Le pic pétrolier

Discussion dans 'Actualité' créé par ManJaGan, 9 Septembre 2005.

Statut de la discussion:
Fermée.
  1. Offline
    kozzmozz #oneway
    Au vu des techniques mises en place pour tenter de découvrir de nouveaux gisements actuellement, je ne pense pas qu'il y ait encore beaucoup de zones inexplorées qui renferment de gros gisements inexploitées qui nous permettent de tenir quelques années de plus... :?
    kozzmozz, 10 Septembre 2005
    #21
  2. Offline
    ManJaGan ex membre
    C'est clairement le probleme,si on s'y prepare suffisement a l'avance le pic petrolier n'aura pas de trop grosse consequence mais vu que le long terme pour les politiques se situe a la prochaine éléction c'est loin d'etre gagné.Ceci dit on a tous une part de responsabilité, la grosse majorité ne se sent concerné quand cela commence a toucher leur portefeuille.

    Apparement certain nouveaux type de reacteur pourrait fonctionner directement a l'uranium appauvri dont le reserves sont suffisante pour tenir des centaines d'années et ces réacteur se chargerait en partie d'eliminer les déchets.
    Quoiqu'il en soit meme si le nucléaire comportent beaucoup de danger potentiel , c'est la seul source d'energie qui pourrait nous sauver, on est bien d'accord :)

    La chine a annoncé qu'elle serait prete a payer jusqu'a 100$ le barril ,et ce dès mars 2006.
    Oil will peak at USD 90 per barrel in March 2006 - CNOOC Dep. Chief Economist

    On a pas 30 ans c'est bien la le danger, au mieux 25 ans mais cela semble totatelement utopique , plus probablement 10-15 ans et meme peut etre d'ici 5 ans.

    Pour ce qui est du velo, c'est un bon début mais cela n'aidera pas le probleme pour l'agriculture et toutes l'industrie de la plasturgie.Se passer de voiture c'est une chose,se passer de manger c'est un peu plus compliquer :wink:

    Tu te bases sur quoi pour dire qu'elle diminue moins vite que prévu ?

    La theorie de hubbert c'est que la production de toutes ressources limitée (et meme certaines non limitée ex la peche) atteint a un moment donné un pic de production qui fait que apres ce pic l'offre pour cette ressource ne peu que diminuer.

    La découverte de nouveau puits de pétrole a atteint son pic dans les années 70, depuis cette date la découverte de nouveau puits n'a fait que diminuer.

    Quand a la production a part pour les pays de l'OPEP, tous les autres pays producteurs ont vu leur production diminuer ces dernieres années.Et encore pour l'opep ils ont annoncé que le meilleur type de petrole le light sweet crude a atteint son pic ( OPEC Reveal Global Light Sweet Crude Peaked )

    Il est vrai qu'il reste beaucoup de pétrole mais ce pétrole est plus difficile a atteindre et a exploiter, les compagnies ayant logiquement d'abord exploité les bonnes reserves.Ce qui veut dire que meme si on a pas encore atteint la moitié des reserves de pétrole, les reserves restantes ne pourront qu'etre plus difficile et donc plus cher a produire.
    Si tu veux un exemple concret, pour les puits d'arabie saoudite , la plus grande et meilleur reserve mondiale (qui a atteint son pic l'année passée, 2004) extraire un barrile de petrole ne coute que 2-3$ , pour d'autre reserves cela atteint 50$ le barrile.
    Mais plus important est le cout de l'energie investit pour récuperer ce petrole.Pour l'arabie saoudite c'est 1 unité d'energie investie en rapporte 10.
    La plupart des reserves restantes font tomber ce rapport a 1 unité investie en rapporte 2.Et cela ne compte pas le transport ,juste l'extraction et la raffinerie.
    ManJaGan, 10 Septembre 2005
    #22
  3. Offline
    Total Titre d'utilisateur perso
    Et nous aufaite? quesqu'on peut faire ? je suis sérieu, en général , si tout le monde fait un petit effort ca permet de faire bouger un peu leschoses (meme si 80% de la population est persuadée que ca ser a rien parce que tout le monde ne bougera pas ..... vive les utopies :roll: )

    et sinon, la fusion est rarement citée dans ce type d'article sur les energies.... pq ?
    Total, 10 Septembre 2005
    #23
  4. Offline
    PulsaR ex membre
    Un truc qu'il me semble important de préciser :
    L'energie eolienne represente actuellement moins de 1 % de la production d'énergie en Belgique et elle ne pourra jamais, à elle seule, representer un pourcentage non négligeable. C'est une sorte de 'leurre' que les politiciens (surtout les ecolos) ont developpé :? .
    Concrêtement, l'énergie eolienne en utilisation intensive contribuerait meme a augmenter la production de CO2 (bon ok je devie sur la polution).
    Je m'explique : une eolienne tourne en moyenne 6,5 h / jour. En gros, il faut donc utiliser, à coté des eoliennes, une autre source d'energie.
    Des centrales nucléaires ? Non, impossible, vu qu'une centrale nucleaire tourne 24h / 24 et qu'il faut 2 à 3 jour pour l'arreter.
    L'énergie solaire ? Non, beaucoup trop aléatoire.
    Seules les centrales classiques (gaz ou charbon), qui peuvent etre demarrées et arretées en qques heures, pourraient etre utilisées parallèlement avec les eoliennes. Mais pour demarrer ces centrales, il faut qu'elles tournent a vide pendant qques heures avant de produire de l'électricité.
    Conclusion : subvenir au besoin de la belgique au moyen de l'eolien est une belle utopie, tres a la mode chez les politiciens ces derniers temps, et contrairement a son image d'energie verte elle contribuerait a une augmentation de la production de CO2.
    Sans compter qu'une eolienne est tres emcombrante (imaginez l'espace occupé pour un pays comme le notre), assez bruiyante et a une duree de vie tres limitée par rapport aux centrales classiques.
    source : une conférence par le professeur Berger, eminent climatolgue belge, chiffre a l'appui.


    Pour ce qui est du Colza, lui aussi très a la mode ces derniers temps : pour fournir assez d'huile de Colza pour tout le parc automobile belge il faudrait cultiver l'equivalent de 1,5 fois la surface de la France !!! ... belle utopie également

    Une altenative énergetique que je trouvais par contre très interessante, c'etait de se chauffer aux cereales et maïs.
    En effet, il faut l'equivalent de 2 kilos de froment pour obtenir l'energie d'un litre de mazout de chauffage.
    or 1 kg de froment : ~ 4 FB
    1 litre de mazout : ~ 20 FB
    Le calcul est vite fait :p
    Mais bon il faut investir dans une nouvelle chaudiere :/

    Pour ce qui est de l'hydrogene, j'ai entendu dire que les autos deviendraient des vraies bombes en puissance :?
    Et puis l'hydrogene doit venir de qques part ...
    De l'eau => besoin d'electricité
    du CH4 => dependance aux produits petroliers, on en revient au meme probleme.

    Enfin tout ca pour dire quoi ?
    La grande majorité des spécialistes vous le diront : le nucléaire est le moyen le plus pratique, le moins couteux, le moins polluant et le plus sur pour nous fournir de l'energie.
    Il aurait pu nous faire respecter le protocole de Kyoto car qui dit nucléaire dit aucun rejet de CO2, juste des rejets radioactifs stockables sous terre dans des 'grottes' d'argile, totalement imperméables et de configuration stables a long termes.
    Ce fameux protocole de Kyoto, si cher aux ecolos ... mais qu'ils ont eux meme enterrer avec cette loi si stupide, qui interdit la construction de nouvelles centrales en Belgique.
    Enfin un MR a deja fait une proposition de loi pour annuler cette bete loi sur l'abolition du nucleaire ...
    De plus d'ou vient cette peur pour le nucleaire ?
    Hiroshima et Nagazaki ? Ca n'aurait aucun sens il y a une nette difference entre bombe et centrale nucleaire
    Tchernobyl ? 1 accident en 30 ans d'exploitation du nucleaire a travers le monde ... En plus les conditions de securite n'avaient pas ete respectees ... ce qui est loin d'etre le cas en Belgique -_-'


    Enfin ca me parait clair comme de l'eau de roche que temps que la fusion nucleaire n'est pas maitrisée (~ 2050 ?) c'est la fission qui devrait etre privilégiée ... ce qui implique la construction de nouvelles centrales nucleaires et le demantellment des centrales classiques ... afin de reduire notre dependance au gaz et au petrole

    Enfin ca n'a pas trop de rapport avec le topic d'origine qui traitait des puits de petroles mais bon, tout cela rejoins le grand debat sur l'energie :)

    Pour faire tres court, pour la production d'electricité, le nucleaire est sans conteste le meilleur choix a quasi tous points de vue
    Pour tout ce qui est des transports il est grand temps de prendre toutes les mesures pour limiter notre dependance au petrole (tec, moins d'airco, interdire les bagnoles a forte conso, ...) car comme ca a tres bien été expliqué ... on en a plus pour longtemps.

    Enfin comme toujours c'est quand on est le nez dans les problemes qu'on commence vraiment a reagir :?
    PulsaR, 10 Septembre 2005
    #24
  5. Offline
    Eagor Croqueur de pomme
    Presque tout est dit grâce à Pulsar.
    Eagor, 10 Septembre 2005
    #25
  6. Offline
    Mwl Iskandar Touriste
    Pourquoi une éolienne tourne seulement 6,5 h / j ?
    Mwl Iskandar, 10 Septembre 2005
    #26
  7. Offline
    Eagor Croqueur de pomme
    A cause des conditions climatiques belges.

    Je pense même que quand le vent n'est pas bon pour l'éolienne, il faut la faire tourner grâce à un autre moteur (à vérifier). Sans parler des nuisances sonores.

    Le futur? La fusion nucléaire cfr projet ITER
    Eagor, 10 Septembre 2005
    #27
  8. Offline
    - Lo0 Elite
    Ouais, faut encore voir au niveau politique car les recherche coutent tres cher. Je pense que les objectif du projet on été revu a la baisse pour limiter le cout ( initialement, la fusion devait pouvoir s'auto entretenir d'elle meme puis on a décidé quelle devrais produire 1500 Mw pendant 1000 sec et finalement elle ne doit plus fournir que 500 Mw pendant 400 sec . Ainsi ils ont divisé le cout par deux ) mais c'est débile d'une certaine mesure, utilisé d'autre ressource énergétique va couter de plus en plus cher, surtout dans les derniere année, plus on va faire trainer la recherche, plus on devra attendre et donc ce qu'on a économisé momentanément on risque bien de le perdre.
    - Lo0, 10 Septembre 2005
    #28
  9. Offline
    ManJaGan ex membre
    Découvrir de nouveaux gisements facilement exploitable c'est plus qu'improbable en effet. Il existe des gisements énormes de schistes bitumeux (plusieurs centaines de milliards de barils) mais ceux ci doivent être extrait a la pelleteuse et sont très difficile a raffiné. Le rapport énergétique est a peine rentable.

    Tout dépend on nous en somme, vu qu'il est impossible à dire, les réserves et surtout le bilan énergétique nécessaire a leur exploitation étant très difficile a établir. De plus certains pays considèrent ces réserves comme secret d'état, passible de haute trahison en cas de divulgation (Russie).

    Ce dont on est sur :

    # Pays qui ont déjà atteint leur pic de production (Amérique, Norvège, Venezuela, UK, Indonésie etc.)

    # Compagnies qui ont déjà atteint leur pic (Chevron, Exxon, Shell, Total)

    La plupart des experts s'accordent pour dire qu'il faut 20 ans pour une transition en douceur, 10 ans avec de graves conséquences (plus grave que la crise économique des années 1920-30) et moins de 10 ans l'économie ne s'en remettrait pas. (D’après de nombreux experts et les articles wikipedia aussi bien anglais que français, c’est pour cet hiver)

    Faire des économies d'énergie ne résout pas le problème en lui même, il y a aussi un paradoxe qui dit que plus on fait des économies plus on consomme globalement car plus de personnes continuent à avoir accès a ces ressources. Ex si l'essence est a 10euro le litre et que les voitures consomment 10L/100km seul les riches peuvent rouler (donc très peu de personnes).Si l'essence est toujours au même prix 10€/L mais que les voitures consomment 1L/100Km cela devient rentable pour tout le monde et donc augmente la consommation globale. C'est le paradoxe de Jevons qui a eu lieu a la fin de l'ère du charbon.

    Il faudrait exiger un vrai débat politique sur l'énergie et investir au maximum dans des solutions à long terme, nucléaire, améliorer les transports en commun, technologie des moteurs hybrides (electrique/diesel, le moteur diesel servant a recharger la batterie) etc. L'idéal serait d'augmenter les taxes sur le carburant pour financer cela mais ce serait un suicide politique.

    Je ne pense pas non plus que cette technologies sera prête avant ce fameux pic, même si très prometteuse elle ne pourra pas servir de technologie de transition

    De toutes façons l'électricité n'étant pas portable ni stockable facilement elle ne pourra résoudra à elle seul le problème des transports (96% des transport mondiaux sont basé sur le pétrole)

    D'apres cette article : Hydrogen pill raises fuel hopes Des savants auraient trouvé le moyen de stocker l'hydrogène sous forme de pilules.
    Même si ce problème est résolu et que l'hydrogène est l'élément le plus présent dans la nature, le transformer en hydrogène pur et ensuite sous forme solide demande des quantités d'énergie colossale.

    C'est clairement cela qui risque bien de tout détruire :-(
    Il faut faire comprendre aux gens que ce n’est pas parce qu'on est à la moitié de la quantité totale d'une ressource qu'on a encore tout le temps et que la situation actuel est plus qu'urgente.

    On pourrait prendre l'exemple d'un gars dans le désert, dont la seul source d'eau est un lac qui s'assèche un peu plus chaque jour, si il attend que ce lac soit a moitié vide, alors il risque bien de boire de l'eau boueuse, voir infectée se qui le rendra malade et il n'aura plus l'énergie pour trouver une autre source d'eau.
    ManJaGan, 11 Septembre 2005
    #29
  10. Offline
    ManJaGan ex membre
    Un autre point important a aborder est la géopolitique.Il est evident que plus les ressources deviendront rare plus des guerres pour controler ces ressources deviendront fréquente.Hors les guerres et les armées demandent enormement d'energie,la meilleur facons d'y gagner energétiquement est donc "logiquement" d'utiliser des armes de destructions massives,notament les armes nucleaires tactiques.

    U.S. Envisions Using Nukes on Terrorists

    Pentagon Revises Nuclear Strike Plan

    En gros ,si cette loi passe les USA auront le droit de lancer une attaque nucléaire prémptive contre tous pays qui pourrait représenter une menace contre les interets Américain.

    Il faut savoir que les USA sont les plus gros importateur et consomateur de pétrole dans le monde,alors qu'ils ne representent que 5% de la population mondiale, ils utilisent plus de 25% du pétrole.(24millions de barrils par jour)
    Il est evident qu'en cas de pic petrolier, ils seront les premieres victimes, leur leaders l'ont bien compris,le but des néoconservateurs étant clairement de prendre le controle des dernieres ressources disponible. ( http://www.newamericancentury.org/ )

    L'iran devrait bientot créer une bourse d'échange pour vendre le pétrole en euro, cela risque de faire tres mal au etats unis et je ne pense pas qu'ils laisseront faire cela.D'un autre coté la chine et la russie verrait cela d'un tres mauvais oeil et risquerait bien d'au moins aider l'Iran.

    Pour ceux qui douterait encore,quel est le dernier pays a avoir vendu son pétrole en € ? L'Iraq.

    Petrodollar Warfare: Dollars, Euros and the Upcoming Iranian Oil Bourse
    ManJaGan, 11 Septembre 2005
    #30
  11. Offline
    PulsaR ex membre
    Ca fait peur pour les années qui arrivent :?

    Enfin si on veut trouver 1 point positif dans tout cela on peut se dire que des qu'on aura plus de petrole la production de CO2 sera en chute libre.

    Pour les transports on peut imaginer rouler avec des voitures electriques dont les batteries pourraient etre recharger grace au nucleaire.
    Je ne vois vraiment pas d'autres alternatives pour l'instant.

    Enfin tout porte a croire qu'on est dans une impasse :/
    PulsaR, 11 Septembre 2005
    #31
  12. Offline
    Dieu Bisounours a.k.a FFS
    Sur plusieurs analystes qui placent cette montée dans une crise ''passagère''...La bourse a ses hauts et ses bas,on est dans une période où les producteurs ne veulent pas chercher de nouveaux puits(comme tu l'as dit) et que peu de personnes prennent la relève dans ce domaine.Il faut juste patienter pour que ça se relance comme dans les années 80 et ne pas parler de fin de puit alors que les ressources sont là.
    Dieu Bisounours, 11 Septembre 2005
    #32
  13. Offline
    ManJaGan ex membre
    C'est déprimant c'est le moins qu'on puisse dire,il est evident que cela ne se fera pas sans casse.
    Pour les voitures électrique il y a encore le probleme des batteries,tres polluante,des long trajets,de changer l'infrastructure (pompe a essence) mais surtout de l'augmentation de la demande d'éléctricité.Des pannes de courant prolongé serait une des pires choses qui pourrait arriver dans une periode de crise.
    Disons qu'il faudrait commencer a constuire ces centrales nucleaires tout de suite.

    Je n'ai jamais dit que les producteurs ne voulait pas chercher de nouveaux puits !
    Mais bien que la découverte de nouveaux puits est en déclin depuis les années 1970.Il y a une difference énorme.
    Meme si l'Opep reussi a augmenter leur production (ce qu'ils ont été incapable de faire ces derniers mois)
    ,cette augmentation de production ne fera que couvrir la baisse de production des autres regions pétrolieres.L'offre n'augmentera pas,la demande de la chine et de l'inde elle continuera d'augementer.

    La crise des années 73 etait du uniquement aux pays de l'opep qui ont etabli un embargo sur les pays soutenant israel dans la guerre du kipour.Celle de 79 etait diffirente mais n'etait pas du fondamentalement a un probleme de production, ce qui est bien le cas actuelement.

    Les crises Pétrolieres

    Le site du New York Mercantile Exchange : http://www.nymex.com/

    [IMG]

    Les prix ont doubler sur les 14 derniers mois, meme si il y a une baisse sur la derniere semaine elle n'est due qu'a la fin des problemes d'approvisionnement créé par l'ouragan katarina.
    ManJaGan, 11 Septembre 2005
    #33
  14. Offline
    Bingo Beer Addict
    Je ne vais pas citer tous les pots qui en parlent, il y en a de trop, mais à propos des réserves de pétrole restantes :
    Toutes les estimations sont biaisées, c'est bien connu !
    Tout d'abord, dès les années 70, on annonçait à grand coup d'interviews d'experts qu'il ne restait que 30 ans de pétroles (c'était il y a 30 ans, no comment). On a continué depuis, et l'échéance recule à chaque fois !
    Cela est dû à plusieurs choses :
    -Découverte de gisements auparavant jugés inexploitables (Alaska, mers profondes, etc...) comme cela a été dit. On sait désormais qu'on a découvert à peu près tous les gisements, et on peut estimer la quantité de pétrole restant à découvrir sans trop de problèmes.
    -Augmentation considérable de la productivité des puits ! Alors qu'il y a quelques années, on extrayait 30% du pétrole d'un puit de bitume sablonneux (les puits des désert du Moyen-Orient, par exemple), on peut désormais atteindre 60% (et dans le futur, personne ne sait)
    -Enfin et surtout : les sources donnant les informations sur les reserves estimées ne sont absolument pas fiables ! Ces estimations sont pûbliées par des sources économiques (les compagnies pétrolières, ...) ou politiques (l'OPEP, ...), qui publient les chiffres qui les arrangent. C'est la un problème très complexe bien-sûr, mais les chiffres publiés sont gonflés ou au contraire diminués selon que le but recherché est une augmentation des quotas de l'OPEP, une diminution des taxes sur le pétrole, etc...


    Pour la courbe de Hubert, c'est un bon modèle, mais il ne s'applique pas bien au pétrole, car seuls quelques gisement montre une diminution du rendement comparable à la courbve, alors que la plupart des gisements montres une diminution plus linéaire et donc plus faible que dans le modèle de Hubert.

    Une excellente source à ce sujet : http://sfp.in2p3.fr/Debat/debat_energie/websfp/Laherrere.htm
    Bingo, 12 Septembre 2005
    #34
  15. Offline
    bigboy666 Mustang Fever!
    Effectivement, post très intéressant, qui j'espère aura le mérite de faire réfléchir les lecteurs, même si leur avenir n'est sans doute pas dans leur mains...à moins que nous ne comptions dans les membres de GaMerZ un de nos puissants hommes politiques de demain, qui sait? ;)

    Toutefois, certaines précisions et erreurs sont à relever:

    Quant aux réserves surévaluées en pétrole, plusieurs versions sont exprimées ici, mais la seule valable est celle de l'OPEP: l'après crise pétrolière des années 70 a donné lieu a une régulation des quotas de production, en 1985, décidée entre les membres de cet organisme. Or, cette régulation se base sur les volumes de réserve du sol des pays producteurs membres. Il est donc évident que tous les pays ont gonflé considérablement leurs réserves théoriques.

    Les faits: les données concernant les réserves restantes sont loin d'être fiables. Sur le papier, elle oscillent entre 100 et 1200 milliards de barils, soit 30 à 40 années de consommation actuelle.

    Dans la réalité, le plus grand doute plane sur les deux tiers d'entre-elles, celle qui appartiennent à l'OPEP (cfr plus haut). Résultat des courses, selon que l'estimation est technique ou politique, les réserves restantes saoudiennes varient entre 130 et 290 milliards de barils, celle de l'Iran, entre 40 et 130 milliards!

    Les perspectives sont donc loin d'être sereines: si tout se passe bien, la baisse de la production interviendra vers 2020, si tout va mal, vers 2010 (soit dans moins de 5 ans!).

    Effectivement, après, pas d'illusion les gisements a découvrir seront moindres et plus difficiles, donc chers a exploiter. Reste peut-être l'alternative des huiles lourdes vénézuelliennes, qui risquent de ne pas tenir leur promesse inouïe de 630 milliards de barils, les majors estimant que seulement 140 milliards pourraient être récupérés. Soit la moitié des réserves saooudiennes, ou 4 petites années de la consommation de 2004.

    Quant à la flambée des prix du brut actuelle, elle n'est pas directement liée a cette pénurie prévisible: l'important hausse de la demande en pétrole des pays émergent en est la cause principale, mais aussi le manque de raffineries en fonction également, les producteurs ayant sous investi dans ce domaine. Le tout n'est pas d'extraire le pétrole, encore faut il le raffiner.

    En conclusion, la vraie question a se poser aujourd'hui, selon Christophe de Margerie, directeur général exploration-production chez Total, est celle de la demande et de son évolution. Selon le Fond Monétaire International, sur les bases actuelles d'une progression de 2% par an, la consommation de brut devrait doubler d'ici à 2030. Les 3:4 des nouveaux besoins viendraient des pays émergents, portés par la croissance incompressible du parc automobile. Les calculs sont implacables: en 2015, il faudra avoir remplacé la moitié de la production actuelle par des barils provenant de nouvelles ressources. Or, au vu des estimations fantaisistes concernant les réserves, on ne peut que s'inquiéter.

    Voilà pour le pétrole, mais qu'en est-il de ce qui est dit ici au sujet des autres énergies?

    Le nucléaire, il suffit d'y réfléchir 2 secondes, même si on ne l'adore pas, devra obligatoirement rester en place une cinquantaine d'années, faute d'alternative valable présente.

    La fusion représente en fait le seul espoir de l'homme de palier vraiment à ses besoins en énergie dans le cadre de la société moderne, c'est à dire très gourmande. Rappelons le, la fusion nucléaire tente de reproduire le mécanisme du soleil, ce qui signifie une énergie tout simplement illimitée.

    Je n'ose imaginer le scénario catastrophe, si le projet n'abouti pas!

    En attendant, restes les alternatives, qui soit, sont incapables chacune de supporter à elle seules la demande, mais qui, réunies, sont loin d'être négligeables.

    Les éoliennes, sont bien un moyen de production d'électricité propre et performant, contrairement à ce qui est dit plus haut. Aucune pollution (même sonore, hein, il ne faut pas écouter ces égoïstes qui veulent profiter de l'énergie propre, mais trouvent choquant visuellement d'avoir une éolienne qui tournent dans le champ voisin.

    Quant à la "théorie" de la centrale qui doit prendre le relai de l'éolienne quand celle-ci ne tourne pas, c'est du grand n'importe quoi: en fait le courant produit est injecté dans le circuit, tout simplement, la centrale nucléaire ne s'arrête donc pas (il faut entre 1 et 2 ans pour arrêter une centrale). Et en cas de surproduction, bien sûr que si, on peut stocker le courant: c'est ce qui se passe la nuit, lorsque la consommation baisse de 80% (d'où le pirx inférieur du courant de nuit).

    Pour ce qui est de l'huile de colza, les chiffres sont encore une fois le reflet d'une certaine propagande politique: il est tout à fait possible de produire de l'huile de colza et surtout de tournesol, capable de faire tourner nos diesels, proprement, en plus, pour à peu près 30% de la consommation en carburant actuelle.

    En rationnalisant les transports, tant privés qu'en commun et en tenant compte de l'évolution technologique (n'oublions pas que, selon plusieurs études indépendantes, si les constructeurs auto avaient consacré autant d'argent en recherches sur l'économie de carburant que sur la sécurité, nos véhicules ne devraient consommer que 3.5l/100 en moyenne), il n'est pas irrationnel de penser arriver a produire presque assez de matière première par rapports aux besoins de demain.

    La remarque concernant le problème de la dépendance de l'agriculture est également erronnée: l'agriculteur qui produirait du colza ou du tournesol, pourrait tout simplement utiliser son propre carburant et serait par la-même, non atteint par les hausses du pétrole. Pour ceux qui en doutent, je vous suggère d'aller voir sur mon post consacré à ce type de carburant, le forum oliomobile, où vous constaterez que beaucoup d'intervenants sont des agriculteurs et que plusieurs utilisent déjà du l'huile de colza ou de tournesol pour leur engins agricoles.

    Bizarrement, je constate, comme un peu partout, qu'on oublie la moteur à air comprimé et je m'en étonne. Ce moteur, mis au point dans le sud de la France par un constructeur indépendant, est parfaitement fonctionnel et s'adapte très bien sur des véhicules urbains allant de la voiture citadine au mini-bus. Vous me direz, ok, mais il faut le comprimer, cet air, donc il faut de l'énergie électrique! Tout à fait, mais 2 solutions totalement propres existent: soit une "station" située au bord d'un cours d'eau, munie d'une roue à aube pour activer une dynamo, soit une éolienne, pour une situation sans cours d'eau proche, suffisent à fournir le peu d'énergie relative nécessaire à un compresseur. Voilà donc une auto 100% propre, économique et dont personne ne parle!

    Pour le chauffage, en effet, 2 choix, huiles végétales avec petite modification de la chaudière, ou froment avec grosse modification, mais tellement moins cher!

    Bon je pourrais continuer longtemps, mais je sens que je vous lasse, alors j'arrête! ;)
    bigboy666, 12 Septembre 2005
    #35
  16. Offline
    Bingo Beer Addict
    On n'arrête pas une centrale sauf pour la démanteler.
    Il est cependant très facile de stopper la production ou de la réguler avec une grande précision : il suffit pour cela de descendre les barres de contrôle (qui sont constituées de matériaux absorbant les neutrons issus de la fission). La montée ou la descente de charge se fait en 1 ou 2 heures il me semble.
    C'est trop long pour le pic de demande qui se situe vers 19h00 (quand les gens rentrent du travail), et c'est pour cela qu'on a toujours des centrales à combustible classiques (charbon, pétrole...), car elle peuvent augmenter leur production très rapidement.


    PS : tu pourrais donner ta source pour la partie sur le pétrole, ça m'intéresse stp.
    Bingo, 12 Septembre 2005
    #36
  17. Offline
    bigboy666 Mustang Fever!
    Pour une bonne partie, ma source se base sur un dossier du Vif l'Express N°2826 (2 au 8 septembre): "Pétrole cher: pourquoi celà ne fait que commencer.."
    bigboy666, 12 Septembre 2005
    #37
  18. Offline
    - Lo0 Elite
    Pour ce qui est des sources d'énergie venant de barage, cours d'eau, éoliene, on peut potentielement arriver qu'a un faible pourcentage. Donc a moins de trouver autre choses sur le coté, c'est pas un bon plan.
    - Lo0, 12 Septembre 2005
    #38
  19. Offline
    C@n Elite
    J'ai lu un article sur la fusion (et non la fission) dans Science & Vie. Projet Iter
    C@n, 12 Septembre 2005
    #39
  20. Offline
    ManJaGan ex membre
    C'est en partie vrai,disons que dans les années 70 ils ont annoncé que le pic petrolier serait dans les 30 prochaines années donc que nous serions a la moitié des reserves (pour faire simple) en 2000 (et non a la fin).Comme expliqué dans les autres postes c'est à la moitié des reserves que les gros problemes commencent,il faut donc agir avant.Il est tres important de bien comprendre que la moitié en quantité ne veut pas dire la moitié en temps restant, le monde consomant de plus en plus.(un peu comme une infection virale,si l'on attend que la moitié de la population soient infecté alors cela veut dire qu'on attend le dernier jour)

    Pour ce qui est de la théorie d'hubbert, il l'a ecrite dans les années 50, prédisant un pic de production et de graves problemes pour les années 70,en prévoyant notament le déclin de la production américaine a partir de cette date.Tout le monde l'a pris pour un fou a l'epoque.Il avait pourtant bel et bien raison.Cela c'est passé exactement comme il l'avait prédit.
    Il s'est néanmoins trompé lorsqu'il a annoncé un pic de la production globale (mondiale) de pétrole pour les années 1995-2000.Cela peut etre expliquer par de meilleur rendement et économie du a la crise des années 70 et la découverte de nouvelles technologies.

    Ce qui ne fait que diminuer les reserves d'autant plus rapidement.La technique utilisée dans la plupart des gros puits afin d'extraire le pétrole consiste a injecter de l'eau sous ce petrole ,celui ci etant plus leger il est projeter vers la surface.A partir d'une certaine quantité d'eau injecté il y a de gros
    risques d'abimer les puits.Hors pour faire face a la demande mondiale croissante, les pays de l'Opep ont été obligé d'augmenter la production de leur puits ces 15 dernieres années.Beaucoup d'experts qui annoncent le pic dans les années a venir ( 07-08 ) soutienent que la grande majorité des puits de l'OPEP ont été abimé de cette facons.(+ surévalué)

    C'est vrai meme si ca théorie est bien basé sur l'exploitation de pétrole au USA et la mesure de differents puits dans les années 50.Je suis d'accord pour dire que les technique ont evolué depuis et qu'il est vrai que certains gisement ont une diminution plus lineaire.Cependant il a aussi été relevé sur certains puits apres une diminution moindre que prévu (2-3% au lieu de 7%) ont subi une chute vertigineuse.(15%)

    La derniere étude indépendande sur les taux de diminution apres un pic en 2013 donne ceci :

    [IMG]

    On peut noter dans le graphique si dessous que meme si cela parait lineaire la diminution de la production entre 2017 et 2033 passe de 900 mbpd (millions barrel per day) a 400mbpd.

    [IMG]

    Etude : http://www.theoildrum.com/story/2005/9/9/02536/09753

    Lien interessant, Jean Laherrère a d'ailleurs contribuer en partie pour la page wikipedia sur le pic malheureusement la plupart de s données sur ce lien date de 2000 voir avant.Les reserves ont été revu a la baisse en 2004 ca me parait donc pas tres fiable.

    Les reserves sont une chose mais la production par jour est tout aussi importante si pas plus (et plus facile a verifier).En theorie on peut tout a fait atteindre un pic de production alors qu'il peut rester des millions d'années de reserves.Si l'on arrive a exploiter qu'une toute petite partie de ces reserves (les autres étant trop profonde,trop difficile a raffiné etc) , il est tout a fait possible que cela declenche une crise vu qu'il suffit d'un écart de 10% entre l'offre et la demande pour faire quadrupler les
    prix.(comme en 73).On peut donc avoir plusieur pics petrolier.A noter a ce sujet qu'en 200 ans d'exploitation nous avons a peine entamé 10% des reserves de charbons ,cependant le meilleurs charbons, l'anthracite a pratiquement disparu.

    D'apres le directeur financier de la compagnie nationale pétroliere chinoise, CNOOC, (une des plus puissante du monde), le pic de production mondiale se situera autour de 94-100mb/day et ce dans les 5 prochaines années.C'est un des premiers leader de compagnies pétrolieres a reconnaitre un pic de production si proche.Le fait que ce soit une compagnie nationale et donc non soumise a des problemes de chute de valeur d'actions dans ce type d'annonce, me laisse penser qu'il pourrait bien dire la vérité. :?

    http://www.interfax.cn/showfeature.asp?aid=5412&slug=OIL
    ManJaGan, 12 Septembre 2005
    #40
Statut de la discussion:
Fermée.