Lancement de Djump sur Bruxelles

Discussion dans 'Actualité' créé par Ezekiel !, 9 Juillet 2013.

  1. Offline
    zoheir cvm.mangaleet()
    Mais
    Pourtant ca semble si évident que ca qu il y a concurrence déloyale !
    Tu peux développer ?
    zoheir, 7 Mars 2014
  2. Offline
    Skarbone I would rather be snowboarding
    Je t'invite a lire ceci:

    www.mobielbrussel.irisnet.be/static...a/5/Info �estination des chauffeurs 2012_.pdf

    Donc d'un coté, on a un quelqu'un qui doit suivre une formation (et donc la payer), posséder un taximètre homologué (et donc le payer), avoir une voiture noire avec des bandes jaunes/noires (et donc payer ne fut-ce que le placement), avoir un spoutnik sur le toit (et le payer aussi), tandis que de l'autre on a quelqu'un qui doit... En fait, pas grand chose a part savoir conduire.

    C'est également déloyal dans le sens ou on impose un prix au taximan, mais pas au conducteur de djump.
    T'imagines un peu si on ordonne a la boucherie sanzot de vendre son boeuf a 25 euros le kilos, mais que pour la boucherie d'a coté, on laisse le choix du prix au propriétaire, qui pourrait tout a fait vendre la même viande a 15 euros le kilos? On a strictement la même situation ici: tu peux conduire pour 30 centimes du kilomètres, alors que les taxis sont obligés de te faire payer 2 euros... C'est clair que c'est tout a fait équitable...

    Donc oui, en l'occurence ici, il y a clairement une concurrence déloyale. Pour régler l'affaire, y'a deux possibilité: soit on contrôle les conducteurs djump comme on contrôle les taxis, on leur impose un prix et on les oblige a posséder tout le matériel d'un taximan, ou bien on assoupli les règles pour les taxis...
    Skarbone, 7 Mars 2014
  3. Offline
    zoheir cvm.mangaleet()
    Tu ne peux pas en etre sur, vu que t y connais rien en droit, et moi non plus. Donc bon, parler de concurrence déloyale EVIDENTE alors que tu touches keudale sur le cote légal de la chose, c est surement parler trop vite.
    Ca a l air oui, mais point de vue de la loi, on en sait rien.
    zoheir, 7 Mars 2014
  4. Offline
    Noex La peur est le chemin vers le côté obscur.
    Le service n'est pas le même, c'est un nouveau métier qu'ils créent donc selon moi c'est pas comparable. Ici c'est une communauté privée. Les clients sont définis et limités.


    Le maraudage (clientèle théoriquement infinie) lui reste aux mains des taximens. C'est pour ça que la grogne des taxis est risible : ce qu'ils offrent est différents
    Noex, 7 Mars 2014
  5. Offline
    Skarbone I would rather be snowboarding
    Si la loi était claire, nette, et précise, ca se saurait, et effectivement il me semble difficile de trancher sur la question légalement parlant. Mais faut parfois faire appel à la logique, et dans ce cas ci ca ne fait aucun doute. On met des batons dans les roues pour les conducteurs "officiels", et on devrait laisser n'importe qui travailler "non officiellement" tant qu'ils déclarent leurs revenus? Si tu trouves ca logique, tu me fais peur...

    Citons toujours:
    Il me semble évident que les utilisateurs de djump représente une perte sèche pour les services de taxis. Peut être pas énorme, j'ai pas dis le contraire, mais une perte quand même..
    Si c'était aussi simple il suffirait au taximan de dire au client qui rentre dans son taxi "il faut remplir cette carte de membre, et vous bénéficierez de 50% de réduction" pour permettre de sortir du cadre légal et du tarif obligatoire en vigueur... Un peu ridicule non?

    Le service est le même: on te met en relation avec un inconnu, qui va te conduire quelque part, et que tu va payer. Ca se résume à ca...
    Skarbone, 7 Mars 2014
  6. Offline
    zoheir cvm.mangaleet()
    Tu n as aucune connaissance dans le droit, tu peux continuer a fantasmer sur ta logique ou ton bon sens, mais ne vient pas parler d évidence, ca ne reste que ton avis.

    Ps: en plus tu parles de cadre légal... Lequel ? Tu sais le définir ?
    zoheir, 7 Mars 2014
  7. Offline
    Noex La peur est le chemin vers le côté obscur.
    Oui ta conclusion est pour le moins ridicule.
    Tu fais du maraudage ? => De fait tu tombes sous le coup de la loi. Y a rien d'autres à dire

    Ils représentent une perte sèche pour les taximens
    : Qui dit que les utilisateurs de Djump allait utilisé un taxi ?
    Rien.

    C'est là qu'il faut intuitivement comprendre que ce qu'il offre est différent : un chauffeur Djump ne peut pas aller dans la rue et dire aux gens de monter dans son véhicule. C'est une communauté privée
    Noex, 7 Mars 2014
  8. Offline
    boss Elite
    Les chauffeurs de "taxis collaboratif" (faut appeler un chat un chat) est que ils doivent se mettre en conformité avec la loi.

    Quid de l'assurance auto? Quid du statut pour l'administration?
    Pour l'instant, c'est "PAS VU, PAS PRIS" ou ce n'est pas régulier.
    Mais la loi va changer pour boucher les failles des lois

    Je ne vois aucune plus-value apporté par Djump et co à part le app et leur chapeau?
    boss, 7 Mars 2014
  9. Offline
    Skarbone I would rather be snowboarding
    Qu'est ce que tu veux que je te définisse comme cadre légal? Ca me semble assez clair oO.

    C'est peut être un avis, mais il me semble objectif... Je n'ai strictement rien a foutre de l'avenir des taximens (ni de djump, d'ailleurs) et je n'ai aucune raison de défendre l'un ou l'autre. Je prends juste des faits comparable et il est très clair qu'il y a deux poids, deux mesures, pas de subjectivité la dedans.

    J'aimerais que tu me dises pourquoi deux personnes qui font la même chose devraient être, pour l'une, soumise à des tas de règlements, d'obligations, de frais et autre, tandis que l'autre pourrait faire son biz sans avoir a se soucier de quoi que ce soit?

    Si tu te base sur le coté "covoiturage" pour défendre djump (parce que c'est un service "entre amis" et pas "entre client et professionnel"), pourquoi un taximan ne pourrait pas décider de lancer son propre "club de client" pour ne pas devoir se soumettre aux reglementations légale concernant un taxi? Si il le faisait, tu crois pas qu'on lui tomberait largement sur la gueule?

    La seule raison pour laquelle djump est plus ou moins autorisé, c'est parce qu'il est encore trop petit pour faire un trou dans les caisses des taxis, et parce que, par conséquent, le service se rapproche encore plus du covoiturage en cercle fermé que du réel service de taxi. Mais si le service se répand, je donne pas cher de sa peau..

    Non effectivement rien ne dit qu'en utilisateur jump aurait pris le taxi. On se base tous sur la même défense pour justifier nos téléchargements illégaux: "je l'aurais pas acheté de toute facon". Maintenant, soyons honnète, il y a quand même plus de chance de payer ton jeu (ou ta course de taxi) si tu n'avais pas d'alternative gratuite ou peu couteuse ;).

    Quant au chauffeur qui ne peut pas aller dans la rue se manifester, c'est sans doute vrai mais... Quelle est la différence fonctionnelle entre se signaler sur la voie publique et sur une communauté somme toute vachement publique comme djump?
    Je rappelle par exemple que des propos tenus sur facebook peuvent être considérés comme étant tenus sur la place publique alors que... Ben finalement c'est aussi une communauté non?
    Skarbone, 7 Mars 2014
  10. Offline
    Noex La peur est le chemin vers le côté obscur.
    Mon intuition c'est qu'il est même très probable que ceux qui soit séduit par Djump n'ai jamais fréquenté un taxi.
    Le taxi n'est pas le seule choix que j'ai, c'est pas soit je reste cloitré chez moi soit je prends un taxi.
    Je maintiens donc ce que j'ai dis, c'est deux métiers incomparables et rien ne permet de dire que ce sont des clients perdu pour les taxis. A partir du moment qu'on est d'accord que c'est un nouveau métier, on peut discuter des modalités auxquels il faut soumettre ce nouveau métier. Si il faut le plomber comme le sont peut etre les taximens (vu comment tu as l'air de décrire la situation, ils souffrent)



    La différence est claire : le fond du commerce d'un taxi, c'est tous les gens dans l'espace public (maraudage) + les réservations qu'il peut prendre au préalable par tél ou que sais-je.
    Le fond de commerce de Djump est différent.

    Les taximens trouvent qu'il est plus profitable de faire un "club privé" ? Et bien qu'il se lance .. pourtant je pense pas que c'est l'avis de tous les taximens postés pendant des heures devant l'aéroport ou devant les hopitaux, ect..
    Je doute que les créateurs de Djump arrivent à en vivre aujourd'hui .. ni meme dans 5 ans en fait pour etre honnete.
    Je suis peut etre fermé d'esprit, mais ce modèle est pas viable selon moi
    Noex, 7 Mars 2014
  11. Offline
    zoheir cvm.mangaleet()
    le cadre legal semble clair ? bah alors, pourquoi tu ne l'etaies pas ?
    Je t'ai déjà donné mon avis, ca a l'air foireux comme histoire, mais je ne parle pas d EVIDENCE et d ILLEGALITE du projet jump comme toi ici
    zoheir, 7 Mars 2014
  12. Offline
    Noex La peur est le chemin vers le côté obscur.
    Je suis bien évidemment d'accord avec l'esprit de l'idée, la concurrence doit se faire sur un pieds d'égalité, mais deux choses :

    1/ faut pas non plus s'empecher d'évoluer et de laisser des innovions et des nouveau métier, basé sur le web mobile apparaitre. C'est un choix politique je crois. Si tu penses qu'il faut plomber la législation, vas y
    En fait faut aussi prendre en compte qu'ils ont choisis de fonctionner avec un mode de donnation, donc ils doivent surement avoir pour but de contourner des réglementations déjà en vigueur.

    2/ si on est d'accord que c'est métier différent, qu'il y a une nuance entre les deux services offert, on ne peut pas dire qu'ils sont en concurrence.
    Pour caricaturer mon idée : un bus n'est pas en concurrence avec un taxi, meme si tous les deux sont des moyens de transports payants.
    Noex, 7 Mars 2014
  13. Offline
    Skarbone I would rather be snowboarding
    Attention, j'ai jamais parlé d'illégalité. C'est juste que djump se situe sur une limite très très ténue entre le covoiturage et un service de taxi. Le problème réel qu'il y a, c'est la rémunération fortement encouragée derrière, ce qui fait pencher la balance vers le service de taxi a mon sens.

    Comme je l'ai dit, je pense qu'il est difficile de trancher entre "covoiturage" et "taxi" dans ce cas ci, et vu que le succès n'est pas encore vraiment la pour djump, les taxi ne font qu'intimider et ne vont pas aller chercher plus loin. Mais je suis persuadé que si ca devient quelque chose qui marche, les sociétés de taxi vont aller a la charge et... a mon sens, gagneront sans aucun doute.
    Skarbone, 7 Mars 2014
  14. Offline
    Noex La peur est le chemin vers le côté obscur.
    un taximen est en concurrence avec un autre taximen qui offre le même service que lui
    Noex, 7 Mars 2014
  15. Offline
    Skarbone I would rather be snowboarding
    Pas besoin d'offrir tip top le même service pour être en concurrence. Et j'estime que c'est déloyal a partir du moment ou une autorité fixe les prix pour un des concurrent, mais pas pour l'autre :/
    Skarbone, 7 Mars 2014
  16. Offline
    zoheir cvm.mangaleet()
    http://www.lemonde.fr/idees/article...france-gardons-notre-avance_4378867_3232.html

    c'est justement ce genre de modele economique qu'il faut promouvoir
    zoheir, 7 Mars 2014
  17. Offline
    Noex La peur est le chemin vers le côté obscur.
    Pour moi la valeur ajoutée c'est la manière dont tu construis ta communauté

    Là où je suis d'accord c'est de voir que Blabla Car est gratuit et qu'il acceuille 1 millions de voyageurs.

    Donc si Djump se sucre sans rien apporter de concret, ils disparaiteront soit car les gens fuyeront soit car ça ne sera jamais un business viable car le système de donation crée une instabilité et une pression à la baisse sur les revenus.
    Même si ils font des "bons mois" c'est pas le genre de business qui dure car Djump doit se sucrer car le projet n'est pas désinterresé.
    Noex, 7 Mars 2014
  18. Offline
    Noex La peur est le chemin vers le côté obscur.
    Noex, 7 Mars 2014
  19. Offline
    zoheir cvm.mangaleet()
    non pas du tout, c'est un modele a part entiere

    http://arsindustrialis.org/groupe-de-travail-sur-l-economie-de-la-contribution

    Dans notre manifeste de 2005, nous posions que le système consumériste atteindrait rapidement ses limites d’abord parce qu’il ruinait l’énergie libidinale, c’est à dire le désir, en le captant de façon destructive. Nous posions que le capitalisme est comme toute économie un stade de ce que Freud avait appelé l’économie libidinale, mais qu’à la différence des stades précédents, celui-ci conduit à l’épuisement de l’énergie libidinale elle-même. Cette thèse est désormais largement attestée, partagée et éprouvée par tout un chacun, qui constate le devenir pulsionnel et addictif de la consommation souvent en soi-même.

    Or, la révolution numérique a fait émerger un nouveau type d’économie industrielle qui reconstitue une économie libidinale, c’est à dire un dispositif d’investissements dans des objets de travail et de socialisation : l’économie contributive est en cela précisément une économie libidinale, et elle se caractérise par un nouveau type de comportements individuels et collectifs, celui qui caractérise la figure d’un contributeur affilié à un réseau (qui n’est pas nécessairement électronique mais toujours social).

    Cette nouvelle forme d’économie, nous l’entendons en tant que :
    nouvel horizon en matière de développement économique et social ainsi que territorial, remettant en cause en particulier l’hégémonie des finalités de valorisation du capital et des formes de domination exercées par les tendances de plus en plus marquées à la fragmentation du travail salarial et de l’existence individuelle ;
    régénération de nos désirs, c’est à dire de nos investissements[4], suscitant une autre forme de perception[5] en remettant en cause le primat de l’homo oeconomicus [6] et la « servitude volontaire »[7] et réhabilitant le bien commun et les processus délibératifs et démocratiques ;
    reconstitution des formes de savoirs – savoir faire, savoir vivre, savoir théoriser – qui ont été détruites par le processus de prolétarisation et de désapprentissage auquel a conduit une socialisation des technologies exclusivement mise au service de l’augmentation des plus value au détriment de la qualité du travail et des résultats du travail [8] [9];
    refondation des conventions comptables micro et macro-économiques et d’indices sociaux
    zoheir, 7 Mars 2014
  20. Offline
    Ezekiel ! Elite
    Ah j'adore quand il y a de la polémique sur Gamerz.

    Quelques petites infos pour alimenter le troll.

    La citation de la plainte était juste après le lancement de Uber, il y a eu une réunion après et un communiqué où Djump n'est plus cité dedans et d'ailleurs le porte-parole de la ministre l'a signalé aussi.

    Il y a un cadre légal qui est très bien défini. La loi interdit tout transfert d'argent d'un passager vers un conducteur. Sauf que ce qui est important c'est la jurisprudence qui dit qu'un transfert d'argent peut avoir lieu dans le cadre du covoiturage. Un arrêté de la cours de cassation en France le confirme. Néanmoins dans la jurisprudence le covoiturage a toujours été défini sur des longues distances et jamais sur des courtes distances (ce qui est maintenant possible grâce à la technologie).

    Et pour le reste, je crois que la vraie question c'est est-ce que ce genre d'initiative est bénéfique au consommateur ou pas :).

    Anyway si ça intéresse les gens, l'émission reporter de RTL y est consacrée ce vendredi.
    Ezekiel !, 8 Mars 2014