Comment vivez-vous votre chômage ?

Discussion dans 'Travail, jobs' créé par Misty, 6 Janvier 2014.

Statut de la discussion:
Fermée.
  1. Offline
    koraz Tiède
    La loi n'est pas la normalité :gne:

    Tu paieras les factures des entreprises? Moi si j'ai une malade, je dois faire remplacé, ça me coute 2 fois plus cher. Alors, bien sûr ça peut arrivé et bien sûr ce n'est pas grave. Maintenant si c'est tous les mois. Moi mes factures, ma TVA et mon ONSS elles tombent. C'est normal ça? :gne:

    Aucun rapport avec le fait de bien gagner sa vie... Par contre si tu sais que la société va tomber en faillite dans 1 semaine, tu bosseras pour eux gratuitement? J'en doute.

    Ce sont justes des gens qui n'ont jamais gérer du personnelle, c'est tout.
    koraz, 6 Janvier 2014
    #61
  2. Offline
    Misty Elite
    La loi n'est pas la normalité :gne:

    ==> une loi n'est pas une normalité pas c’est la norme, ce qui est tenu d'être respecté est clairement stipulé dans nos textes de lois. Si la loi soumets à des droits, elle soumet aussi à des obligations. Les lois sont prises pour tout le monde, et plus particulièrement dans le cas susmentionné où je faisais référence aux questions illégales posées en entretien d’embauche, aux femmes, la plupart du temps. Est-ce qu'un patron demande à un candidat "avez-vous eu un rapport sexuel non protégé ces derniers temps ? risquez-vous de devenir père et de prendre un congé de paternité ?", NON. Je ne le pense pas, donc, pourquoi tout le temps s'acharner contre les femmes.



    Tu paieras les factures des entreprises? Moi si j'ai une malade, je dois faire remplacé, ça me coute 2 fois plus cher. Alors, bien sûr ça peut arrivé et bien sûr ce n'est pas grave. Maintenant si c'est tous les mois. Moi mes factures, ma TVA et mon ONSS elles tombent. C'est normal ça? :gne:

    ==> Un patron peut tomber sur une personne à la santé fragile qui chopera plus facilement une gastro, une grippe ou que sais-je, ton travailleur est un être humain que je sache. Un congé maladie de 4 ou 5 jours n'a jamais tué aucune société ou alors, c'est que c'était déjà la grosse merdouille avant le congé maladie de la personne concernée. Tu ne vas quand même pas me dire qu'un salarié a l'obligation de venir bosser avec 40°C de fièvre... non seulement c'est dangereux (surtout quand on est sous médicament et qu'on doit prendre le volant) et en plus, cette personne risque de contaminer le reste de ton personnel.



    Aucun rapport avec le fait de bien gagner sa vie... Par contre si tu sais que la société va tomber en faillite dans 1 semaine, tu bosseras pour eux gratuitement? J'en doute.

    ==> J'aimerai te répondre mais je ne comprends pas le sens de ton raisonnement. Sur ce point, je soulignais l'obligation qu'a, bien souvent, le candidat de révéler des éléments de sa vie privée (je prenais le cas plus particulier si c'est une femme), mais vas-t-en demander à un patron s'il va se déclarer en faillite une semaine après t'avoir engagé. Je doute fortement de la probabilité de ce dernier cas... sauf erreur de ma part, je reste ouverte à ton argumentation par des exemples concrets.



    Ce sont justes des gens qui n'ont jamais gérer du personnelle, c'est tout.

    ====> pour ce dernier point, je te suis entièrement
    Misty, 6 Janvier 2014
    #62
  3. Offline
    THiBOo Elite
    Un homme c'est 2 semaines de congé paternité. Une femme c'est 4 ou 5 mois.
    Je dis pas que je cautionne, mais je comprends.
    Dans l'autre sens, serais-tu prête si tu travailles dans une PME familiale de venir bosser un max malgré que t'es enceinte ? Et d'aider okazou pdt ton congé maternité si c'est nécessaire ?
    Pcq c'est ça la réalité. On a posé la question à ma copine qd elle cherchait du taff et voilà.
    Son dernier job on lui a pas demandé et limite ça l'étonnait.

    Le patron veut pas savoir si tu comptes être enceinte dans les 5 ans, mais il a pas envie de t'engager et que 2 mois après (ou juste à la fin de ta période d'essai encore mieux) tu tombes enceinte et sera indisponible ensuite ...
    THiBOo, 6 Janvier 2014
    #63
  4. Offline
    Sl4pStIcK shadow member
    Pas besoin de me vilipender de la sorte.
    Je ne tolère rien, tout le monde doit s'en tenir à la loi, de plus je n'ai pas parlé de cas particuliers, et j'ai souligné que les abus étaient légions.
    Je tenais simplement à mettre un peu de nuance dans le discours vis-à vis de la position de certains employeurs, tout n'est pas blanc et noir.

    Pour en revenir au sujet principal, tu devrais, comme l'a suggéré quelqu'un plus haut faire une formation complémentaire, pour éviter de broyer du noir, et ajouter des cordes à ton arc, et en s'accrochant , cela finira par tomber, il ne faut pas baisser les bras.

    Moi aussi étant plus jeune , après un premier emploi j'ai connu une traversée du désert, et pourtant en étant un homme dans l'informatique ;)
    J'ai fait des formations complémentaires, des cours autodidactes, pris des initiatives, et finalement, les choses se sont arrangées.
    Sl4pStIcK, 6 Janvier 2014
    #64
  5. Offline
    Misty Elite
    De mon point de vue, il n'y a pas d'okazou.... si je ne suis pas rémunérée pour les heures prestées, je ne me déplace pas à chaque fois qu'on me le demande. Bien évidemment, il ne faut pas tirer de conclusions hâtives. Toutes les entreprises requièrent une certaine disponibilité de leurs travailleurs comme celle de ne pas râler si une réunion dure plus longtemps que prévu; ou si un client est arrivé plus tard que prévu et qu'il faut s'occuper de lui et de son dossier,... ça reste dans le domaine de l'acceptable et du compréhensible.

    Par contre, si la société me demande de venir 2 dimanches par mois gratos (tous les mois) pour trier le courrier, boucler la compta ou des trucs du genre, ce sera nièt ! L'exceptionnel est tolérée en droit du travail mais pas le récurrent. Dans ce cas, le travailleur pourrait très facilement exiger de son patron d'obtenir la régularisation des jours prestés en dehors des heures conventionnelles de travail (et je pars de l'adage, "tout travail mérite salaire"), ou alors, le patron serait enjoint à changer le contrat de travail de son salarié.

    Ce que je dis parait dur mais c'est comme ça que ça se passe dans la majorité des cas. Maintenant, si tu es dans une relation de confiance avec ton patron, que tu l'adores et que ça se passe super bien, et que t'as envie de lui plaisir une fois ou deux, tu peux bien évidemment bosser à ses côtés gratuitement. Mais il faut aussi que le boss soit réglo de son côté et que ça ne devienne pas répétitif.

    En ce qui est de la grossesse après contrat, à ma connaissance, rares étaient mes collèguEs qui avaient eu un bébé dès la signature de leur CDI. Je ne dis pas qu'il n'y en a pas qui pensent comme cela, mais elles sont moins nombreuses qu'on le pense (et heureusement d'ailleurs :p).

    Et puis, pour revenir sur ce que tu disais: Non, je ne peux pas promettre de me déplacer pour aller donner un coup de main "okazou" durant mon congé de maternité. Surtout si mon bébé a 2 ou 3 semaines. C'est une période où on est épuisé et où bébé doit rester avec sa maman avec les merveilleux biberons toutes les 2 ou 3 heures (mode zombie ON). C'est assez délicat parce que le congé de maternité est un moment de repos pour la nouvelle maman, et c'est un moment d'intimité familiale, donc non, je ne pense pas que beaucoup de femmes, une fois dans la situation en question, se déplaceront pour aller bosser et seront très disponibles. Mais bon, je ne sais pas si tu as déjà connu le bonheur d'être parent mais les premiers mois sont les plus durs et les plus fatigants surtout pour la mère.
    Misty, 6 Janvier 2014
    #65
  6. Offline
    Misty Elite
    Les abus sont légions mais des 2 côtés. La plupart du temps, on propose aux "jeunes" diplômés de faire des formations complémentaires, et je suis bien d'accord avec cela. Pour ma part, j'ai opté pour une formation en Néerlandais et j'ai hâte de la commencer. Par contre, j'ai postulé il y a quelques mois au sein d'une société d'assurances. J'ai rencontré un des recruteurs du service RH et ce dernier m'a sorti le bla-bla habituel du "vous êtes géniale, vraiment, mais on a déjà trouvé un candidat". Puis il a enchaîné, "Mais si vous êtes toujours intéressée par ce poste, on recrute pas mal de stagiaires Forem pour le service X. Alors, bon, c'est pas rémunéré, mais vous avez un pied dans la boîte quoi ! *sourire colgate*)

    J'avais envie de rire nerveusement, parce que ça implique que ce même poste n'est pas dispo pour moi en tant que salariée mais bien en tant que stagiaire non rémunérée. De qui se fout-on ?

    Il se trouve que l'ancienne boîte pour laquelle je travaillais menait la même politique. En période de surcharge de travail, ils prenaient plein de stagiaires, il y avait de tout, même des jeunes bacheliers faisant des formations en secrétariat. Une fois le stage terminé, adieu le stagiaire.

    Faire une formation oui mais pas à n'importe quel prix.

    Sinon, merci pour tes encouragements :=)
    Misty, 6 Janvier 2014
    #66
  7. Offline
    Vulture Coach K
    La question du recruteur (si tu es enceinte ou si tu comptes avoir des enfants, et quand) est assez légitime même si illégale.

    Comme dit plus haut, dans une petite PME c'est assez catastrophique quand une employée se tape un congé maternité...

    Dans une grosse boite, c'est moins chiant, mais chiant qd même. Je connais un patron d'une boite pas mal, environ 100 personnes, il a recruté pas mal de filles jeunes (et brillantes) par le passé. Elles sont évidemment toutes tombées enceintes. 1 enfant, 2 enfants... certaines 3 ou même 4(!) enfants. Alors quand c'est une secrétaire, c'est pas grave, ça se remplace. Dans le cas présent il s'agissant de jobs importants (head of legal, HR, chief communication etc.), ça pose de réels soucis dans une boite quand tes cadres les plus importants ne sont pas la plusieurs mois de suites, et ce pendant 4-5 ans d'affilé :gne: (le pompon ce sont celles qui à peine engagées tombent enceintes)

    Du coup maintenant, il en a marre (même s'il a jamais viré personne ni rien, que du contraire, promotions, primes etc car filles très bosseuses apparemment) et les recruteurs ont pour ordre de rechercher un homme...


    (d'ailleurs je vois pas le rapport avec le train de vie du mec...)
    Vulture, 7 Janvier 2014
    #67
  8. Offline
    Lanfeust_deTroy Capitaine de l'équipe des téléspectateurs
    Je suis un peu dans la même mouvance que les derniers commentaires : les questions "qui font débat" (enceinte, maladie, etc), elles sont évidemment illégales, personne ne le conteste. Mais elles sont au moins compréhensibles, surtout pour les "petits patrons".

    Alors soit, un futur employeur n'a pas le droit de la poser, mais on sait très bien pourquoi il la pose, faut pas non plus jouer les innocents, surtout quand on connait le climat de crise actuelle. L'économique primera toujours sur le juridique, c'est un fait avéré.

    Je t'aime bien Misty, t'es jeune et dynamique, et t'en veux, c'est cool. Et d'autant plus qu'on a la même formation (droit), mais sans vouloir jouer le vieux-con-savant, tu vas vite voir (si ce n'est déjà fait) qu'entre la théorie et la réalité, il y a un monde. Et tout n'est pas juste noir ou blanc...
    Lanfeust_deTroy, 7 Janvier 2014
    #68
  9. Offline
    koraz Tiède
    Norme qui change au gré du vent. Comme ça été dit, c'est mal placé mais je trouve normal de savoir si tu es en bonne santé. Je ne l'ai jamais fait n'ayant jamais eu de problèmes à ce niveau là. Engager une personne ultra compétente qu'est jamais là, ou est l'utilité?

    Car le congé de maternité est plus long? :gne:

    On va partir dans le sexisme? Oui un congé de maternité est plus long que de paternité. Normal que ça pose plus de problème.

    Oui c'est un être humain, et alors? Je lancerai cet argument là quand je devrai payer l'ONSS ou ma TVA.

    Tu confonds bien ce que tu as dis.

    Tu parlais de maladie chronique. Et j'ai bien dit que d'avoir des gens malades n'étaient pas un problème sauf que ça devient récurent...

    Le monde ne s'arrête pas parce que les gens sont malades, malheureusement.

    Tu parles de vie privée, pourtant lorsque tu veux louer un appartement on te demande des fiches de paie et cela passe normalement.

    Avant un entretien d'embauche, tu te renseigne, non? Tu essayes de savoir si l'entreprise est viable, si ça fait longtemps qu'elle existe etc... Je te vois mal envoyer ton CV à caterpilar...

    Mon raisonnement?
    Engager quelqu'un qui sera malade 1 semaine par mois, c'est une perte d'argent pour une entreprise. Une entreprise n'est pas une ASBL subventionnée

    Tu travail pour vivre et une entreprise également. Je suis moins manichéen que toi dans la situation. Je comprends que l'employé ait un problème avec ça mais je comprends que l'entreprise aussi.
    koraz, 7 Janvier 2014
    #69
  10. Offline
    pacharout Elite
    En tous cas ça ne donne pas envie de travailler pour toi, tu sembles tellement obtu et butté.
    On a l'impression de pisser dans un violon quand on discute avec toi.
    pacharout, 7 Janvier 2014
    #70
  11. Offline
    koraz Tiède
    Dixit celui qui ne trouve personne même en payant 2K5 par mois :)

    Ca c'est obtus et buté? Je suis le seul à parler au nom des deux parties :gne:
    koraz, 7 Janvier 2014
    #71
  12. Offline
    xayz haaaaan -_'
    il aime trop les ananas chaud.
    xayz, 7 Janvier 2014
    #72
  13. Offline
    Misty Elite
    Ce pauvre gars est tombé sur un nid de "pondeuses", sorry pour l'expression. Je suis aussi une femme et je ne m'imagine pas une seule seconde "bosser" par intermitence comme le font ces filles là. Devenir mère est un choix personnel, et normalement, on cherche du boulot pour avoir un salaire, s'épanouir socialement (pour ma part en tout cas), apprendre des choses, avoir des responsabilités et sortir de son carcan intellectuel (parce oui, rester seule à la maison pour faire le ménage, je ne trouve pas ça très enrichissant du point de vue intellectuel). Comme le disait une de mes profs, un patron va toujours prendre des décisions pour la "bonne santé" de ses finances, donc, il n'hésitera pas à licencier qqn. Certes, rompre un contrat sans motif valable n'est pas permis mais pourtant, il y en a qui le font. Ils paient l'indemnité de licenciement abusif et puis basta. Et pour en avoir été témoin indirect une fois, un de mes amis (patron secteur horeca) a fouttu dehors un de ses serveurs qui avait pourtant un CDI, l'affaire a été au tribunal du travail, le serveur a eu ses indemnités et puis basta. Et pq ? parce qu'il a dit préféré payer une bonne fois pour toute et se débarrasser de ce glandeur. Au moins, il pourra le remplacer. Ceci dit, le serveur n'était pas réglo non plus, c'était un malade "imaginaire" qui est malade 29j/mois puis qui reprend du service et hop ! rebelotte... Patron, j'suis malattte !!!!

    Alors, oui je suis bien d'accord de dire que certaines situations ne sont pas faciles à vivre non plus pour l'employeur.
    Misty, 7 Janvier 2014
    #73
  14. Offline
    Misty Elite
    Ta ta ta !!! calmos les gens ! j'ai lancé un sujet de discussion pas un sujet de guerre.

    Chacun est libre de donner son avis, mais pas de règlement de compte SVP. :=)
    Misty, 7 Janvier 2014
    #74
  15. Offline
    Misty Elite
    Paix et amour dans le forum. Pleaaase :love:
    Misty, 7 Janvier 2014
    #75
  16. Offline
    Sig le Troll Vî Troll
    Aucune différence. :p
    Sig le Troll, 7 Janvier 2014
    #76
  17. Offline
    Ch4zyx Elite
    Personnellement, je le vis entre "mal et bien".

    Après mes études, je n'ai rien trouvé comme job pendant un moment, donc chômage. Là c'était l'éclate avec les potes, sorties sur sorties, surtout quand j'ai eu droit au chômage d'attente (qui était de 350€ à l'époque) qui m'a permis de me débrouiller un peu sans l'argent des parents.

    Ensuite est venu les premiers jobs (de merde ceci dit, ranger des rayons, ce genre là), et les premières folies d'achats des premiers salaires (qui n'étaient pas bien folichons).

    Puis re-chômage (tjs 350€, vu que c'était des contrats d'intérim non temps plein), là la différence avec le salaire s'est faite ressentir mais ça allais, et comme tous les jeunes j'étais "tranquille la vie, le taf ça se trouve facilement".

    Ensuite un an et demi dans une boite en temps plein, puis viré comme un mal-propre (merci les call-center... ) car plus droit au plan emploi. Mais bon, ça m'a permis d'être admis au chômage complet (j'avais donc plus ou moins 1000€ par mois pendant un an et ensuite ça a chuté car j'étais cohabitant chez mes parents)... Donc je l'ai bien vécu aussi, vu que l'argent était là (même si j'avais 500 à 600€ de moins qu'en bossant) et que je n'avais pas la corde au coup.

    J'ai retrouvé après 10 mois du travail encore en temps plein (encore en call-center), qui n'a duré que 6 mois (encore viré pour raison de plan emploi qui ne leur rapportait pas assez). Le soucis c'est que 6 mois c'est trop court, donc ça n'a pratiquement pas reprolongé mon droit au chômage complet et après 1 mois de chômage ça à dégringoler à 700€...

    Je me suis donc dit "merde, ras le bol des call-center, je vais me diriger vers une formation IT qui prouvera mes compétences en informatique" (vu que je suis autodidacte comme bcp depuis tout jeune). J'ai donc fais une formation de presque 1 an a Technifutur (Liège - Sart Tilman) en tant que gestionnaire PC et réseaux.

    Après cette formation et le stage, les candidatures ont volées pour trouvé un emploi dans le domaine, mais avec aucuns succès (très peu de réponses, très peu d'entretiens). La grosse majorité du temps quand j'avais une réponse ou un entretien, on me rétorquais ensuite que mes connaissances n'étaient pas assez vastes (en gros, il faut TOUT connaitre, ce qui correspondrais à 2 bacheliers différents limite, ou 3 voir 4 formations... Tout ça pour des salaires pas plus élevés que ce que j'ai pu faire comme job par le passé sans toutes ces connaissances).

    Là, je suis à 500€ par mois de chômage complet en tant que cohabitant avec ma compagne (heureusement qu'elle a un CDI... ). Les mois sont très serrés, après avoir mis une partie dans la bouffe et les charges (je ne sais même pas assumer une partie du loyer... ), la recharge de téléphone, mon assurance et plein auto, mutuelle, syndicat, salle de sport... Il doit me rester entre 100 et 150€ maximum pour pouvoir prendre un truc ou l'autre à manger au magasin sans devoir prendre la carte de ma compagne, boire un verre quand on va se balader le dimanche etc...

    Si j'ai un truc genre la taxe auto qui tombe, ou une chaussure qui rend l'âme, c'est tout de suite une série de calcule pour être sûr de ne pas finir avec 0€ sur le compte.

    Bref, je le vis vraiment mal, surtout que les candidatures reviennent tjs sans réponses (ou avec une négative au bout de 2 mois certaines fois !). Et pourtant, je suis tellement désespérer que je postule dans tout ce que je suis capable de faire (par mes connaissances ou mes expériences passées) tel que vendeur, call-center (mais j'ai fais les principaux de liège, donc c'est mort), administratif, et même des fois des trucs rien à avoir comme homme d'entretien, etc...

    Je vais avoir 30 ans, j'ai passé plus de temps au chômage qu'à bosser, tout ça pcq quand je vais me présenter il y a 20 ou 30 personnes pour un poste... Et ils ont tellement le choix lors des entretiens qu'ils te demandent la lune pour 1200€ par mois et des horaires de merde... Malgré le fait que souvent je trouve l'emploi "pas top", je ne le montre pas et me montre enthousiaste et "prêt à tout pour l'entreprise" mais ça se joue pratiquement toujours sur les plans emplois (c'est une saloperie ces trucs là) et le fait de savoir faire 200% du boulot pour un salaire ultra basic.

    Pourtant c'est pas par manque de motivation, des 10aines de candidatures partent chaque mois, autant via des annonces que via des candidatures spontanées (d'ailleurs, on reçois plus vite une réponse via candidature spontanée que via les annonces, ils ont trop de choix via les annonces et ne prennent même plus la peine de répondre).
    Ch4zyx, 7 Janvier 2014
    #77
    rtrmhl aime ça.
  18. Offline
    Misty Elite
    A bien y réfléchir, c’est vrai :p Muhahahahaaa
    Misty, 7 Janvier 2014
    #78
  19. Offline
    Misty Elite
    D'abord, avant toute chose, MERCI. Merci d'avoir pris le temps de répondre réellement à la question que j'ai lancé. Je ne sais pas si tu as lu certains posts, mais on a parlé pas mal de choses (maladie, questions illégales en entretien,...) mais pas encore de l'aspect financier et psychologique de l'étape du chômage. Tu vis avec 500E/mois, pour moi, c'est 400E/mois..... puisque maintenant, c'est selon la tranche d'âge (et que j'ai travaillé moins de 12 mois).

    Ce qui m'interpelle dans ton parcours c'est que tu sembles être un gars motivé à se bouger et que tu le fais réellement. Tu as pas mal bossé et dans des secteurs variés. Ton (malheureux) parcours me confirme bien une chose: c'est du pipeau quand le recruteur refuse le poste pour un manque d'expérience probante dans plusieurs secteurs. Comme tu le dis, ce sont des pièges un peu comme les plans emplois dont tu as pu bénéficier pour décrocher des jobs (fussent-ils précaires et fragiles).

    Ma conseillère Forem m'a dit de toujours bien préciser que je suis "OPEN" pour un PFI (plan formation insertion) qui est assez juteux pour le patron puisqu'ils te paient une partie du salaire, le reste étant payé par l'Onem (sauf erreur de ma part). Au début, je le proposais et les patrons eux mêmes ne semblaient pas plus emballés que ça. Puis un jour, je suis tombé sur un patron potentiel du secteur notarial il m'a répondu cash: "Ecoutez, le PFI c'est bien sympa mais pas pour moi. Chez moi, les salaires ne sont pas très élevés mais si je veux choisir quelqu'un, je le fais pour ses compétences et sa personnalité et pas parce qu'il ou elle sera une source de bénéfice économique pour moi. Alors, de vous à moi, le PFI, c'est quand on veut vous tester à moindre coût. Ce n'est pas dans mes intentions, si vous êtes choisie, ce sera pour bosser comme le reste de mon équipe".

    La morale de l'histoire c'est que, certes, je n'ai pas été prise chez ce gars mais au terme de l'entretien je l'ai tout de même remercié pour sa franchise (je précise que je n'ai pas été prise car je vivais à plus de 48km de son Etude, il a donc pris une candidate de sa région).

    Quoi qu'il en soit, c'est effectivement très dur de trouver un vrai job ayant une certaine constance. Aujourd'hui, c’est presque criminel ou irresponsable, à entendre certaines personnes, de vouloir convoiter un CDI. Parce que sans cela, je suis triste de le dire, on n'a pas d'emprunt à la banque pour acheter son logement. Alors oui, certains diront que louer c'est bien, mais pas de mon point de vue. Pourquoi diable faut-il mettre 700 ou 800E/mois dans la poche de quelqu'un d'autre alors qu'il suffirait de rembourser +/- le même montant à la banque et en fin de compte, devenir propriétaire. Sans contrat CDI ou CDD (1 an ou 2 ans), pas possible non plus d'avoir la garantie de revenus fixes permettant l'acquisition d'une voiture d'occasion en bon état et relativement récent (max 3 ou 4 ans d'âge).

    Alors oui, je vois déjà arriver tous les grands objecteurs de conscience pour me dire "Bah qu'est-ce t'as b'zoin d'une voiture si chère ?!". La question, encore une fois, ne tourne pas autour du prix mais autour du pouvoir d'achat. Celui que l'on a eu à un moment donné et qu'on nous a retiré. Le pouvoir de dépenser son argent pour les choses nécessaires et même celles qui le sont sans doute un peu moins.

    Ce qui me dérange le plus est d'une part le fait de dépendre financièrement de mon conjoint. Je ne peux plus assumer les charges du ménage et ma situation empêche notre compte commun de se renflouer ne serait-ce qu'un peu. Les fins de mois sont justes et heureusement pour moi (et lui), je ne suis pas une femme ultra dépensière. Je suis raisonnable et j'essaie de faire des courses "discount", je suis toujours à l'affût des bonnes affaires, et mine de rien, ceci nous permet de nous faire plaisir de temps à autre avec un budget plus restreint.

    L'autre aspect négatif est le regard des autres. Celui de la conseillère Forem qui te répète à chaque entretien "Bah, faut rester informé surtout. Surtout, restez à l'affût des offres hein. Allez sur notre site tous les jours" (comme si je ne le faisais pas tous les jours).

    Puis, il y a les employés de syndicat qui sont censé t'orienter au mieux s'il y a un souci de calcul d'allocation, un retard, une erreur de versement,.... et qui t'envoient littéralement bouler parce que tu as le malheur d'être au chômage. Comme si c'était un choix, comme si c'était le grand bonheur de vivre avec 400E/Mois et de dépendre financièrement de son partenaire de vie pour s'en sortir. Alors, certes, ce n'est peut-être pas grand chose pour ces gens, mais à quiconque méprise un jeune demandeur d'emploi, je lui souhaite du fond du cœur de connaître cette situation. De trimer pour payer ses factures, de se sentir rabaisser dès qu'il prononce le mot "chômeur", et qu'il comprenne enfin que le chômage n'est pas un "job à plein temps" comme certains aiment à le croire.

    Je sais qu'il y a des familles entières où on a ce culte du chômage et des allocations du CPAS et c'est à cause de ces rebuts de la société, qui ne cherchent nullement à s'en sortir, que des personnes comme nous sont mal perçues.

    Pour ma part, je te souhaite vraiment de trouver un bon job et de sortir de cette précarité et puis au final, c'est aussi tout le mal que je me souhaite ;)
    Misty, 7 Janvier 2014
    #79
    rtrmhl aime ça.
  20. Offline
    Sig le Troll Vî Troll
    Effectivement, c'est une situation qui doit être vécue pour être comprise. Un taux de chômage pareil n'est pas un choix mais aussi un produit de notre société actuelle.
    Sig le Troll, 7 Janvier 2014
    #80
    rtrmhl aime ça.
Statut de la discussion:
Fermée.