Colères, angoisses, déprimes et envies suicidaires

Discussion dans 'Santé' créé par Carambar, 19 Juillet 2004.

Statut de la discussion:
Fermée.
  1. Offline
    Carambar He once forgot how to cry
    Je voudrais entamer ce sujet car le suicide est l'une des plus grandes causes de mortalité chez les ados ... C'est pour ca que c'est important d'en parler.

    D'abords, je vais vous faire part de mon expérience personelle. J'ai eu mes premières dépréssions en école secondaire suite suite à des difficultés d'adaptation (passage d'un enseignement en angleterre à un environnement catholique stricte ici en Belgique) et d'intégration à ma classe. Ma situation familiale étais loin d'avoir des éffets négligeables mais je ne préfère pas en parler pour l'instant.

    Ce passage a eu un impacte énorme sur mon parcours et je n'aurais peut être plus le même potentiel lorsqu'il s'agit d'étudier quelque chose, même banal. Mon esprit a juste envie de se promener ailleurs. Au début, on me traitais de touriste et je faisais semblant de dormir en classe ou à tirer la gueule de sorte que le professeur me foute la paix. Par la suite c'est devenu plus grave et on m'as poussé à consulter un psychiatre. C'est là que j'ai fais connaissance avec des médicaments comme le [antidépresseur]. Si vous voulez mon avis personnel sur ces médicaments, c'est de la merde et ca n'aide pas beaucoup. En fait, la consultation s'est soldé par un échec car je n'accéptais tout simplement pas la situation que je vivais.

    Je n'ai pas fais de tentative de suicides sérieuses mais, maintenant que j'y pense, cela remonte à mon enfance. Une fois (ce n'étais pas vraiment du sérieux), je voulais me jeter de la fenêtre du troisième étage parcequ'un prof de sport m'avais traiter de "pattes de grenouilles" dans une école anglaise parceque je parlais le francais. En fait, quand on est petit, ce qui fais le plus mal ce d'être mis à l'écart du groupe.

    Au cours de mon adolescence, je me lacerais parfois la peau. J'avais comme une sensation de vide terrible au niveau du ventre et une tension énorme au niveau des épaules. Parfois je me lacérais (pas profondément) en me disant que cela ferais partir un peu de cette tension. A part ca, j'avais souvent des bagarres avec mon Père à chaque fois qu'un méssage passait de travers. En fait, je crois qu'il étais profondément déçu que je ne m'en sorte pas à l'école et les choses n'allaient pas bien pour lui côté boulot. Dans un moment de lucidité (c'est pas pour rien qu'on dis fou de colère), il m'as dis "c'est comme si ton âme étais abîmée". Ca c'est venant de quelqu'un qui a connu l'enfer de l'acoolisme.

    Il n'y a qu'une seule fois où j'ai vraiment déconner. Je ne sais pas pourquoi, j'ai décidé d'avaler quasi tout un flacon d'aspirines. C'est pas le genre de chose qui tue un homme mais je me suis senti mal pendant deux jours avec ma tête qui résonnais à chaque battement de coeur et la vision toute blanchie. Je devais boire des masses de lait pour contrer les effets de l'acidité. Pour vous donner un idée à quel point les choses se sont dégradés dans la famille, mes parents s'en foutaient complètement et continuait avec leurs méchantes remarques (je n'avais pas un moment de répit avec mes résultats désastreux à l'école). Finalement, ils m'ont sérrés dans leurs bras quand j'ai commencé à pleurer. Sur le coup ca a fais énormément de bien. Je crois que les idées morbides viennent lorsqu'on se sens rejetés par sa familles et ses semblables aussi.

    Qu'est-ce qui s'est passé plus tard ? Et bien, j'ai décidé que j'en avais marre d'être déprimé et que cela me rendait manipulable et me brouillais la vision des choses. D'un jour à l'autre je me suis dis qu'il n'étais pas question de me retrouver dans cet état. Et depuis, je ne me suis plus jamais senti déprimé. Ma situation ne s'est pas arrangé des masses (j'ai un drole de parcours aussi) mais il y a autre chose à la place quand ca ne va pas et c'est plus facile à gérer. Pour moi, le plus important c'est d'avoir une prise sur la réalité.

    Voila, tout ca pour dire que j'ai connu, j'y ai été. J'approche tout doucement de la trentaine aujourd'hui, j'ai pas vraiment de situation mais c'est pas ca qui va me gâcher la journée. L'éssentiel c'est que je mange comme il faut, je dors bien comme ca je serais d'attaque pour trouver ce premier boulot CDI en CDD de longue durée qui me permettras de contempler des projets à long termes.

    Mon conseil : si vous vivez des moments difficiles, le mieux c'est d'en parler avec une personne de confiance. Quand on arrive mieux à comprendre les choses, on a parfois la possibilité d'agir.
    Carambar, 19 Juillet 2004
    #1
  2. Offline
    Carambar He once forgot how to cry
    Petit ajout : Ca peut sembler bizarre de poster ca dans un forum appellé Amour Intimité mais c'est le côté intime que je vise ici. Le grand malheur c'est que certaines personnes qui souffrent gardent ca pour eux et les conséquences peuvent être terribles. La vie est un droit alors il faut en profiter ;) .
    Carambar, 19 Juillet 2004
    #2
  3. Offline
    MbK_ Etudjant
    oula ca doit etre vraiment dur ce que tu a vecu ic. personnelement, je n'ai jms ressenti l'envie de mettre fin a mes jours. je suis heureux et je n'arrive pas a cerner comment des personnes peuvent avoir envie de mourir a un tel point qu'il se tuent. et parfois dans des conditions atroces. mnt tu dois te dire que tu as bien fais de ne pas deconner. pck tes parents auraient ete vraiment triste, meme si il ne fesaient pas vraiment attention a toi.
    MbK_, 19 Juillet 2004
    #3
  4. Offline
    Gh0$T Elite
    Je me suis déjà posé cette quéstion plusieur fois mais non, jamais esayer de passer à l'acte. Dès que j'avais ses pensée je me dit que ma soeur a essayer et que sa a foutu la frousse à toutes la famille et comme je veux pas leur faire de tort oup j'essayer de passer à autre chose. Le sport ma aussi beaucoup aidé. Lorsque j'étais enervée déprimé, c'est là que je reterouvé un réconfort.

    Sinon, il m'arrive (enfin plus trop en ce moment) de réfléchir énormement. C'est comme des crises d'angoisse j'en ai déjà parlé à une certaine modératrice pour ne pas la citée :p et elle ma réssurée, mais bon, parfois je me dit que je devrais aller voir un pschycologue juste pour voir si je suis "normal" ou si je peux 'mamélioré.

    Sinon, assez triste ton histoire fearless le principal c'est que tu te sentes bien aujourd'hui.
    Gh0$T, 19 Juillet 2004
    #4
  5. Offline
    Carambar He once forgot how to cry
    Je te remerci pour cette confidence Jar Jar.

    Ton expérience n'as rien de banal. Il faut savoir qu'il existe des gens superflus qui ont élevé de sorte qu'il manipulent souvent les gens. C'est une maladie aussi et les gens qui font ca sont souvent issus d'un milieu difficile. Ce qui est malheureux c'est que c'est souvent un comportement de seconde nature.

    Maintenant, je ne connais pas trop ta condition mais je sais que cela peut avoir divers causes. Par exemple, il y a une fille dans notre clan qui est constamment déprimée et qui nous a expliqué qu'elle avais le syndrome d'Asperges. C'est un syndrome qu'il faut déceler au plus tôt car il s'agit surtout d'un handicap social et que, le plus souvent, les individus qui ont ce syndrome se débrouillent assez bien au niveau études. Certains affirment même que Newton et même Einstein devait avoir ce syndrome.

    Voila, ca c'est pour dire que sous les symptomes, il y a peut une cause profonde. Aussi, je voudrais ajouter que lorsque quelqu'un parle de problème psychologique il ne faut pas prendre ca comme une tare. C'est un peu facile de classer quelqu'un ainsi mais la santé psychologique devrait être mis sur le même pied d'égalité que la santé physique. Combien de fois n'ai-je pas observé une personne qui se considére censée faire quelque chose d'irrationnel. Au fait, je pense que les personnes "normales" n'existent pas et que chacun possède de petites failles dans cette facade qu'ils présentent au monde.
    Carambar, 19 Juillet 2004
    #5
  6. Offline
    Froggy fake geek
    vraiment dsl pour vs deux fearless et jar jar même si je sais que ce n'est pas les pensées d'un inconnus vu sur un forum qui vont vous faire qque chose ;) . je trouvais juste que j avais a le dire.

    Pour répondre a ghost et a morback, je crois que tt les ados ont un jour ou l autre pensé au suicide et a ses conséquences. Moi-même il m est déjà arrivé lorsque j avais un pb avec ma copine. Je pense que c est simplement du a nos changement enfin c ce que tt les adultes disent donc... faut les croire ils ont aussi vécu ca :).
    Froggy, 19 Juillet 2004
    #6
  7. Offline
    OmbreNoire Superman
    Moi j'ai pensé au suicide quand j'étais ado mais je crois que c'est un peu le cas pour tout le monde. en tout cas, je ne suis jamais passé à l'acte. Question déprime, je n'en ai eu qu'une seule vraiment sérieuse. C'était il y a +/- 5 ans, je me suis fait largué par une fille avec qui j'étais depuis 2 ans. Elle m'a largué comme ça du jour au laendemain, j'ai rien vu venir. je ne m'y attendais pas du tout. 15 jours après, elle était déjà avec un autre mec.

    Résultat : dépression sévère pendant preque un an. Au début on se dit que la douleur mentale est plus forte que n'importe quelle douleur physique et qu'on préférerait être blessé physiquement plutôt que ça. J e pensais vraiment que je ne m'en remettrais jamais. J'ai perdu plus de 10 kg mais je n'ai jamais vraiment pensé au suicide cette fois là, peut-être parce que je n'étais déja plus ado (19ans).

    Après 1 an j'ai commencé à remonter la pente, j'ai recommencé à voir du monde, j'ai rencontré une fille qui est aujourd'hui ma copine. On est ensemble depuis 3 ans, on va bientôt enménager ensemble et je me sens super heureux.

    J'espère bien ne plus jamais revivre ça car c'est vrai que ça laisse des traces (une certaine apréhension dans mes relations actuelles).

    Tout ça pour dire que quand on est au fond du trou, on croit vraiment qu'on est foutu et que ça n'ira jamais mieux mais c'est FAUX...Il faut laisser du temps au temps. Petit à petit, parfois sans s'en appercevoir, on remonte la pente et on redécouvre toutes les joies de la vie !!! :D
    OmbreNoire, 19 Juillet 2004
    #7
  8. Offline
    Carambar He once forgot how to cry
    Il y a une chose que j'ai oublié de dire par rapport au suicide. C'est l'acte le plus égoïste qu'il soit.

    Pour certains, ce que je viens de dire est peut être difficile à comprendre mais je m'explique : lorsqu'une personne mets fin à ses jours, cela impose un poids énorme sur l'entourage. Souvent, chacun se demande ce qu'il aurais pu faire pour éviter cela et il en résulte une grande culpabilité.

    On est des êtres de sang et de chair mais je suis convaincu que nous avons tous un côté spirituel. Lorsqu'on arrive à apprécier une personne et former une amitié, je pense qu'il y a un lien presque physique qui se fais. Quelque part dans son esprit, on considère que l'autre fais parti de soi ou de son groupe. C'est pour cela qu'on ressens de la peine (presque de la douleur) lorsqu'il arrive quelque chose à cette personne et c'est aussi pour cela qu'on ressens un terrible vide lorsque quelqu'un disparais.
    Carambar, 19 Juillet 2004
    #8
  9. Offline
    Carambar He once forgot how to cry
    Est-ce que tu as essayé de changer la manière dont tu vois les choses ? Ca peut sembler comme une question bizarre mais la vision d'une personne n'équivaut pas à celle d'une autre. Je sais, par exemple, qu'une personne venant d'un pays développé serait très content dans ma situation et serais même capable de l'améliorer en peu de temps.

    Une vie de malheur mais ca n'exclu pas quelques bons moments, hein ?
    Carambar, 19 Juillet 2004
    #9
  10. Offline
    La Poubelle Elite
    Ca ne m'est pas arrivé personnellement, mais à des proches.

    Même la personne tentant de se suicider se rend compte de cet égoisme dans un moment de lucidité où la déprime est moindre ... mais pas sur le coup et parfois il est trop tard.

    L'envie de succés du suicide dépend de la méthode utilisé.
    En clair: Des personnes utilisent des méthodes à retardement dans l'espoir d'être tout de même sauvée. Même si elle ont des tendances suicidaires, les médicaments sont souvent utilisés par ceux qui cherchent à être sauvé. Bien sur un cas n'est pas l'autre, ce n'est qu'une généralité par rapport à des connaissances qui ont "essayé" de se suicider.
    La Poubelle, 19 Juillet 2004
    #10
  11. Offline
    Je dois avouer que je suis comme ca, même au plus mal j'ai jamais penser à cela et j'ai du mal à cerner...
    Je trouve ca triste qu'il y en ait qui joue avec la vie comme ca alors qu'il y en a pleins qui demanderaient qu'à vivre mais qui partent... :cry:
    Scalozzzz, 19 Juillet 2004
    #11
  12. Offline
    Guest ex membre
    Le message insensible du jour ;)

    Nan aller sérieusement :

    Il y à aussi une majorité de jeunes "en difficultés" qui essaient de se "suicider" pour qu'on les remarque. (Genre avaler une tablette d'aspirine -sorry fearless pour l'exemple-, n'importe quel gamin de 15 ans sait tres bien (meme inconsciemment) que c'est pas avec ca que tu vas te suicider).

    Pas pour qu'on les remarque au sens propre mais pour envoyer un message genre "HE ! J'EXISTE AUSSI!" à leurs proches.
    Guest, 19 Juillet 2004
    #12
  13. Offline
    Carambar He once forgot how to cry
    Je ne saurais pas vraiment expliquer ca. Tout ce que je sais c'est qu'il y a des pensées irrationnelles là dessous et qu'il y a aussi une grande sensation de solitude ou l'impréssion de ne servir à rien dans la société.

    Pour certains, le besoin de servir à quelque chose est très fort (presque aussi fort que le besoin de boire quand on a soif) et c'est dommage qu'on n'y fasse pas attention car ce sont des personnes qui aiment s'investir et donner de soi même.

    Maintenant, c'est vrai que ca peut paraitre ridicule d'en venir là alors qu'il y a des gens qui souffrent d'une maladie grave et dont les jours sont comptés. Je pense d'ailleurs que rendre visite à des personnes vielles ou malades devrait aider à se remettre les idées en place. Après tout, tout est relatif et la vision d'une personne est limité par ses points de référence. C'est pour ca aussi qu'il faut sortir de son coin perdu de temps en temps et aller voir ce qui se passe ailleurs ;) .

    P.S: ActAsAFool, j'en ai compter 15 si pas plus. Je dois avoir les veines bien propres à l'heure actuelle :D.
    Carambar, 19 Juillet 2004
    #13
  14. Offline
    OmbreNoire Superman
    Et puis, en parler sur GAMERZ ça fait du bien aussi apparemment vu le succès de cette nouvelle section !!!
    En tout cas, c'est une super bonne idée de l'avoir créee

    On est tous là pour s'écouter et pour échanger nos expériences, c'est comme ça qu'on progresse ! :)
    OmbreNoire, 19 Juillet 2004
    #14
  15. Offline
    C@n Elite
    Pareil j'y ai pensé mais pour être honnête, j'ai la "chance", d'avoir des parents qui m'ont incruster dans ma tête que la vie était un cadeau.

    Donc j'ai jamais été jusqu'a la tentative, néanmoins quand mon ex m'a plaquer sans raison, sans explication, j'me suis renfermer à chercher mes erreurs, chose que je ne faisais pas. J'ai pourtant demander ce qu'il se passait et je n'ai pu me résigner à ne pas PENSER à mes erreurs. (c'est important la facon dont je le dis)

    Voila comment je suis passé de normal à renfermer pour de bon dire, je rigolais je m'amusais je me posais pas de question et surtout j'osais... malgré une timidité depuis... c'est loin d'être comme ca.. on pourrait dire que je suis HAC et avec un sérieux manque d'estime de moi.. rien de terrible en faite, juste que ca m'empêche d'aller de l'avant de ne pas me laisser dépasser dans les files de boucherie, auto rabaissement et sévère règle de rigueur de ... moi même et de mes résultats.

    Par exemple je fais quelques choses que tout l'monde va aimer... si j'ai pensé que j'aimais pas je vais jetter la chose ou ne pas la finir voyant que ca ne mène pas à ce que je voulais. :?

    On a beau être très intelligent la déprime, les complexes peuvent atteindre tout l'monde.

    et l'auto-meurtre je sais pas si c'est égoïste mais le mot meurtre est mal lui.
    C@n, 19 Juillet 2004
    #15
  16. Offline
    Carambar He once forgot how to cry
    Bon, pour changer un peu de sujet, qui ici a eu des problèmes colère par le passé ?

    Il n'y a pas un lien évident avec le côté tristesse/dépression mais cela résulte assez souvent d'une certaine frustration (cette même frustration de ne rien pouvoir faire peut se dégrader à long terme et mener vers une dépression). Je dois avouer que j'ai eu des rares moments de colères que j'ai pu contrôler par la suite.
    Carambar, 19 Juillet 2004
    #16
  17. Offline
    C@n Elite
    moi je m'énerve que quand j'explose (timidité oblige), faut vraiment pousser à bout et c'est la qu'il vaut mieux s'écarter je crois.
    C@n, 19 Juillet 2004
    #17
  18. Offline
    Froggy fake geek
    rassure toi je pense la même chose et c est pour ca que je dit être dsl ;). Je pense être qqun de très positif même parfois jusqu'à la naïveté ( parce que je suis encore assez "jeune", je n ai jms que 18 ans... ) cependant j ai aussi pas mal souffert étant plus jeune ( en primaire et jusqu'en 3ème humanité g été celui qu'on met systématiquement de coté ). Et je sais très bien que le pire que l on peux faire quand on vx parler ( ou aider c est le même principe ), c est d'avoir pitié. Je me sens dsl mais je ne m appitoi pas sur ton sort ;). Je compati et je comprend c est ce que j ai voulu dire. De tte manière la vie nous souri a un moment ou a un autre faut pas s en faire :)
    Froggy, 19 Juillet 2004
    #18
  19. Offline
    Noir Never forget who i am !
    je n'ai jamais passé à l'acte mais j'y ai pensé beaucoup lorsque j'ai eu des problèmes avec ma copine (long a expliquer et c'est personnel), je me suis renfermé sur moi même. J'ai été voir un psy. Ca a duré 3 séances car elle (oui c'était une femme) s'enfoutais un peu de moi. Comment je peux le savoir? ca réaction.. J'arrivais tjs le dernier ds ses rendez-vous (c pas moi qui le voulait, c'est elle qui me plaçait la) et elle était crevé, ça la fatiguait de m'entendre, je le voyais bien et je le sentais bien aussi. De plus quand je venais, elle avait rien retenu ou même rien noté de ce que je lui avais dit auparavant. Pour moi je payais pour rien ... (A mon avis elle était pas contente que ma mère soit VIPO et donc que le tarif était de moitié contrairement à un client normale car oui je suis VIPO aussi étant avec ma mère et encore aux études).

    Voila, j'ai du tout gardé en moi pendant une certaine période. J'avais plus gout à la vie, ma mère pleurait à me voir ds cet état la, mon père ne savait pas quoi faire mais je dois dire qu'ils m'ont tjs soutenu et ils ont toujours été la pour moi (encore heureux sinon je crois que je serais passé à l'acte).

    Enfin, il m'a fallu attendre 6 mois avant de pouvoir sortir de ce fléau. J'ai arrêté mes anti dépresseur mais il parait qu'on peut pas arrêté comme ça ... Donc va peut être falloir que je les reprennent un peu et ensuite arrêter petit à petit..

    Etre dans un état dépressif n'est pas la joie. Il faut s'accrocher à un espoir ou à quelque chose pour rester dans le positif. Moi personnelement j'espérais que tout rentrerais dans l'ordre avec ma copine. Beaucoup me disaient de ne pas esperer, d'autres mon trahit en essayant de la dragué derriere mon dos tout en me disant qu'ils étaient mes amis. Un autre petit fils de pute de sa mere (excuser la je m'énerve rien qu'a y repenser) me téléphonait pour me dire certaines choses de bien et puis quand il avait fini il me poignardait dans le dos sans aucun remord (je l'ai appris apres quelques mois).

    Depuis, je le sens bien, quand il me regarde il c très bien qu'un mot de travers et je pourrais le démonter sans aucune raison valable mais mon envi de me venger (même si c'est un vilain défaut) est tjs présente envers lui, c'est pire qu'une trahison c'est ... indescriptible.

    Bref c'est une autre histoire ça et vous aurez compris pour certains qui parlaient d'un topic concernant l'amitié que je dis tjs "méfiance envers les amis".

    Je souhaite à tous ceux qui sont dans une crise concernant l'amour de s'accrocher, de toujours y croire, de voir plus loin. Il faut penser à quelque chose, a une personne que l'on a de cher et garder le morale même si c'est dur! et aussi un dernier point. SORTIR -> prendre l'air c'est le plus important!! même que se balader en ville ou même dans un bois (peu importe). Il faut vous aérer le cerveau/l'esprit!

    Bon courage à vous tous!
    Noir, 19 Juillet 2004
    #19
  20. Offline
    C@n Elite
    On a voulu aussi me donner des anti dépresseurs... je voyais des lucioles partout, j'me sentais saoul... j'ai tenu 2 mois dans cet état de saoul je me sentais mal de prendre les médocs en plus de mes soucis qui tournait toujours en tête.

    Je n'aime pas ne pas avoir le controle sur moi, donc je préfère ne rien prendre et faire le point intérieurment. Malgré qu'autour de moi je commence à sentir les vils esprits psychologique qui me pousse psychologiquement à faire tel chose.. et je n'aime pas ca non plus. :D (ca doit partir de moi même quoi...)

    Depuis j'ai quand même rencontrer une fille et c'est de jour en jour un réel regain. toutes mes questions sans réponse s'efface.
    C@n, 19 Juillet 2004
    #20
Statut de la discussion:
Fermée.