job alimentaire... Sinon, tu risques d'être à la rue et c'est encore pire qu'un boulot de merde :cool:
    Azinou, 6 Janvier 2014
    #6
  7. Offline
    mazdakzar Problem ?
    Je n'ai pas de job fixe, mais de tout les job étudiant que j'ai fait j'me suis amusé a chacun d'eux, enfin presque j'dois avouer que nettoyage c'était un peu chiant :-D

    Les collègues et les clients ont beaucoup joué aussi
    mazdakzar, 6 Janvier 2014
    #7
  8. Offline
    le chat L*3*3*T
    La question à se poser, c'est : Est-ce que ton métier te plait?

    Car pour certains c'est simplement un mauvais choix d'orientation et une fois qu'ils ont trouvé,
    ils sont heureux dans ce qu'ils font.

    En suite je ne suis pas partisan d'aller travailler avec des pieds de plombs.
    Donc si après un certain temps l'ambiance au travaille commence à se dégrader ou le travail qu'on me donne ne correspond pas à ce que je cherche, je me dis qu'il est temps d'aller voir si l'herbe n'est pas plus verte ailleurs.

    A la base je suis menuisier et j'ai changé d'orientation et j'ai suivi une formation chauffeur poids lourd.
    J'aime bien me déplacer un peu partout et cette liberté de ne pas avoir un chef toujours derrière toi à épier ce que tu fais.
    Par contre j'ai déjà changé de société car on me demandait de déloger de plus en plus, le problème c'est que je n'ai pas ce profil car j'aime bien rentrer chez moi et dormir dans mon lit.

    Pour finir j'ai envie dire, qu'on passe la majorité de sa vie au boulot qu'avec sa famille.
    Donc si certains n'hésitent pas à divorcer car ils ne sont pas heureux avec leur femme/homme, pourquoi ne pas changer de boulot si tu n'y es pas heureux.
    Le divorce est surement une plus grosse épreuve que de retrouver du boulot...
    le chat, 6 Janvier 2014
    #8
  9. Online
    Sig le Troll Vî Troll
    Non, et ce n'est pas forcément ce qu'on te demande (faire semblant, le paraître, essayer de se convaincre). Il y a un paquet de "boulots" loin du glamour que l'on imagine, je ne sais pas si ces personnes se diraient "heureuses au travail / de leur travail". Par contre, heureux d'avoir un travail dans la situation économique actuelle, est effectivement un facteur.

    Je dirais même ("caricature" de Maslow vu la simplicité de l'affirmation ; http://en.wikipedia.org/wiki/Maslow's_hierarchy_of_needs) qu'on a toujours un degré d'insatisfaction qq part, quoiqu'on puisse déjà avoir en amont.
    Sig le Troll, 6 Janvier 2014
    #9
  10. Offline
    ailless Asimov, Sagan, Carlin, Hitchens
    Tout depend de ce que tu fais et comment tu vis apres le travail.

    C'est sur que plus tu te plais dans ce que tu fais, mieux c'est.

    Maintenant, je ne pense pas que ce soit vraiment indispensable. Si tu n'aimes que moyennement ton travail mais qu'a cote de ca, tu peux faire ce que tu veux sans te priver, tu as du temps pour ta famille alors ca reste un bon job qu'il faut garder.

    Rares sont les personnes qui trouvent un travail super interessant ou il est possible d'evoluer, avec un bon salaire, qui n'est pas consommateur en temps (a savoir, ne pas devoir bosser 60h+ par semaine), pres de chez soi, ... :)
    ailless, 6 Janvier 2014
    #10
  11. Offline
    Groszours Elite
    J'ai détesté mon premier boulot, j'aimais pas du tout ce que je faisais : j'apprenais rien, je m'ennuyais, je me sentais pas du tout utile.

    Ca avait une influence très importante sur la qualité de mon boulot et sur ma vie privée : j'étais vachement maussade (pendant un an, c'est quand même long)

    Quand j'ai perdu ce travail, j'étais tellement soulagé. J'ai vu ça comme une superbe opportunité parce que je n'aurais pas démissionné dans l'immédiat.

    Donc ma conclusion : Oui, il faut être heureux dans son travail, on y passe une partie significative de notre vie : il faut y être bien.

    Par contre, c'est bien plus facile à dire qu'à faire. Tout le monde n'ose pas quitter son boulot (moi le premier) et le contexte n'est peut être pas des plus favorables pour une telle prise de risque. M
    Groszours, 6 Janvier 2014
    #11
  12. Offline
    Noex La peur est le chemin vers le côté obscur.
    J'aime bien ta réponse. Les 2 points
    1/ Avoir de bons collègues, avec qui on arrive à facilement être potes, que ça radote pas sur toi dans ton dos :[], ect.. ça aide à faire passer la pilule. C'est comme aller à l'école, on peut destester tous les cours, mais on est là on s'amuse car y a les copains copines et ça change tout, on peut toujours s'enfoutre autant des cours, mais on est là avec les camarades et on est plutot bien.
    Au départ, y a un travail où je me disais le premier jour que j'allais m'ennuyer à mourir, et finalement grâce à l'ambiance et aux collègues l'expérience a été toute différente! c'est presque magique.. après j'imagine que c'est pas systématiquement pareil.

    2/ Se remettre en contexte, refaire une petite perspective historique, comment on peut etre utile à la société, apporter de la valeur ajoutée, servir le bien commun d'un coté
    Voir d'où l'on vient, comment les anciens dans notre famille (parents grands parents) s'en on sortis, comparé leur sacrifice et leur 'état d'épanouissement" aujourd'hui, tout cela d'un autre coté


    Lanfeust : est ce que tu es actuellement malheureux?
    Noex, 6 Janvier 2014
    #12
  13. Offline
    koraz Tiède
    Ahhh ton avatar est beaucoup mieux :p.

    Tout travail, à un moment ou à un autre te fait chier. Le salaire, le statut social, les avantages te permettent de tenir plus longtemps mais tôt ou tard, tu tombes!
    koraz, 6 Janvier 2014
    #13
  14. Offline
    Lanfeust_deTroy Capitaine de l'équipe des téléspectateurs
    Yop ! Le but était pas tant de parler juste de mon vécu, mais je pense que ma situation peut en tout cas enrichir le débat.

    Perso, non, je ne suis pas malheureux. Maintenant, je ne suis pas heureux non plus (Genre, je me lève pas pour aller bosser le sourire aux lèvres). Et je check un peu ailleurs en tout cas pour les offres, on ne sait jamais. Disons que l'évolution de ma situation pro' est au moins intéressante:

    Mon précédent taff :
    Boulot hyper intéressant. Mais mal payé (pour mes études en tout cas (juriste) et pourtant je suis pas "gourmant"). Travail très enrichissant et pile dans mes cordes/études + collègues super sympas.
    Néanmoins, mentalité de boite horrible : type fonctionnaire, je fais mes heures je me tire. Si il y a un problème, surtout je fais semblant de ne pas le voir ou je le file à un autre, de préférence aux "jeunes" (genre moi, vu que jeune + diplômé donc censé "savoir se débrouiller").

    J'ai pas supporté, me suis tiré, surtout qu'on m'avait bien fait comprendre que je n'aurai JAMAIS d'autre promotion que celles des commissions paritaires (pas dans la mentalité de la boite) peut importe si mon taff était merdique ou excellent.

    Mon taff actuel:
    Boulot franchement PEU intéressant. Mais très bien payé (Lux powaa). Ne correspond pas à mes études, mais plein d'avantages extra : pas mal de temps libre, possibilité de télétravail, autonomie totale au taff. Fort peu de collègue. Principale collègue bosseuse mais archi pas sympa (elle est nouvelle mais énerve déjà pas mal le monde ici. SAuf le boss qui s'en fout, vu qu'elle bosse correctement). Je me retiens régulièrement de pas lui mettre un pain d'ailleurs ;-D

    [/voila-ma-vie]


    D'où la question, plus générale que 3615 My Life : Est-ce possible d'être à 100% content dans son taff ?
    Personnellement, je ne pense pas (Et encore, moi je me plains pas trop: j'ai un boulot, j'suis relax et bien payé !) Mais dans la politique économique actuelle, peut-on même demander à être heureux ?

    J'ai aimé la rélfexion que je pense totalement d'actualité sur le travail alimentaire, car j'ai un peu l'impression qu'il y en a de plus en plus autour de moi !
    Lanfeust_deTroy, 6 Janvier 2014
    #14
  15. Offline
    bobmaurane Antiélite
    OUI,c'est essentiel de se sentir bien dans son boulot,c'est un paramètre essentiel pour ta santé aussi bien morale que physique,voire pour ton couple.
    Si ce n'est pas le cas,tôt ou tard tu tomberas le masque ou tu pèteras un câble.
    Il y en a qui font tout pour avoir leur C4 quand ça devient intenable,et malheureusement il y a pas mal de boulots qui sont devenus plus durs et plus chiants...comme la société.
    Boulot = boulet pour de plus en plus de travailleurs,mais ce ne sont pas eux qui ont décidés que cela devait se passer ainsi.
    bobmaurane, 6 Janvier 2014
    #15
  16. Offline
    Azinou Ancienne LV
    +1, et aussi, le travail, c'est un endroit ou tu va te trouver un peu moins de la moitié de ton temps...

    Donc, si c'est possible, faut faire en sorte que ça soit quelque chose de bien ;) où tu as l'impression de t'épanouir :)

    Après, quand t'as pas le choix, job alimentaire, mais dès que c'est possible, mieux vaut changer :cool:
    Azinou, 6 Janvier 2014
    #16
  17. Online
    Sig le Troll Vî Troll
    Il faut se dire (et prendre en compte) que la notion de "bonheur" (dans ce qu'on fait) est très récente dans notre société, c'est devenu en qq sorte une "norme de société" alors que ce n'est pas réalisable pour tous.
    Sig le Troll, 6 Janvier 2014
    #17
  18. Offline
    koraz Tiède
    Très récente? Pas vraiment. Le bonheur ce n'est pas que de gagner du fric et dépenser (c'est d'ailleurs l'opposé dans les faits pour la majorité des gens)
    koraz, 6 Janvier 2014
    #18
  19. Online
    Sig le Troll Vî Troll
    2 à 3 génération, j'appelle ça récent, oui.

    Je regarde mes grands-parents (et même mes tantes), cette notion n'entrait pas en compte lors des choix. Si tu l'étais, tant mieux. Si tu ne l'es pas, tant pis, c'est ce que tu feras.

    C'est notre génération qui est étouffée par cette notion, tout doit être "bien" sinon tu "rates ta vie".
    Sig le Troll, 6 Janvier 2014
    #19
  20. Offline
    tiamat666 Peace
    Je pense personnellement que le bonheur de travail dans une boîte vient avec le temps :) C'est un peu comme l'école en quelque sorte, au début tu ne connait personne donc tu n'as pas trop envie d'y aller mais dés que tu a créer des liens sociale avec les gens s'y trouvant tu n'as qu'un envie c'est d'y retourner :)

    Cela ne reste qu'un avis bien entendu :p
    tiamat666, 6 Janvier 2014
    #20