Faut-il être heureux au travail ?

Discussion dans 'Problèmes' créé par Lanfeust_deTroy, 6 Janvier 2014.

  1. Offline
    gregsting Elite
    100% content c'est difficile mais il faut que tu aies au moins une des trois choses:
    - boulot interessant
    - bonne ambiance/bons collègues
    - bonne paye/avantages

    Si t'as un des 3 y'a moyen de tenir si t'as aucun des trois, fuis, si t'as les 3 bouge plus!
    gregsting, 6 Janvier 2014
    #21
  2. Offline
    axel91 Branlomane végétatif
    J'adore ta conclusion ! :-D Tellement vraie en même temps.

    Personnellement, par rapport au sujet, je suis encore étudiant (dernière année donc bon...) mais des différents jobs et stages que j'ai fait, j'ai pu noter les éléments qui, de mon point de vue et mon propre ressenti étaient importants. Une fois que ceux-ci sont définis, je pense qu'il est plus facile de gérer et de planifier sa vie professionnelle. Durant mes stages, étant donné que je suis dans l'hôtellerie, j'ai été amené à côtoyer énormément de personnes, avec des caractères, mentalités et visions différents (que ce soit en Belgique ou à l'étranger).

    Pour moi, la condition sine qua non dans un job, c'est effectivement l'entente avec les collègues. J'ai la chance d'avoir choisi une orientation qui me permet de faire souvent des shifts en équipe, alors si, parfois, le job était moins intéressant et/ou barbant, des collègues, ça change tout (surtout si on s'entend bien avec eux, mais comme je suis d'une nature conciliante et plutôt sociable, pas de problèmes de ce côté-là :=) ).
    Mais ça ne s'est pas toujours aussi bien passé, heureusement, ce n'étaient que des stages de courtes durées, donc je prenais sur moi dans ces cas-là et me motivais d'une manière ou d'une autre. Et il est vrai que j'ai déjà vu des gens qui, malheureusement, étaient complètement rejetés par tout le monde. Dans un environnement où vous êtes perpétuellement entouré, à plusieurs, moi, je tiendrais jamais... Encore moins si les conditions dont parle gregsting ne sont pas respectées, alors là, c'est le pompon ! Je prends mes cliques et mes claques et je me barre ! :-( Je veux bien être traité comme de la merde (et encore) tant par les clients que par les patrons, mais si, en plus, c'est pour un salaire de misère et dans une ambiance morose, alors là, non merci !!
    axel91, 6 Janvier 2014
    #22
  3. Offline
    Liandoran Redeemer and Destroyer

    C'est assez vrai je trouve :p
    0 sur 3, tu te casses
    1 sur 3, tu peux faire aller mais ça ne dura qu'un temps selon moi
    2 sur 3, là franchement, faut pas faire la fine bouche non plus... après ça dépend de chacun mais comme le dit le dicton, tu sais ce que t'as mais pas ce que t'auras.
    3 sur 3, yéééé c'est la fête de la saucisse \o/
    Liandoran, 6 Janvier 2014
    #23
  4. Offline
    Arca88 Elite
    Je dirai pas forcement.

    Certains cherchent à être heureux grâce à leur travail d'autres à être heureux grâce aux avantage d'un boulot.

    Certains aiment leur boulot et d'autres aiment tout ce qui en découle. Assurer un train de vie à ses proches, s'offrir des choses, payer leur factures ect... (bah oui papa maman ne seront pas toujours la :D)

    C'est sur que lorsque tu possèdes les deux, c'est le pied ! :D
    Arca88, 6 Janvier 2014
    #24
  5. Online
    Zloup Badger
    Clairement pour ma part.

    le ressenti dans la vie sociale/de famille est énorme...

    J'ai fais un an pour un client et ça me rendait dépressif, engueulades non stop avec ma femme. Une mutation plus tard, je me plais sur mon nouveau boulot > vie de couple qui va bien mieux. Ambiance qui se dégrade au boulo, harcelement de la part de mon suppérieur, hop, nouveau creu familial. Là j'ai changé pour un boulot qui me passionne, j'ai une bonne équipe sous mes ordres (sauf un allez) et la paye est plus que confortable, et bien ça va beaucoup mieux à la maison.


    comme quelqu'un l'a dit plus haut, tu passe énormément de temps au boulot, si tu traine les pieds pour y aller et que tu rentre sur les nerfs, ça ne peut QUE dévier sur le privé.

    Bref, faut pas se tirer dès que y a un coup de mou, mais si tu te rend compte que ça prend l'ascendant sur le reste, tire toi !
    Zloup, 6 Janvier 2014
    #25
  6. Offline
    dryemack OH!Mon!Dieu!
    Je rejoins pas mal l'avis de Sig pour le coup. On est dans une société où on nous oblige à être heureux et n'est pas normal celui qui ne l'est pas (dépressif).
    En suivant un peu ce schéma-là, parfois, par rapport à certains métiers, j'ai du mal à comprendre comment on peut y être heureux ?
    Je vois, je commence à avoir fait pas mal de stages dans le milieu médical maintenant et j'ai la chance d'y avoir une bonne fonction. Je vois des gens courageux qui bossent énormément mais qui ne font vrmt pas un boulot passionnant (ceux qui nettoient, brancardiers, ouvriers en cuisine etc...) et je me demande comment arrivent-ils à s'épanouir la-dedans ? On va pas se mentir, ces métiers sont (rarement) des vocations. Les petites filles rêvent d'être vétérinaire, pas technicienne de surface. C'est pas un critique, je veux simplement dire que ce ne sont pas des métiers à vocations.
    Cependant, j'aime bcp l'idée des 3 points clefs pour être heureux, j'y avais jamais pensé et je trouve ça intéressant. J'ai un autre point de vue sur la question maintenant. Si ça se trouve, ces gens sont heureux via leur collègue ou bien, ils sont correctement payés (mais ça j'en doute).

    Fin voilà, parfois, je m'intérroge sur la facon dont ces gens peuvent s'épanouir dans des boulots pareils souvent physiques, fastidieux et peu intéressants.
    dryemack, 6 Janvier 2014
    #26
  7. Offline
    SaY Elite
    On a pas toujours le choix, et on doit bosser pour vivre, mais dans le meilleurs des cas oui, ça serait bien d'être heureux au travail...
    Personnellement, si financièrement je ne suis pas à la rue, je préfèrerai un travail à mi temps dans ce que j'aime, ce pourquoi j'ai étudié, plutôt qu'un temps plein mieux payé dans un boulot que je fais par nécessité. Je pense que quand tu bosse toute ta vie dans quelque chose que tu n'apprécie pas, avec des gens méchants, tu risque de vite finir en burnout.
    SaY, 6 Janvier 2014
    #27
  8. Offline
    yakoz Touriste
    Hapiness @ Work... c'est la base de faire ce qu'on aime faire quand on en a la chance sachant que tu passes plus de 33% de tes journées en semaine la...
    yakoz, 6 Janvier 2014
    #28
  9. Offline
    xfire73 NEW AVATAR YOLO
    Moi j'ai un esprit ouvert et j'aime travailler avec des collègues qui ont le même délire que moi... ça détend, le temps passe, on prend du plaisir à travailler.

    Et j'ai rencontré beaucoup de personnes comme ça. Un ex-prof à moi était traducteur et gagnait deux fois plus que maintenant, mais le contact avec les gens lui manquait, du coup il est devenu prof.

    L'inverse existe aussi, des gens pour qui le pognon compte, mais souvent ils sont frustrés dans la vie de tous les jours.

    but that's my point... :p
    xfire73, 6 Janvier 2014
    #29
  10. Offline
    mel46 Elite

    Toute à fait d'accord ,bien résumé, mais malheureusement a l'heure actuelle on a pas toujours le choix donc on prend ce qui se présente même si sa ne nous plait pas, perso je fait un job qui ne me plait plus et c'est assez pénible, car au final sa joue sur ton moral.
    donc oui pour moi c'est essentiel d'être heureux au boulot sachant que tu y passe quand même pas mal de temps...
    mel46, 6 Janvier 2014
    #30
  11. Offline
    THiBOo Elite
    Ouais fin c'est somme toute relative, ça peut tjr aller mieux et t'as les alléas qui font que.
    Je me sens pas malheureux au taff loin de là, mais c'est clair qu si je gagnais à l'euromillions c'est pas le taff que je ferais ou en tt cas pas dans ces conditions.
    Je ferais le même métier mais j'ouvrirais ma boite et j'engagerais des anciens potes d'école pr faire uniquement des app qui nous plairait et tant mieux si elles plaisent au monde.
    Bosser sans obligation de résultat pr le plaisir ça ce serait le top.
    THiBOo, 6 Janvier 2014
    #31
  12. Offline
    pikachocho Elite
    Bonjour,


    je trouve le sujet du post intéressant : je conseille à mes enfants de bien travailler à l'école et de choisir de faire les études qu'ils aiment.
    Cependant, les études ne sont pas une garantie d'emploi.
    Perso, la boite où je bosse a été rachetée : délocalisations, sous-traitance, dégradation sensible des conditions de travail, ...
    Je bosse dans un service client et j'aime mon boulot mais les conditions dans lesquelles le boulot doit être fait se sont détériorées : des reportings chiffrés sont réalisés régulièrement mais sans aucune notion de qualité de service, de satisfaction de client, sans aucun contrôle, seuls les chiffrent comptent.
    Bref, les clients me disent merci mais pas mon boss qui est un gestionnaire pur et dur:
    ce n'est pas valorisant du tout et travailler ainsi.
    C'est un service client où (in)justement le service passe à la trappe : je suis le seul a essayer d'expliquer à mon boss qu'on ne trompe pas un client deux fois ...
    Tout garde cependant une certaine logique car le nombre de résiliations est plus qu'alarmant et ne cesse de progresser ... cependant, ces mauvais chiffres sont sujets à manipulations et sont trafiqués .
    Bref, je suis dans une situation paradoxale : j'aime mon boulot mais pas dans les conditions dans lesquelles il doit être fait ... Malgré toute ma bonne volonté, j'en garde une certaine amertume.
    "Sois le changement que tu veux voir dans ce monde" ... Plus facile à dire qu'a faire mais tellement vrai.



    J'ai
    pikachocho, 7 Janvier 2014
    #32
  13. Offline
    Lanfeust_deTroy Capitaine de l'équipe des téléspectateurs
    J'ai envie de rebondir sur cette idée qui est revenue plusieurs fois, car effectivement, j'ai un peu la même impression des choses.

    Evidemment que si on a le choix, c'est toujours mieux d'être heureux au taff. Mais justement, a-t-on vraiment le choix d'être heureux au boulot en cette période de crise, ou avoir un boulot c'est "déjà bien"?

    De même, un précédent message disait très justement : n'est-ce pas réservé aux "chanceux" ou qui ont un certain type de job en tout cas ?

    En effet, je n'ai rien contre ce genre de travail (au contraire !) mais croyez-vous qu'un éboueur / une technicienne de surface / un employé de banque lambda soit / puisse être vraiment heureux dans son job, sachant que ce n'est normalement pas un job "de vocation" ?
    Lanfeust_deTroy, 7 Janvier 2014
    #33
  14. Offline
    koraz Tiède
    Sauf que les gens n'aiment pas le changement. Quand tu as trouvé, suffit de continuer à chercher mais ça, très peu le font.
    koraz, 7 Janvier 2014
    #34
  15. Offline
    gregsting Elite
    Bah je crois que oui, perso j'ai fait des stages (salaire zéro) pendant plusieurs mois à faire des trucs pas intéressants (courier interne notamment) mais avec des bons collègues ca passe. Après faut voir j'aurais sans doute pas tenu des années. Mais bon ca dépends de ton caractère et de tes ambitions.
    gregsting, 7 Janvier 2014
    #35
  16. Offline
    z[e]d Series seeker
    Je pense aussi qu'être heureux dans son job est important, cependant ce n'est pas toujours possible.
    C'est pour moi techniquement impossible que tout le monde soit heureux dans son job, je veux dire par là qu'il y a des boulots qui doivent être fait, et qui ne rendront pas spécialement l'employé/ouvrier heureux... C'est là que pour moi la notion de "chanceux" entre en compte...

    Après il y a aussi le type de personne qui va travailler pour travailler, afin d'avoir un salaire, et c'est tout. Je connais quelques personnes comme ça, qui exécute le travail qu'on leur demande (sans pour autant le bâcler), qui ne demande rien d'autre et qui attendent impatiemment que la journée se termine, et ça leur suffit.

    Aussi je vois dans la plupart des posts que la notion de "salaire confortable" est aussi importante. Je ne crois pas réellement que l'argent rendre vraiment heureux.
    Je pense par exemple à une personne qui adore voyager, si elle a la possibilité de faire de nombreux voyages, dans divers pays et d'y découvrir différentes cultures, juste en ayant de quoi dormir et manger sur place, peut être heureuse car cela correspond à ses envies. Après cela correspond plus aux personnes qui préfèrent vivre l'instant présent plutôt que de constamment penser à la retraite etc...
    z[e]d, 7 Janvier 2014
    #36
  17. Offline
    mel46 Elite
    Je ne pense pas que ce soit par peur du changement, car moi j'ai continuer a chercher mais lorsque tu as la la chance parce que a l'heure actuel pour beaucoup c'est une chance d'avoir ton cdi et bien tu réfléchis a deux fois avant de quitter ton boulot surtout que pour beaucoup de personne si tu as un boulot tu n'a pas le droit de te plaindre parce que tu as la chance d'en avoir un ...
    mel46, 7 Janvier 2014
    #37
  18. Offline
    litteulcake Not an addict
    Moi qui change régulièrement de taff par obligation (remplacement power !), c'est pas toujours facile (mais toujours délicat) de caser un rdv quand on travaille pour une autre employeur qui vient de nous engager.

    Je dis pas que je l'ai jamais fait (clairement, parce que le job me plaisait pas, mais pas le choix d'accepter, besoin de payer mes factures), mais ça a pas été facile (d'autant que le boulot était HYPER crevant physiquement).

    Actuellement, j'adore ce que je fais mais, dès le départ, je savais que c'était temporaire...
    litteulcake, 7 Janvier 2014
    #38
  19. Offline
    Azinou Ancienne LV
    Clairement, si tu as le choix, effectivement, c'est mieux de faire en sorte de trouver un job où tu t'épanouis, et qui clope à tous les niveaux de critère (salaire, ambiance de travail, boulot intéressant)

    Mais t'as d'un côté les aspirations, et de l'autre les obligations. Quand ces dernières ne peuvent plus être esquivée, pas trop le choix que de prendre un job qui ne correspond pas à toute tes attentes ;) Mais rien n'interdit de continuer à chercher en parallèle.

    Après, pour ces jobs moins prestigieux/glorieux, faut pas oublier que chacun n'est pas l'autre, qu'autant l'un serait incapable de s'épanouir dans un job répétitif où la seul chose à faire, c'est respecter une procédure. Par rapport à çà, j'avais un collègue comme ça, qui adorait encoder (facture d'achat/vente/financiers) et qui le faisait super bien et vite, mais qui était terrifié de prendre des initiations personnelles et d'avoir des responsabilités. Je sais pas si ça a changé depuis, mais en tout cas, moi, faire que de l'encodage comme lui 100% de mon temps, no way, je me casse :cool: Donc voilà, ce genre de personnes qui se sentent mieux en étant pur exécutant, ce genre de job leur convient, no stress, no responsabilité.

    Ou genre, l'employé lambda d'agence de banque content, c'est ptêtre quelqu'un comme décrit plus haut, mais avec aussi l'envie d'avoir du contact client, etc etc.

    Genre, je connaissais une caissière qui adorait son job, parce qu'elle discutait avec les gens pendant qu'elle scannait les produits et tout.
    Azinou, 7 Janvier 2014
    #39
  20. Offline
    bTs- Elite

    Je te rejoins à 99,9 % sauf que moi j'ai pas délocalisation et 2 - 3 autres trucs que tu cite ....

    J'adore mon boulot , j'adore ma boite ( malgré qu'une moment cela à fait la une des journaux ... ) la seule chose c'est dans les grandes entreprises dans lequelle je suis , c'est le rendement , les stats , etc ...... Il y a plus que ça ... Qu'il y ai eu des bug intérieusr , des problèmes techniques , un accident sur la route et j'en passe .. RAF !!!!
    Malheureusement faut adopter une méthode de travail différente afin de ne pas péter un plomb tout les jours du moins essayer ... Par contre ce que je remarque c'est lorsque je passe d'une zone par exemple de Bruxelles au Brabant wallon le stress est 2x moi ressentit ( en tout cas dans ma branche ).
    bTs-, 7 Janvier 2014
    #40